Cultures de légumes primeurs sous serre

Des légumes primeurs – Pourquoi ? Comment ? Quels légumes ?

Les légumes primeurs sont des légumes printaniers qui vont pouvoir être récoltés plus tôt qu’habituellement.

Nous parlons ici de récoltes aux mois de mars et d’avril…

Si vous fréquentez les marchés, vous connaissez probablement les légumes primeurs.

Les maraîchers comptent alors sur une certaine rareté pour mieux valoriser leurs productions.

Ces légumes sont donc proposés à des prix plus élevés.

Et c’est normal; outre la rareté à une certaine période (c’est la loi de l’offre et de la demande…), la production de légumes primeurs requiert certains investissements en matériel.

La bonne nouvelle ?

Vous pouvez vous aussi cultiver, dans votre potager naturel, et vous régaler à moindre coût, de légumes primeurs.

Voyons comment.

 

Comment cultiver des légumes primeurs ?

Des variétés « primeurs »

Chaque variété est plus ou moins adaptée à telles ou telles conditions de cultures (type de sol, température du sol, température de l’air, variations de températures, ensoleillement, durée de jour…)

Les primeurs n’échappent pas à la règle.

Ainsi, les variétés cultivées en primeur doivent répondre à certaines exigences :

  • aptitude à résister aux gelées
  • aptitude à pousser sur de courtes journées
  • se développant rapidement (cycle de culture relativement court)

Vous choisirez donc des variétés prévues pour être semées très tôt dans la saison.

Cette donnée de période de semis figure sur les catalogues des producteurs de semences biologiques.

Mais voyons maintenant les conditions dans lesquelles vous allez pouvoir cultiver des légumes primeurs.

Les couches chaudes

L’utilisation des couches chaudes est une pratique ancienne.

Les couches chaudes étaient très prisées des maraîchers parisiens du XIXèm siècle avec notamment pour objectif de pouvoir proposer des légumes plus tôt au printemps. On parle donc bien ici de légumes primeurs…

Cette pratique repose sur la chaleur émise par le fumier de cheval.

Le sujet a déjà été traité en détail sur le blog ici.

Les châssis

Les châssis sont de petites structures basses, en dur, avec un rabat transparent, en verre ou en polycarbonate, qui va favoriser un réchauffement conséquent de la terre se trouvant dans le châssis.

Les légumes cultivés sous châssis seront protégés (jusqu’à un certain stade) des gelées.

Les châssis peuvent être utilisés avec ou sans couche chaude, avec évidemment un effet accru avec une couche.

Les serres

Les serres sont des structures solides, fixes, plus ou moins élevées avec des parois en verre ou en polycarbonate.

Les températures étant bien entendu plus élevées dans une serre qu’en extérieur, ce sont des structures tout à fait adaptées à la culture’ de légumes primeurs.

Néanmoins, la température du sol sera moins élevée qu’avec une couche chaude.

Les tunnels de culture

Tunnel de culture pour cultures primeurs
Tunnel de culture

Les tunnels de cultures sont constitués d’arceaux de grandes tailles recouverts d’une bâche plastique plus ou moins épaisse et plus ou moins transparente.

En l’occurrence, pour des cultures précoces, mieux vaut une bâche transparente, permettant un maximum de luminosité (les bâches plus opaques pourront être utiles au contraire pour atténuer les rayonnements du soleil en été).

Les tunnels chauffent un peu moins bien que les serres (il y a surtout plus de déperdition de chaleur si les nuits sont froides) mais sont néanmoins parfaitement adaptées aux cultures de légumes primeurs.

Au besoin, en cas de fortes gelées, il pourra parfois être utile d’installer des tunnels nantais dans le grand tunnel pour une double protection…

Les tunnels nantais

Tunnel nantais avec bâche plastique
Tunnel nantais avec bâche plastique

On appelle tunnels nantais de petites structures amovibles constituées d’arceaux et recouvertes de films plastiques ou de voiles.

On trouve également aujourd’hui des petits tunnels de forçage en matériaux durs.

Voyez ici différentes types de tunnels bas.

Ces structures, plus basses et donc plus petites qu’une serre ou qu’un tunnel de culture, vont se réchauffer plus rapidement au moindre rayon de soleil.

Elles sont parfaites pour cultiver des légumes primeurs à petit développement, ou même pour débuter une culture haute (tomates ou aubergines par exemple).

Pour une meilleur protection, il est tout à fait possible de doubler le film plastique par un voile de forçage ou d’hivernage (les voiles d’hivernage sont simplement plus épais que les voiles de forçage).

Les voiles de forçage

Tunnel nantais avec voile de forçage
Tunnel nantais avec voile de forçage

Les voiles de forçage font gagner environ 5°C.

Ils ne chauffent pas comme un film plastique, mais sont très utiles pour protéger des gelées.

Au besoin (fortes gelées annoncées), il est tout à fait possible de doubler, voire de tripler l’épaisseur…

On peut les poser directement sur le sol ou sur des arceaux.

Quels légumes cultiver en primeur ?

Les carottes

Les carottes primeurs peuvent être semées, dans les conditions climatiques favorables, dès le mois de janvier, sur couches chaudes.

On choisit alors de préférence des variétés courtes  (marché de Paris, Bellot) ou demi-longues (obtuse de Guérande, de Luc, rouge sang), plus adaptées au début de saison.

Il est également possible de semer des carottes primeurs, un peu plus tard, directement en terre.

Un voile de forçage pourra alors suffire (région douce).

Gérard, un fidèle lecteur du blog, nous a présenté une technique pour gagner encore un peu plus de temps, en préparant vos semis de carottes pendant l’hiver

Les navets

Pour les navets primeurs, il faut choisir des variétés dites « à forcer ».

Citons par exemple : Navet de Milan à forcer, Navet jaune Petrowskin, Navet rave blanche Haute Loire.

Ces variétés seront semées en janvier (couches chaudes) et février/mars et récoltées 6 à 8 semaines plus tard (donc dès la fin février si vous semez début janvier en couches chaudes)

Les salades

Laitue à couper primeur
Laitue à couper cultivée en primeur

Les laitues à couper (feuilles de chêne à couper) se prêtent particulièrement aux semis précoces.

Parmi les laitues pommées, citons la Merveille des 4 saisons (qui, comme son nom l’indique peut être cultivée en toutes saisons) ou encore la Reine de Mai (développement rapide – récolte dès avril-mai).

Certaines batavias sont également couramment cultivées en primeurs. Personnellement j’apprécie particulièrement la batavia dorée de printemps.

Toutes ces salades peuvent être démarrées dès janvier/février sur couches chaudes ou février/mars sous abri.

Les pommes de terre

Récolte pommes de terre nouvelles
Récolte de pommes de terre nouvelles

On emploie pas alors le terme de « primeurs » mais de « nouvelles ».

Oui, on parle bien des fameuses pommes de terre nouvelles.

Cultivez vos pommes de terre nouvelles sous serre, sous tunnel nantais (avec éventuellement une double protection film/voile) ou même avec un voile simplement posé sur la culture (régions non gélives en fin d’hiver) à partir de février/mars.

Un article complet a été publié sur la culture des pommes de terre nouvelles.

Outre la présentation de la culture elle-même, vous y verrez notamment les variétés adaptées en nouvelles. C’est ici.

Les épinards

Sur couches chaudes, dès janvier/février ou un peu plus tard sous abri, vous pouvez aussi envisager de cultiver des épinards précoces.

Citons par exemple l’épinard d’été du Rueil (qui, comme son nom ne l’indique pas est donc également une variété de printemps) ou l’épinard Viking.

Ces épinards pourront être récoltés dès le mois d’avril.

Les radis

Récoltes de radis primeurs
Récolte de petits radis primeurs

Les petits radis peuvent, pour la plupart, être cultivés précocement sous abri.

On peut alors en semer dès le mois de février, sur couches chaudes ou sous un simple abri (serre ou tunnel) dans la plupart des régions.

Les petits pois

Les Pois nains à écosser douce Provence, par exemple, peuvent être semés dès le mois d’octobre dans le sud de la France, et en février/mars ailleurs.

Un simple tunnel nantais (plastique et/ou voile) est normalement parfait pour démarrer une culture précoce de petits pois.

Quel bonheur printanier avec quelques petits oignons blancs…

Les petits oignons

Il s’agit alors d’oignons blancs qui seront semés en fin d’été, ou plantés en novembre, et récoltés avant d’avoir atteint leur plein développement (dès le mois d’avril).

L’oignon blanc de Paris est parfait pour ce type de culture.

Il est possible de cultiver ces oignons sous abri (serres, tunnels haut ou bas), mais ce n’est normalement pas impératif.

Les choux-fleurs

Résistant à de faibles gelées, le chou-fleur Neckarperle par exemple, pourra être semé en pépinière (intérieur ou couches chaudes) dès le mois de janvier puis repiqués sous abri (ou dans la couche) au mois de mars.

Les récoltes seront alors effectuées à partir du mois de juin (bon d’accord, nous ne sommes plus vraiment dans les récoltes primeurs proprement dites, mais on gagne quand même pas mal de temps sur cette culture).

 

De même, les légumes « fruits » ci-dessous ne sont pas à proprement parlé des légumes primeurs (le terme étant réservé aux légumes que l’on va pouvoir récolter dès le début du printemps)..

Néanmoins, grâce aux différents systèmes présentés plus haut, vous allez là aussi pouvoir récolter plus tôt, en l’occurrence dès le mois de mai, voire avril, dans les conditions les plus favorables).

Il me semble donc intéressant d’en dire quelques mots.

Les tomates

Plants de tomates précoces
Plants de tomates précoces

En extérieur, dans la plupart des régions, vous allez devoir patienter au moins jusqu’à la mi-juillet pour récolter vos premières tomates…

Sous serre, vous pourrez en déguster dès le printemps.

La culture des tomates précoces est traitée plus en détail sur cet article.

Les courgettes

plant de courgettes pour récoltes précoces

Plants de courgettes sous serre; destiné à des récoltes précoces

De même, les courgettes peuvent être récoltées beaucoup plus tôt (parfois dès le mois d’avril pour un semis au chaud en janvier-début février) en les cultivant sous abri.

Une serre, un tunnel haut, ou même un tunnel nantais (qui permettra un démarrage au chaud) seront en général utiles.

Les melons

Les melons n’apprécient pas de trop fortes chaleurs en été.

Aussi, le mieux pour pouvoir en récolter précocement est de démarrer la culture sous tunnel nantais (plastique et voiles). Dès que les températures commencent à monter sérieusement, on enlève le tunnel.

Dans le même ordre idée, et pour des récoltes encore plus précoces, les melons peuvent être cultivés (dès février) sur couches chaudes. Les châssis seront ouverts dans la journée puis définitivement lorsque les températures deviendront plus clémentes au printemps.

 

Cet article ne se veut pas exhaustif…

Il a seulement pour but de vous donner envie de cultiver quelques légumes primeurs tout en vous livrant quelques pistes.

J’ai certainement omis quelques légumes.

Et bien qu’en ayant présenté quelques-unes, je ne me suis pas attardé sur les variétés.

Chaque variété sera bien adaptée à un climat et à un sol particulier, et réussira moins bien dans d’autres conditions de cultures…

Il vous appartiendra donc de tester et de sélectionner les meilleures variétés pour chez vous.

 

Avez-vous l’habitude de cultiver des légumes primeurs ? Lesquels ? Pensez-vous à d’autres légumes que ceux présentés ici ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous…

 

Pour des cultures saines, cliquez ici

  • Bonjour,
    Une vraie mine d’informations pour ceux qui souhaitent concevoir un jardin potager bio et sain. Merci pour tous ses conseils et informations précieux concentrés dans un post bien instructif :-).