La Culture des Fèves

Originaire d’Asie (dans les environs de la mer Caspienne), la fève est une légumineuse.

C’est donc une aliment particulièrement riche en protéines.

Elle contient également des vitamines (notamment B et C), des minéraux essentiels ainsi que du magnésium.

De ce fait, de par la rareté des légumes frais au printemps, de par également sa capacité à capter l’azote atmosphérique (utile aux cultures suivantes), la fève est une culture incontournable au potager bio.

La culture des fèves est en soi peu exigeante, tant au niveau du climat (les fèves supportent des gelées jusqu’à -4°C mais repartent après une gelée plus forte) que du sol (bien que préférant un sol riche en humus).

Quelles variétés de fèves choisir ?

Conseiller une variété plutôt qu’une autre n’a pas vraiment de sens.

En effet, chaque variété sera plus ou moins adaptée à des conditions de cultures particulières, tant au niveau du sol que du climat (même d’un micro-climat…).

Je vous recommande donc de tester chaque année différentes variétés de fèves puis de sélectionner, au fil des ans, celles qui réussissent le mieux chez vous…

A titre indication, voici néanmoins quelques variétés goûteuses, stabilisées et adaptées depuis longtemps :

  • la fève d’Aquitaine, la plus précoce
  • la fève de Séville est également hâtive
  • la fève d’Aguadulce a de très longues cosses, elle est très productive

Semer les fèves

Feve
Fèves en formation – mai 2013

Dans le sud, les semis de fèves se font traditionnellement à l’automne (octobre/novembre) pour une récolte dès le mois de mai.

Ailleurs, bien que les semis d’automne soient également possibles, on sème de préférence de février à fin avril pour récolter en juin/juillet.

Les semis précoces permettent en général d’éviter les invasions de pucerons, contrairement aux semis tardifs qui sont presque toujours atteints.

Les semis de fèves s’effectuent habituellement en lignes distantes de 30 à 40 cm et à 10 à 15 cm d’écartement sur la ligne. Les graines doivent être enterrées assez profondément (5 cm).

Fertiliser les cultures de fèves

La fève est une culture rustique, peu exigeante en éléments nutritifs.

Dans un sol riche en humus, les apports ne sont pas indispensables. Dans un sol plus pauvre, un apport modéré (100kg à l’are, soit 1kg au m²) de compost bien mûr permettra à la plante de se développer correctement.

Le fumier frais ou le compost insuffisamment décomposé sont à proscrire (risques de pourrissement des grains dans le sol).

De même, évitez les engrais azotés (guano, corne broyée, sang desséché, purin d’ortie…). Les fèves captent l’azote atmosphérique. Il n’est donc pas utile d’en ajouter. Pire, avec une fertilisation trop azotée, vous allez attirer des pucerons…

Entretenir une culture de fèves

Culture fèves en permaculture
Ma culture de fèves – mai 2013

Si un désherbage est important en début de culture pour permettre à la plante de commencer sa croissance dans de bonnes conditions, il est selon moi préférable de laisser ensuite les herbes se développer entre les lignes de culture.

Cela a pour intérêt de protéger le sol des gelées en hiver (pour les semis d’automne), de maintenir un sol frais au printemps et d’économiser ainsi l’eau; mais cela permet surtout de préserver un équilibre indispensable au niveau de la faune.

En agissant ainsi, les populations de pucerons sont naturellement régulés par les nombreuses coccinelles qui viendront inévitablement trouver gîte et couvert dans les herbes.

Concrètement, voici comment je recommande d’entretenir une culture de fèves :

  • sarclez entre les lignes dès la levée
  • désherbez ensuite soigneusement sur la ligne de cultures
  • puis, 2 ou 3 semaines après, buttez légèrement afin de soutenir les tiges

Semant à l’automne, je laisse la culture tranquille pendant tout l’hiver. Au printemps, les herbes sauvages commencent à pousser. Je désherbe à nouveau sur la ligne de culture mais laisse les herbes se développer entre les ligne. Je fauche ces herbes un peu avant la récolte.

Pour des semis de fin d’hiver ou de début de printemps, il est également possible de pailler (mais attendez que le sol soit suffisamment réchauffé)

On conseille de pincer les tiges au dessus de la sixième floraison afin de préserver des pucerons. Cette technique n’est à mon sens pas utile si l’on laisse la végétation spontanée se développer entre les lignes de cultures.

En agissant ainsi cette année, et sans arroser une seule fois j’ai eu de superbes fèves (malgré les fortes gelées de février dernier) : très bon rendement, très peu de pucerons…

Récolter les fèves

Les fèves à manger frais se récoltent avant maturité complète, dès que les grains remplissent bien la gousse. Ainsi, les fèves sont tendres et leur saveur prononcée.

Pour la conservation ou la reproduction de vos semences (et leur permettre ainsi de s’adapter à votre climat et à votre sol), laissez quelques pieds en place jusqu’au parfaite maturité (noircissement des gousses) de la plante.

Arrachez alors les pieds et mettez-les à sécher dans un endroit sec et bien aéré. Quand la plante est bien sèche, écossez les gousses et stockez-les dans un sac papier ou un bocal hermétique.

Ainsi, vous pourrez manger des fèves tout l’hiver et disposerez également de semences gratuites pour l’année suivante.

 

Mon Potager au NaturelDécouvrez 44 fiches de culture détaillées dans

« Mon Potager au Naturel« 

Guide pratique

en Téléchargement Immédiat

 

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.9 / 5. Nombre de votes : 8

  • Bonsoir Gilles,

    Ton article fait preuve de précision, cela vaut vraiment la peine de prendre le temps de le lire. On y ressent la richesse d’expérience.

    Nous allons tester l’entretien que tu proposes avec les herbes spontanées, même si sur nos buttes de culture, cela va être un vrai challenge ! Les fèves sont placées à la crête des buttes (1 rangée pour chaque butte). Les buttes font de 80cm à 1m20 de large.

    Notre jeune expérience avec les fèves partagée récemment aussi sur le blog de Yannick :
    « Nous ne savions pas que la méthode précoce de semis des fèves permettait d’éviter :
    – les pucerons. Il est vrai qu’au printemps dernier, les pucerons étaient au rendez-vous, mais les fourmis aussi. La terre devait être assez riche et le temps adéquat car cela n’a pas nuit à notre production.
    – les contrastes gel/doux. Dans le livre de Jean Marie Lespinasse ‘Le jardin naturel’ il est écrit : « Elle résiste bien au gel -10° si les collets des plantes sont bien protégés avec la litière. Malgré tout, si dans ces conditions la tige est gelée, la fève repoussera sur deux ou trois axes à partir du collet ». Pas encore de retour d’expérience chez nous où les t° peuvent descendre à -10°…

    Nous avons semé une partie de nos graines de fèves directement en pleine terre cette année pour la 1ère fois et ce dès mi-octobre à 5 cm de profondeur + la litière, juste pour tester et occuper l’espace de culture (nous effectuons une rotation de fèves sur toutes nos buttes de culture pour son apport en azote à la terre). Le temps est plutôt frais (3° ce matin) et humide en ce moment en Bretagne. A ce jour, elles ont pratiquement toutes levées (sous la litière). Les rongeurs s’en sont fait un plaisir et ont déjà participé en quelque sorte à la sélection naturelle. Nous verrons ce qu’il en restera dans quelques mois… »

    J’ai écouté ton interview sur le blog Au potager bio de Yannick Hirel. Cette interview nous montre l’étendue des possibles et résonne avec notre profonde confiance en notre projet.

    A bientôt et bravo pour ce site très agréable à lire par son style épuré.
    Sylvaine de La Pâture es Chênes, jardin naturel en Bretagne (http://www.lapatureeschenes.fr).

  • Bonjour Sylvaine,

    Merci pour ce commentaire.

    L’an dernier, mes fèves ont gelé à -18°C. Elles étaient noires…mais, comme le précise Jean-Marie Lespinasse, elles sont ensuite reparties du collet sur 3 ou 4 tiges. Résultat : une superbe récolte.
    Les rongeurs sont en effet un problème pour les semis direct sous paillage…
    La culture de fèves en « engrais verts » est une très bonne chose (enrichissement et ameublissement en profondeur).
    Bonne continuation pour ton projet
    A bientôt,
    Gilles

    • Bonjour Gilles,
      Les pucerons, bien sûr. Mais personne ne parle des bruches.
      Cette année, j’ai semé des « fèves de Marais » de chez Vilmorin. Après la récolte, je me suis aperçu qu’elles étaient envahies de pucerons. Mais en fait, ce n’était pas des pucerons mais des bruches. Depuis que je cultive des fèves, je n’avais jamais vu cette bestiole que je ne connaissait même pas.
      En examinant le reste des semences, j’ai trouvé une des graines (que je n’avais donc pas utilisées) percée de petits trous. J’en déduis que j’ai eu ces bruches en cadeau en plus des graines… Pour le même prix!
      Ce matin j’ai écrit à Vilmorin et j’attends une réponse.
      Curieusement, aucun des sites (même les semenciers) que j’ai visités ne parle de ces parasites. J’ai trouvé un moyen de m’en débarrasser mais c’est chimique. Pas indiqué dans un potager bio… Que faire alors. Je crains fort que mon jardin soit contaminé.
      Voilà, Gilles, tu sais tout!
      Amitiés!
      Yvon.

      • Bonjour Yvon,

        J’achète mes graines chez des semenciers bio et n’ai pas de problème de bruches sur les fèves…oublie Vilmorin !

        Mais tu peux être rassuré : le sol ne sera pas contaminé ; les bruches se multiplient et hivernent dans les grains.

        Place les fèves au congélateur pendant 24 h ou dans le bac à glaces du frigo pendant 48h, les bruches n’y survivront pas. Tu pourras alors utiliser ces grains en semences…pour ce qui est de les consommer, c’est à toi de voir !

        Amitiés,
        Gilles

        • Bonsoir Gilles,
          Je vais certainement laisser tomber les « grands » semenciers comme tu me le conseilles. Mais pour l’instant, je ne laisse pas tomber l’affaire. Je t’envoie, ci-joints, les échanges de courriels que j’ai eus avec Vilmorin :

          Ma question :

          Message : _Bonjour! Je contrôle parfaitement les pucerons et autres
          nuisibles, grâce aux auxiliaires. Cette année, mes fèves (des Marais,
          Vilmorin) ont été la proie de bruches. Je n’ai jamais eu ces nuisibles chez moi.
          En examinant le reste de graines de la boite, je me suis aperçu qu’une fève était percée de 2 trous. Ce qui prouve que les bruches étaient dans les graines lorsque je les ai achetées.
          Que faut-il faire pour éradiquer ces nuisibles qui ne manqueront pas de se manifester à nouveau, maintenant qu’ils sont installés? Merci pour votre
          réponse.
          Date et heure envoi mail : 16/11/2013 23:28:19

          La réponse :

          Monsieur,

          Nous avons bien pris note de votre demande et vous remercions pour la
          confiance que vous témoignez à notre marque.
          Nous souhaiterions connaître le n° de lot ( 6 chiffres+ date) et la variété de cette boîte
          Dans l’attente de votre retour, nous vous prions de croire Monsieur, à nos respectueuses salutations

          Le service consommateurs Vilmorin Jardin

          Ma réponse :

          Monsieur,

          Le n° de lot de la boite incriminée est : 109253, et la date : 07/2015.

          La variété : Fèves de Marais ; Ombelic Blanc de chez VILMORIN.

          Je vous souhaite une bonne journée

          Leur réponse :
          Monsieur,
          Nous avons bien pris note de votre mail et vous en remercions
          Nous transmettons ces éléments à notre service qualité pour vérifications
          A titre commercial nous vous faisons un envoi dans les meilleurs délais
          Cordialement
          Le service consommateurs Vilmorin Jardin

          Moi : J’ai reçu, ce jour, l’envoi promis avec, à l’intérieur, une lettre explicative accompagnant un paquet de graines d’une autre variété (Fève D’Aguadulce) car la variété incriminée (Fève de Marais) n’est pas commercialisée en France, ce qui est exact car je les avais achetées en Belgique.
          Mais pas de réponse pour l’éradication des bruches. J’ai donc écrit de nouveau ce matin :

          Monsieur,

          J’ai bien reçu, hier, l’envoi que vous m’avez promis et qui contient un
          paquet de fèves D’Agadulce accompagné d’un courrier. Je vous en remercie.

          Toutefois, vous ne répondez pas à ma question préalable: « Que faut-il faire pour éradiquer ces nuisibles (les bruches) qui ne manqueront pas de se
          manifester à nouveau, maintenant qu’ils sont installés dans mon potager? »

          Une réponse me plairait assez.

          Cordialement!
          Y Brisse.

          Voilà, Gilles tu sais presque tout. J’attends à nouveau une réponse. Je te tiendrai au courant, comme je le fais avec Romain et Jenny.
          Amitiés!
          Yvon.

          Note de Gilles : j’ai supprimé les noms et adresses email du message.

      • sept 2018
        Bonjour, Moi je viens d’acheter des Féveroles car en Ardèche je n’ai rien trouvé d’autre en Bio. Alors ma question. Faut-il arrose de suite après le semi? Merci
        Hall

    • Bonjour Gilles,
      Je viens de relire ton article sur les fèves. Tu dis que les tiennes ont gelé à – 18°. La Dordogne, c’est un peu comme le Pôle Nord, non (je plaisante) ?
      L’hiver dernier, dans le Nord, nous avons eu 2 nuits à – 5°. Sinon, -1 ou 0° . Le plus froid dont je me souviens, c’est l’hiver 2012/13. Cette année là, la température est descendue à – 13° à 2 reprises. J’ai quand même envie de tenter mes fèves ces jours ci. Qu’en penses-tu, Gilles?
      A bientôt dans l’espace formation.
      Amitiés. Yvon.

      • Bonjour Yvon,

        De telles gelées sont quand même très rare en Dordogne… C’était aussi l’hiver 2012/2013. Et le dernier hiver : pas une seule gelée chez moi !

        Mais oui, tu peux tenter un semis de fèves. Peut-être pas tout au cas où l’hiver serait rude… garde de la semence pour un semis de fin d’hiver.

        Bonne journée à toi,
        Gilles

        • Bonjour Gilles,
          J’ai donc tenté, un peu tard, un semis de fèves.
          Elles sont sorties régulièrement mais, pour un 8 décembre, je les trouve petites (parce que jeunes), environ 5 cm.
          Faut-il que j’y fasse quelque chose, les butter, les pailler, les voiler, ou les laisser telles quelles?
          Merci Gilles pour ta réponse.
          Amitiés. Yvon.

    • Bonjour à tous,
      Il est tellement facile de faire ses propres graines,surtout avec les fèves.Pour la bruche
      j’ai résolu le problème en mettant les graines
      dans des bocaux hermétiques avec deux feuilles
      de laurier sauce,dont le pouvoir est celui éloigner les insectes.

        • Bonjour,
          Pour ce qui concerne les fèves, au lieu de les semer puis de les butter, je creuse d’abord un sillon de 15 cm , bien arrosé, et je sème. Au fur et à mesure de la pousse, je comble le sillon, je trouve que c’est plus facile…
          Les fèves ne sont pas conseillées à l’automne dans le Nord. J’expérimente, cette année, un semis d’octobre sous serre. Elles se portent bien aujourd’hui bien qu’il ait déjà fait -3°C. Les fleurs sont très belles. Iront-elles à terme? Je verrai mais ce n’est qu’une expérience.
          Amicalement!
          Yvon.

          • Bonjour et bonne année à tous,
            Pour les féves je fait peu comme toi,je fait une petite tranchée de 40 à 50cm de large,je séme sur 3 lignes en quinconce,ainsi elles se soutiennent mieux,je comble de compost au et à mesure de leurs croissances,aujourd’hui elles font 30cm de haut,pour l’instant l’hiver est doux,la féve aprés un gros gel repart souvent du pied,de toute façon qui ne tente pas n’a rien.
            Gilles.
            Amcalement.

  • A Gilles Pinel
    Nous sommes donc presque voisins : Je suis dans le Nord, près de Dunkerque, où le Carnaval commence demain. C’est parti pour 3 mois…
    Amicalement!
    Yvon.

  • Très intéressent tout ceci…
    Ca fait des années que je sème les fèves en début Novembre , en Gironde.
    Mais cette année la tempête m’a plié pas mal de pieds de fève qui profitant d’un hiver doux avaient poussés de 60cms de haut. Dois-je les sectionner au pied ou sous un nœud au plus proche de la pliure pour les faire repartir?
    Merci

  • Bonjour,la taille fera ramlfier les pieds de féves,un peu de retard dans la fructification mais plus de fruits,j’echelonne mes semis sur deux mois,de fin otocbre à début decembre pour eviter se genre de désagrément.Mais cette année en Provence avec la douçeur et les pluies abondantes,les féves se sont bien développées.
    Amicalement.
    Gilles.

    • merci beaucoup .
      Apres la récolte des fèves assez tôt je passe a la tondeuse les tiges pour faire de l’engrais vert en laissant les racines et je repique les poireaux. Ce sera bien assez tôt

  • Bonjour, merci pour l’article et les commentaires. Pour les pucerons j’ai « un truc  » qui fonctionne vraiment très bien depuis quelques années très simple à réaliser. Sur le rang je sème en même temps (au printemps ) des graines d’aneth et depuis plus de pucerons ou alors pas gênants du tout. En plus je récupère les graines d’aneth pour la cuisine et resemer l’année prochaine.Cette année j’ai semé des fèves en automne sans aneth mais j’en mettrai sur la culture de printemps.
    Bonne continuation

  • Yvon
    8 DÉCEMBRE 2014 À 19 H 15 MIN
    Bonjour Gilles,
    J’ai donc tenté, un peu tard, un semis de fèves.
    Elles sont sorties régulièrement mais, pour un 8 décembre, je les trouve petites (parce que jeunes), environ 5 cm.
    Faut-il que j’y fasse quelque chose, les butter, les pailler, les voiler, ou les laisser telles quelles?
    Merci Gilles pour ta réponse.
    Amitiés. Yvon

  • Bonsoir Yvon,
    Bizarre, ce message vient d’apparaître alors qu’il date du 8 décembre…
    Je te réponds donc avec beaucoup de retard.
    Mais oui, si tu peux encore le faire, un bon buttage sera bienvenu… le paillage effectué à cette époque de l’année, sur une terre lourde comme la tienne, est par contre risqué (froideur, asphyxie du sol…)
    Par contre, un voile peut être une protection utile lorsqu’il gèle.

    Amitiés,
    Gilles

    • Bonjour Gilles,
      J’ai donc semé les fèves, comme je te l’ai dit plus haut.
      J’en suis ravi car elles ont bien supporté l’hiver (qui était assez doux.
      Maintenant, début avril, Elles poussent bien, pas très hautes et en forme. J’ai eu la surprise, il y a une dizaine de jours, de voir qu’elles se préparent à fleurir et je suis heureux, Gilles, d’avoir suivi ton conseil.
      Amitiés.
      Yvon.

  • Bonjour Gilles,
    J’ai donc semé les fèves, comme je te l’ai dit plus haut.
    J’en suis ravi car elles ont bien supporté l’hiver (qui était assez doux.
    Maintenant, début avril, Elles poussent bien, pas très hautes et en forme. J’ai eu la surprise, il y a une dizaine de jours, de voir qu’elles se préparent à fleurir et je suis heureux, Gilles, d’avoir suivi ton conseil.
    Amitiés.
    Yvon.

  • Bonjour,
    Premiére récolte de féves il y a quelques jours,un hiver assez doux
    de bonnes pluies,par contre les plants sont trés hauts et certains me dépassent,gare au mistral.
    Amitiés.
    Gilles.

  • Bonjour je suis nouvelle jardinière …….j ai semer des feves d lagualdus en octobre . Elles se porte bien . Je suis en Normandie , elles sont haute de 15 cm , mais l hiver ne s’annonce pas , mais par précaution dois-je mettre un voile d hivernage ?

  • Premier semis de fêves Aguadulce fait en Octobre. Malgré des pucerons et un peu de rouille les pieds sont très hauts et les gousses se forment bien. Paillage au sol et quelques tiges cassées avec les coups de vent du Pays Nantais. Avec un peu de chance la première (petite) récolte sera pour le week-end prochain même si je ne sais pas trop comment identifier les gousses prêtes… Des avis ?

  • >