Comment éloigner la punaise de jardin de vos cultures ?

Punaise de jardin, un véritable fléau !

Nous verrons comment éloigner la punaise de jardin de nos cultures potagères.

Car force est de constater qu’elle y cause des ravages considérables depuis quelques années.

Vertes, rouges, grises, marrons… à points, à rayures ou autres formes géométriques parfaitement symétriques , les punaises sont partout !

Et si le temps est chaud et sec, comme cette année, la punaise de jardin dévore les tomates… Elle cherche alors semble t-il plus du jus qu’autre chose.

J’ai d’ailleurs reçu de très nombreuses questions à ce sujet cette saison… Et j’y ai été également confronté (L’une de mes courges a même été entièrement dévorée !).

Et je dois avouer être aussi un peu désemparé face à ces invasions de plus en plus fréquentes et en colonies parfois réellement impressionnantes.

Habituellement, lorsque nous constatons un envahissement dans notre jardin, la première chose à faire est d’en rechercher la cause…

Ok.

Mais en l’occurrence, il s’agit très probablement du réchauffement climatique

Certes, nous pouvons agir, chacun modestement à notre niveau, contre le réchauffement de notre planète… Et même dans la vision la plus optimiste dans laquelle l’humanité entière, y compris les décideurs politiques et autres industriels (on peut toujours rêver…) prendrait conscience (enfin) de l’urgence d’agir, les choses ne vont pas s’inverser du jour au lendemain…

Alors, que faire face à ces invasions de punaises dans nos jardins ?

Certes des insecticides naturels comme l’huile de neem ou la terre de diatomée (qui peut donc être utilisée comme pesticide contre de nombreux insectes…) sont parait-il efficaces… Mais je rappelle que, même s’ils sont d’origine naturelle, ces produits tuent… Et pas seulement les punaises… Avec pour conséquences de nouveaux déséquilibres…

Faute de pouvoir ici vous présenter des solutions “testées et approuvées”, nous allons essayer de faire le point sur cette problématique et de chercher ensemble des solutions efficaces, les plus naturelles possibles.

De quelles punaises de jardin parlons-nous ?

punaise de jardin tomate
Les punaises vertes apprécient notamment les tomates…

Nous ne parlerons pas ici des punaises de lit… Ce qui nous intéresse, ce sont celles engendrant quelques problèmes au jardin.

Et, au final, parmi les dizaines de punaises de jardin se trouvant dans nos contrées, très peu sont “nuisibles”.

Les punaises de jardin “nuisibles”

  • La punaise de jardin verte (Palomena prasina) est sans doute l’espèce la plus problématique depuis quelques années. Elle apprécie particulièrement les solanacées (en particulier les tomates, aubergines et poivrons) semble-t-il.
  • La punaise de jardin rouge du chou (Eurydema ornatum) et la punaise potagère (Eurydema oleraceum), aisément repérables avec leurs couleurs vives, qui elles, préfèrent les crucifères.
  • La punaise de jardin Lygus pratensis, de couleur brun clair, a une forme allongée. Moins sélective que les précédentes, elle s’attaque aussi bien à des légumes qu’à des fleurs.
  • La punaise diabolique (Halyomorpha halys), une espèce originaire d’Asie aujourd’hui présente en France (MAJ juillet 2021 : elle m’a été signalée, photo ci-dessous à l’appui par une abonnée à ma prestation d’accompagnement personnalisé). C’est une espèce invasive très vorace qu’il convient d’éliminer sans pitié…

 

Larves de punaises diaboliques
Oeufs et larves de punaises diaboliques à différents stades de développement

 

Parlons aussi de la punaise arlequin (Graphosoma italicum) qui, si elle peut constituer des colonies impressionnantes en particulier sur les ombellifères (fenouil, carottes…) ne cause pas vraiment de dégâts (sauf éventuellement si vous souhaitez récolter les graines… dont elle se délecte).

Les punaises de jardin “auxiliaires”

Notons que le célèbre gendarme (Non, pas celui de Saint-Tropez… Celui-là: Pyrrhocoris apterus) , n’est absolument pas nuisible pour les cultures potagères et joue un rôle essentiel de nettoyeur (il se nourrit des œufs d’autres insectes, mais aussi d’insectes morts…).

De même, des espèces appartenant aux genres Anthocoris ou Orius ou certaines de la famille des Miridiae sont de formidables prédatrices de pucerons, d’acariens ou encore de thrips…

Ces dernières espèces sont en conséquence à considérer comme des insectes auxiliaires (Bien qu’en réalité toute espèce animale le soit… d’une façon ou d’une autre. Je ne le répéterai jamais assez : “une espèce ne devient nuisible que lorsqu’elle se trouve en surnombre… Sinon elle fait simplement partie d’une chaîne de vie merveilleusement orchestrée”)

Préservez-les ! (Il est évident que les insecticides dont je parle plus haut ne feront pas de distinction).

Comment lutter contre la punaise de jardin ?

Le ramassage manuel des punaises de jardin

Larve de punaise de jardin sur tomate
Larve de punaise verte

Nous venons de voir que peu de punaises étaient nuisibles dans un jardin.

Aussi, avant d’agir, je vous recommande fortement de commencer par bien identifier la bête en question…

Bon, ok, vous tombez sur des punaises vertes grouillant sur vos tomates… Éliminez-les (Par exemple en les faisant tomber dans un récipient rempli d’eau si vous voulez les noyer ; ou sans eau, si vous préférez les emmener faire un tour dans la campagne… À vous de voir).

Pensez aussi à éliminer les œufs (voyez ici à quoi peuvent ressembler les œufs d’une punaise de jardin, sachant qu’il y a des dizaines d’espèces…) et les larves…

Ok… Mais il ne faut pas s’absenter… Car, comme m’en a témoigné un fidèle lecteur, quelques jours de vacances et c’était à nouveau l’invasion.

Et, à l’instar des insecticides, nous sommes alors bien dans un processus de destruction (sauf si vous décidez de simplement emporter les punaises dans la nature, loin de vos cultures)… Un processus qui ne sera pas sans conséquence sur les équilibres naturels. Même si ceci est à relativiser du fait de populations “hors norme”.

C’est personnellement la solution que j’ai adoptée cet été, faute de mieux…

Mais cette approche ne me satisfait pas pleinement.

Alors, cherchons des solutions moins radicales.

Les prédateurs naturels de la punaise de jardin

Si j’en crois cet article publié sur un site canadien, certains oiseaux, des poissons (Ok… Mais dans le jardin, il y en a peu…), des araignées et quelques autres insectes, dont les fourmis (une excellente raison de les laisser tranquilles), consommeraient la punaise de jardin… Tout comme les punaises peuvent se manger entre-elles.

J’avoue être un peu sceptique.

Vous auriez envie de manger des punaises ? Non… Les animaux non plus !

Bon, ma logique ne tient pas longtemps la route.

Mais, de fait, malgré l’importante biodiversité installée dans et autour de mon potager, et habituellement suffisante à une régulation naturelle des populations, la punaise de jardin ne semble pas très appréciée…

J’en conclus donc que les prédateurs naturels, même s’ils jouent évidemment un rôle, ne suffisent en tout cas pas à réguler les populations toujours plus importantes de punaises.

Introductions d’auxiliaires ?

J’ai aussi récemment entendu dire que des recherches étaient faites dans ce que l’on appelle à présent le “bio-contrôle”, c’est-à-dire les introductions d’auxiliaires.

Je n’ai rien trouvé sur le sujet… Les seules informations que j’ai pu glaner parlaient des punaises en tant qu’auxiliaires (voir plus haut).

Mais je n’ai rien trouvé sur des auxiliaires pouvant être introduits pour lutter contre la punaise de jardin…

Quoi qu’il en soit, personnellement, comme je le précise notamment ici, je n’apprécie ni ne recommande cette approche (Quelles en seront les conséquences à terme ? On l’ignore.).

Les plantes répulsives pour la punaise de jardin

Comment une bête sentant si mauvais pourrait être incommodée par une odeur ?

ail, un bon répulsif
Une préparation à base d’ail serait un bon répulsif contre la punaise de jardin.

On est d’accord, ma réflexion est un peu simpliste…

Mais, de fait, les plantes répulsives disséminées dans mon jardin ne semblent avoir aucun effet sur les punaises…

Ainsi malgré la présence de tanaisie, d’absinthe, de fleurs, de menthe ou d’alliacées les punaises étaient bien là.

Pas plus que mes habituels purins n’ont eu d’efficacité. Je n’ai observé aucune réaction ou conséquence à une pulvérisation de purin de tanaisie et une autre d’absinthe

Toutefois, en me documentant un peu plus pour la rédaction de cet article, je lis que des préparations à base d’ail, de menthe ou d’herbes à chat pourraient éloigner les punaises de l’habitat…

Mais si elles sont peut-être en effet efficaces dans les maisons, le sont-elles en extérieur ? Est-ce également un bon répulsif pour la punaise de jardin ?

Rien n’est moins sûr.

À tester quand même l’an prochain…

Maj 5 septembre 2020 : plusieurs commentaires font état de l’action répulsive de branches de romarin placées sur les plants infestés par les punaises de jardin… À tester !

Les plantes martyres

L’idée est de trouver une espèce ou une variété qui attirerait particulièrement la punaise de jardin…

Nous sacrifierons cette variété : “allez-y petites punaises… C’est pour vous… Mais je remercie de laisser les autres variétés tranquilles”.

fenouil,répulsif punaise de jardin
La punaise arlequin est fan des ombellifères (apiacées)… en l’occurrence du fenouil

Commençons par les ombellifères (merci à Hélène pour ce rappel dans les commentaires).

Certaines punaises de jardin (notamment les punaises arlequins) apprécient particulièrement les plantes de cette famille.

Dès lors, il peut être judicieux de laisser monter, et même repousser chaque année quelques plants d’aneth, de fenouil ou de coriandre.

J’ai également l’impression que les punaises sont plus friandes de certaines variétés de tomates ?

J’ai ainsi pu observer que mes tomates “noires de Crimée” étaient plus attaquées par les punaises que d’autres variétés… Mais bon, ça me chagrine quand même de sacrifier cette tomate très goûteuse (pas folle la punaise de jardin !)… Je vais donc réfléchir et essayer d’autres variétés que j’apprécie moins, mais avec des caractéristiques de chair ou de peau semblables.

Je pense aussi au potiron rouge vif d’Étampes… Comme j’en ai vu un de complètement envahi et dévoré (je parle bien du fruit !)… Et qui a l’air de les avoir occupées un moment… Je me dis que la question est à approfondir…

Bref, des essais sont à faire…

La terre de diatomée

La terre de diatomée, en déshydratant les punaises, va causer leur mort.

Elle est notamment réputée efficace pour venir à bout des punaises de lit (il faut en soupoudrer un peu partout…).

Peut-on manger les tomates piquées par les punaises ?

Les tomates piquées par les punaises mûrissent mal, notamment aux endroits attaqués.

Mais elles demeurent tout à fait consommables.

Supprimez simplement les parties non-matures (la peau présente une coloration blanchâtre) et nettoyez soigneusement le reste de la tomate.

 

Et vous-même, avez-vous aussi fait le constat d’une invasion de punaises cette année, ou depuis plus longtemps ?

Et surtout avez-vous des solutions naturelles à proposer ?

N’hésitez pas à partager vos astuces (de grand-mère, ou pas…) pour tenir les punaises éloignées de votre potager.

S’abonner
Notification pour
guest
158 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jacques
Jacques
17 octobre 2023 7 h 54 min

Je n’avais pas identifié l’insecte ravageur, je ne m’en souviens plus mais cela ressemblait à une punaise, j’ai pulvérisé sur le feuillage (et surtout ne pas oublier le dessous des feuilles) une décoction de feuilles de tabac, c’est un insecticide très puissant et en deux passages je me suis débarassé de ces saletés.

Région
PORTUGAL
Ninette
Ninette
14 octobre 2023 9 h 53 min

L’aspirateur à main, il n’y a rien de mieux. C’est ce que je fais depuis 3 ans déjà. Il suffit de vérifier de temps en temps, et d’aspirer celles qui sont revenues. La punaise a plusieurs stades de croissance. Les plus jeunes ressemblent à des coccinelles noires et petite punaise deviendra grande et pondra pleins d’oeufs.

Région
Bourgogne
Daniel
Daniel
14 octobre 2023 8 h 49 min

Mes choux étaient couverts de punaises, choux kale, choux rouges, choux verts c’était une invasion. J’ai tenté de les ramasser à la main mais c’est pas facile, elles s’échappent et se sauvent sur le sol.. finalement j’ai pris un petit aspirateur de voiture fonctionnant sur batterie et là c’était efficace. Je les ai toutes aspirées. L’aspirateur était plein, je l’ai vidé dans un petit sac biodégradable et direct poubelle. Deux semaines après, une seule punaise est réapparue, elle avait probablement échappé à l’aspiration, je l’ai éliminée. Depuis mes choux sont redevenus magnifiques.

Région
Seine et Marne
Claudette
Claudette
14 septembre 2023 11 h 52 min

J’ai également le même problème dans mon potager. Les variétés de tomate qui ont résisté sont les toutes petites, les tomates dattes et quelques roses de Berne. J’ai aussi constaté que les punaises me dévoraient les courgettes tout au début de leur croissance. Comme vous, j’ai tout essayé sans succès. Actuellement j’ai un grand nombres de tomates qui restent vertes depuis de nombreuses semaines. Des brunes avaient envahi un plant de rhubarbe au début du printemps. Il est resté petit et malingre. J’ai fini par l’arracher.

Région
Suisse romande
Seb
Seb
10 septembre 2023 14 h 52 min

Bonjour,

Je lutte depuis quelques années contre les punaises dans min potager, et principalement sur mes tomates.

Je n’ai aujourd’hui rien trouvé de mieux que l’élimination manuelle.
Je les fait manuellement tomber dans un récipient d’eau savonneuse.

Je constate aussi que lorsque les herbes folles montent dans mon potager, les punaises se développent plus vivement.
Donc je désherbe, je paille, et je noie ces bestioles…

Bon, dans l’absolu ça ne m’empêche pas de faire mes sauces tomates. Mais pour avoir des belles tomates, qui font plaisir à être servies coupées en tranches, je préfère faire le ménage.

Région
Alsace
Diane
Diane
9 septembre 2023 8 h 27 min

Bonjour, je viens apporter mon témoignage sur les punaises qui envahissent mon potager, plus particulièrement cette année 2023 ( elles aiment la chaleur et la sècheresse ?)
Impossible de cultiver des choux kale : ils sont dévorés au fur et à mesure de leur croissance , et meme sous voile ! ?
Les tomates aussi sont envahies, très peu les aubergines et les poivrons où certaines variétés semblent préférées comme le poivron tomate..
Chez moi aussi aucun purin n’en est venu à bout ni les plantes compagnes !!!!!J
Je fais avec, en en écrasant lorsque j’arrive à les récupérer ( car elles s’envolent parfois ….)
Pour les plantes à sacrifier qui les ” attirent”, je ne suis pas pour : ne deviennent-elles pas des réservoirs ou c’est la fête en reproduction ????
Je précise que mon potager est en plein soleil toute la journée, donc très sec …..

Région
saone-et-loire
Pierre
Pierre
30 août 2023 8 h 22 min

Bonjour,
Je me permets d’ajouter quelques informations que j’ai glanée au fur et à mesure de m’intéresser au sujet. Les punaises vertes sont originaires d’Afrique et leur prédateurs naturels ne sont apparus en Europe que récemment (en sous nombre). Les punaises diabolique (brunes avec des espèces de pics sur le bord de la carapace), sont originaires d’Afrique et sont arrivées chez nous très récemment. Ce ne sont pas des espèces endémique, ils ne font pas partie de l’écosystème, ce sont des nuisibles. Les détruire plutôt que de les relâcher plus loin est donc bénéfique pour notre écosystème.
Leurs principaux prédateurs sont des espèces de guêpes. Celles qui s’attaquent aux espèces africaines sont donc déjà chez nous. Celles qui s’attaquent aux espèces asiatique sont sujettes à des essais d’efficacité par des organismes américains qui essaient de trouver une solution naturelle à l’invasion (mais dans des environnements contrôlés pour éviter de déséquilibrer le reste de l’écosystème naturel).

Dans tous les cas, au vu du nombres d’individus que nous avons (je vis au milieu des cultures, mes plans de tomates sont pour ainsi dire bons à jeter maintenant que les moissons ont été faites, je suis envahi de plusieurs punaises par fruits!), Les prédateurs naturels devraient être introduits dans une proposition dangereuse pour nos espèces andemiques pour être efficaces.

Tout ça pour dire quil ne faut certainement pas hesiter à les détruire.

Bonne continuation !
Pierre

Région
sud ouest
Bertrand
Bertrand
18 août 2023 9 h 37 min

Bonjour. Dans mon jardin, une rose trémière un peu rouillé située en bordure d’une planches de 10 pieds de tomates parait bien plus appétante (en général je vais retrouver autant de punaises, 2 ou 3, sur la rose que sur l’ensemble des 10 pieds)

Région
Normandie
leo .s
leo .s
13 août 2023 19 h 19 min

bonjour peut on arreter le prolifération des punaises noir a point blanc avec de la bouille bordelaisemerci

Région
nouvel aquitaine
nicole
nicole
2 août 2023 23 h 45 min

les punaises vertes adorent le sureau. Malheureusement cela ne les empêche pas de dévorer les tomates et les potirons

Région
lle de france
Corinne
Corinne
16 juillet 2023 19 h 08 min

Bonjour,
Mon jardin est envahi de punaises brunes, par contre j’ai remarqué que les arlequins appréciaient particulièrement les fleurs de mon pied de livèche, ceci n’empêche pas les petites feuilles de pousser à la base donc pour moi c’est un bon compromis. Les punaises brunes campent sur mes fleurs de poirée qui a monté, le fenouil n’étant pas loin j’espère qu’elles resteront sur la poirée !
Bonne soirée à tous.

Région
Nouvelle-Aquitaine
Christine (37)
Christine (37)
15 juillet 2023 16 h 27 min

Bonjour,
Ce matin, j’en ai vu deux vertes sur mes tomates et suis donc partie à la chasse. La plupart était sur mes roses trémières qui seraient peut-être une idée de plante martyre. En plus, cette plante a d’autres atouts : mellifère, esthétique (si on enlève les fleurs et feuilles fanées au fur et à mesure), se ressème facilement (trop disent certains mais on peut la contrôler en retirer les fleurs fanées avant floraison) et ses longues tiges creuses font un bon matériau pour les hôtels à insectes. J’ai remarqué que les gendarmes en raffolent aussi. J’en ai vu aussi sur les blettes montées à graines mais c’est peut-être plus risqué d’en faire des plantes martyres si on a d’autres blettes à côté.
Je viens de reliure l’article et une partie des commentaires. Je vais ajouter des branches de romarin.
Bon WE et merci !

Région
Centre
Claudia
Claudia
25 juin 2023 18 h 14 min

Les miennes ont eclos sur une feuille de menthe justement, je trouverai de l’huile essentielle de romarin pour tester de les faire partir.

Région
Autriche
Juliette
Juliette
22 février 2023 20 h 08 min

Merci pour ses renseignements, toujours avec humour! (ça fait bien ONE heure que je cherche un doc plus ou moins concret à ce sujet) merci! Pour ma part, je vais tester! (PLANTES REPULSIVES°)

Marie-Chantal
Marie-Chantal
7 janvier 2023 10 h 39 min

Bonjour, j’aimerais partager une technique issue de la culture biodynamique. Pour éliminer des ravageurs, on en ramasse quelques-uns, on les calcine, puis il faut broyer le résidu de calcination au mortier, le diluer dans un pulverisateur rempli d’eau et pulvériser sur les cultures à protéger. Cette méthode est valable pour tous les ravageurs gros ou petits.
J’ai toujours trouvé cette méthode trop barbare : faire griller des êtres vivants, fussent ils des insectes. Mais l’année dernière, mes choux de Bruxelles ont été envahis par des punaises. Si cela se reproduit, j’aurai recours à la calcination.
Autre observation, pour la première fois mes choux cabus étaient les proies d’altises jusqu’au moment où j’ai coupé les fleurs de la ciboulette (située à plus de 5 m). Effectivement, d’habitude je ne laisse pas fleurir mon pied de ciboulette (juste quelques fleurs à la fin). Je reprendrai mes bonnes habitudes pour vérifier la relation de cause à effet.
Je précise que tous les plants infestés avaient été achetés, je vais essayer de produire davantage mes propres plants en liaison avec avec la lune et les planètes, il y a une nette différence de résultat. Une plante en bonne santé sait naturellement se défendre.
Bon jardinage à tous pour 2023.

Juliette
Juliette
22 février 2023 20 h 10 min
En réponse à  Marie-Chantal

c’est donc vrai!

Katell
Katell
8 octobre 2022 17 h 17 min

Moi, je les ramasse à la main, et les donne à mes poules qui en raffolent, mais c’est du boulot!

Evelyne
Evelyne
30 août 2022 16 h 00 min

Bonjour
Comme en 2019 et 2020 mes tomates sont envahies par les punaises.
Certaines tomates sont inconsommables car complètement sèches.
Ma méthode : un aspirateur à main 2 fois par jour.
Ensuite je vide le contenu au-dessus d’un bocal que je ferme et les laisse ainsi s’endormir pour toujours.
C’est peut-être cruel mais c’est le seul moyen efficace que j’ai trouvé.

Louise
Louise
26 août 2022 13 h 27 min

Bonjour,
Merci de cet article qui m’a permis de confirmer la nature des petites bêtes aperçues sous une feuille de fraisiers : punaises diaboliques en cours de développement.
et oui, je confirme leur présence en France, nous sommes en petite couronne autour de Paris.
Cordialement

IMG_2115.JPG
Julie
Julie
26 septembre 2022 15 h 02 min
En réponse à  Louise

Bonjour,
Nous venons de nous installer en février, à Montreuil : Est parisien et nous avons mis diverses plantes sur notre petit balcon, et pas mal de plantes sont venues seules comme les amarantes, physalis bleu ou calendula.
Et… invasion de punaises cet été. Même stupéfaction quand j’ai découvert les larves, sur des feuilles de plants de tomates qui n’ont d’ailleurs jamais rien donné. J’ai très vite fait la chasse aux larves à l’aide d’une baguette et d’un verre d’eau chaude. Les adultes étaient noires ou vertes.
Nous avons un balcon en angle. Le côté nord-est très venteux a aussi été touché, j’ai retrouvé plusieurs couvins sous des feuilles de Calendula. A cette occasion j’avais aussi éliminé des dizaines de larves.
J’ai sacrifié les plants de tomates, mais pê trop tard.

Peu de plantes ont été épargnées : les plus résistantes sont celles qui sont venues avec la terre : amarantes, physalis, calendula, menthe…
Côté Est un plan de courgette est mort et j’ai retrouvé du couvin sec à son pied, une patate douce a aussi été attaquée.
Côté Sud-Ouest, une passiflore est morte, nous revenons de deux semaines de vacances et une autre passiflore est très mal en point.Le jasmin à côté semble pour le moment préservé.
Depuis mon retour samedi dernier, je scrute les plantes chaque jour, et chaque jour je trouve une grosse punaise verte cachée sur la passiflore dont j’ai pourtant retiré 80% des feuilles fanées ou sur le petit fraisier à côté.

Les invasions de cochenille sur le Papyrus et l’Hydrocotyle que nous avons eu en fin d’hiver nous semblent de la rigolade à côté!
à propos de l’Hydrocotyle, elle semble une bonne plante martyre contre la cochenille ou les pucerons verts : elle les attire mais leur resiste et continue de s’étaler malgré eux.

A l’intéreur, outre les cochenilles de l’Hydrocotyle, ce sont des pucerons noirs sur deux fougères qui font de gros dégâts sur les jeunes pousses et ces fougères ont du mal à grandir.
J’ai aussi des moucherons sur une fougère. S’ils mangent les pucerons, je dirais qu’ils ne travaillent pas assez bien 🙂 et mes deux fougères grouillent d’Amblyseius cucumeris étant donné que leur terre est humide en permanence.
Même solution que pour les punaises ou presque : tous les jours je scrute les plantes infestées et j’écrase les cochenilles et pucerons que je vois pour conserver un nombre gérable.

Voilà pour un premier bilan 2022.
Merci pour les conseils et infos,
Julie

Katarina
Katarina
25 août 2022 12 h 14 min

La guêpe parasitoïde famille Trichogramme est celle que j’ai vu sur les œufs de punaise diabolique.

Katarina
Katarina
25 août 2022 12 h 11 min

Bonjour à tous,
J’ai trouvé les œufs d sous la feuille de haricot.
Ne sachant pas encore ce que c’était mais j’ai vu une bestiole toute petite noir.
En l’est pris à l’intérieur dans un verre et j’ai vu éclore d’autre bestioles noires.
J’ai pris une photo, j’ai agrandi et j’ai vu un mini guêpe dite parasitoïde. Avec votre article, j’ai appris que c’était les œufs de la punaise 😈 diabolique.
Tous ça pour vous dire que cette punaise a un ennemi, donc guêpe miniature 2mm.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison