La Culture des Laitues

Connues depuis l’antiquité, les laitues existent sous de multiples formes et peuvent être consommées toute l’année.

On y va ?

Conditions de Cultures de la laitue

Laitues romaines
Romaines

La laitue apprécie les sols riches en humus et à besoin d’une fumure équilibrée pour se développer correctement.

Un apport préalable de compost mûr sera bienvenue.

Sensible à la chaleur, le choix de variétés est primordiale pour éviter une montée à graines prématurée.

Les salades, du fait de leur croissance rapide, peuvent s’associer, en cultures intercalaires, avec de nombreux légumes : betteraves, carottes, céleris, choux, concombresfèves, haricots, melons, oignons, poireau, pois, radis, tomates

Variétés de laitues

Il existe de nombreuses variétés de laitues permettant de varier les plaisirs à l’infini.

Chacune des ces variétés est particulièrement adaptée à une ou plusieurs saisons (notées ci-dessous : P pour printemps, E pour été, A pour automne et H pour hiver).

Citons :

  • les laitues pommées : appia (P et A), Reine de mai(P), merveille des 4 saisons(E et A), Grosse blonde paresseuse (E), du bon jardinier (E et A), merveille d’hiver (H), brune d’hiver (H)…
  • les laitues batavia : dorée de printemps (P), blonde de Paris (P), rouge grenobloise (E, A et H), Reine des glaces (E et A)), Merveille de Vérano (P, E et A)…
  • les laitues romaines : ballon (P, E et A), chicon des Charentes (E et A)…
  • les laitues grasses : Sucrine (P et E), Craquerelle du midi (P)
  • les laitues à couper : feuilles de chênes rouges ou blondes (toutes saisons)

Notamment pour les cultures d’été, essayez de repérer celles qui résistent le mieux à la montée à fleurs chez vous (ces variétés diffèrent d’un terrain et d’un climat à un autre), et même de reproduire vos propres semences de laitues (elles seront alors d’autant mieux adaptées).

Semer des laitues

Plant de laitue à couper planté dans BRF
Plant de salade à couper planté dans BRF

Semez uniquement en lune décroissante, ceci afin d’éviter une montée à fleurs prématurée !

Semez tous les 15 jours/3 semaines pour échelonner les récoltes.

Les laitues se sèment pratiquement toute l’année :

  • dès janvier-février : semez en pépinière des variétés de printemps sous châssis ou sur couches chaudes
  • de mars à juin : semez des variétés de printemps puis d’été, soit en pépinière, soit directement en pleine terre
  • en juillet-août : semez des variétés d’automne (ce sont les semis les plus difficile à réussir, les graines ne germant plus lorsqu’il fait trop chaud – des ombrages peuvent alors être nécessaires)
  • en août-septembre : semez en pleine terre des variétés d’hiver à récolter en fin d’hiver et début de printemps

Planter des laitues

Plantez (ou éclaircissez pour les semis directs) en espaçant à 30-40 cm en tout sens.

Lors de la plantation, n’enterrez pas le collet, mais laissez-le au contraire « flotter au vent ».

Entretien d’une culture de laitues

Sarclez et binez rapidement après la plantation (ou le semis si vous semez directement en pleine terre).

Entourez les plants avec de la fougère ou des feuilles de consoude pour constituer une première couverture du sol, tout en protégeant les salades contre les attaques de limaces.

Lorsque les salades seront déjà bien développées, vous pourrez compléter cette couverture du sol par un paillage plus épais.

Arrosez les laitues le plus régulièrement possible (ce qui ne veut pas dire tous les jours… nous parlons bien de régularité dans la fréquence d’arrosage – concrètement tous les 2 ou 3 jours, c’est très bien s’il ne pleut pas) pour éviter une montée en fleurs prématurée.

Notez ici que les salades, contrairement à la plupart des autres légumes (qu’il vaut mieux arroser au pied), apprécient un arrosage par aspersion (pomme d’arrosoir ou sprinkler).

Petite astuce d’anciens : quand des arrosages sont annoncés, arrosez ! En effet, le temps orageux favorise la montée en fleurs, arroser peu avant permet d’éviter cela.

Protections naturelles

Les limaces constituent le principale problème pour les cultures de salades.

Voici quelques astuces :

  • Entourez les plants avec des feuilles de fougères fraîches de consoude ou, à défaut, de cendres de bois (renouvelez ce barrage naturel dès que que la période devient pluvieuse)
  • Placez des planches de bois dans le jardin (pas trop loin, mais pas trop prêt non plus de vos cultures de salades). Les limaces iront s’y réfugier et vous n’aurez qu’à visiter régulièrement le dessous des planches pour éliminer ces indésirables

Récoltes

Les laitues se récoltent au fur et à mesure des besoins.

Récoltées le matin, avant que le soleil ne pointe, elles se conservent beaucoup mieux.

Une culture « perpétuelle » de laitues

Dans l’esprit de la permaculture, laissez quelques belles laitues monter à graines et laissez-les en place…

Lorsqu’elles seront matures, les graines vont tomber au sol.

Elles y germeront lorsque les conditions seront propices…

Et vous bénéficierez ainsi de nouvelles salades, sans rien faire…

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Serge Lesens
Serge Lesens
6 août 2017 12 h 22 min

Pour protéger les laitues des limaces, il y a aussi les collerettes Adalia. Je les utilise avec satisfaction depuis plus de 10 ans.

Dernière modification le 13 jours il y a par Gilles le Jardinier Bio
Foise
Foise
6 mars 2016 19 h 58 min

Dans de bonnes conditions nous allons pouvoir commencer à semer des laitues. Je voudrais vous recommender la laitue Cressonnette Marocaine. Cette laitue qui se sème de février à août et se récolte feuille à feuille d’avril à octobre. Quelques pieds suffisent à fournir de la salade jusqu’à la saison froide. Donc peu de graines sont nécessaires et elle se ressème facilement.
C’est une salade croquante, genre batavia, avec un très bon goût qui rappelle la Mache. Tous ceux qui l’ont essayés l’on adoptée.
Il faut un peu chercher pour trouver de la graine, en général on en trouve chez les vendeurs bio.
Je suis étonnée qu’elle soit si peu connue. En ce qui me concerne si je devais n’en garder qu’une sorte ce serait elle.
Bonne saison jardinière à tous.

marie
marie
28 avril 2014 0 h 33 min

Bonjour,
comme beaucoup je remercie et je félicite Gilles pour ce blog si bien fait.
Je ne suis que jardinière amatrice. Que pensez-vous de couvrir mon petit jardin avec du broyat de jeunes rameaux de charmille ? On m’a dit qu’il fallait attendre juin pour que le soleil aie assez chauffé la terre pour qu’elle « digère » tout ça. Par ailleurs j’ai lu aussi que la terre ne devait pas rester à découvert. Alors je ne sais plus…
Sinon à propos du marc de café, je l’ai testé en en mettant un peu l’an dernier au pied des salades quand je les ai repiquées. Et pour la première année, elles sont parvenues jusqu’à nos assiettes. Précédemment j’en perdais plus de la moitié, dont le pied était attaqué par des gros vers blancs à tête brune (des larves de hanneton je crois). Ils ne doivent vraiment pas aimer le café !
Merci à Gilles et à tous pour vos conseils.

Ibrahima
Ibrahima
10 mai 2015 0 h 16 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

bonjours gilles et bonjours tout le monde
je suis un étudiant en licence Agriculture durable ,je fais aussi le maraichage chez moi a la maison ;aujourd’hui je suis confronté à de petit problème que je ne parviens pas a réparer : dans notre jardin familiale j’ai des planche de laitue qui, repiqués plus d’une semaine ne manifeste pas de signe de croissance extérieur ;je les arroges normalement matin et soir mais je doute fort si ce n’est pas notre climat car la température va de 25 à 37 °C ;je garde toujours mes planches a l’air libre pas d’ombrage ni rien pour les mettre a l’abri du soleil; je prie Me et Mr de bien vouloir m’aider à corrigé mes culture si vraiment c’est des anomalies . et j’aimerai aussi savoir comment connaitre les différents types de laitue ;je fais toujours le jardinage mais je ne connais pas quel type de laitue je cultive ;
Et maintenant parallèlement aux problèmes liés a mon jardin ;j’aimerai savoir comment un étudiant comme moi peut avoir une bourse pour continuer ses études en master afin de mettre en valeur l’agriculture biologique dans ma région.
merci d’avance

Ibrahima
Ibrahima
11 mai 2015 10 h 37 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

je vous remercie pour votre aide et bonne continuation

Issa
Issa
19 janvier 2014 21 h 28 min

Bonjour
Je ne désire pas faire de commentaire mais plutôt savoir si vous avez des idées pour la culture biologique en Afrique de l’Ouest (Burkina Faso) c’est à dire en zone tropicale.

Christian - conseil jardin
Christian - conseil jardin
18 janvier 2014 11 h 26 min

Bonjour Gilles,

Super article très pratique. C’est vrai on ne sais jamais trop quoi semer comme variété suivant la saison.
Que penses tu des variétés de batavia dont les sachets de graines sont marqué « semis toutes saisons »? est ce vraiment adaptable à toutes les saisons ?
Pour ta photo de repiquage sur BRF, est ce la 1ere année de BRF ? as tu mis quelques choses avant sous le BRF ?

Romain
Romain
17 janvier 2014 18 h 56 min

Salut Gilles !

Perfect timing, je viens de semer mes premières laitues Reine de Mai et Rouge Grenobloise. C’est la première fois que je sème si tôt on verra bien.

Pour le problème de fonte des semis, je saupoudre mon terreau avec de la cannelle ou de la poudre de charbon de bois. Ca a des propriétés antifongiques !

A bientôt,
Romain.

Hanse Raymond
Hanse Raymond
19 janvier 2014 11 h 00 min
En réponse à  Romain

Contre la fonte des semis, que pensez-vous du marc de café ?

aurelie
aurelie
17 janvier 2014 9 h 00 min

Cc Giles,

Super ton article il tombe a pique.
Aurais tu des conseils pour bien reussir nos semis ds salade. Je n ai jamais de belle réussite.
J en ai semé la semaine derniere ils omt filé… ou alors il se développent jusqu au 1er feuilles et ils meurt….
Au secours ! 🙂
A oui je fait mes semis dans des plaques alvéolés.

Merci pour ton aide.
Amicalement
Aurelie

Jérôme
Jérôme
19 janvier 2014 16 h 31 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

Bonjour Gilles,
Bonjour à tou-te-s,

Comme Romain, j’ajoute de la poudre de charbon de bois (issu d’une chaudière à bois, surtout pas du charbon de bois pour barbecue) – celui-ci étant écrasé au pilon, saupoudrée sur mes plaques multicellules et avant de recouvrir les graines avec un peu de sable.
J’ai en effet aussi des problèmes de fonte de semis, alors que j’utilise un terreau pour professionnels. La comparaison avec et sans charbon de bois est flagrante.

Et pour qu’ils ne filent pas, il faut que les semis soient dans un endroit le plus lumineux possible (lumière directe), surtout en cette saison.

Bon début de saison,

Jérôme, jardinier-maraîcher (49)

Christian - conseil jardin
Christian - conseil jardin
19 janvier 2014 19 h 27 min
En réponse à  Jérôme

Et si au préalable tu fais macérer ta poudre de charbon de bois quelques heures dans un purin de prêle, c’est encore plus efficace.