Comment installer une ruche à côté de votre potager pour augmenter votre production de légumes ?

Bonjour chers lecteurs, je suis Guillaume Sallé, apiculteur amateur et créateur du blog mespremieresruches.com. Le blog qui vous apprend l’apiculture de A à Bzzzzz . Je publie des articles, des podcasts avec des personnes férus d’apiculture et également des vidéos pour vous montrer concrètement ce qu’il se passe dans la ruche. C’est avec grand plaisir que j’écris cet article afin de vous aider à installer une ruche dans votre jardin, à côté de votre jardin ou de votre potager.

Je tiens à remercier Gilles de me donner l’occasion d’écrire cet article.

Les abeilles sont des pollinisatrices essentielles pour de nombreuses espèces de plantes, y compris celles que nous cultivons dans nos potagers. En installant une ruche à côté de votre potager, vous pouvez augmenter votre production de fruits et légumes tout en aidant à protéger les populations d’abeilles qui sont en déclin. De plus, l’apiculture peut être un passe-temps passionnant et gratifiant. Dans cet article, je vais vous expliquer les avantages de l’installation d’une ruche à proximité de votre potager et comment vous pouvez vous lancer dans l’apiculture.

Comment la présence d’une ruche peut augmenter votre production de légumes

La production de légumes et de fruits dépend en grande partie de la pollinisation. Mais qu’est-ce que la pollinisation au juste ?

La pollinisation

installer une ruche pour favoriser la pollinisation au potagerLa pollinisation est le transfert de pollen d’une fleur à une autre, aboutissant à la fécondation des fleurs. Elle se produit lorsque les grains de pollen sont transférés de l’étamine (partie mâle de la fleur) à l’ovaire (partie femelle de la fleur). Elle peut être faite par le vent, les insectes ou d’autres animaux, ou même par l’homme.

La pollinisation permet la fécondation et la production des graines et des fruits. Elle est primordiale pour le jardinier, car sans pollinisation, il n’y a pas de fécondation, donc pas de fruits ou de semences !

Il y a beaucoup d’insectes qui contribuent à la pollinisation.

Les abeilles bien sûr qu’elles soient domestiques, mais également sauvages (il existe près de 1000 espèces d’abeilles en France). Les guêpes, les coléoptères, les papillons, les bourdons, les syrphes, les diptères, etc. sont aussi des acteurs de la pollinisation.

PollinisateursAinsi, en installant une ruche à proximité de votre potager, vous accroissez le nombre d’abeilles qui vont polliniser vos cultures potagères, votre verger et également votre jardin et tous les jardins environnants. En effet, les abeilles peuvent parcourir jusqu’à 3 km autour de la ruche pour collecter du nectar et du pollen.

Vos fleurs auront une fécondation plus importante, ce qui conduira à une augmentation de votre production.

À titre d’information, une abeille pendant l’été vit entre 6 et 8 semaines et tout au long de son rôle de butineuse l’abeille visite 50 à 100 fleurs à chaque sortie pour un total de 700 fleurs en moyenne par jour.

Le producteur d’une AMAP (Association pour la Maintien d’une Agriculture Paysanne) m’avait partagé que sa production (bio) avait augmenté de 30 % depuis qu’il avait installé des ruches à proximité de ses cultures. En toute sincérité, il y a également beaucoup d’autres facteurs qui peuvent expliquer une telle hausse de production.

Il n’y a pas que les insectes qui assurent la pollinisation, il y a également :

  • Le vent
  • Les oiseaux
  • Les mammifères (comme les chauves-souris)
  • Les reptiles (comme les lézards)
  • Les amphibiens (comme les grenouilles).

L’installation d’une ruche dans votre jardin favorise un écosystème, car les abeilles iront également visiter les fleurs aux alentours de leur ruche et participent ainsi à la diversification florale autour de leur habitat.

L’importante de la pollinisation pour la production de nourriture à l’échelle du monde

Vous avez déjà entendu des phrases chocs qui disent que sans l’abeille, nous n’aurions que quelques années à vivre, car beaucoup de nos ressources alimentaires disparaîtront faute de pollinisation.

La pollinisation est nécessaire pour les légumes fruits.C’est effectivement le cas si l’on parle de l’abeille au sens large, c’est-à-dire des 20.000 espèces d’abeilles qu’il existe dans le monde. C’est un raccourci de croire que seule l’abeille mellifère (domestique) peut nous sauver, nous avons besoin d’une diversité d’insectes, mais également d’oiseaux, mammifères, reptiles…

Concernant la production de nourriture qui dépend de l’action de l’action des pollinisateurs, on estime qu’un tiers de la production dépend d’eux. Ils permettent également aux plantes qu’ils pollinisent de produire des fruits plus beaux, plus volumineux, plus homogènes, et même plus savoureux.

D’après le site pollinis.org :

” En terme pondéral, 35 % de la production mondiale de nourriture résulte de la production de cultures dépendant des pollinisateurs.  “

Voici une liste des aliments qui disparaîtraient si les pollinisateurs n’étaient plus là.

FruitsLégumesHerbes aromatiquesLes graines et fruits à coques
PêcheAvocatThymSarrasin
PommePoireauxMentheColza
TomateAspergeCibouletteMoutarde
PoireChoux-fleursVanilleNoix
RaisinCèleriLavandeTournesol
FramboiseAuberginePersilLupin
FraiseOignonsCoriandreAmandes
MelonAilsCafé
RhubarbeCourge
Prune

 

Imaginez quelques secondes votre vie sans l’ensemble de ces aliments et le nombre de recettes qui disparaîtraient !

Comment sélectionner l’endroit idéal pour installer votre ruche à côté de votre potager ?

Installer une ruche à côté de son potager peut s’avérer bénéfique aussi bien pour votre potager que pour la production de miel. Toutefois, il est important de sélectionner l’endroit propice en prenant en compte plusieurs critères tels que le terrain, les ressources disponibles pour les abeilles, les éventuelles nuisances et ainsi que la loi en vigueur.

Je vais vous guider dans ce choix important afin de maximiser les chances de réussite de votre rucher.

Une ruche ne peut pas être installée n’importe où, en effet, l’endroit doit à la fois convenir aux abeilles et à leur environnement naturel et également au confort de l’apiculteur.

Et rassurez-vous, vous n’avez pas besoin d’avoir un jardin de plusieurs hectares pour installer des ruches

Les ressources disponibles : nectar et eau

Comme je l’ai écrit dans la précédente partie, les butineuses parcourent un rayon de 3 km aux alentours de la ruche pour trouver de quoi butiner. Soyez vigilant à ce que votre ruche soit proche de ressources alimentaires variées afin qu’elle puisse avoir des apports en pollen et en nectar. Votre potager et verger peuvent ne pas suffire à nourrir une colonie d’abeilles.

Un potager en permaculture offre de nombreuses fleurs à polliniser pour les abeillesJe vous recommande donc d’avoir un aperçu de l’ensemble des ressources mellifères qui sont à proximité de l’endroit où vous souhaitez installer votre ruche. Si vous connaissez des voisins apiculteurs à proximité de chez vous, n’hésitez pas à les questionner sur les ressources disponibles et s’ils recommandent ou non d’installer des ruches.

Votre potager sera votre meilleur allié, car avec vos légumes comme vos courgettes, concombres, poivrons, plantes aromatiques ou encore grâce à vos arbres fruitiers comme vos pommiers, poiriers et cerisiers, vous allez apporter de très belles ressources pollinifères et nectarifères aux abeilles.

Outre avec votre potager, vous pouvez également planter des fleurs mellifères dans votre jardin, sources précieuses de nectar pour les abeilles et autres insectes.

En été, l’eau est également une ressource primordiale pour votre essaim d’abeilles. Une rivière, un ruisseau ou encore des abreuvoirs fabriqués par vos soins sont des moyens idéaux pour fournir l’eau dont a besoin votre ruche.

L’accessibilité du terrain

En période de haute saison, c’est-à-dire de mars à septembre, vous irez plusieurs fois par mois visiter votre ruche. Vous porterez régulièrement du matériel tel que les hausses, du nourrissement, une nouvelle ruche de votre maison à votre ruche.

Du coup, je vous invite à être attentif à ce que votre ruche soit sur un terrain accessible avec une brouette et que vous puissiez circuler librement autour de votre ruche.

Un terrain plat est préférable pour installer une ruchePlus votre terrain sera accessible, plus cela facilitera sur la durée votre vie d’apiculteur.

Le terrain devra également être plat et facile à entretenir pour enlever les mauvaises herbes par exemple qui vont rapidement envahir les abords de votre ruche. Elles pourront gêner aussi bien l’envol et l’atterrissage des abeilles tout comme vos visites.

Privilégiez un terrain où vous pourrez passer la tondeuse ou couper l’herbe avec des outils de coupe à mains.

Attention ! Vérifiez bien que votre terrain ne se transforme pas en marécage lors des pluies. Les abeilles ne supportent pas l’humidité. L’eau doit être bien drainée sur votre terrain.

Le respect de la réglementation

Je parle du cadre réglementaire de l’installation d’une ruche chez soi dans la partie ci-dessous intitulée ” Les lois et les règles à connaître avant d’installer une ruche dans son jardin”. J’expliquerai notamment les distances à respecter entre la ruche et le voisinage, les voies publiques …

Installez vos ruches dans un endroit discret

L’installation d’une ruche ne passe pas inaperçue. En effet, les abeilles font souvent débat dès lors que les voisins sont au courant ou que des personnes se promènent à côté, du coup prenez vos précautions !

  • Installez vos ruches hors de la vue de vos voisins et des promeneurs.

  • Ne placez pas vos ruches trop près d’animaux, de vélos ou véhicules qui risquent de stresser les abeilles.

  • Placez vos ruches à l’arrière de votre jardin : loin de votre piscine et barbecue.

Le principe est que moins de voisins sauront et verront que vous avez des ruches et mieux vous vous porterez !

Rassurez-vous, l’emplacement d’une ruche peut être changé si vous vous rendez compte que l’endroit ne vous convient pas ou que les abeilles ont l’air gênées. Il vous faudra cependant respecter des règles bien précises au risque que les butineuses ne retrouvent jamais leur ruche initiale.

Vous pouvez également créer une cabane pour vos ruches, cela s’appelle un rucher couvert comme l’a fait Thierry, un apiculteur que j’ai interviewé : https://mespremieresruches.com/interview-rucher-couvert/

Soleil, vents et réseau

Les ruches ont besoin autant du soleil que de l’ombre. Du soleil en hiver et de l’ombre en été prévoyez de l’installer à côté d’un arbre ou de plantations qui perdent leurs feuilles l’hiver et créeront de l’ombre en été.

Soyez vigilants vis-à-vis des vents en préservant vos ruches des couloirs venteux et des vents dominants sinon les abeilles auront du mal à décoller et à conserver une température stable dans la ruche.

Nous ne savons pas si l’électricité et des ondes créent une véritable nuisance pour les abeilles. Par mesure de précaution, ne placez pas votre ruche trop bien de lignes électriques ou de pylônes radio ou 3G/4G/5G.

Pesticides, insecticides, herbicides… bref tous les mots terminant par “-ides”

Les pesticides nuisent aux abeillesVous vous en doutez, les pesticides et insecticides nuisent gravement aux populations d’insectes et donc entre autres aux abeilles. Éloignez donc vos ruches des champs, vergers, jardins qui ont recours aux pesticides et insecticides.

Au besoin, demander au maraîcher et à l’agriculteur s’ils utilisent ce type de produit pour être sûrs et discutez-en avec lui des impacts pour vous.

Le frelon asiatique

Frelon asiatiqueArrivé en France en 2004, le frelon asiatique est un prédateur redoutable pour les abeilles en France, car il peut causer de graves dégâts aux colonies. Ce frelon se poste devant la porte d’entrée en vol stationnaire et prélève des abeilles pour les tuer et les dépecer afin de retourner à son nid pour nourrir ses congénères.

Demandez à votre mairie si le frelon asiatique exerce une pression forte dans la commune dans laquelle vous souhaitez installer votre ruche. Si c’est le cas, vous devrez changer de terrain malheureusement

Quel est le matériel essentiel pour installer une ruche

Différentes formes de ruchesIl existe des dizaines (centaines même) de formats de ruches : des ruches verticales, des ruches horizontales, des ruches rondes, des ruches cylindriques (https://mespremieresruches.com/ruche-quoi-origine-histoire-type/). Chaque format a ses propres avantages et inconvénients. Il est important de choisir celui qui convient le mieux à vos besoins.

Le format le plus classique est la ruche verticale, c’est-à-dire de bas en haut. Vous avez peut-être entendu parler des ruches Dadant, Voirnot ou encore Warré. Ce sont des ruches verticales.

Le matériel pour le rucher

ruche
Source : https://www.apiculture.net

Voici la liste du matériel qui sera constamment utilisé sur votre rucher.

  • Un ou plusieurs essaims d’abeilles (forcément) ;
  • Une ruche pour chaque essaim d’abeilles que vous voulez avoir. Chaque ruche se compose d’un corps de ruche, d’une hausse, d’un plancher, d’un couvre-cadre, d’un nourrisseur et de cadres (de corps et de hausse) et d’un toit ;
  • De la cire gaufrée afin de donner une trame pour que les abeilles construisent leurs cellules ;
  • Un socle pour poser votre ruche ;
  • Un panneau “Attention abeilles” avec votre numéro NAPI dessus (j’en parle dans une prochaine partie).

Le matériel de l’apiculteur

Apiculture visitant les ruches d'un potagerOutre le matériel pour le confort des abeilles, il y a également du matériel à prévoir pour que l’apiculteur soit protégé des éventuelles piqûres et qu’il soit en mesure de visiter ses ruches

  • Une combinaison, c’est-à-dire un voile simple lui couvrant la tête, une vareuse ou combinaison ;
  • Un lève cadre ;
  • Un enfumoir ;
  • De quoi nourrir les abeilles s’il y a des périodes de disette : sirop ou candi

Le matériel pour extraire le miel

Extraction du mielL’apiculture représentant un très grand investissement à la base, le matériel d’extraction peut être loué facilement. (https://mespremieresruches.com/entreprise-apiculture-mathieu-interview/)

Dans le matériel d’extraction, il y a :

  • Une centrifugeuse ou un pressoir à miel ;
  • Un maturateur pour laisser le miel qui aura été extrait ;
  • Un filtre pour ne pas laisser les impuretés aller dans le maturateur.

Quel type de ruche est le plus adapté à une installation à côté d’un potager ?

Ruche troncIl existe en effet plusieurs types de ruches qui correspondent à plusieurs conceptions et philosophies apicoles. Le format le plus répandu est la ruche mobile. Toutefois, sachez qu’il existe également la ruche fixe, c’est-à-dire une ruche que ne peut pas être déplacée (ou très difficilement).

Je vous liste plusieurs questions et réflexions qui, selon leurs réponses, pourront vous aider à choisir le type de ruche qui vous convient.

Produire du miel

Est-ce que votre objectif est de faire de l’apiculture pour récolter du miel ?

interieur ruche warreSi oui, alors la ruche mobile convient, car il y a la possibilité d’enlever la hausse pour récolter du miel.

Plutôt que le miel, si ce qui est important pour vous, c’est de polliniser votre potager. Vous pouvez choisir le format que vous préférez.

Le budget

Si vous avez un budget restreint, optez pour un type de ruche répandu comme la Dadant ou encore la Warré. Plus le type de ruche est spécifique et plus le matériel vaut cher.

Si au contraire, vous n’avez pas de limites de budget ou que vous pouvez fabriquer vous-même votre ruche, vous avez le choix ! Votre seule limite est votre imagination.

Déplacer sa ruche

Si vous voulez déplacer vos ruches, choisissez un format de ruche facilement mobile comme les ruches verticales ou encore les ruches ovales.

Et si je veux fabriquer mes propres ruches ?

Ruche fabriquée maisonIl existe des plans sur Internet qui vous guideront dans la fabrication de votre ruche. Je vous suggère de bien vous préparer avant de vous lancer dans cette entreprise : outils, temps de fabrication, type de matériau.

Comme me l’a confié un apiculteur qui s’est lancé dans la fabrication de ruches, il suffit d’un écart de quelques millimètres pour mettre le bazar pour l’ensemble du matériel.

Les étapes clé pour garantir la santé de vos abeilles et la qualité de votre miel

Pour vous aider à avoir une vue d’ensemble sur les étapes à suivre, je vous liste les différentes étapes pour l’installation de votre ruche.

Première précaution : vérifiez bien que vous n’êtes pas allergique aux piqûres d’abeilles. Pour le vérifier, vous pouvez demander à votre médecin de faire un test cutané d’allergie au venin.

Découvrir l'apiculture en visitant une rucheDeuxième précaution : je vous invite à veiller à ce que vous soyez en conformité avec la loi concernant l’emplacement de votre ruche.

  1. Aller à une journée découverte de l’apiculture. Ce type de journée est organisé par un rucher-école, elle permet de rencontrer d’autres apiculteurs de votre région et de mettre “les yeux dans la ruche”.
  2. Inscrivez-vous dans le rucher-école à proximité de chez vous. Un rucher-école est un cycle de cours qui est donné bénévolement par des apiculteurs. Le cycle de vie complet d’une ruche vous est expliqué ainsi que les manipulations de base.
  3. Une fois que vous avez du recul sur le type de ruche qui vous plaît ou encore sur votre manière de pratiquer l’apiculture, la prochaine étape est d’acheter vos ruches, votre matériel d’apiculteur ainsi que plusieurs essaims d’abeilles.
  4. Sélectionnez l’endroit le plus approprié pour vos ruches (voir la partie précédente “Comment sélectionner l’endroit idéal pour installer votre ruche à côté de votre potager”).
  5. Installer votre ruche, ainsi que les cadres à l’intérieur de la ruche. Terminez par l’installation des abeilles (la saison apicole est de mars à octobre environ).
  6. Surveillez régulièrement la colonie. Les bons gestes et les bonnes compétences d’apiculteur s’apprennent avec des cours, un tutorat, un blog ou encore des vidéos.
  7. C’est parti !

Comment éviter les risques liés à l’installation d’une ruche à côté d’un potager

Pour éviter les risques liés à l’installation d’une ruche, il est important de prendre certaines précautions. Vous verrez que j’ai déjà évoqué certains sujets en filigrane dans certaines parties. Pourtant, il me paraît essentiel de vous les lister ici.

Les erreurs de débutant !

Comme vous venez de commencer l’apiculture, vous aurez plus de perte qu’un apiculteur confirmé. La recommandation des ruchers-écoles et des syndicats est d’installer 3 ruches dans votre jardin dans le but de couvrir les éventuelles pertes. En effet, chaque année, 1/3 des essaims d’abeilles meurent du fait des maladies, pesticides, parasites, prédateurs.

Formez-vous !

Afin de réduire au maximum les erreurs des débutants, je vous recommande très, très (très) vivement de vous former à l’apiculture. Que cela soit en suivant des journées de formation dans un rucher-école, en regardant des vidéos sur YouTube, avec le tutorat d’un apiculteur aîné, avec des articles de blogs, etc. En bref, regardez comment les autres pratiquent l’apiculture afin d’apprendre d’eux.

Prenez garde aux voisins !

La ruche est discrèteLes voisins peuvent être une source de nuisance très importante, voire même votre pire cauchemar. J’ai souvent entendu et lu des témoignages d’apiculteurs dont le voisin avait rendu leur vie infernale : plainte, insultes, nuisances des abeilles …

Du coup, je vous invite à prendre vos précautions et à ne pas clamer haut et fort que vous avez des ruches et à les installer dans un endroit discret de votre jardin.

Se prémunir du vol de ruche

Le vol de ruche est, hélas, en France, un phénomène répandu. Au printemps, dès lors que vous n’êtes pas à votre rucher, les voleurs utilisent un camion pour transporter les ruches en toute discrétion. Ils ciblent généralement des ruchers situés en périphérie des villes ou dans des zones rurales peu fréquentées. Pour éviter ce genre de vols, il est conseillé à l’apiculteur de sécuriser son rucher en installant une caméra à l’entrée du rucher, un système de traçage ou en le camouflant dans une zone boisée difficile d’accès.

Bien choisir sa race d’abeilles

L’abeille noire est l’abeille endémique du territoire français. Elle a des caractéristiques particulières comme une faible tendance à essaimer, une bonne résistance à l’hiver, “propolise” beaucoup l’intérieur de la ruche. Mais elle est souvent agressive.

Certains apiculteurs, du fait de l’agressivité de l’abeille noire, préféreront acheter des essaims d’abeilles Buckfast. Ce sont des abeilles plus dociles et plus productives en miel. Elles sont par contre moins résistantes à l’hiver. Il existe également d’autres races d’abeilles comme l’abeille italienne, la Caucasienne, etc.

Bannir les pesticides autour de votre ruche

Abeilles mortes à cause de pesticidesLa pratique de l’apiculture est totalement en opposition avec l’utilisation de pesticides dans votre jardin, potager et verger. En effet, une simple goutte d’insecticides sur une abeille conduit à la mort de l’ensemble de la ruche.

Avant d’acheter ou de répandre un produit à l’extérieur, je vous invite à vous informer sur les effets du produit sur les insectes.

Une ruche loin des nuisances

Les abeilles ont besoin d’un environnement calme, éloigné des nuisances sonores telles que les routes très fréquentées, les piscines, les chemins fréquentés, les fumées.

Se déclarer comme apiculteur

Dès lors que vous avez votre première colonie d’abeilles, il est obligatoire de remplir la déclaration de détention et d’emplacement de ruches (cerfa_13995). C’est une formalité qui prend quelques minutes et qui est gratuite.

Une fois remplie, vous aurez votre NAPI : Numéro d’APIculteur

Assurance

En tant que propriétaire de colonies d’abeilles, vous pouvez souscrire à une assurance responsabilité civile, ce n’est pas obligatoire. L’assurance vous couvrira en cas de vol, d’incendie, de chute d’arbres, de dégradation de vos ruches. Elle couvrira également les dommages que vos abeilles pourront causer à autrui.

L’article 1385 du Code civil stipule : le propriétaire d’un animal ou celui qui s’en sert, pendant qu’il est sous son usage, est responsable du dommage que l’animal a causé, soit que l’animal fut sous sa garde, soit qu’il fut égaré ou échappé.

Respecter la loi pour la distance

Je parle dans la prochaine partie de la réglementation française qui régit l’installation de ruches dans son jardin, j’expliquerai notamment les distances à respecter entre la ruche et le voisinage et les voies publiques.

Les lois et les règles à connaître avant d’installer une ruche dans son jardin

En France, il y a 2 articles de lois du code rural qui régissent l’installation de ruches pour les particuliers. Cette loi stipule que chaque préfecture peut édicter sa propre réglementation concernant l’installation de ruche et les distances à observer avec les propriétés voisines.

Les articles de lois du code rural

L’article L211-6

” Les préfets déterminent, après avis des conseils départementaux, la distance à observer entre les ruches d’abeilles et les propriétés voisines ou la voie publique, sans préjudice de l’action en réparation, s’il y a lieu.”

L’article L211-7

“Les maires prescrivent aux propriétaires de ruches, toutes les mesures qui peuvent assurer la sécurité des personnes, des animaux, et aussi la préservation des récoltes et des fruits.

À défaut de l’arrêté préfectoral prévu par l’article L. 211-6, les maires déterminent à quelle distance des habitations, des routes, des voies publiques, les ruchers découverts doivent être établis.

Toutefois, ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planches jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité.

Arrêtés préfectoraux et mairies

Ces articles ne nous apprennent pas grand-chose en termes de distance à respecter. Il faut donc nous référer aux arrêtés préfectoraux et aux mairies afin de connaître l’éloignement à respecter entre vos ruches et l’espace public.

Selon les préfectures et les localités, la distance peut varier de 10 à 150 mètres !

Voici l’exemple pour la région du Rhône (69) :

Ruche dans un jardin potagerArticle 1

Tout propriétaire ou éleveur d’abeilles ne pourra établir de ruches qu’à une distance minimum de 20 m de toute voie publique. Cette distance sera de 40 m si le rucher comporte plus de 8 ruches.

Article 2

Le rucher sera toujours séparé des propriétés voisines par un espace de 10 m au moins lorsqu’il sera en pleine campagne, dans les terres ou les prairies. Cette distance est portée à 20 m si les propriétés voisines comprennent une maison habitée, un jardin potager ou d’agrément ; elle sera de 40 m dans les mêmes cas, si le rucher comporte plus de 8 ruches.

Ma recommandation : appeler votre mairie pour gagner du temps

Plutôt que de contacter votre préfecture, je vous préconise de prendre contact avec votre mairie pour connaître les distances à respecter.

Le seul cas où vous n’avez pas de distance à respecter !

S’il y a un mur, une palissade en planches jointes ou encore une haie vive ou sèche d’une hauteur de 2 mètres au-dessus du sol et qui s’étend sur au moins 2 mètres de chaque côté des ruches. Alors, vous pouvez installer vos ruches sans avoir besoin de respecter les distances légales !

Comment l’installation d’une ruche peut contribuer à la conservation des abeilles ?

Abeille mellifer butinant une fleurLes abeilles sont menacées depuis plusieurs décennies en raison du changement climatique, des pesticides, de la raréfaction des ressources, du manque d’habitat naturel et également des prédateurs. En installant une ruche à proximité de votre potager, vous contribuez à maintenir un écosystème.

Les abeilles mellifères jouent un rôle crucial dans l’environnement en tant qu’agent de pollinisation pour les plantes à fleurs. Cependant, ces dernières années, leur population a diminué pour les raisons que j’ai évoquées.

L’installation d’une ruche peut contribuer à la conservation des abeilles mellifères en plusieurs façons. Tout d’abord, en fournissant un abri sûr et stable pour les abeilles, vous les protégez contre les prédateurs et les conditions météorologiques défavorables.

Hôtel à insectesDe plus, en fournissant une source de nourriture grâce à vos légumes, vos fruits et vos herbes aromatiques, vous pouvez aider les abeilles à maintenir leur population.

Enfin, en surveillant régulièrement votre ruche, vous pouvez détecter et signaler tout problème de santé ou de mortalité des abeilles qui pourrait être causé par des maladies ou des pesticides.

En somme, l’installation d’une ruche peut contribuer à la conservation des abeilles mellifères en les protégeant, en les nourrissant et en les surveillant.

Vous pouvez également installer des espaces de nidification pour les pollinisateurs dans votre jardin comme un hôtel à insectes.

Les raisons pour lesquelles installer une ruche à côté de votre potager est une idée judicieuse

L’installation d’une ruche à côté de votre potager peut être une idée judicieuse pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les abeilles sont des pollinisateurs importants pour les plantes et les cultures. En les installant près de votre potager, vous pouvez augmenter la production de vos légumes en fournissant aux abeilles un endroit où butiner et polliniser.

De plus, la présence d’une ruche permet également de produire du miel. Les abeilles produisent du miel en fonction des fleurs disponibles dans leur environnement immédiat. En les installant à côté de votre potager, vous pouvez être sûr que les abeilles vont butiner les fleurs de vos légumes et produire un miel de qualité.

Enfin, l’installation d’une ruche peut également aider à la conservation des abeilles. Les abeilles sont en danger à cause de la destruction de leur habitat naturel, des parasites et des maladies ainsi que des pratiques agricoles intensives. En installant une ruche chez vous, vous pouvez contribuer à leur survie en leur offrant un endroit sûr pour vivre et produire du miel.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout. Si l’apiculture vous intéresse, en allant sur mon blog mespremieresruches.com, je vous partage gratuitement un guide pour vous aider à commencer l’apiculture. Ce guide vous indique les bases de l’apiculture, les actions clé à faire à chaque saison ainsi que des conseils pour éviter les 4 plus grosses erreurs des apiculteurs.

À bientôt !

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
abdelkrim
abdelkrim
19 février 2023 8 h 01 min

bonjour gilles ….hier mon frère a acheter des ruches et comme il et mitoyen et nouveau dans se domaine d’apiculture notre terrain et vide je ne sait pas qu”es qui va se passer pour leur nourriture certainement ils vont chercher dans le voisinage ,alors profite-en dans mon future potager et arboriculture . coincidense avec votre article et maintenant je suis obliger de s’intéresser je suis concerné alors je vais lire et relire encore merci gilles.

Guillaume
Guillaume
23 février 2023 10 h 25 min
En réponse à  abdelkrim

Bonjour Abdelkrim, je suis Guillaume, le rédacteur de cet article.
Les abeilles de votre frère vont butiner jusqu’à 3 kilomètres aux alentours de votre ruche 😉

Michel
Michel
18 février 2023 23 h 16 min

Bonjour,
Constatant la disparition d’insectes et d’abeilles autour de chez moi, je me suis décidé avec l’aide de mon fournisseur de miel et apiculteur à lui acheter 1 essaim. C’était en 2020 en plein covid donc pas de cours d’apiculture. C’est en allant sur un forum que j’ai fais la connaissance d’une apicultrice qui m’a donné des conseils par mail pendant 2 ans. J’habite en vallée de Charente donc avec des prairies et des arbres parfait pour les abeilles.
J’ai 2 ruches dans mon jardin et 4 dans un verger de 1200 arbres. Malgré les erreurs j’apprends avec l’aide de mon petit fils de 13 ans qui est aussi passionné que moi. Cela coûte un peu de sous mais c’est une très belle aventure piquante.
PS : il n’y a pas d’âge pour se lancer, j’ai 73 ans et suis dispo si vous voulez des conseils.

Guillaume
Guillaume
23 février 2023 10 h 24 min
En réponse à  Michel

Bonjour Michel, je suis Guillaume, le rédacteur de cet article.
Comme vous le dites, il n’y a pas d’âge pour se lancer. Et bravo de partager cette passion avec votre petit fils !

Cecile
Cecile
18 février 2023 14 h 44 min

Pour ma part, après plusieurs années dans la campagne, j’avais rapatrié mes 2 ruches d’abeilles noires dans le fond de mon jardin en ville, entourées de murs et palissades respectant la réglementation. Mais un voisin c’est fait piquer 2 fois en tondant sa pelouse, elles ont aussi beaucoup essaimé en été 2022 avec la chaleur, et se sont posées dans les jardins et les cabanons d’autres voisins provocant des nuisances, les manip provoquaient aussi des envolées peu rassurantes et elles ont finalement été décimées par les frelons à l’automne. Je me suis résolue à arrêter l’apiculture loisir…

Guillaume
Guillaume
23 février 2023 9 h 51 min
En réponse à  Cecile

Bonjour Cécile, je suis Guillaume, le rédacteur de cet article.
En vous lisant, je comprends que vos essaims étaient agressifs et avaient également une tendance essaimeuse. Je pense que le choix d’une autre lignée (carnica ou Buckfast) peut diminuer l’agressivité de vos abeilles, quant à l’essaimage il y a quelques techniques qui permettent de diminuer la fièvre de l’essaimage 😊

marianne
marianne
18 février 2023 11 h 43 min

Bonjour Gilles, cet effet de MODE d’avoir une ruche a coûté la vie à des milliers d’abeilles qui ont crevé de FAIM, faute de ne pas trouver suffisamment de pollen/nectar, et de ne pas avoir “calculé” les ressources disponibles pour elles. Non ce n’est pas toujours la faute des pesticides ! J’ai trouvé cet article très complet qui met bien en garde les futurs apprentis apiculteurs…

Guillaume
Guillaume
23 février 2023 9 h 48 min
En réponse à  marianne

Bonjour Marianne, je suis Guillaume, le rédacteur de cet article.
Je suis d’accord avec vous, avant d’installer des ruches chez soi c’est primordial d’estimer les ressources potentielles aux alentours du futur rucher ! Merci pour vos compliments pour l’article 😉

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison