Demoiselle aux yeux d’or

Merci à Pierre pour cette nouvelle petite présentation d’un auxiliaire du jardinier bio !

Gilles

 

Plus communément appelée Chrysope verte, ce petit insecte est un allié du jardinier.

La larve de la Demoiselle aux yeux d’or est une grosse consommatrice de pucerons et d’araignées rouges, faisant d’elle une précieuse auxiliaire au jardin biologique.

 

 

Chrysope verte posée sur fleur de tanaisie
Chrysope verte posée sur fleur de tanaisie
  • Bonjour Gilles,

    un insecte méconnu mais bien utile, surnommé aussi le lion des pucerons car sa larve peut consommer jusqu’ à 500 pucerons en heure, elle se nourrit aussi de cochenilles acariens, araignées rouges . . . etc, un auxiliaire du jardinier des plus efficaces ; l’ imago quand à lui est un très bel insecte se nourrissant plutôt du miellat des pucerons .

  • Ici les températures sont variées aussi. Mon plant, de cette année de bleuets produits bien car il est placé soleil et ombre. La pluie on en a pas assez pour le jardin en général. Je n’aime pas arroser avec l’eau de notre ville car il y a du clore. L’année prochaine, je vais avoir un gros contenant pour l’eau de pluie, cette année j’en amasse avec des contenants divers.

  • Pour ceux qui ne peuvent pas récupérer l’eau de pluie,
    peuvent prendre de l’eau du robinet et le laisser au moins 96h en la travaillant tous les jours plusieurs fois

    • Bonjour Marie-Christine,

      En préventif, pour les cultures sous serre (c’est dans ces conditions que les aleurodes causent le plus souvent des dégâts, bien que l’on puisse également en avoir par temps chaud), il faut aérer et arroser régulièrement.
      Les œillets d’Inde, le tabac ou le faux coqueret sont réputés éloigner les aleurodes.
      Des pulvérisations de purin de menthe poivrée ou encore d’infusion de tanaisie sont également efficace en répulsifs.

      Cordialement,
      Gilles

  • L’hiver bouillir l’eau de la ville avec clore 15 minutes et laisser refroidir à la température de la pièce pour ne plus avoir de clore.

    • Toutes les communes ne traitent pas au chlore. Il existe d’autres traitements, au dérivé d’aluminium par exemple. Il existe un site qui répertorie le traitement en fonction de la commune. En cherchant sur le net, on doit pouvoir le retrouver rapidement.