La Prêle Protège vos Cultures

La prêle commune (Equisetum arvense) se trouve en sol humide souvent sablo-limoneux, notamment en bordure des chemins et dans les champs.

Cette plante sans fleur apparaît au printemps (mars-avril) sous la forme d’une tige brune (de 20 cm de haut environ), non ramifiée et purin de prele, décoction de prêle, protégez vos cultures de l'oïdium et du mildiouporteuse de spores. Les spores de la prèle sont ensuite dispersées et la pousse initiale disparaît. Entre mai et juin des tiges vertes et ramifiées hautes de 30 à 60 cm font alors leur apparition. Ce sont ces tiges qui seront utilisées.

Connue pour ses vertus médicinales, la prêle commune est très riche en silice (beaucoup plus que la grande prêle des marais). Elle contient également du magnésium, du calcium, du potassium, du fer, du sodium…

Au potager naturel, la prêle est utilisée en décoction ou en purin…

Décoction de prêle

La décoction de prêle est utilisée en préventif contre les maladies cryptogamiques comme l’oïdium (céréales mais pas vraiment efficace sur concombre), le mildiou (tomates et pommes de terre), la monilia (fruitiers), la rouille (alliacées), la tavelure (fruitiers), la cloque du pêcher ou encore la septoriose de la tomate.

Préparation de la décoction de prêle

  • On utilise la plante entière (sauf les racines) à raison de 100 grammes de plante fraîche pour 1 litre d’eau ou 15 g de plante sèche pour 1 litre d’eau.
  • Mettre la prêle à tremper pendant 24 heures dans l’eau de pluie, puis faire bouillir pendant 20 minutes. On peut y ajouter 0.5 à 1 % de silicate de soude pour renforcer son action.
  • Couvrir et laisser refroidir.
  • Filtrer.

Utilisations de la décoction de prêle

  • Diluer la préparation à 20 % maximum (pour 1 litre de préparation, rajouter 4 litres d’eau)
  • La décoction de prêle doit être utilisée dans les 15 jours suivant sa préparation.
  • Pulvériser sur la plante à traiter par une belle matinée ensoleillée, avant débourrement pour les arbres fruitiers et dès la plantation en pleine terre pour les légumes.
  • Renouveler l’opération plusieurs fois au printemps et en été.

La décoction de prêle préparée avec 50 g de plante (fraiche) pour 1 litre d’eau est également utilisée non diluée pour tremper les semences et les protéger ainsi contre la fonte des semis,

Purin de prêle

Le purin de prêle est utilisé en préventif contre les maladies cryptogamiques du sol, pour éloigner les pucerons et acariens (en particulier l’araignée rouge) mais également pour renforcer les plantes.

Préparation du purin de prêle

  • Remplir un récipient  (en terre, en bois ou en plastique mais en aucun cas en métal) de plantes fraîches.
  • Compléter avec de l’eau de pluie.
  • Couvrir en laissant une aération. Remuer chaque jour : vous pouvez observer une mousse qui se forme à la surface. Le purin est prêt à être utilisé quand il n’y a plus de mousse (1 ou 2 semaines).
  • Filtrer.
  • Diluer le purin à 10% pour pulvériser et à 20% pour arroser au pied des plantes.

Utilisations du purin de prêle

Contre les maladies cryptogamique du sol : arroser régulièrement le sol tout au long de l’année avec un purin dilué à 20 %.

Contre les pucerons et acariens : ajouter au purin 0.3 % de savon noir et pulvériser, par temps ensoleillée et de préférence le matin, la préparation diluée à 10 % sur la plante.

Pour renforcer la plante : mélanger le purin de prele dilué à 20 % avec du purin d’ortie dilué à 10 % et arroser au pied de la plante.

Propriétés médicinales de la prêle

La prêle est utile au jardin mais pas seulement. En effet cette plante sauvage est utilisée depuis longtemps pour ses vertus thérapeutiques. Voici quelques unes des propriétés qui lui sont attribuées.

  • la prêle soulage les douleurs des articulations,
  • la prêle a un effet reminéralisant pour les os,
  • la prèle consolide les fractures,
  • la prêle soigne les tendinites,
  • elle est également tonifiante, antalgique, cicatrisante, antiseptique…

Vous pourrez en savoir plus sur les utilisations médicinales de la prêle ici : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=prele_champs_ps

 

La prêle fait partie des plantes utiles au jardin bio.

Mais renforcer les défenses d’une plante, avec des moyens fussent-ils totalement naturels, n’est qu’un plus.

La réussite de vos cultures repose avant tout sur des méthodes de jardinage adaptées à votre environnement (sol, climat, matériaux à votre disposition…).

C’est cette approche globale et cohérente que je vous propose de découvrir dans Mon Potager au Naturel.

 

Ce blog a besoin de votre soutien :

Vos partages sur les réseaux sociaux lui permettent d’être visible sur le web.
Vos commentaires me donnent des indications sur vos souhaits et m’aident à améliorer mes connaissances pour mieux vous informer.
Merci à tous !

 

138 commentaires au sujet de “La Prêle Protège vos Cultures”

  1. Bonjour,
    je viens de finir mes décoctions et je me demandais ce que je pouvais faire de ces plantes après utilisation, puis je les mettre au pieds de mes plantations ?

    Répondre
  2. Bonjour. Peut-on simplement ajouter de la prêle séchée où fraîche dans le substrat pour protéger les plants de tomates où les semis contre les maladies cryptogamique et la fonte des semis plutôt que de la décoction où du purin ?

    Répondre
  3. Bonjour,

    Connaissez vous la phyto-toxicité des purins de consoude et de prêle ?
    A partir de combien de temps de macération le purin peut-être toxique pour les plantes légumière ?
    Quels pourraient être les effets sur les plantes ?

    Merci beaucoup

    Répondre
  4. Bonjour,
    Je suis nouveau dans le forum.
    Je viens de lire qu’il ne faut pas préparer le purin, prele ou ortie, dans des récipients en métal, à cause de l’oxydation. Qu’est-ce que l’oxydation au juste, et quel est la différence d’effet entre un purin d’ortie préparé dans un récipient en métal et celui préparé dans un récipient en plastique ou en terre?
    Est-ce que la recommandation est aussi valable pour l’eau d’arrosage?
    Merci beaucoup pour la réponse à venir.

    Répondre
  5. Bonsoir Gilles,
    Vous citez: « Le purin de prêle est utilisé en préventif contre les maladies cryptogamiques du sol » cela ne va t’il pas à l’encontre si après avoir épandu du BRF sur le terrain on veut que les champignons et autres moisissures se développent pour nourrir d’autres micro animaux et enrichir le sol ?
    Bonne soirée

    Répondre
    • Bonjour,
      Non… en réalité, le purin de prêle ne détruit pas les champignons, mais va simplement « enrober » (un peu comme une vitrification) de silice les plantes (directement si on pulvérise sur les cultures ou indirectement si on arrose le sol), les rendant ainsi plus résistantes aux maladies cryptogamiques.
      Cordialement,
      Gilles

      Répondre
  6. Bonjour Gilles,
    Merci pour votre blog riche en conseils très utiles !
    J’aimerais savoir si le purin de prêle est tout aussi efficace que la décoction de prêle pour lutter contre les maladies cryptogamiques de la tomate (mildiou)?
    D’avance merci pour votre réponse.
    Bonne journée

    Répondre
  7. Bonjour,
    j’ai lu attentivement l’ensemble des commentaires, merci pour toutes ces précieuses infos.
    En ce qui me concerne, je souhaite savoir si le purin de prêle convient en prévention du mildiou de la tomate en arrosage au pied ou s’il doit être pulvérisé sur le feuillage, sachant qu’on doit éviter de mouiller les feuilles non ?
    je n’ai pas de prêle chez moi donc pas de décoction possible.
    De plus, à quelle fréquence doit on renouveler l’application en préventif ?

    Répondre
    • Bonjour Virgine,
      Pour le purin, les arrosages au pied sont tout aussi efficaces que les pulvérisations. Les racines vont absorber la silice et la distribuer dans la plante, qui résistera alors mieux aux maladies cryptogamiques.
      Cela dit, les pulvérisations sont l’équivalent d’une pluie de quelques secondes… et le feuillage ne sera mouillé que très peu de temps. Ce n’est donc pas un problème.
      En fait, entre arrosage ou pulvérisation, c’est surtout une question de pratique (arroser au pied peut être fastidieux si les surfaces de cultures sont importantes.
      Il n’y a pas vraiment de fréquence; cela dépend des risques… personnellement, lorsqu’un période pluvieuse conséquente (plusieurs jours de pluies importantes) est annoncée, je fais un petit arrosage au pied en préventif.
      Bonne journée,
      Gilles

      Répondre
  8. Bonjour,
    Mon nectarinier a attrapé la cloque.
    J’aurai voulu savoir s’il était trop tard pour le traiter cette année?
    Que puis-je faire pour lui?

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)