Que semer et planter en mars au potager ?

Dans certaines régions, l’hiver se termine…

Le jardinier se réveille : avant de penser à semer et planter en mars (voir plus bas), de nombreux travaux sont à effectuer en cette fin d’hiver/début de printemps.

En mars, le jardin vous réclame  ! 

Voici quelques travaux à effectuer au potager au mois de mars :

  • Si le sol est suffisamment ressuyé, il est temps de travailler la terre, à la Grelinette ou à la Campagnole,  pour les semis et plantations à venir
  • Et si votre terre est déjà couverte, vous pouvez également écarter ou enlever (pour les semis) la couche de mulch (à ajouter au compost ou à garder de côté pour remettre en paillage après la levée) afin de permettre à la terre de se réchauffer plus facilement
  • Découvrez les artichauts si le temps est doux
  • Surveillez, arrosez et aérez les couches
  • Épandez du compost mûr sur les plates-bandes prêtes à être ensemencées
  • 1 mois environ avant la plantation, creusez les trous de plantations des tomates précoces et incorporez-y quelques poignées de feuilles d’orties ou de consoude (ne refermez pas les trous afin de permettre une bonne décomposition des feuilles… qui ont besoin d’air pour cela)

Que semer en pépinière en mars ?

Si vous faites vos plants, il y a pas mal de semis à faire en mars :

– en couche chaude , au chaud en intérieur ou en serre (températures pas trop basses la nuit) :

Semis en serre
Semis sous serre

 

– en pépinière pleine terre :

Que semer en mars au potager?

Le mois de mars marque également le début des semis directs au jardin (même si les plus chanceux ont pu en faire quelques-uns dès le mois de février).

Voici quelques légumes (la liste s’allonge de mois en mois…) à semer en mars :

Semer en mars au potager : carottes, radis...
Semis de radis et carottes en parallèle

Que planter en mars au potager ?

Au mois de mars, il y a aussi quelques plantations à faire :

Les récoltes en mars

Si l’hiver n’a pas été trop rude, ou si vous avez fait des cultures sous abri, vous avez peut-être encore quelque légumes à récolter au jardin :

 

Pour réussir vos cultures cette année, bénéficiez d’un accompagnement individuel !

 

Et pour une organisation efficace, il est encore temps de commander votre cahier de jardin.

 

44 commentaires au sujet de “Que semer et planter en mars au potager ?”

  1. Mmmhh tout cela fait envie… mais ici en pays d’Othe il fait encore -2° ce matin à 8h30 ! Alors pour l’instant je me contente de compter les oiseaux et de préparer les plans d’organisation du potager 😉

    Répondre
  2. bonjour gilles…je pense qu’il pleut chez toi ,moi pas du tous a part une ou deux ancienne en mois décembre et ce petit stock d’eau de pluie dans une bonne couverture de paille et d’herbe suivent les saisons pas mal d’année ,je donne de l’air avec une simple fourche que j’ai fabriquer en fin un dépannage en attendant la grelinette que je remercie un voisin de ce beau cadeau car ce dernier n’existe pas chez moi et m’a rendu un immense secoure en vert la sécheresse, une assez grande récolte de petit petit pois 2, 4 ,5 ;6 grain remarquable gouteuse sécuriser par une armée de coccinelle ,je profite de saluer tous les amis du jardin de cette journée mondiale de la vie sauvage ou la faune sauvage son intervention.amicalement

    Répondre
  3. Bonjour Gilles,
    C’est partie pour moi, j’ai fait mes premiers semis d’aubergines au chaud le 19 février et tout est levé, ouf car l’année dernière semé trop tard et production médiocre. Aujourd’hui c’est le tour de mes tomates que j’achète chez pascal poot, et c’est une réussite chaque année.
    La semaine dernière j’ai acheter un piège à taupin (adulte), a quel moment le mettre dans le jardin? (mon mari c’est moqué de moi…)
    j’ai pris piège avec phéromone pour adulte et hésité pour les nématodes.
    je crains que les nématodes s’attaquent sur taupins en premiers mais ensuite sur tout êtres utiles dans la terre (style vers de terre ).
    je n’arrive pas a comprendre cette méthode, elle s’attaque à tout dans le sol?
    Pour sur dans mon jardin ,il y a des taupins, mes pommes de terre sont piqués par multitudes de galerie noir, des vers blancs et gris et dieu merci de vers de terre.
    Donc ma question est, que dois je faire, quel produit et a quel moment précis?.
    Un grand merci pour tout vos articles et je me penche en se moment sur la consoude.
    C’est un grand plaisir de vous lire tout les week end.
    A très bientôt
    Sylvie

    Répondre
    • Bonjour Sylvie,
      Désolé, mais je n’utilise aucun piège et ne peux donc vous répondre à ce sujet (mais les indications d’utilisation doivent figurer sur l’emballage).
      Concernant les nématodes, il y a des nématodes spécifiques, qui ne s’attaquent donc qu’à une certaine catégorie d’animaux. Mais en l’occurrence les nématodes contre les taupins s’attaquent également aux mouches, aux chenilles et aux fourmis… (voyez ici). Donc en effet, ce n’est pas terrible… mais aucun risque pour les vers de terre par contre.
      Ma méthode pour les taupins : je plante de jeunes salades, si il y a des taupins dans le sol, ils vont rapidement attaquer un collet d’une salade. Et dès qu’une salade flétrit, je la déterre en regardant d’abord au niveau du collet puis en cherchant autour dans la terre… en général, le taupin est là et je l’élimine. Ils sont rarement nombreux et ainsi on peut en venir à bout assez vite. Le tout est d’agir rapidement car un taupin passe d’un plant à un autre… c’est aussi vrai pour les pommes de terre. Donc une culture de salades (avec chasse matinale) en préalable de la culture de pommes de terre peut être un bon moyen de préserver cette dernière.
      Cela dit, une précision importante : les vers de taupins sont jaunâtres… les vers blancs et gris n’en sont pas (il y a aussi des nématodes pour ces vers – voyez ici)…
      Après, tout cela se régule normalement au fil du temps en préservant un maximum de diversité au jardin.
      Cordialement,
      Gilles

      Répondre
  4. Bonjour Gilles.
    J’ai une serre où j’y effectue mes semis. Ma question concerne les différences de température entre le jour et la nuit, cela a t’il une incidence sur les semis ?
    J’en profite pour vous remercier pour tout vos conseils.
    Cordialement
    Christine

    Répondre
    • Bonjour Christine
      La différence de température entre le jour et la nuit est un phénomène naturel.
      Mais après tout dépend de l’amplitude de cette différence de température et des températures minimales pendant la nuit… si les températures sont basses pendant la nuit, la levée risque d’être longue, voire ne pas avoir lieu, d’autant plus s’il s’agit de graines longues à germer (par exemple les aubergines)
      A cette période de l’année, mieux vaut en général faire ses semis au chaud, comme je le développe dans la formation sur les plants.
      Cordialement,
      Gilles

      Répondre
  5. Bonjour Gilles. Tout d’abord merci pour ces conseil mais je mettrais un petit bémol quand même concernant le deuxième point que vous abordez . Vous pronnez l’ecartement ou même l’enlèvement du paillage pour réchauffer la terre . Sachez que si vous faites cela , vous détruisez tout ou partie du réseau de mycorhises qui à mis tout l’hiver à se constituer patiemment sous le paillage . Vous exposez ainsi cette trame mycorisienne, sans parler du reste de la pedo-faune aux aléas climatique détruisant ainsi un précieux Allier , car nous connaissons tous désormais l’importance des champignons dans la nature . vous risquez de chambouler tout un éco systeme qui met des mois à ce mettre en place . J’apparente souvent cette pratique à un genre de labour ( Vous enlevez la premiere couche pour mettre la deuxime à nue, à la merci des éléments) Personnellement, le paillage est un atout pour moi et jamais mon paillage quel qu’il soit ne quitte sa place . belle journée

    Répondre
    • Bonjour Jim,
      Vous avez raison dans le fond.
      Mais vous remarquerez que je dis « vous pouvez » (je ne « prône » donc pas…), car oui, c’est possible, et parfois souhaitable. Je ne développe pas sur cet article, mais ce genre de question est très fréquemment abordée sur le blog.
      Par exemple ne serait-ce que pour semer des carottes… vous faites comment ?
      Mais aussi parce que la température du sol est aussi importante pour le développement de la vie (et donc la libération des éléments minéraux) que les mycorhizes. Par exemple, à maintes reprises, j’ai pu constaté qu’en plantant des courgettes dans un sol couvert (assez tôt dans la saison), ces plants stagnaient et jaunissaient; alors que des plants non paillés se développaient parfaitement bien à côté. Certes les choses finissaient par rentrer dans l’ordre, mais avec un bon mois de retard pour les premières récoltes…
      Donc, dans ce cas, la couche que je mets « à la merci des éléments », est en l’occurrence surtout à la merci d’un bon soleil printanier; qui est bien aussi un élément important dans la nature.
      Un autre exemple ? si je plante mes salades de printemps dans une couverture, les limaces les dévorent dans la nuit (en particulier si le printemps est pluvieux, comme c’est fréquemment le cas chez moi). N’ai-je pas alors intérêt à écarter provisoirement ce paillage ?
      Alors certes, le principe de couverture du sol est une bonne chose en soi.
      Mais ne la prenons pas comme un dogme (malheureusement, c’est souvent le cas chez nombre de permaculteurs… et ça ne devrait pas puisque cette philosophie prône au contraire l’observation et l’expérimentation)
      Ne jamais retirer provisoirement le paillage chez vous ne pose peut-être pas de problème.
      Mais c’est parfois utile.
      Ma propre expérience et celle de nombreux jardiniers le montrent.
      Bref, ne soyons pas excessifs (comparer le fait de retirer le paillage pendant quelques jours ou semaines à un labour l’est…) mais expérimentons, toujours.
      C’est en tout cas ainsi que je pratique. Et c’est cette vision des choses que je partage sur ce blog.
      Je vous souhaite également une bonne journée.
      Gilles

      Répondre
      • Bonjour,
        Je dégage mon paillage d’hiver avant de retourner la terre a la grelinette,je laisse se réchauffé la terre quelques jours avant de recouvrir avec le paillage.Mon soucis,ce sont les limaces.J’ai trouvé ceci sur internet,quand pensez-vous?
        Nématodes contre les Limaces.
        Merci
        Bonne journée

        Répondre
  6. bonjour gilles….malgré qu’il fait beau chez moi j’ai trouver du temps pour abriter un jeune figuier et une vigne avec de la paille a la base et le plastique en haut ,il est incontestable que mon climat change afin de les défendre des gelées pendant la floraison et la fécondation .salut

    Répondre
  7. Je ne sais pas comment est votre jardin. A titre perso, j’ai un jardin par carré entouré de planche. J’ai collé du sable sur les coté et la tranche des planches. Depuis plus de limace ou d’escargot.

    Répondre
  8. Bonjour , je cherche à acheter du rétenteur d’eau dans le sol de mon potager et dans les bacs sur ma terrasse. Je suis exposée aux vents desséchants et au plein soleil c’est pourquoi je cherche à intégrer ce « produit » pour limiter les apports d’eau. Aucunes des jardineries que j’ai autour de chez moi ne connais , est ce que qq’un sais où je peux en acheter ?
    Merci

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)