Comment lutter contre le Frelon Asiatique ?

AVERTISSEMENT : ceci est une information ayant peut-être été relayée un peu hâtivement… L’intérêt de tels piégeages est fortement remis en question par certains. Je conseille donc à chacun de lire les commentaires et plus particulièrement ceux de Romain (avec les liens qu’il fournit) afin de se faire sa propre opinion et d’agir, ou non, en connaissance de cause.

Les frelons asiatiques progressent…

Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire.

Cela va en empirant chaque année. Ces insectes n’étant pas indigènes à nos régions, ils rencontrent à priori peu de prédateurs.

Leur progression atteint maintenant la Belgique et les Pays Bas.

Ils déciment les populations d’abeilles et sont dangereux pour l’homme.

Lutter contre la prolifération de cette espèce invasive est donc un devoir.

Identification des frelons
frelon-asiatique-europeen

En étudiant le cycle de vie de ce frelon, on s’aperçoit que nous pouvons agir très utilement et individuellement contre le fléau.

Les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver. En effet,  l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent.

Seule les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs, etc…

Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s’alimenter.

C’est à ce moment que nous pouvons agir, en disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

1 reine = 2 000 à 3 000 individus…

Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d’eau minérale, de percer trois trous, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis.

Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.

piege-frelon-asiatique

Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu’à l’arrivée du froid…

Changez la mixture de temps en temps et surtout brûlez les occupants car il ne sont pas toujours morts, sortis du piège, il peuvent se réveiller et repartir.

Merci de votre lecture et à vos pièges !

L’an passé avec 1 seul piège à DAX (40)…72 reines ont été éliminées…

Merci de partager au maximum cet article !

Mais lisez aussi les commentaires… ce n’est peut-être pas aussi simple qu’il n’y parait

  • Bonsoir Gilles, merci pour ce partage. Je ne vous cache pas que le frelon asiatique n’est pas mon copain, mais comment être sûre de ne pas les attirer plus que de raison avec cet apéritif servi au potager ? Merci ! Marie-Josée

  • ça dépend du frelon Ina… faut lui demander ce qu’il préfère !
    Mais je me rends compte qu’il y a en effet une contradiction entre le texte et le schéma… je ne fais ici que relayer une information, et je ne sais pas ce qui est préférable…

  • Bonjour Gilles,

    Une fois n’est pas coutume, mais je ne suis pas du tout de ton avis cette fois !

    Il ne faut absolument pas placer ces pièges qui piègent très peu de frelons asiatiques au regard de toute la mortalité qu’ils engendrent auprès d’autres groupes. De très nombreux insectes émergent à cette période de l’année après une diapause hivernale et sont donc à la recherche active de nourriture. Ces pièges sont donc hyper attirants pour eux et, étant peu sélectifs, ils tuent tout et n’importe quoi.

    Je me désole de voir fleurir partout les stands et autres messages vantant les mérites de ces pièges au nom d’une biodiversité qu’ils déciment bien plus qu’ils ne la protège. Nos insectes sont déjà grandement en déclin, ne participons pas plus que nous le faisons déjà à ce massacre en bonne et due forme…

    Quant à l’impact des frelons asiatiques, certes il se cumule à d’autres causes de mortalités de nos abeilles, mais il existe bien d’autres façons de protéger les ruches nettement plus efficace (grillage placé sur la plateforme d’envol, poules en accompagnement du rucher, …). Et leur impact, ce n’est rien comparé aux pesticides, mais c’est un autre débat.

    Ensuite, il faut savoir que le frelon asiatique, contrairement à ce qu’on lit partout ne se porte pas si bien que cela. Il souffre d’une forte dépression génétique (en gros de consanguinité quoi) et cela affaiblit considérablement sa population. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1439236-vers-une-disparition-du-frelon-asiatique-pas-encore-mais-son-expansion-pourrait-ralentir.html

    Et enfin, dernier argument sur le risque sanitaire, il est exagéré. On ne compte en effet pas plus de décès dûs au frelon asiatique qu’au frelon européen. De plus, son venin est moins toxique que celui de chez nous.

    Alors par pitié, arrêtons de demander à tout le monde de poser ces pièges participant à l’extermination de notre biodiversité si malmenée. Je revois encore un stand l’année dernière où la personne présentant ce piège montrait fièrement qu’il avait piégé 6 frelons asiatiques. Oui mais dans le pièges il y avait aussi : autant de frelons européens, 4-5 papillons, des dizaines d’abeilles certaines domestiques (oui oui, celles que ces pièges protègent. En les tuant, cherchez l’erreur…) mais surtout des abeilles sauvages (bien plus importantes en terme de pollinisation soit dit en passant), une bonne dizaine de syrphes et tout un autre tas de diptères, hyménoptères, … Alors franchement, qui tue le plus…

    • bien d’accord, les pièges ne sont pas sélectifs même si « on » est en train de mettre au point une phéromone, ce n’est pas encore fait !
      à essayer : mettre un frelon en cage , il attirerait les autres en émettant justement cette phéromone
      sinon se mettre au piquet avec une « raquette » électrique !

    • Romain,

      Je partage votre avis sur le fond, mais quelques bémols s’imposent.

      Du mois d’août à octobre, j’utilise ces pièges (une dizaine en permanence) et jamais je n’ai pris une seule abeille… jamais un seul pollinisateur… jamais un autre insecte… en dehors des frelons européens et asiatiques, et de quelques guêpes quand un nid est proche.

      Par saison, je prends moins 5 papillons de nuits, et parfois j’arrive à les relâcher.

      Vous me direz : Pourquoi piéger ?

      1 / D’abord, je ne le fais pas de gaîté de cœur, mais si je ne les piège pas, nous ne mangeons pas de fruits alors que j’ai plus 50 pommiers, des poiriers, pruniers…

      2 / Bref, à cette époque de l’année, les populations sont nombreuses et la nourriture rare, alors ils vont manger là où la table est dressée.

      3 / Ici, il n’y a aucun épandage de pesticides, les habitats naturels sont nombreux, le climat propice et ils n’ont plus de prédateurs… et les populations ne sont plus régulées comme autrefois.

      Et finalement, ma situation est particulière…

      Voilà,
      Belle journée.

    • Merci pour ces précisions, je me posais la question par rapport aux autres insectes. J’ai un Pyracanta dans mon jardin et l’ete c’est une ruche d’abeilles incroyable !… pas de piège pour moi.

    • romain,
      j’aimerais savoir si à ma place tu serais heureux.
      L’an dernier nous avions 35 ruches je les ai protégé avec des filets ,chassé à l’épuisette pendant 2 mois et demi pour finir avec 2 ruches vidés par les frelons.
      Alors oui je mets des pièges et déjà attrapé 188 fondatrices et 12 européens ,quelque mouches mais avec des pièges très sélectives et aussi sélectionné par le muséum de France.
      En plus je mets un papier essuie tout dans le fond et très peu de liquide ensuite je fait sortir les insectes dans un sachet plastic ,tue les frelons ou je fait le tri et relâche ce qui n’ont rien a faire dans le piège;nous avons fondé une association il y à 1 an pour la défense de l’abeille fait passer 28 certi biocides pour détruire des nids à moindre coup et prévoyons encore d’en faire passer cette année 585 nids secondaires détruits en 2016 en centre bretagne .Sans abeilles plus assez de pollinisation

      • Moi je ne suis pas d’accord avec toi romain pour pas mal de raisons et surtout la première c’est que j’ai perdu ma sœur suite à piqûres de frelons asiatiques elle avait 60 ans on n’a pu malheureusement rien faire transportée par hélicoptère de son village à l’hôpital de perigueux piquée le matin et morte le soir alors … j’ai peur maintenant.

    • Bonjour Romain, j’ai trouvé ta réponse très intéressante et je suis vraiment d’accord avec toi ! Pour ma part, j’ai besoin d’un conseil. Je pars en vacances semaine prochaine, et je vais laisser mes ruches sans surveillance pendant 6 jours (d’ordinaire, je passe un peu de temps chaque jour avec un filet à papillon, à attraper des frelons et à les écraser ; c’est très efficace, mais long !). Peux-tu m’en dire plus sur le grillage à disposer devant les ruches ? J’ai deux jours pour l’installer, j’espère que ça limitera les dégâts. Merci d’avance 🙂 Anne

  • Je me permets un double commentaire, excuse moi mais je souhaite compléter avec deux articles pour pas que ce ne soit que des paroles dans le vent. Un premier d’une étude sur les effets du piègeage:
    http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/159haxaire-villemant.pdf

    Et la position officielle de l’Inra car je sais que dans les mails qui circulent, certains disent que ce sont les gens de l’Inra qui demandent de piéger :
    http://www.inra.fr/Grand-public/Ressources-et-milieux-naturels/Tous-les-dossiers/Lutte-contre-le-frelon-asiatique-a-pattes-jaunes/Piegeage-des-fondatrices-remis-en-question/(key)/4

    Voilà!

  • Bonsoir Romain,

    Tiens, j’étais justement en train de lire ça… et me posais des questions.
    Mais on peut aussi voir les réactions ici : http://www.terraeco.net/Pourquoi-il-ne-faut-pas-pieger-le,58870.html
    A priori, le vin blanc repousserait les abeilles…
    Quant aux grillages pour protéger les ruches…ok, mais les abeilles sortent des ruches et j’ai été témoin de vrais massacres aux alentours (le frelon tourbillonnait et les attaquait les unes après les autres…).
    Et le frelon asiatique ne fait pas partie de notre biodiversité…

    • Malheureusement, les commentaires peuvent être écrits par n’importe qui, sans comité de relecture et ma position est de toujours douter de ce que j’y vois. 1000 frelons dans un piège …

      Je comprend l’agacement des apiculteurs pro et amateurs sur ce sujet, et éventuellement auprès des ruches, quelques pièges bien placés peuvent aider (non pas qu’ils vont arrêter les frelons, mais au moins ils rassureront l’apiculteur qui aura l’impression de faire quelque chose). Je peux aussi te trouver des tas de commentaires d’apiculteurs qui sont contre le piégeage. D’ailleurs dans ces mêmes réactions que tu mentionnes.

      Concernant le vin blanc, je peux t’attester qu’il ne repousse pas les abeilles (pour avoir vu des pièges aussi fait au vin blanc) on peut éventuellement dire qu’il les attire moins.

      Ensuite, la solution du grillage est toute simple. Le vrai problème des frelons, ce n’est pas tant le « massacre » qu’ils font devant les ruches. Certes c’est impressionnant mais le vrai souci vient du fait que les abeilles terrorisées n’osent plus sortir de la ruche car elles se font happer dès leur sortie. Elles finissent donc par en mourrir de faim. Un simple grillage permet de leur autoriser la sortie, et elles peuvent ainsi avoir une chance d’échapper au prédateur.

      Enfin, non le frelon asiatique ne fait pas partie de notre biodiversité, mais tous les dommages collatéraux si.

      Je n’entendais pas te convaincre, j’ai déjà eu ce débat de nombreuses fois et je sais que chacun campe sur ses positions. Mon but était de donner les deux sons de cloche.

      • Tu ne m’as pas convaincu Romain… mais tu m’as mis un sérieux doute !
        Je suis tout comme toi préoccupé par l’éventualité de nuire à la biodiversité plutôt que de la protéger.
        Et je te remercie donc d’être intervenu ici… au moins, chacun pourra se faire une idée.
        Et personnellement, je vais potasser un peu mieux la question (j’avoue avoir relayé cette information sans trop me documenter…).
        Amitiés,
        Gilles

      • Par observation devant mes 2 ruches , je peux dire que les frelons asiatiques ne s intéressent pas aux abeilles qui sortent de la ruche mais à celles qui rentrent chargées de pollen !
        Ils les plaquent contre une petite branche ou autre support , puis leurs cisailles la tête les pattes et les ailes , puis s envolent vers leurs nids avec le corps de l abeille !

    • Oui, le vin blanc repousse les abeilles, nous avons des ruches, et je peux vous dire que le FA fait d’énormes dégâts, nous utilisons des pièges bouteilles et pas une seule abeille ni d’ailleurs d’autre insecte ne se fait piéger, on ne retrouve que le frelon européen et surtout de l’asiatique alors oui, il faut se défendre et défendre nos abeilles.

      • j avoue continuer à mettre des pièges « biere , vin blanc et sirop » devant mes ruches , je préfère tuer des frelons asiatiques qui font « l hélicoptère  » devant mes ruches et sauver ainsi mes abeilles …

    • Ehe pas facile la gestion de la biodiversité. Il n’y a pas de solutions universelles malheureusement, sur ce point comme sur des tas d’autres. Chacun doit agir selon sa propre conscience, mais il est impératif pour cela qu’il soit correctement informé, d’où mon intervention

      Sans rancune, j’espère 🙂

      • Merci Romain, les articles mis en ligne m’ont beaucoup intéressée. J’avoue que ma mère met des pièges à frelons et guêpes qui à mon grand désespoir, tuent des insectes utiles ou non nuisibles. Nous avons eu un nid de frelons asiatiques près du jardin, j’attendrai de voir si un piège à phéromones soit produit, ce sera sûrement plus sélectif.

  • Donc , pour la protection des abeilles romain , toutes les techniques décrite ne fonctionnent pas , où sont loufoque ( les poules ) , pour le frelon le piégeage contrairement à ce que nous raconte l’inra ou le muséum , nous avons de très bon résultat avec le piégeage en attendant que des pièges sélectifs arrivent sur le marché.

    Apiculteur de profession’ je vous assure que si une reine dusparai c’est 15000 individu de moins .
    Merci au piégeur

  • C’est un débat sans fin, et ce sera là mon dernier message car forcément contre des gens qui joue leur profession l’intérêt n’est pas le même.

    Un premier commentaire : l’inra, le museum, tout le monde a tort. Bien évidemment, combien de fois je l’ai entendu…

    Ensuite, je peux vous assurer également qu’une potentielle fondatrice piégée ce n’est pas 15000 individus de moins. Car seule une toute petite proportion des potentielles fondatrices parviennent réellement à s’installer.

    A nouveau, chacun fait ce qu’il juge le mieux.

    • Je suis d’accord avec Romain. Les pièges à frelons attrapent tout, même les abeilles, syrphes, bourdons . . . ce qui m’a fait les abandonner. Il faut détruire les nids de frelons asiatiques, il n’y a pas d’autres solutions. Mais que penser du manque de responsabilité de l’état devant ce problème écologique, en n’assurant aucune prise en charge financière pour leur destruction. Les apiculteurs sont les plus à même d’assurer la destruction des nids, avec les reines. L’état doit prendre ses responsabilités et les indemniser pour chaque nid détruit. Mais la France et l’écologie ça fait 2 . . . . .

  • Romain a tout dit sur ce piège qui est une fausse solution, je n’ai rien d’autre à ajouter. En revanche, il est totalement faux de dire que le frelon asiatique est dangereux pour l’homme. Au minimum, il faudrait retirer cette phrase dans cet article. Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux pour l’homme que le frelon européen. Seule les personnes allergiques courent un risque. Mais une simple piqûre d’abeille aura le même effet pour une personne allergique.

    Si la population du frelon asiatique doit être contrôlée, ce n’est ni pour des raisons sanitaires, ni pour des raisons économiques (par principe, tout avis ou toute position en provenance d’un professionnel concerné par le sujet doivent être considérés avec la plus grande prudence. Quand l’argent est en jeu, on devrait tous se méfier), mais pour des raisons environnementales. Et c’est une raison suffisante, pas la peine d’en chercher d’autres.

    • Effectivement le frelon asiatique est un animal pacifique par rapport au frelon européen, qui lui peut se montrer agressif.

      Un européen essaie toujours de faire le mariole pour impressionner, même les êtres humains…

      Par contre prés du nid, même combat.

      Quant à la réflexion, l’asiatique fait-il partie à part entière de notre diversité ?

      Oui. Si dans un jardin, nous devions enlever toutes les espèces importées du Moyen-Orient, de Chine ou d’Amérique du Sud,
      que resterait-il ?

      Rien.

  • Bonjour, Dans mon jardin, je place des pièges remplis avec un mélange de lessive (une cuillerée), sucre et eau et un peu de vinaigre qui est censé repousser les abeilles. Cela me semble efficace car je n’y trouve jamais d’abeille , je piège beaucoup de frelons et de guêpes.

    • Bonjour,
      Le sujet de cet article était le piégeage des frelons asiatiques, espèce allochtone et envahissante. Les guêpes et les frelons européens font partie de notre biodiversité autochtone, ont leur utilité dans nos écosystèmes et doivent faire face à de multiples menaces. Si en plus les jardiniers commencent à vouloir les tuer, on n’est pas sortit de l’auberge!
      Donc merci pour cette recette, qui ravira tous les gens qui veulent se débarrasser des guêpes, sans se soucier de leur place dans nos écosystèmes! Dans le prochain numéro, ma recette pour éliminer tous les oiseaux (ces chieurs patentés) de votre jardin!

      Je ne crois pas qu’on puisse réellement infléchir la progression du frelon européen par des systèmes de piégeages artisanaux, dont chacun connait soit-disant la meilleure formule. Par ces méthodes, on participe plutôt à la raréfactions de certains insectes.

  • Un cultivateur a remarqué par hasard que ses poules mangeaient les frelons asiatiques… depuis il laisse ses poules patrouiller dans sa cour avec succès. C est le son qu ils font qui les attirent!

  • excusez moi mais la première fondatrice que j’ai attrapé cette année c’est dans un poulailler sur la planche d’envole d’une ruche. La j’en ai pris 250 depuis fin mars. l’an dernier nous avions 35 ruches il nous en restait 2 à la fin de l’hiver. Moi je met un papier dans le fond des pièges ce qui empêche les insectes de se noyer,ensuite je fait tout ressortir dans un sac plastic écrase les frelons et laisse repartir le reste .Ce qui fait que c’est très sélective.Si chacun en faisait autant nous serions moins envahi et nos abeilles se porterais beaucoup mieux. Sans abeilles plus de pollinisation donc moins de nourriture et plus de bon miel non plus.alors tous à vos pièges .merci pour nos pauvres petites abeilles.

    • bonjour, est ce que vous pourriez faire un dessin car l’idée du papier dans le fond c’est séduisant… mais on fait quoi , on l’imbibe légèrement? on le laisse flotter sur le mélange? L’idée c’est d’attirer les frelons dans un lieu clos, donc on pourrait mettre une grille ou comme un caillebotis au dessus du mélange? merci

      • bonsoir,pas vraiment besoin d’un dessin juste du papier essuie tout ,que je met dans le fond du piège un peu de bière ou du cidre du sirop de fraise ou cassis que je laisse bien couler sur les bords.Au printemps j’ai pris 353 fondatrices jusqu’au 13 juin, aussi avec une épuisette à papillons de ma fabrication , des personnes aux alentours en on piégé aussi dans les 1000 en tout .Cette année j’ai repris le piégeage le 29 juin devant les quelques ruches que nous avons récupéré, en 1 mois j’en ai pris 289 ouvrières, puis avons détruis quelque nids primaires a environ 300 m a vole de frelon en juillet. Après j’ai continué a attraper devant les ruches avec l’épuisette , une dizaine par jour environ,l’an dernier j’ai attrapé 15 en 30 mn au 15 aout .Là la pression sur les ruches est moindre,et j’ai fait d’autres pièges avec une seule bouteille en découpant un L sur le milieu de la bouteille et en relevant le triangle puis mettre le liquide par le goulot plus un peu de sirop sur le petit triangle ,et je pose ces pièges sous la planche d’envole,aujourd’hui j’en avais 7.Nous avons fondé une asso pour la défense de l’abeille et la destruction des frelons.J’espère que cela vous auras éclairé .Bonne chasse

          • pas de quoi tout le monde devrait prendre conscience que c’est un insecte dangereux, un de mes amis c’est fait piquer samedi en désinsectisant un nid une demi heure après à l’hôpital il devenait violet ,avait vomi et perdait connaissance .il est rester 2 jours sous perfusion .Le jardin des plantes à Nantes en est infesté il y a des enfants qui y gambadent et pas un piège .

  • depuis la pose de 2 pièges : 4 frelons , pas d’autre insecte… et plus aucun frelon qui tourne autour et attaque les abeilles…nous avons aussi démonté et nettoyé une ruche qui était totalement infectée de larves (les poules se sont régalées avec les larves… avec les adultes cela parait plus dangereux!)
    pour les piqures de frelon , en homéo : c’est pas Apis melifica, c’est Vespa crabo qui sera plus efficace car le venin est bien plus toxique, ,en 5CH à répéter cela peut éviter une hospitalisation!

  • Bonne idée votre piège sans provoquer la noyade des insectes capturés, comme dans la plupart des autres pièges.
    Pour la séance  » écrasage » je conseille un sac plastique transparent, afin de repérer facilement les frelons asiatiques, ne pas écraser les autres insectes, voir les frelons européens…..

    Merci Michelle.

  • Je constate que dans les forums, on dit tout et son contraire. Par contre tout le monde est d’accord pour dire que les frelons asiatiques tuent les abeilles. Alors ceux qui sont contre le piégeage me disent comment faire. Quel est leur plan B ?

  • Bonjour pour répondre à Romain la piste de l’affaiblissement génétique est tombée à l’eau non frelons asiatique ce porte très bien mieux que jamais.
    Tu ne dois pas passer beaucoup de temps avec les abeilles car quand ils se mettent sur une ruche cela rend agressif nos abeille pas envers eux mais nous.
    De plus la biodiversite parlons en ex les trois quarts des coccinelles viennent d’Asie.
    De plus le frelons détruisent beaucoup d’autres insectes ils n’ont pas toujours des abeilles à se mettre sous les mandibules.
    Et il existe un piège infaillible contre le frelon asiatique qui ne détruit que celui et inventé pas un apiculteur qui à avec remporté le concours l’épine.
    Mais bizarrement personne l’aide à le développer.
    Et il faut aussi nous en prendre aussi à tous ces amateurs d’animaux et insectes exotique qui les font venir en Europe et parfois les relâche dans nature
    Exemple les défenseurs des animaux avec les ragondins, très intelligent ces défenseur de la nature et etc…
    Bonne lecture a tous.

  • « Tu ne dois pas passer beaucoup de temps avec les abeilles »
    Tu ne dois pas dire cela sur ce ton qui est agressif et donc contre la défense des abeilles. Il ne faut pas dire que c’est une erreur car le mal est fait.
    Personnellement je n’ai pas d’abeilles mais par contre j’ai planté dans mon jardin des lavandes qu’elles viennent butiner.
    En conclusion, il ne faut se faire des ennemis alors de ceux qui veulent se faire ton ami.

  • « Tu ne dois pas passer beaucoup de temps avec les abeilles » Je persiste et signe.
    Ce n’est pas un ton agressif mais une remarque.
    J’ai des ruches et je passe beaucoup de temps à observer mes abeilles ainsi que la bio diversité qui les entoure et le résultat et alarmant.
    Car la biodiversité reflété la santé de notre environnement la preuve quasiment plus d’insecte dans nos campagne et 1/3 des oiseaux disparu il en à plus en zone urbaine anecdotique.
    Et oui les abeilles sont comme nous soumis au stress et les frelons asiatique les stress et là elles deviennent comme nous irritable et agressive.
    Nous sommes tous responsable de ce qui arrive aujourd’hui par notre mode vie et nos besoin.
    Car nos voyage ainsi que nos importation pour avoir de l’exotisme et tous se qui peu venir du reste du monde à fait tomber les barrière naturel dressé par mére nature.
    Encore une fois nous sommes tous responsable.
    D’ailleurs après les abeilles nous allons perdre nos verre de terre à cause du verre obama donc tout va bien.
    Comme là dit Albert Einstein.
    « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre »
    Et sans verre de terre combien de temps?
    Car s’est bien notre besoin d’avoir de l’exotisme chez soi en faisant venir des plantes qui fait venir encore ce problème.
    Encore notre responsabilité.
    Elle cela n’est que le début.
    Bonne lecture et bonne journée à tous.

    • Justement Stéphane : Romain nous met en garde du fait qu’en voulant protéger les abeilles on nuise finalement encore plus à la biodiversité.
      Il s’agit donc peut-être de prendre un peu de recul… plutôt que d’affirmer des choses sur quelqu’un que vous ne connaissez pas (ce qui est aussi de mon point de vue quelque peu agressif)
      Allez, je lève mon « ver » à Obama !

  • Bonjour à tous.
    Je me présente Fred apiculteur.
    Beaucoup de chose me fond réagir dans ces messages.
    Ce message laissé par exemple un autre intervenant «Tu ne dois pas passer beaucoup de temps avec les abeilles» . moeaani répond a ce message de façon agressive aussi.
    Et poste comme commentaire « Personnellement je n’ai pas d’abeilles mais par contre j’ai planté dans mon jardin des lavandes qu’elles viennent butiner».
    Il suffit de planter des fleur pour connaitre des abeilles les protéger et devenir leur amis.
    je lui répond « Tu ne dois pas passer beaucoup de temps avec les abeilles »
    est les connaitre encore moins, car les fleur sont pas un répulsif ou un antidote à espèce invasives..
    Réponse par 27 ans d’expérience et vie avec les abeilles et non de non un message agressif qu’invoque les éternel mécontent voulant avoir toujours le dernier mot et raison.
    Arrêtons tous de nous mentir, même moi.
    Nous sommes tous responsable de cette situation par notre mode de vie et l’absence total de la majorité d’entre nous à vouloir faire bouger les choses.
    Exemple de réponse de moeaani
    «Il ne faut pas dire que c’est une erreur car le mal est fait.»
    Cela résume bien l’état d’esprit général pourquoi changer les choses si le mal est déjà fait.
    Car avec notre responsabilité numéro un du réchauffement climatique les espèces invasives commence à ce bousculer à notre porte par la terre et la mer au détriment de nos espèces local.
    Remettons nous tous en question pour essayer d’infléchir ce problème à l’avenir, car je ne suis pas là pour me faire des ennemis ou des amis mais éveiller les consciences.
    Bonne lecture à tous et bon courage

    • Apres avoir étudier les allés venue du frelon asiatique sur mes ruches
      l’épuisement de la chasse a la raquette
      vu les produits vendu les prix!!
      j’ai pris la décision radicale anti fourmis en gel ou en poudre
      un filet a papillon tu les attrapes trempé dans la poudre ou une goutte sur l’abdomen
      et voila il contamine le nid 15 jours aprés 0 frelons

      • Rémi

        Avez-vous utilisé ce procédé à plusieurs reprises ? J’avoue ne plus savoir quoi faire pour sauver nos abeilles . J’étais prête à lancer une campagne de sensibilisation pour encourager au piégeage avec bouteilles ( bière, sirop, vin blanc) dans mon voisinage et au-delà …mais après avoir lu tous ces commentaires, je suis perdue . Je ne suis pas toujours là pour jouer au ping pong avec les frelons qui tournent autour de ma ruche et suis tout à fait consciente que les bouteilles-pièges attrapent aussi des papillons de nuit , mouches et moucherons ….et ce n’est pas le top ! J’essaie aussi de les asperger de produit insecticide en bombe en espérant qu’ils contaminent leurs congénères en rentrant au nid…mais est-ce efficace ? j’ai entendu dire qu’un morceau de viande avarié aspergé d’anti puces pouvait avoir le même effet que votre procédé …. J’espère que les autorités vont aider les scientifiques à mettre au point un moyen efficace et sélectif …le plus rapidement possible …

  • Ça fait 3 ans que je piège toujours avec le même mélange, bière brune, vin blanc et sirop de fruits rouges : JAMAIS une abeille de prise ! En revanche, ces fichus FA, ils attaquent les butineuses, en leur dévorant l’abdomen, j’ai assisté à cette atroce boucherie. Il a fait très chaud et très sec en Bretagne cet été, je n’ai attrapé que peu de frelons, en revanche, les frimas étant là depuis une bonne semaine, mes pièges se remplissent de minute en minute. pour exemple : en 10 jours, sur un piège, 45 frelons asiatiques 19 frelons communs et rien d’autre. Cette fois, je vais essayer de laisser des vivants battre des ailes dans des pièges, sans remettre de potion, pour voir combien ça en attire d’autres !

  • bonjour,
    j’ai subit aussi centre bretagne des attaques permanentes sur mes ruches tout l’été dernier j’ai mis des pieges mais ils etaient tellement nombreux ..;et vu qu’il preferaient la ruche et les abeilles… j’envisage de fabriquer un genre de volière avec du grillage ou filet de pêche 6mm de diametre pour qu’elles puissent sortir de la ruche tranquille et avoir une ruche moins stressée? qu’en pensez vous? quelqu’un a teste?
    merci pour vos reponses.