Respectez la Vie (Biodiversité)

Dans ce nouvel article, nous allons parler biodiversité au jardin potager.

Étymologiquement, du grec “Bios“, bio signifie Vie.

Ainsi, la pratique du jardinage en permaculture implique le respect de la Vie, sous toutes ses formes :

  • La vie minérale
  • La vie végétale
  • La vie animale

Nos pratiques de jardinage devront intégrer cette notion fondamentale de respect de la vie. C’est là la condition indispensable au bon équilibre d’un potager naturel et donc de la santé des plantes qui y prospèrent.

La biodiversité minérale

Les pierres présentes naturellement dans le jardin, par la lente érosion qui s’opère sur elles, libèrent des éléments minéraux utiles au développement des plantes.

Il est vrai qu’elles sont parfois gênantes pour le travail du sol. On pourra donc se contenter de retirer les plus grosses des zones cultivées. Il serait par contre inutile de pratiquer un dépierrage systématique. Car il nous faudrait alors compenses la perte des éléments minéraux par un apport extérieur.

D’autre part, les pierres ou les rochers servent d’abri à nombre d’auxiliaires utiles au jardin (serpents, lézards…). Veillons donc à préserver ou créer (pourquoi pas en utilisant les plus grosses pierres retirées de la zone de culture ?) des petits monticules de pierres dans un coin du jardin.

L’eau est une autre composante importante du jardin écologique. Non seulement, elle abrite elle aussi une faune importante (dont nos amis les batraciens) mais elle permet également d’irriguer nos cultures en période sèche. Nous aurons donc soin de créer ou d’entretenir une mare existante, si possible avec un écoulement (afin d’éviter la stagnation).

La biodiversité végétale

Motivé en cela par la vision d’un jardin parfaitement entretenu et par la fierté du travail bien fait, le jardinier n’a de cesse de combattre les herbes qui osent s’immiscer dans son potager ou au milieu de ses fleurs ornementales.

Pourtant, en jardinage biologique, il n’y a pas de mauvaises herbes, il n’y a que des adventices… C’est-à-dire des herbes utiles. Nous verrons dans un article consacré à ce sujet qu’il existe une autre façon d’aborder l’enherbement, évitant par la même un travail éreintant et souvent inutile de désherbage.

Il va également de soi que les herbes sauvages hébergent elles aussi nombre d’insectes ou autres auxiliaires fort utiles au jardin. Préserver des zones sauvages en bordure de son jardin est donc également indispensable au bon équilibre des plantes cultivées.

La biodiversité animale

Dans un potager en permaculture, la vie animale doit prospérer : vers de terre, insectes rampants ou volants, rongeurs ou autres petits mammifères, reptiles, oiseaux… Tous y jouent un rôle et participent utilement au bon équilibre de l’écosystème que constitue un jardin.

Éliminez un seul de ses habitants et c’est tout un équilibre qui s’en trouvera perturbé.

Certains insectes par exemple, de par la disparition de leurs prédateurs naturels, vont prospérer jusqu’à en devenir nuisibles pour vos cultures, et réduire ainsi parfois à néant, des semaines de travail acharné…

Il vous faut ici bien comprendre qu’aucun animal n’est nuisible en soit. C’est seulement lorsque sa population devient trop importante qu’il risque d’engendrer de sérieux dégâts.

Tant qu’une population demeure dans la limite du raisonnable, il va de soi qu’un certain partage est de mise… Les animaux ont aussi le droit de manger !

Notre travail quotidien consistera donc non pas à combattre une espèce que l’on juge nuisible.

Nous essayerons au contraire de préserver et de permettre la multiplication de la vie animale dans notre jardin. Ceci dans un objectif de diversité maximale.

Et c’est ainsi que les populations animales pourront, dans la majorité des cas, se réguler naturellement. Ce qui imitera les dégâts à un simple partage de bon voisinage…

Un fondement du jardinage naturel

Ce principe de respect de la biodiversité est l’un des fondements du jardinage biologique. C’est l’étymologie même du mot, et c’est ainsi que je l’ai abordé à mes débuts.

On constate malheureusement que le label bio est aujourd’hui quelque peu déprécié, notamment du fait de l’intrusion de la grande distribution dans ce secteur, et de certaines dérives en découlant : surfaces de cultures trop importantes ; mécanisation à outrance, au détriment des sols ; traitements systématiques non sans conséquences sur la biodiversité, même s’ils sont naturels…

Je continuerai néanmoins personnellement à me revendiquer du bio, en défendant et en mettant en pratique ses valeurs fondatrices de respect de la vie.

Mais force est de constater que le terme “permaculture” est aujourd’hui plus à la mode. Peu importe… Ce qui compte, c’est que cette approche respectueuse de la vie, sous toutes ses formes, perdure !

Pour aller plus loin

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Colette
Colette
17 janvier 2024 10 h 44 min

Grand merci Gilles pour vos échanges toujours si clairs et précieux. Je les consulte dès que l’entretien de notre jardin nous octroie quelques mn de repos ! Et j’attends avec impatience votre dernière vidéo relative aux semis précoces…
Je vous souhaite à vous aussi une année personnelle et jardinière la meilleure possible !!

Région
Tarn
Patrick
Patrick
10 janvier 2024 9 h 02 min

Bonjour à tous, meilleurs vœux à tous nos jardiniers et à notre professeur Gilles.
Merci de tous ses bon conseils.
Petite question concernant la conservation de la récolte de patates douces.
Cette année enfin très belles récolte, 3 plans 28 kg👍, mais je n’arrive pas à les conserver, elles pourrissent les unes après les autres.
Je n’ai pas mis de produits chimiques, et voilà….
Pour l’instant dans la serre, au sec, sous la paille.
Quelqu’un a t il une astuce?
Merci d’avance.

Région
Arrière pays niçois , montagne 600m altitude
Marie
Marie
7 janvier 2024 14 h 53 min

Bonjour et très bonne année à tous. Je consacre quelques jours en hiver à l’entretien et à la fabrication de nichoir. A la clé quelques mulots en moins, quelques insectes ravageurs en moins au potager et au verger, quelques moustiques en moins aussi grâce aux chauves souris. Je suis en plein dans les insecticides en fait… Et quel plaisir de voir un rouge gorge ou une mésange nidifier dans mes petites constructions.

Région
Normandie
Michel
Michel
6 janvier 2024 9 h 50 min

Bonjour Gilles, comme toujours de bons articles très constructifs continuez comme ça c’est un régal.
Très bonne année 2024 quelle vous apporte joie, bonheur et prospérité.
Bonne journée.

Michel.

Région
Sud-Ouest
Vincent
Vincent
6 janvier 2024 6 h 40 min

Bonjour Gilles,
Depuis à peu près 1 ans ,je reçois chaque semaines un nouveau message de ta part et à chaque fois des connaissances,un savoir-faire,une façon de faire que j’apprécie beaucoup. Voilà quelques mots pour te partager ma reconnaissance.
Je te souhaite de passer une bonne année mais surtout une belle vie.
Bonne journée

Vincent

Région
Seine-et-Marne
Philippe
Philippe
7 janvier 2023 10 h 48 min

Bonjour Gilles
Il faudrait rajouter à la liste la biodiversité fongique dont le rôle sous terrain semble essentiel et assez mal connu
Avec tous mes vœux pour cette nouvelle année

Didier
Didier
1 septembre 2018 17 h 11 min

J’ai beaucoup de rats du fait du composteur et du poulailler à côté de mon potager.
Et les rats, non seulement mettent le bazar dans le composteur et “partagent” les graines des poules, mais en plus, et ça, j’aime beaucoup moins, mangent mes légumes !!!
Et des prédateurs des rats, je n’en vois aucun.
Sauf les poules qui en tuent parfois des petits.
J’ai laissé 2 tas de bois en espérant que des serpents s’y installent.
Les rapaces nocturnes n’ont pas l’air de connaître le coin, pas plus d’ailleurs que les chats errants.
Vous avez des solutions naturelles pour ces bestioles ???
Merci de votre avis.

Didier
Didier
3 septembre 2018 17 h 07 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

J’essaierai les plantes répulsives l’an prochain.
Les pièges me tentent moyennement.
Merci pour vos informations.

clairemandarine
clairemandarine
11 juin 2015 3 h 58 min

Bonjour.
Je découvre votre blog et suis agréablement surprise par la qualité et la variété des thèmes. Merci du temps que vous passez pour partager vos connaissances et merci de votre générosité.
J’observe que le monde du jardinage bio est un monde ouvert et porté sur le partage, l’échange et tout cela fait chaud au coeur : émerge le sentiment que le monde bouge dans le bon sens.
Clairemandarine

Nancy
Nancy
8 mars 2013 16 h 15 min

C’est la base du jardinage en respect avec la terre!!

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison