La Culture des Fèves

Originaire d’Asie (dans les environs de la mer Caspienne), la fève est une légumineuse.

C’est donc une aliment particulièrement riche en protéines.

Elle contient également des vitamines (notamment B et C), des minéraux essentiels ainsi que du magnésium.

De ce fait, de par la rareté des légumes frais au printemps, de par également sa capacité à capter l’azote atmosphérique (utile aux cultures suivantes), la fève est une culture incontournable au potager bio.

La culture des fèves est en soi peu exigeante, tant au niveau du climat (les fèves supportent des gelées jusqu’à -4°C mais repartent après une gelée plus forte) que du sol (bien que préférant un sol riche en humus).

Quelles variétés de fèves choisir ?

Conseiller une variété plutôt qu’une autre n’a pas vraiment de sens.

En effet, chaque variété sera plus ou moins adaptée à des conditions de cultures particulières, tant au niveau du sol que du climat (même d’un micro-climat…).

Je vous recommande donc de tester chaque année différentes variétés de fèves puis de sélectionner, au fil des ans, celles qui réussissent le mieux chez vous…

A titre indication, voici néanmoins quelques variétés goûteuses, stabilisées et adaptées depuis longtemps :

  • la fève d’Aquitaine, la plus précoce
  • la fève de Séville est également hâtive
  • la fève d’Aguadulce a de très longues cosses, elle est très productive

Semer les fèves

Feve
Fèves en formation – mai 2013

Dans le sud, les semis de fèves se font traditionnellement à l’automne (octobre/novembre) pour une récolte dès le mois de mai.

Ailleurs, bien que les semis d’automne soient également possibles, on sème de préférence de février à fin avril pour récolter en juin/juillet.

Les semis précoces permettent en général d’éviter les invasions de pucerons, contrairement aux semis tardifs qui sont presque toujours atteints.

Les semis de fèves s’effectuent habituellement en lignes distantes de 30 à 40 cm et à 10 à 15 cm d’écartement sur la ligne.

Les graines doivent être enterrées assez profondément (5 cm).

Fertiliser les cultures de fèves

La fève est une culture rustique, peu exigeante en éléments nutritifs.

Dans un sol riche en humus, les apports ne sont pas indispensables.

Dans un sol plus pauvre, un apport modéré (100kg à l’are, soit 1kg au m²) de compost bien mûr permettra à la plante de se développer correctement.

Le fumier frais ou le compost insuffisamment décomposé sont à proscrire (risques de pourrissement des grains dans le sol).

De même, évitez les engrais azotés (guano, corne broyée, sang desséché, purin d’ortie…). Les fèves captent l’azote atmosphérique. Il n’est donc pas utile d’en ajouter. Pire, avec une fertilisation trop azotée, vous allez attirer des pucerons…

Entretenir une culture de fèves

Culture fèves en permaculture
Ma culture de fèves – mai 2013

Si un désherbage est important en début de culture pour permettre à la plante de commencer sa croissance dans de bonnes conditions, il est selon moi préférable de laisser ensuite les herbes se développer entre les lignes de culture.

Cela a pour intérêt de protéger le sol des gelées en hiver (pour les semis d’automne), de maintenir un sol frais au printemps et d’économiser ainsi l’eau; mais cela permet surtout de préserver un équilibre indispensable au niveau de la faune.

En agissant ainsi, les populations de pucerons sont naturellement régulés par les nombreuses coccinelles qui viendront inévitablement trouver gîte et couvert dans les herbes.

Concrètement, voici comment je recommande d’entretenir une culture de fèves :

  • sarclez entre les lignes dès la levée
  • désherbez ensuite soigneusement sur la ligne de cultures
  • puis, 2 ou 3 semaines après, buttez légèrement afin de soutenir les tiges

Semant à l’automne, je laisse la culture tranquille pendant tout l’hiver. Au printemps, les herbes sauvages commencent à pousser. Je désherbe à nouveau sur la ligne de culture mais laisse les herbes se développer entre les ligne. Je fauche ces herbes un peu avant la récolte.

Pour des semis de fin d’hiver ou de début de printemps, il est également possible de pailler (mais attendez que le sol soit suffisamment réchauffé)

On conseille de pincer les tiges au dessus de la sixième floraison afin de préserver des pucerons. Cette technique n’est à mon sens pas utile si l’on laisse la végétation spontanée se développer entre les lignes de cultures.

En agissant ainsi cette année, et sans arroser une seule fois j’ai eu de superbes fèves (malgré les fortes gelées de février dernier) : très bon rendement, très peu de pucerons…

Récolter les fèves

Les fèves à manger frais se récoltent avant maturité complète, dès que les grains remplissent bien la gousse. Ainsi, les fèves sont tendres et leur saveur prononcée.

Pour la conservation ou la reproduction de vos semences (et leur permettre ainsi de s’adapter à votre climat et à votre sol), laissez quelques pieds en place jusqu’au parfaite maturité (noircissement des gousses) de la plante.

Arrachez alors les pieds et mettez-les à sécher dans un endroit sec et bien aéré. Quand la plante est bien sèche, écossez les gousses et stockez-les dans un sac papier ou un bocal hermétique.

Ainsi, vous pourrez manger des fèves tout l’hiver et disposerez également de semences gratuites pour l’année suivante.

35 commentaires au sujet de “La Culture des Fèves”

  1. Premier semis de fêves Aguadulce fait en Octobre. Malgré des pucerons et un peu de rouille les pieds sont très hauts et les gousses se forment bien. Paillage au sol et quelques tiges cassées avec les coups de vent du Pays Nantais. Avec un peu de chance la première (petite) récolte sera pour le week-end prochain même si je ne sais pas trop comment identifier les gousses prêtes… Des avis ?

    Répondre
  2. Bonjour je suis nouvelle jardinière …….j ai semer des feves d lagualdus en octobre . Elles se porte bien . Je suis en Normandie , elles sont haute de 15 cm , mais l hiver ne s’annonce pas , mais par précaution dois-je mettre un voile d hivernage ?

    Répondre
  3. Bonjour,
    Premiére récolte de féves il y a quelques jours,un hiver assez doux
    de bonnes pluies,par contre les plants sont trés hauts et certains me dépassent,gare au mistral.
    Amitiés.
    Gilles.

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)