Evénement autour du Compost

L’un de mes tout premiers articles fut consacré au compost.

J’y abordais, de manière assez synthétique, sa composition, sa fabrication et son utilisation.

Mais bien sûr, il n’existe pas un seul type de compost et une  façon unique de procéder, mais une multitude…peut-être autant qu’il y a de jardinier-composteurs ?

Je souhaite donc publier dans les semaines à venir une série d’articles où chacun des participants présentera sa conception du compost. J’en fais donc appel à vous, amis composteurs, maîtres en la matière ou simples composteurs du dimanche, pour partager votre expérience sur le Blog du Jardinier Bio.

 

Quel type de compost utilisez-vous ?

La composition du compost différera en fonction des matériaux dont on dispose. Ainsi, il existe de nombreux types de compost :

  • le compost de fumier,
  • le compost végétal,
  • le compost mélangé fumier/végétaux,
  • le lombricompost,
  • le compost urbain,
  • le compost de broussailles,
  • etc…

 

Comment compostez-vous :

 

Composteur rotatif
Composteur rotatif

De même que la composition d’un compost est extrêmement variée, sa fabrication peut se concevoir de nombreuses façon.

Mais, dans ces grands types de compostage, il existe là encore de grandes diversités dans la façon de faire : retournement ou non, arrosage, activateurs de compost faits maison ou achetés dans le commerce…

 

 

Partagez votre expérience du compost !

Je vous invite donc cordialement à partager ici votre propre expérience.

Comment ? En rédigeant un article (joignez si possible des photos) ou vous aborderez par exemple les questions suivantes :

  • Type de compost : quels matériaux utilisez-vous pour la conception de votre compost ?
  • Type de compostage : concrètement, comment procédez-vous ?
  • Comment utilisez-vous votre compost : en couverture du sol, incorporé, dans des trous de plantation…
  • Quels sont les avantages et inconvénients de votre pratique ?
  • Quel matériel utilisez-vous ?
  • etc…

Pour proposer un article, vous devez être contributeur du blog. Si ce n’est déjà fait, inscrivez-vous (c’est gratuit en ça n’engage à rien !) à partir du menu de droite ou en cliquant ici.

Vous pourrez alors vous connecter au Tableau de Bord et y proposer votre article. Celui-ci sera ensuite publié sur le Blog du Jardinier Bio (les propriétaires de site pourront bien sûr en profiter pour y insérer jusqu’à 3 liens vers leur blog ou autre site).

Je me réserve le droit de ne pas publier un article qui ne répondrait pas aux règles de parution (à voir sur le Tableau de Bord) ou parce qu’il ne me semblerait pas digne d’intérêt pour les lecteurs.

 

Je pense que cet échange de connaissances et d’expériences autour du compost peut-être d’une grande richesse pour tout le monde !  Aussi,  je vous espère nombreux à participer…

N’hésitez pas à faire circuler l’information sur les réseaux-sociaux…

  • Le composte est la base pour moi du jardinage !

    En effet, je l’utilise pour créer ma terre vivante ou je plante et sème mes légumes.

    J’utilise le principe de Geoff Lawton (Formateur en permaculture en Australie) expliqué dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=kxV10GX8rPE (pourquoi un compost ?)

    Et l’application de l’ensemble se retrouve dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=6qlGUpilnbE ou j’explique terre vivante, compostage, BRF, etc, assez sommairement 🙂

    • la video n’est pas mal mais je trouve que ca fait lasagnes ,ce qui ne marche pas mal ,mais reduit tres vite ,il faut recharger tous les ans quand aux arrosages c’est assez partage,,tout depend de l’epaisseur et de la composition des couches,pailler ou mulcher sa terre pendant plusieurs annees me semble aussi profitable,mais c’est selon chacun

      • Oui, c’est la technique de la « lasagne » : Geoff Lawton promet un compost peu réduit : en 4 mois seulement et très diversifié en matières organiques et de la biodiversité du peuple du sol 🙂

  • Bonjour, je composte tous ce qui peut être composter, de temps en temps j’arrose avec de l’eau de pluie car dans le 82 il fait très chaud en ce moment.
    Merci pour tous ces articles très intéressants.
    Bonne continuation.

  • salut a tous en general je composte tout ce qui ne decompose pas bien sur le sol,tout ce qui risque de grainer,le compostage au sol ,a froid ,ca n’engage que moi ,nourrit plus le sol ,je composte a froid sous les paillages ,pour l’œil.je n’aime pas trop voir le sol nu.Autrement je pratique le vermicompostage que j’utilise comme le compost toujours en surface,pourqoui l’enfouir les vers vont bien s’en charger pour nous,j’arrose le sol,je mets le compost et 5a10 cm de paillage et c’est parti pour 1 mois voir plus sans aucun arrosage,de toutes facons on ne fera jamais mieux que la nature

  • Bonjour, j’ai deux bacs de compost, dans lequel vont: les déchets vert de cuisine, les cartons d’oeufs, les déchets superflus du jardin, régulièrement retourné et aéré. Le second bac sert à retourner le premier après trois à quatre mois de décomposition. Quand dans le second, la matière est bien décomposée, j’enfouis lors du bêchage. Il faut dire que nous sommes dans une région froide au nord de Lille. la décomposition étant tributaire du climat.

    • salut Hanse,je pense que tu te trompes ,le compost se fiche pas mal qu’il soit fait a Lille ou a bordeaux,il est termophile ,il chauffe a parti d’une certaine masse ,1 m3repond tres bien,une fois les couches respectees,son humidite,,avec 1m3 en 3 jours il monte a 65/ 70 degres et ca qu’importe l’endroit ,une fois descendu a 45 retourne il remonte en temperature et si tout va bien en 3 mois tu te trouves en face d’un compost pratiquement mur et operationnel,que je n’incorpore jamais au sol je l’etale en couches de2cm et je paille,les microorganismes du sol vont se charger de l’enfouir mieux que nous,laisse faire la nature

      • Merci pour ton commentaire, en retournant le tas toutes les trois semaines, je trouvais que mon compost n’était pas assez décomposé pour être étalé en 2 cm d’épaisseur,soit, je vais essayer.

    • salut Hans!j’habite Loos,au sud de Lille ou il doit faire beaucoup plus chaud que chez toi!(lol!)je composte dans mon petit jardin de ville de la façon suivante:un bac que je remplis au fur età mesure,j’arrete lorsqu’il est plein,je le retourne bien et je le laisse murir.je remplis l’autre au fur à mesure,lorsque le2eme est plein le premier est mur et utilisable.amitiés bucoliques…jacky

      • salut Jacky,a part de temps en temps ou il fait vraiment chaud les températures se valent chez toi a Loos que je connais car habitant a Ronchin pendant 20 ans puis Lille Pelvoisin,puis saint Omer et depuis 15 ans en Dordogne, je me surprend souvent regrettant mon Nord a par mon jardin,j’ai encore des nieces a Seclin et ma sœur a Ronchin

      • Jacky compostes tu de gros volumes ou vu ton petit jardin de ville,2 composteurs de 600 litres,quelle surface fait ton « petit jardin de ville »

  • Bonjour à tous
    • Type de compost : mélange de fumier et végétaux. Déchets de cuisine (sauf laitiers et carnés), déchets verts, orties et consoude avant montée en graines, papiers, cartons, fumier de cheval, paille que je retire du poulailler.
    Je ne le remue pas (trop dur physiquement) alors pour l’aération, j’incorpore régulièrement des petits rameaux d’arbustes que je garde à proximité. Pour accélérer la décomposition je dilue 1 kg de sucre dans 10 litres d’eau tiède et j’en arrose le tas.
    • Comment utilisez-vous votre compost : Incorporé au moment de la préparation du sol avant semis et plantations.
    • Quel matériel utilisez-vous ? Un composteur en bois, un en plastique noir (pas idéal) et du grillage solide, un rectangle que j’assemble avec du fil de fer.
    Méthode qui peut surement être améliorée.
    Je voulais mettre une photo mais je n’ai pas trouvé comment.
    Merci Gilles pour ce blog.

    • Je vous salut Marie( c’est le jour)interessant ta le montage de ton compost,au fond ,termine il est tres complet,combien de temps apres est il mur?les cartos que tu incorpores sont ils dechiquetes.Afin d’ameliorer sa vitesse de decomposition au lieu de le retourner,tu le le demontes en le tirant au croc et tu le remontes en respectant l’humidite,c’est beaucoup moins fatigant,et avec des voisins ne pourrez tu pas disposer d’un broyeur les branches,le carton,les gros déchets broyes sont ainsi plus vite a disposition des microorganismes décomposeurs et en meme temps mur et ta disposition plus rapidement

      • Bonjour Raymond,
        Merci pour ton « salut Marie », sympa!
        Bravo à toi, tu en sais des choses sur le sujet!
        Je vais peut-être te décevoir mais je ne sais pas trop au bout de combien de temps, mon compost est mur, parce que je vit dans une région où la saison de jardinage est très courte (à mon grand désespoir), et cette année encore plus! Mais je vais me faire un gros cadeau: une serre qui me permettra enfin de cultiver sereinement des tomates anciennes. Je démonte les tas de compost quand j’en ai besoin au moment des plantations. Mais tu as raison, je devrais m’y intéresser un plus plus, je te dirai ça dans quelques mois.
        Bonne journée à tous

        • Bonjour à tous, faites bien la différence entre les Raymond, parce que Hanse se prénomme aussi Raymond, Marie est aux anges que Raymond lui ait dit « salut Marie » personnellement j’eu préféré : « je vous salue Marie » tout en faisant la révérence. :-)) lol. courage pour le compost, je le sens bien, ça va marcher…

    • Bonjour, pour mon compost, j’utilise 4 palettes liées ensembles par des fils de fer. Vous multipliez l’ensemble à l’envie. Les palettes sont de récupération durent des années et cela ne coûte pas un sous.

    • bonsoir Marie,tu Habites en montagne ,ta serre choisis la bien prends ton temps,serre verre ,tunnel plastique,vas tu chauffer ou non.C’est interessant pour les semis précoces pour avoir des haricots vert plus vite je les fais en godets,ainsi que betteraves rouge et les traditionnelles tomates,poivrons, courgettes ,pourquoi ne choisis tu pas des tomates precoces il y en a pas mal de varietes enfin je n’ai pas de conseils a donner,mais pese bien tout parce que tu l’as c’est pour un bon nombre d’annees

  • j’aimerais savoir qui parmi vous pratique le lombricompostage une forme du compost qui est ma foi tres interessante et assez passionnant .j’aime ca pour l’observation,le produit obtenu est moindre en quantite mais tres superieur en qualite,bien des gens hésitent,pensent avoir des odeurs dans la maison oul’appart,mais non c’est comme le compost si bien conduit pas de mauvaises odeurs de plus on obtient un the de vers pour nourrir nos plantes vertes

  • Bonjour Raymond et bonjour Raymond Hans,
    Je n’avais pas répondu à tout la première fois Raymond mais en ce moment il y a beaucoup de travail en retard à cause des aoûtiens.
    Je m’amuse à déchirer des morceaux de carton, lol! Je mets aussi des copeaux de bois récupérés dans une menuiserie du coin et qui ne traite pas ses bois, bien sur.
    Je pense sérieusement à acquérir un broyeur, en 2014 peut-être.
    Pour la serre, ce sera une ACD, modèle prestige de 3,80m X 5,93m. Alu, verre sécurit, 4 lucarnes. Elle arrive dans 3 semaines.
    Au sujet des tomates, il y a aussi des précoces parmi les variétés anciennes? J’aime en avoir de toutes les couleurs, et très goûteuses, tellement meilleures que les hybrides mais j’avais fini par me résigner à abandonner la plupart de mes préférées pour ne garder que les andines cornues, manyel, gardener delight, triomphe de Liège et une variété hybride assez résistante et bonne, la belle de Lorraine (J’y habite)
    Non, je ne me suis pas encore essayée au lombricompostage mais c’est surement une expérience intéressante pour les résultats rapides, notamment. Tu le pratiques, Raymond?
    Bonne fin de journée

  • Bonjour Marie,la lorraine c’est beau,oui je fais le lombricompost et le compost a la suite de mon brevet de maitre composteur et j’aime ca quoiqu’aujourdhui je prefere le compostage a froid qui a mon avis nourrit mieux ,non,le sol mais ,les micro-organismes du sol qui rendent le sol vivant et ca c’est super.pratiques tu les paillages et lesquels,tout est bon pour pailler et nourrir un sol vivant

  • Bonjour Raymond,
    Il m’arrive de pailler avec des rameaux secs de consoude qui tiennent bien au sol. Comment fais tu pour que la paille ne s’envole pas? Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a souvent du vent en Lorraine.
    Quel matériel utilise tu pour le lombricompostage? de simples caisses trouées superposées?
    hier, j’ai eu besoin de compost et ce que j’avais monté au début du printemps était mur quoique restait à tamiser.

    • Bonjour Marie,la paille que j’utilise est d’orge qu’un copain agriculteurm’amene en echange de plants ,tomates, poivrons courgettes etc,je la hache au broyeur,l’etale sur le sol mouille auparavant5 a 10 cm puis je l’arrose ainsi ,elle ne s’envole pas.lombricompost tu as plusieurs solutions,avec un certain cout,worms,ou autres compter 120 e soit la fabriquer toi meme,les eseinias n’ont pas besoin d’un 5 etoiles pour bosser,des caisses a poissons vont tres bien,et ensuite il te faut ces jolis vers eseinias ,recuperes dans le compost,ou achetes,500gr c’est bien ou trouver quelqu’un pres de chez toi qui se ferait plaisir de t’initier,,ensuite pas trop chaud ni trop froid,nos petits amis travailleront pour toi et se reproduiront en fonction de la nourriture que tu leur donneras,ils sont plus intelligents que les hommes car ne se reproduisent que s’ils ont ce qu’il faut a offrir a leur descendance ,alors que l’homme……..

  • bonjour,
    Je fais mon compost depuis des années. J’avais un problème pour le remuer et l’aérer (un peu lourd) mais depuis deux ans j’ai un locataire dans le bac (jamais vu) il fait de beaux tunnels et se charge donc de l’aération et du « remuage » ! Par contre je ne comprends pas la différence entre compostage et lombricompostage, dans la mesure où lorsque je prélève mon terreau celui-ci est archi plein de vers bien gros et gras ! et en quantité ! Je mets les déchets de cuisine qui ne vont pas aux poules (fort difficiles) sauf les écorces d’orange et de pamplemousse qui ne se pourrissent que très difficilement, et dont même mon squatter masqué ne veut pas ! y viennent aussi les crottes des cocottes et des oies mélangées à leur paille de litière et quelques fois les broyats des framboisiers ou autres branches si ils ne vont pas pailler directement le potager. Mon composteur est en plastique je ne recommande pas ce type, fragile, sensible aux Uv même s’il est sous des pruniers, il se casse et s’écarte donc quand je serais obligée d’investir, le prochain sera en bois ! salut à tous et bon jardinage !

    • bonjour Marie Jeanne,pourquoi investir dans du plastique ,meme recycle,des palettes de recup feront tres bien l’affaire.A moins que tu consommes quelques kgs de citrons et agrumes,(sauf en lombricomposteur)cela se composte tres bien.Des personnes qui ne possèdent pas de jardins mais une terrasse ou balcon utilisent le lombri pour nourrir leurs plantes,c’est un moyen comme un autre de participer a l’elimination des déchets fermentescibles.Remuer le compost ne demande pas la force, mais une autre pratique,demontage au croc et le remonter par couches en verifiant l’humidite,je ne connais pas le cubage de ton composteur,qui doit etre un 600 litres,certains ne sont guere pratique mais ca c’est une autre histoire

      • merci pour le conseil, évidemment je n’avais pas pensé aux palettes pour me refaire un composteur, je vais partir à la chasse dès aujourd’hui. Par contre je persiste à dire que mes coques d’oranges et de pamplemousses se désagrègent difficilement, même si je mets des brassées d’orties, matière première dont je dispose à foison ! oui, j’en consomme beaucoup étant donné que je presse mes jus trouvant ceux du commerce infects ! merci pour le tuyau A bientôt je cours ramasser mes tomates et courgettes ! miam miam

  • aujourd’hui toujours sur le compostage,j’aimerais savoir qui d’entre vous a déjà utilise le composteur a tambour, »tumbler » dont la photo se trouve plus haut dans les notes de Gilles,savoir si comme le dit la pub,vous avez reussi un compost de qualite en quatorze jours,ou un peu plus meme

  • Merci à tous pour ces échanges très intéressants.

    Et si certains d’entre-vous se sentent l’envie de développer un peu plus la question en publiant un article sur sa méthode de compostage, surtout qu’il ou elle n’hésite pas !

    Amicalement,
    Gilles

  • Bonjour à tous.
    Pour moi, ni plastique, ni bois, et sans tambour… ni trompettes. Je monte (vite fait) mon composteur avec des parpaings, ce qui ne coûte pas cher, ne casse pas et peut être déplacé ou modifié à la demande lorsque c’est nécessaire.
    Bien à vous!