Cultivez des tomates précoces !

Des tomates maintenant ? ça y est Gilles est devenu fou ! ça gèle !

Détrompez-vous… j’ai encore toute ma tête. Mais oui, il est possible de semer des tomates (je ne parle évidemment pas d’en récolter maintenant) dès les mois de janvier (sud de la France) ou février (sud et nord).

En effet, en cultivant des tomates de façon classique en extérieur, les premières récoltes sont effectuées courant juillet si tout va bien (en 2016 c’était plutôt en août). Bien tardivement donc… Mais si vous avez la chance d’avoir une serre, vous pouvez gagner 2 mois !

Voyons comment cultiver naturellement des tomates précoces.

Quand et comment démarrer vos semis de tomates précoces?

Semez les tomates précoces dans une terrine dès le mois de février (voir fin janvier) en intérieur, et si possible près d’une source de chaleur (température au moins égale à 20°C) ou encore dans une enceinte de germination.

Maintenez le terreau humide jusqu’à la levée (mais sans le noyer, ce qui risquerait de faire pourrir les graines).

Dès la levée, placez vos plants derrière une fenêtre bien lumineuse (sans quoi ils vont rapidement filer).

semis tomates précoces derrière fenêtre
Semis de tomates précoces au chaud derrière une fenêtre
levée de tomates précoces
Il est grand temps de les repiquer… les plants filent par manque de luminosité

 

Repiquez en godet dès l’apparition des 2 premières feuilles vraies (différentes des cotylédons, qui sont les 2 premières feuilles non découpées qui apparaissent dès la levée).

 

repiquage tomates précoces
c’est parti pour le repiquage

 

lors du repiquage des tomates, ne touchez pas la tige !
Je prends le plant délicatement, sans toucher à la tige

 

Les plants sont repiqués profondément, jusqu’au niveau des cotylédons – Vous noterez que, sur la photo ci-dessous, les premières feuilles vraies apparaissent à peine. Mais comme les plants avaient tendance à filer, faute de lumière, j’ai décidé de les repiquer très vite…

 

repiquage tomate hâtive dans godet
Repiquage dans le godet

 

Dès la sortie des plants, un maximum de luminosité est de rigueur.

Si vous avez une fenêtre vraiment bien éclairée (pièce chauffée de la maison), et à défaut d’autres possibilités (voir ci-dessous), vous pouvez y laisser vos plants (mais il y a quand même un risque de filage) tout au moins tant que les températures extérieures sont froides.

Mais de préférence, placez rapidement vos jeunes plants sur une couche chaude (qui peut tout à fait être installée dans une serre), dans une serre (éventuellement chauffée selon les régions ou encore sur tapis chauffant) ou encore dans une véranda (peut-être également chauffée selon votre région).

Que ce soit sur une couche chaude ou simplement dans une serre (même si elle est chauffée), prévoyez des paillassons (à poser sur le châssis) ou un voile d’hivernage pour protéger  les plants d’éventuelles gelées.

 

Plants de tomates précoces installés sur une couche chaude dans la serre
Les jeunes plants sont rapidement installés dans la couche chaude

 

Afin d’éviter une trop forte condensation, vous devrez veiller à aérer régulièrement la serre ou le châssis.

N’arrosez pas trop souvent les plants (laissez sécher le terreau, puis arrosez copieusement un ou deux jours après) afin qu’ils se fortifient.

Environ 6 semaines après le semis (donc en mars ou début avril selon la période de semis), plantez vos plants dans la serre ou éventuellement directement dans la couche (vous gagnerez ainsi encore un peu de précocité).

Prévoyez là encore un voile d’hivernage pour les nuits fraîches.

 

Pour plus de précisions sur la production de vos plants,  cliquez ici

 

Jeune plant de tomate précoce à planter
Ce plant de tomate précoce est bon à planter…

 

Tomate précoce dans serre
Le plant est installé bien au chaud dans la serre

 

Quelles variétés de tomates précoces ?

Commençons par préciser que les tomates précoces sont des variétés pouvant être semées et plantées assez tôt dans la saison (dès le début du printemps) car mieux adaptées à une certaine fraîcheur (elles n’en demeurent pas moins gélives) que d’autres.

Ensuite, parmi les variétés précoces (mais c’est également vrai pour les variétés de saison), on aura des variétés de tomates plus ou moins hâtives (on parle là de délai entre la plantation – ou le semis – et le début de la production). En d’autres termes, plus une variété sera hâtive, plus vous récolterez rapidement.

Evidemment, que ce soit pour des tomates précoces ou des tomates de saison d’ailleurs, le choix des variétés dépend des goûts de chacun, mais également de ses conditions de culture (certaines variétés seront adaptées à tel ou tel climat ou à tel ou tel sol…).

Il vous appartient donc de tester au fil des saisons, les variétés de tomates qui se plaisent chez vous.

A titre purement indicatif, personnellement, je cultive :

  • de la Monda, une petite tomate précoce très productive et délicieuse – récolte environ 60 -70 jours après plantation (c’est donc une variété de tomates parmi les plus hâtives) – variété disponible chez Semailles ;
  • de la Gregory Altaï , une grosse tomate précoce, très bonne et charnue, se comportant bien à la cuisson – récolte environ 80-90 jours après plantation –  disponible chez Germinance ;
  • de la Tigerella, une tomate précoce de calibre moyen, rouge zébrée de orange, juteuse et acidulée,  productive. Convient bien aux climats froids – Récolte de 55 à 65 jours après plantation (également très hâtive donc) – également disponible chez Germinance.

Je précise que je ne taille aucune de ces variétés, mais cela peut être nécessaire dans les régions moins ensoleillées… là aussi, il conviendra de tester.

Vous récolterez ainsi des tomates dès le mois de mai (pour les plus avantagés au niveau climat) ou en juin.

Et vous-même, quelles variétés précoces cultivez-vous ? comment ? dites-nous tout !

Bon semis !

 

Mise à jour 2020 : période de semis favorables pour les tomates précoces –> dimanche 2 février, mercredi 19, jeudi 20, vendredi 28 et samedi 29 février 2020

 

Pour des récoltes abondantes de légumes diversifiés toute l’année, lisez Mon Potager au Naturel.

 

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.7 / 5. Nombre de votes : 43

Encore aucun vote. Soyez le premier à voter

  • Salut Gilles et merci pour ce chouette reportage sur ce sujet qui occupe une bonne partie d’entre nous en ce moment !

    Niveau variétés précoces et très précoces, ici chez moi ce sera: Cerise Whippersnapper, Cornue des Andes, Islandaise, Glacier.

    Ce ne sera pas l’essentiel de ma production, qui est plutôt tournée mi-saison et tardives.

    Tout ceci sera greffé sur Petit Moineau et sur Groundforce , c’est du boulot mais j’en attend de bons résultats.

    A bientôt !

    Benoît

    • Salut Benoît,

      Merci pour ton témoignage. Il n’est en effet pas question de baser sa production sur les variétés précoces ; le but est bien de pouvoir consommer un peu de tomates un peu plus tôt.
      Je suis par contre un peu étonné que tu cultives la Cornue des Andes comme tomate précoce, car c’est au contraire une variété tardive à la base…
      Mais peut-être qu’en la greffant, cela raccourcit le délai de mise en production ? Peux-tu nous en dire plus ?
      J’en profite pour te dire que si tu veux faire un petit topo sur le greffage des tomates, tu es le bienvenu

      A plus
      Gilles

      • Oups…

        Tu as raison au sujet de l’andine cornue, c’est une tardive. C’est donc une grosse coquille de ma part…

        Pour ce qui est du greffage, je cherche à te donner un truc qui tienne debout, avec des photos. Je t’envoie ça dès que disponible.

        Je doute que le choix du porte-greffe soit vecteur d’une accélération de la mise à fruits, mais on n’est jamais à court de surprises en matière de jardinage…

        A bientôt

          • En parlant de coquilles, celles des poules sont recouvertes d’une fine pellicule bactéricide : ça explique peut-être la réputation des coquilles empêchant la cloque du pêcher ? je rince mes œufs et donne l’eau à boire à mes chats, mes poules, et la vaporise sur mes jeunes plants, qui sait ? de toutes façons ça ne peut pas leur faire de mal ! entre ça et l’excellent remède argent colloïdal …

    • Pas vraiment ; je cultive bien quelques pieds de courgettes ou de concombres plus tôt sous serre. Mais ils sont semés seulement en mars. C’est donc plus simple : je sème en godet en serre-pépinière puis je plante rapidement en plaçant un voile de forçage. Premières récoltes vers la mi-mai… Mais tu peux en effet hâter un peu plus en semant en couches chaudes.

    • Je pense t’avoir répondu un peu trop vite… car je pensais en terme de précocité.
      Mais sinon, je procède de la même façon pour des légumes très longs à se développer comme les aubergines et les poivrons (qu’ils soient destinés à des cultures sous serre ou en extérieur car la plantation en pleine terre n’est effectuée de toute façon qu’en mai), ainsi que les céleri-raves.

  • Je garde mes plants de poivrons, mis en pots et rentrés, d’une année sur l’autre. Pascal Poot (avec ses semences fortifiées, ses plants se passent d’arrosage !) conseille d’arroser les aubergines avec de l’eau tiède, je suppose que c’est bon aussi pour les tomates et poivrons.

  • Salut Gilles !
    ça y est j’ai attaqué 2017 ! portes greffe (petit moineau) poivrons et aubergines sont semés : la semaine prochaine « Stupice  » et « Edouard » le top des précoces délicieuses (si météo favorable) puis Saint Pierre et Marmande pour le pic de production estival ; je finis par un semis de Garance fin avril afin d’assurer ma production automnale (région languedoc )

    • Bonjour et merci à tous pour partager vos expériences .
      Je ne comprends pas du tout cet engouement pour la  » petit moineau  » . Je fonctionnais avec la « matt’s wild cherry  » qui, sans être extraordinaire , était la préférée de mon petit-fils . Tentée par les appréciations des forums pour Petit moineau, je l’ai faite cette année : grosse déception !!! les 2 plants ont choppé le mildiou et les fruits ont de grosses peaux ! Heureusement, les Matt’s de l’an dernier se sont ressemées et poussées d’elles-mêmes, ouf, car elles, n’on pas la grosse tête …. heu … peau !!!!
      Par-contre, à ma grande surprise , 3 plants poussés auprès de plantes que j’arrose au pied , prennent les feuilles du bas jaunes alors que les 4 autres plants qui n’ont pas une goutte d’eau malgré la chaleur , sont bien verts …. et produisent . Pour l’instant , la production est retardée par-rapport aux plants de godets ( semés par moi) mais ils prendront la relève….

    • Maria THUN avait indiquée que le meilleure moment de semer les tomates est le  » Soleil devant la constellation du Verseau  » du 16 Février au 10 Mars un jour fruit « Lune ascendante »
      Je préfère semer  » Lune en Bélier que Lune en Sagittaire » pour pouvoir repiquer les semis qui ont filés en Lion « Lune descendante »
      Merci Gilles et les autres.
      Michel

  • Bonjour Gilles,
    En variétés précoces, j’ai choisi cette année « rose précoce Grégori Altai », « rouge très précoce Santiam », « cerise rouge très précoce Matt’s wild cherry ».
    Par contre, je n’aurais pas osé les mettre en couche chaude tout de suite après le repiquage. Je laisse toujours mes tomates grandir au chaud sur le bord de mes fenêtres, jusque début avril, puis je les mets dans la petite serre, dans un pot plus grand jusque début mai, avant de les planter en serre. Tu crois que je peux tenter la couche chaude début mars, même dans ma région, la Normandie ?

  • Merci pour ce billet fort intéressant. Je lis ça et là des commentaires évoquant la variété de tomate « Edouard ». Je n’ en trouve nul part , quelqu’un pourrait-il me dire ou m’ en procurer.

    Cordialement

    Xavier

  • Bonjour Gilles,
    Et merci ^pour ton article que j’ai manqué à sa première parution.
    Je vais tenter quelques semis de tomates vers la mi-février. Je ne suis pas pressé car je ne pourrai pas les planter avant un moment. Pour ce faire, je devrai remonter les 2 serres qui n’aiment pas le grand vent.
    Amitiés.
    Yvon.

  • Bonjour Gilles
    J’ai de la famille qui habite en Tunisie (Tunis ), doit on procéder de la même façon: semis en caissette puis repiquage ….. ou peut on semer directement en pleine terre et ceci pour toutes les variétés de tomates?
    Cdlt
    Luigi

    • Bonjour Luigi,
      Je peux difficilement me prononcer, n’ayant aucune expérience du climat tunisien… et ça va dépendre également de la région…
      J’aurais néanmoins tendance à penser que, d’une manière générale, les semis directs en pleine terre sont possibles.. mais peut-être quand même un peu plus tard dans la saison ?
      Cordialement,
      Gilles

  • bonjour gilles…merci bcp pour cette article , habitants a sidi belabbes ouest algerien un peut au sud je prévoie un semis directe en mars ,et un autre en terrine maintenant pour les repiquer en les protégeant avec des cloches en plastique ,en attendant je peut maitre des feuilles d’orties dans des trous?encore merci

  • Bonjour Gilles
    Ici je fais tous les ans stupice en précoce et cette année je teste ananas bleu et chair de bœuf précoce. Je vais les semer aujourd’hui avec la lune. A bientôt

    • Bonjour à tous …..
      Que pensez-vous danieleam , justement de la stupice ? je l’ai essayé maintes fois ( 3 jardins différents cause déménagement ) et, à chaque fois je n’ai obtenu que des tomates pas si précoces que ça mais sans vraiment de goût et tout petit plant … Et vous ?

      • Bonjour, ici je n’ai jamais été déçue par son bon goût de tomate. Les premières sont toujours un peu moins parfumées mais elles sont attendues depuis tellement longtemps que je les adore quand même. Par contre elles sont vraiment précoces semées en mi-février et je commence à récolter à la mi-juin sauf l’an dernier ou j’en ai récolté à partir du 24 mai.
        Les plants sont de petites tailles chez moi elles sont cultivées en pots sur la terrasse et en pleine terre sous serre et les plants font entre 90 cm et 1.30 m.

        • Bonjour,
          Merci danieleam, d’avoir donné vos expériences sur la stupice que je n’ai jamais réussi. J’ai eu une autre variété, plant de petite taille qui a été très précoce mais bien meilleure …. malheureusement, j’ai encore eu un problème d’étiquetage et je ne peux pas affirmer de son appellation ; elle est un peu plus grosse que de la coktail , rouge orangée et , dès juin , elle ne s’arrête pas de produire . Elle est la première et la dernière à produire dans la saison ! Sans certitude, je pense qu’il s’agit de orange pixie

          • Bonjour, ta description fait penser à la variété Siberian. Elle fait un buisson assez bas mais touffu, et plein de tomates de taille moyenne qui se développent très rapidement dès juin. De plus, elle résiste bien au froid, aux maladies et produit toute la saison.

  • Bjr Gilles, je fais mes propres plans de tomates , concombres , aubergines et poivrons. Pour les tomates je sème : rose de berne , noire de crimée ,couille de taureau (variété espagnole) , et dutchman. J;ai lu que tu semais tes carottes en lune descendante , pourquoi?
    cordialement

  • bonjour jardiniers et jardinières et bonjour Gilles
    j’aime vos commentaires moi qui jardine depuis plus d’un siècles j’apprends tous les jours …une parenthèse..pour ceux qui ne sont pas très convaincues de l’effet de la Lune sur les cultures sur terre doivent êtres certainement dans la lune ..parole de mon voisin cultivateur…pour info il a 82ans…et ce n’est pas de l’intox.bon jardinage a tous et merci aussi a toi Gilles ;

  • >