La culture du groseillier à grappe

Le groseillier à grappe préfère de loin les sols lourds (argileux) aux sols plus légers (sableux) dans lesquels la culture peut être délicate.

On le cultive traditionnellement en bordure du potager… Mais tout autre emplacement (de préférence plutôt ensoleillé… même si je pense que des situations à mi-ombre deviennent peut-être de plus en plus adaptée) reste possible.

Les variétés de groseilliers à grappe se distinguent par une fructification groupée… en grappes. Alors que les groseilles à maquereau poussent directement sur des branches épineuses.

On trouve de nombreuses variétés de groseilliers à grappe, avec des fruits principalement blancs et rouges (plus acides).

En général auto-fertile, il n’est pas nécessaire de cultiver différentes variétés… Mais je le conseille néanmoins pour une meilleure pollinisation.

Multiplication du groseillier à grappe

Le groseillier à grappes se multiplie de différentes façons :

Marcottage du groseillier à grappe

Buttez la touffe mère : les rejets s’enracineront.

Pendant le repos végétatif (hiver), séparez ces rejets du pied mère et transplantez-les directement en place définitive, à 1 m – 1,5 m de distance.

Bouturage en hiver

  • En automne, choisissez des rameaux fertiles de 1 an ;
  • Sectionnez ces rameaux en boutures de 15 à 25 cm ;
  • Plantez-les en jauge en les inclinant et en les enterrant profondément (ne laissez que 2 à 4 yeux sortir de terre). Ce sont les yeux enterrés qui donneront des rejets ;
  • Au printemps, repiquez les boutures en pépinière ;
  • Mettez-les en place définitive (à 1 m – 1,5 m de distance) de l’automne au début du printemps suivant.

Fertilisation du groseillier

Le groseillier se contentera d’une pelletée de compost mûr apporté à ses pieds chaque année.

Un complément potassique (par exemple avec de la consoude) pourra être utile en période de floraison et de fructification.

Entretien de la culture

Groseillier à grappeLe groseillier sera mené en buisson en forme de gobelet ouvert, en aérant le centre de la touffe. Les tailles s’effectuent de préférence en janvier-février :

  • La première année, laissez le plant se développer ;
  • La deuxième année, taillez les nouvelles pousses à 3 ou 4 yeux (d’où se développeront de nouvelles pousses).

Par la suite, on évidera le centre de la touffe et on supprimera les vieilles branches (4 – 5 ans) au profit de nouvelles ramifications.

Désherbez au pied et paillez.

Apportez du compost mûr (une bonne pelletée par pied) au pied à chaque automne.

Protections de la culture du groseillier à grappe

Voyons quelques unes des nombreuses maladies pouvant affecter le groseillier :

Oïdium

Le groseillier est particulièrement sujet à l’oïdium (le feuillage se couvre d’un feutrage blanchâtre).

Certaines variétés sont réputées plus résistantes.

Le gris du groseillier

Cette maladie cryptogamique est très proche de l’oïdium.

Je ferais donc les mêmes recommandations.

L’anthracnose du groseillier

Cette maladie est également causée par un champignon. On observe d’abord des taches rouges puis brunes puis le limbe des feuilles s’enroule et se dessèche, provoquant la chute prématurée de celles-ci.

Seule la bouillie bordelaise semble efficace pour venir à bout de ce champignon pathogène.

La sésie du groseillier

Il s’agit d’un lépidoptère dont la chenille creuse des galeries dans les rameaux, provoquant le dessèchement de ceux-ci.

Supprimez les rameaux les plus âgés et ceux qui se dessèchent.

Pulvérisez de l’infusion de tanaisie au mois de mai (période de ponte) pour éloigner cet indésirable.

En curatif, pulvérisez une préparation de savon noir (30g par litre d’eau) à plusieurs reprises pendant le mois de juin.

Récoltes des groseilles

Groseilles blanchesLes fruits sont mûrs de la fin juin à la mi-août, selon la variété et les conditions (climat, sol, exposition).

Récoltez en détachant les grappes parfaitement mûres en ayant soin de ne pas abîmer les boutons avoisinants.

 

Et vous-même, cultivez-vous des groseilliers dans votre potager naturel ?

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Michel
Michel
20 octobre 2023 23 h 47 min

Bonjour Gilles !
Terre de mon jardin :grès des Vosges, donc assez acide ! J’ai des groseilliers qui ont une bonne cinquantaine d’années, au moins ! et jusqu’à maintenant je ne m”en occupe pas beaucoup, alors le rendement est médiocre !
Mais grâce à tes conseils j’ai l’intention de m’améliorer ! et je commence des boutures de groseilliers, de cassissiers… entre autres !
Chez moi, les casseilliers sont magnifiques, ainsi que les framboisiers !
J’essaie aussi les camerisiers, les amélanchiers, les kiwaïs, mais pour l’instant c’est très moyen ! quel plaisir de picorer tout cela avec ses petits-enfants !

Région
Vosges
Julie
Julie
7 octobre 2023 9 h 19 min

Il y a 2 ans, j’ai planté 5 variétés de groseillers à grappes, au verger à mi ombre. J’ai pu en goûter une partie cette année. L’un d’entre eux (Junifer) m’a même déjà donné une jolie production !

Je vais donc profiter de le tailler pour le bouturer et en mettre peu partout ! Et sinon je viens aussi de planter un pied de cassis + un pied casseille, j’imagine que c’est le même entretien que les groseillers à grappe ?

Région
Poitou
Marie
Marie
8 octobre 2023 8 h 34 min
En réponse à  Julie

De mon expérience, le cassis demande beaucoup plus d’eau. Même les pieds dans l’eau ça lui va !
la taille est aussi différente et je la trouve plus facile : le cassis fructifie sur le bois de l’année, il est facile de reconnaitre ces branches bien plus claires, et éliminer les plus sombres (et si besoin les plus claires du centre pour faire entrer la lumière)

Région
occitanie
Royalspider26
Royalspider26
7 octobre 2023 8 h 51 min

Bonjour Gilles,

Ici les groseillers sont au potager mais ils ont bien du mal à prendre, alors que les cassissiers sont bien plus beaux.
Ma terre est plutôt calcaire, est ce que c a peut être aussi un point négatif? J’avais lu que le groseiller aimait un peu d’acidité, (dans le ebook mon.potager au naturel il me semble)
j’ai mis du broyat de bois plutôt résineux, mais sans efficacité spectaculaire cette année…
Merci d’avance de l’eclairage

Région
Drome
Royalspider26
Royalspider26
7 octobre 2023 11 h 59 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

Merci du retour!
Bon week-end

Région
Drome
Pierre
Pierre
7 octobre 2023 8 h 26 min

Bonjour Gilles,

Merci pour tous vos précieux conseils.
A propos de la culture des groseillers, pourrait on appliquer le même process aux cassissiers et framboisiers?
Des terres lourdes sont elles également favorables à ces cultures?

Par avance, un très grand merci.
Cordialement.
Pierre

Région
Pays de Loire (Vendée)
Christine
Christine
7 octobre 2023 7 h 26 min

Bonjour Gilles,
Merci pour cet article très clair.
J’ai planté du groseillier à grappe (gloire des sablons) à mon arrivée ici il y a 3 ans. Il n’est pas très productif alors que les autres conditions de fertilité sont réunies. Je pense qu’il est un peu trop à la mi-ombre. J’entends bien le réchauffement mais je ne vis pas au Sud de la France. Puis-je le déterrer pour le replanter moins à l’ombre ou est-il trop vieux et vaut-il mieux le bouturer ?
J’avais lu que la ciboulette était une bonne compagne du groseillier en prévention des maladies.
Merci et belle journée

Région
Centre, Touraine
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison