Février au Potager

Au mois de février, les jours rallongent, les températures commencent à être plus clémentes (enfin

Salades de printemps paillées sous serre.

pas toujours…). Les choses sérieuses peuvent enfin commencer au potager (bio bien sûr)…

Si vous en avez en place, n’oubliez pas de surveiller les couches chaudes et de les aérer par beau temps.

Mettez les plants de pommes de terre hâtives à germer (lieu éclairé avec une température de 10°C).

Apportez du compost sur les bandes que vous aller bientôt mettre en culture.

Il est également encore temps d’épandre du BRF.

Il pleut beaucoup en ce moment ? Profitez-en pour faire des réserves d’eau pour les saisons plus sèches.

C’est aussi le temps des premiers semis…

 

Semer en pépinière (couches chaudes, serre ou intérieur) :

Aubergine, basilic,  céleri-rave et céleri-branche, chou pommés hâtifs, chou-fleurs, concombre, laitues de printemps, melon, navet, poivron et piment, poireau, tomates précoces.

Pour plus d’informations sur les semis en pépinière, voir l’article consacré à la production de plants de légumes

 

Semer en place (à la fin du mois) :

Semis de carottes-radis
Semis de carottes-radis

 

carotte à forcer (sous abri), fèves, épinards (en climat doux) oignons, pois, radis (sous abri).

 

 

 

 

 

Planter :

Ail, échalotes, bulbes d’oignons blancs et de couleurs.

 

 

Récolter :

Carottes, choux d’hiver, choux de Bruxelles, épinards (sous abri), mâche, panais, poireau, salsifis, scorsonère, topinambour.

 

Et vous, quelles cultures avez-vous d’ores et déjà démarrées et quelles sont les cultures planifiées pour le mois de février ?

 

Et pour une organisation efficace, découvrez le cahier de jardin de Nicolas.

  • Bonjour Gilles,

    Et oui !! Les premiers semis arrivent !!!

    Je viens de publier le podcast sur les semis et plantations possible au mois de Février, si tu souhaite l’écouter et mettre un lien vers ton article qui donne deux trois choses que nous n’avons pas forcément pensé à parler avec Romain : comme pour la BRF mais aussi pour la gestion des couches chaudes, N’hésite pas cela fera un excellent complément d’information 😉

    A très bientôt
    Yannick Hirel

    • Bonjour les violettes,

      Merci pour ce témoignage.
      Mon semis de choux-fleurs hâtifs (variété Rheineau)effectué le 14 janvier a levé le 20 (soit 6 jours après) et se développe tranquillement dans un châssis…bon démarrage également.

      Bonne journée,
      Gilles

  • bonjour et merci pour toutes ces infos j’ai commencer a faire quelque semis j’ai eu une agréable surprise tout se que j’ai semé pousse plutôt bien a vrais dire j’étais près a arrêté le tout parce-que l’année passé j’ai mème pas récupérer l’équivalent d’un paquet de semis dans tout le jardin c’est année j’essaye encore une fois mais si c’est comme les autre année (trois ans ) jarrette le tout et je vend tout mais bon ont verra

    je vous souhaite encore beaucoup de succès agricole pour 2018
    sltd

  • Bonjour Gilles
    je suis une fan absolue de votre site: quelle générosité de nous faire partager votre savoir faire, un grand merci.
    J’aimerais bien avoir un conseil concernant mes arbres fruitiers (plusieurs pommiers, poirier, pêchers de vigne) dont j’ai fait l’acquisition il y a 3 ans. La récolte est formidablement abondante mais tous les fruits ne peuvent pas se conserver ils sont quasiment tous « habités » par une bestiole qui les fait pourrir. j’ai essayé le badigeonnage blanc, la bande gluante autour du tronc : complètement inefficace. Je suis abonnée aux compotes, confitures, congélation…ce n’est pas si mal, mais j’aimerais bien conserver du frais.
    Si il y a un remède, je suis preneuse….
    Merci beaucoup!

    • Bonjour,
      Heu… cet article a juste pour but d’indiquer ce qu’il est possible de faire au mois de février… c’est la même chose tous les ans !!! Je ne vois pas l’intérêt de rédiger un nouvel article identique chaque année…
      Mais après, évidemment qu’il y a des choses nouvelles au potager… et de nombreux articles publiés depuis 2013 (mais vous le savez puisque vous êtes abonnés à ma newsletter).

  • Bonjour Gilles
    Vous dites dans l’article qu’il est encore temps de mettre du BRF.
    Je m’ interroge : la terre est froide. Je croyais qu’ il fallait attendre qu’ elle se réchauffe.
    Cela dit j’ ai une grande haie de lauriers palme qui va être bientôt coupée sévèrement et je pensais récupérer les tailles pour faire du BRF, et cela m’arrangerait bien de l’épandre tout de suite, si c’est pertinent. En effet je crains que le BRF issu de ces tailles ne soit très volumineux et difficile à stocker en attendant….
    Merci pour votre blog dont j’apprécie les conseils, n’ayant pas de personne expérimentée en potager dans mon entourage !

    • Bonjour Bénédicte
      Vous avez raison… cela manque de précision; et d’une manière générale, mieux vaut attendre que la terre soit réchauffée.
      En l’occurrence, si vous cliquez sur le lien texte en question (« épandre du BRF »), vous verrez qu’il s’agit principalement d’un épandage sous serre (pas de problème) et un peu en extérieur (essai qui fut justement plutôt décevant).
      Aussi, sauf sous abri ou en climat se réchauffant bien en février, mieux vaut patienter pour épandre du BRF…

  • Bonjour,
    Cultivant en climat méditerranéen (quasiment en bord de mer) sur 30 m3, j’ai du mal à me reconnaitre dans les calendriers proposés ici. Certaines cultures sont même inversées, comme les salades, choux, fèves, ail, que j’ai planté en octobre-novembre ; l’été – chaud et sec – étant réservé aux cultures dites « méditerranéennes » : tomates, aubergines, poivrons, cucurbitacées, etc. Ici, les salades, les radis, choux ou autre légumes-feuilles ou racines ne sont pas cultivables entre mi-juin et septembre.

    Cet hiver, pour l’instant, pas de températures < 5°C, mais un vent froid et très sec en rafale quasi-permanent tout ce mois de janvier et pas de pluie. Donc températures ressenties très basses sur un jardin peu protégé du vent et que je dois arroser souvent.
    Actuellement, choux rouges/verts/milan, fèves, salades batavia et rougette de Montpellier, ail, persil, blettes. Tout ça a bien monté et je récolte des salades en attendant le reste.

    J'ai ce jardin partagé depuis trois ans, j'ai réussi à l'alléger cette ancienne pelouse dure à force d'amendement fumier/ compost bios et paillage permanent. Nous avons beaucoup de consoude qui s'est installée cette année les allées, j'en mets au composteur collectif en attendant d'en faire aussi du purin.

    En février, je ne vois pas trop quoi faire au jardin, sachant que je dois libérer de la place pour les plants d'été (en mai) qui couvrirons mes 30 m3. La moitié de mon jardin est laissé au repos et l'ensemble du jardin bien paillé à cause de la sécheresse et du vent actuels. J'envisageais de planter quelques pommes de terre sur les zones au repos, pour aérer la terre, mais je ne l'ai fait. Est-ce encore possible, sachant qu'il me faudra cet espace libéré pour le mois de mai ? Ou d'autres cultures comme des panais ou autres ?
    Merci pour vos suggestions et bon jardinage à tous !

    • Bonjour Alain
      Les cultures ne sont pas inversées ! Si vous reprenez les calendriers de l’automne, vous verrez que je parle également de mettre en place ail, fèves ou salades..
      Et, de fait, en climat méditerranéen, comme de manière générale dans le sud de la France, il est possible d’effectuer ces semis à l’automne mais également en fin d’hiver (et toute l’année pour les salades… prévoyez simplement des ombrages…).
      En réalité, vous bénéficiez de périodes de cultures plus longues. Il convient simplement d’adapter vos pratiques.
      De nombreux jardiniers méditerranéens cultivent pourtant des carottes et autres légumes racines (semis printemps ou début d’été)… vous pouvez par exemple très bien semer des carottes au pied des tomates… elles bénéficieront d’un ombrage bénéfique en zone chaude… il convient évidemment alors d’arroser en conséquence.
      Entre février et début mai, vous avez 3 mois; une culture de pommes de terre précoces est possible…
      En février, il est également tout à fait possible de semer des salades, des radis, des navets hâtifs, des épinards… pour une production de début de printemps (l’espace se libérant au fur et à mesure de vos récoltes)…
      Mais en réalité, votre véritable problème n’est pas le calendrier… c’est le manque d’espace (avec 30 m², vous êtes forcément limité).
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles et merci pour ces informations intéressantes. Vous avez tout à fait cerné les données du problème : la surface modeste de ma parcelle, et donc son optimisation au gré des saisons, puisque le climat (intersaisons douces, bon ensoleillement sur toute l’année et absence de gel) permet de faire succéder les cultures. Sinon je ne suis pas très navets ou épinards, ça complique les choses 🙂

    Si je parlais d’inversion des cultures par rapport au Nord de la France, c’est que je me suis mal exprimé. Ce que je voulais dire, c’est que pour certains légumes cultivés en été ou au printemps dans le Nord ont été source d’échecs pour moi en été, comme les légumes-feuilles ou racines qui grillent l’été (j’ai testé les salades et les radis en début d’été et ça n’est même pas sorti de terre ou alors tout piteux), et ceci pour différentes raisons qui tiennent au climat, à la sécheresse, mais aussi sans doute et surtout aux spécificités de mon jardin : pas d’ombre du tout, pas de haies et exposition au vent.

    Il est vrai qu’effectivement, les périodes de cultures sont plus longues dans le Midi, ce qui apparait comme un privilège, mais nous sommes soumis à des aléas climatiques et à une fournaise estivale systématique, irrégularité des pluies et périodes venteuses très « asséchantes » (tramontane ou mistral = soleil, air très sec et chute brutale de la température ressentie) ou au contraire des pluies plus ou moins abondantes sur seulement quelques jours, tombant au gré des entrées maritimes imprévisibles. L’hiver dernier il a bien plu, cette année, jusqu’à maintenant, soleil, vent sec en rafales et pas de pluie digne de ce nom. Difficile de planifier un calendrier par un jardinier peu expérimenté dans ces conditions aléatoires d’une année sur l’autre. Le paillage en toutes saisons est une obligation formelle pour espérer réguler au mieux l’hydrométrie du sol.

    Pour tout dire, moi et les autres jardiniers du jardin partagé nous contentons jusqu’à présent de préparer en serre en mars-avril les cultures estivales « méditerranéennes » ou supportant la chaleur – comme les haricots – pour les replanter en mai-juin et faire quelques radis, blettes ou salades pour occuper un peu de terrain après l’arrachage en octobre. Mon idée de départ est qu’il y a peut-être mieux à faire.

    Disposant d’une petite parcelle, je cherche à optimiser ma surface en expérimentant des cultures en dehors de la saison chaude. Actuellement près de la moitié de ma parcelle est en dormance, je suis en recherche d’idées de plantations un peu rustiques supportant plus ou moins le vent et les variations hydrologiques du sol mais je pense que je m’y suis pris un peu tard cette année. (j’aurais déjà du laisser germer des pommes de terre chez moi en janvier…). Mon prochain projet est pour fin mars, je renouvellerai mes salades en cours et je ferai un carré de radis en continu car je sais d’expérience que ce sera productif. Mais je cherche à progresser dans mon potager en allant plus loin dans la nouveauté en exploitant désormais l’espace libre que j’ai tous les ans de la fin de l’automne jusqu’en mai. Ou alors vaut-il mieux être moins ambitieux et exigeant et laisser reposer la terre…

    Je suis réceptif à toute suggestion ou retour d’expérience… pouvant également aider d’autres jardiniers.

    Cordialement.

    • En effet, il y a bien mieux à faire.
      Vous dites ne pas avoir de zones d’ombre. Mais si justement : les tomates par exemple peuvent servir d’ombrage pour des cultures basses à installer en fin de printemps ou début d’été (carottes, betteraves, choux, salades…). On peut aussi mettre des cagettes pour ombrager des salades en été… ou encore installer des brises-vents (servant également d’ombrage…) ou mieux encore planter une haie !
      Vous trouverez par ailleurs la liste de ce que vous pouvez semer chaque mois ici : https://www.un-jardin-bio.com/planification-cultures/ (en fin d’été, outre les épinards, vous pouvez aussi mettre en place des choux, des radis d’hiver, des laitues et chicorées, de la mâche, des oignons…