Rongeurs au Jardin-Potager Bio

Les rongeurs peuvent poser de nombreux problèmes dans un jardin, et plus particulièrement encore dans un potager entretenu naturellement (c’est un peu le revers de la médaille).

Lorsque l’on se passe complètement de produits chimiques, il n’est en effet vraiment pas aisé de tenir éloignés des cultures rats des champs, campagnols de champs ou terrestre (rats-taupiers), mulots, lapins…

Et il est bien décevant de voir ses carottes complètement dévorées ou sa récolte de pommes de terre réduite à peau de chagrin !

Nous allons donc essayer de voir ici les solutions naturelles qui s’offrent à nous.

Je précise de suite qu’aucune de celles présentées dans cet article n’est efficace à 100 %… Aussi, vos propres expériences sont particulièrement bienvenues.

Hébergez des couleuvres

Pour ce qui concerne les rongeurs, la biodiversité animale joue là encore un rôle essentiel.

Ainsi, les rapaces, les renards ou les couleuvres sont de redoutables prédateurs de petits rongeurs.

Et de fait, dans les régions où la vie sauvage est encore relativement présente, les ravages liés aux rongeurs sont en général moindre qu’en zone péri-urbaine par exemple.

Il n’est certes pas envisageable d’héberger un renard dans votre jardin, et encore moins d’y attirer des rapaces. Par contre, pour peu que vous viviez à la campagne, il est tout à fait possible d’y favoriser la venue d’une belle couleuvre ; laissez des tas de branchages, des pierres, des broussailles…

Ce n'est pas ma couleuvre (elle ne veut pas se laisser photographier)... mais celle-ci est aussi bien jolie !
Ce n’est pas ma couleuvre (elle ne veut pas se laisser photographier)… mais celle-ci est aussi bien jolie !

Une superbe couleuvre a ainsi élu domicile dans l’une de mes serres, et une autre, plus petite, a colonisé un autre coin de mon potager. Par ailleurs, les buses survolent tous les jours mon jardin… Et j’ai finalement peu (en tout cas par rapport à certains témoignages que j’ai pu recevoir) de problèmes de rongeurs…

J’en profite pour rappeler que la couleuvre n’est absolument pas dangereuse pour l’homme…

Mais encore faut-il qu’une couleuvre veuille bien s’installer au sein du potager (ce qui n’est peut-être pas forcément évident en ville)…

Évitez le paillage pour certaines cultures

Le paillage peut être problématique pour ce qui concerne les rongeurs...
Le paillage peut être problématique pour ce qui concerne les rongeurs…

Bien que présentant de nombreux avantages, le paillage présente un inconvénient majeur : il constitue un gite de choix pour certains rongeurs, notamment les campagnols.

Pour ma part, je m’abstiens donc de pailler les légumes racines, car ceux-ci se trouvent alors directement à portée de dents des animaux qui ont élu domicile dans le coin…

Les plantes répulsives contre les rongeurs

Certaines plantes, de par leur odeur notamment, sont réputées pour éloigner les rongeurs.

L'euphorbe n'éloignera peut-être pas les campagnols... mais elle embellira au moins votre jardin
L’euphorbe n’éloignera peut-être pas les campagnols… mais elle embellira au moins votre jardin

Citons l’Euphorbe (plante toxique), l’Épurge, la Rue, la Couronne Impériale, les Fritilaires, les Scilles, les Jacinthes, les Mélilots ou encore l’Incarvillea.

Ainsi, on conseille de planter un peu partout dans le jardin des pieds de ces plantes répulsives ou d’en placer des branchages directement sur les planches de cultures.

Mais voilà : si certains jardiniers arrivent à éloigner les rongeurs en plantant quelques plantes répulsives, chez d’autres, il faut bien avouer que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances… et ces gentils petites bêtes continuent à ravager les cultures.

Notons également l’effet répulsif du tourteau de ricin (utilisé en engrais biologique)… mais également fortement toxique en particulier pour les petits mammifères  (si vous avez chiens ou chats, évitez absolument d’utiliser du tourteau de ricin).

Les pièges à rongeurs

Des pièges à rongeurs existent. Vous en trouverez en jardinerie ou sur le web.

Il existe 2 types de pièges :

  • les classiques pièges à tapette. Ces pièges sont évidemment mortels. Il est donc à mon sens difficile de classer cette technique comme moyen de lutte bio ; car, même si les rongeurs sont nuisibles à bien des égards, ils participent néanmoins à la chaîne de vie de notre jardin-potager. Ainsi, d’autres nuisibles risquent de proliférer outre mesure. Éliminer totalement  les rongeurs est donc contre-productif…

 

Après l’avoir testé, Louis me fait part de l’efficacité d’un piège sur les campagnols : le SuperCat.

Piège à rat
Piège à rongeur SuperCat

 

  • les pièges à capture : les rongeurs capturés sont alors relâchés là où ils ne poseront pas de problème. Cette solution est à mon sens à privilégier par rapport à la précédente.
Pièges à capture rats

Les ultra-sons pour éloigner les rongeurs

Selon certains, l’utilisation d’ultra-sons spécifiques serait La Solution contre les problèmes de rongeurs…

Pourtant les dératiseurs professionnels, après avoir tenté l’expérience, semblent délaisser cette option, absolument pas convaincus de son efficacité… ou bien alors par peur de ne plus avoir de travail ? Là est toute la question !

Alors, avez-vous vous-même tester les utra-sons ? et qu’avez-vous pu constater ? Merci de partager votre expérience en utilisant les commentaires plus bas.

Les dératiseurs professionnels

Reste la possibilité de faire appel à des professionnels de la dératisation… avec un coût certes élevé, mais en principe avec de vrais résultats.

Bien entendu, ces professionnels sont susceptibles d’utiliser de la mort au rat… exigez l’utilisation de solutions écologiques (pièges à capture par exemple).

Vous pourrez trouver les coordonnés de dératiseurs sur le web ou un annuaire. Voici également un lien avec des adresses de professionnels : http://deratisation.info/

Quelques conseils pour faire votre choix :

  • Choisissez un dératiseur proposant des solutions naturelles ;
  • Tous les dératiseurs n’interviennent pas en milieu extérieur. Précisez bien que votre demande concerne un jardin…
  • Certains professionnels garantissent le résultat. Privilégiez ces derniers.
Protection proposée par Agathe (voir les commentaires plus bas)
Protection proposée par Agathe (voir les commentaires plus bas)

Voilà pour les méthodes les plus couramment employées pour protéger nos cultures contre les rongeurs, avec des résultats variables selon les conditions particulières et le degré de nuisance…

 

Pour des cultures saines, cliquez ici

 

 

J e vous invite fortement à partager, via les commentaires ci-dessous, vos propres procédés de lutte naturelle contre les rongeurs, ainsi que les observations que vous aurez pu faire.

  • J’ai tout essayé (à part les produits) pour me débarrasser des taupes et campagnols qui ont transformé mon jardin et mon terrain en champs de mine, et rien ne marche, surtout pas les ultras-sons. Je ne fais pas de racines au jardin, mais je les soupçonne aussi de boulotter mes graines de salades… Par contre ils ne touchent pas à mes fraisiers ! AH AH !
    Je vous laisse je dois aller guetter. Bonne journée et bon jardinage.

    • pour faire fuir les taupes du jardin , j’ai trouver sur internet un produit interressant, des boules à base d’ail , les mettre dans les trou , avec le temps j’ai réussi à les faire fuir

  • bonjour,
    je voudrais juste préciser que la taupe n’est pas un rongeur, elle est insectivore. Elle a tendance à tout bousculer sur son passage dans le jardin. Ainsi quand on arrose une zone précise (les jeunes salades qu’on vient de repiquer par exemple) cette zone sera le parcours de la taupe car les vers et les insectes y seront présents.

  • Bonjour,
    J’utilise les ultrasons pour chasser les moustiques, les rongeurs et les rampants type cafard. Les résultats sont excellent en respectant les règles d’emploi.
    Je m’apprête à mettre la même technique en œuvre pour les chats envahissant.
    Cordialement,

  • Je n’ai pas essayé pour les rongeurs, mais cet été en vacances, on s’est fait dévorer par les moustiques, j’ai essayé un appareil à ultra son pour soit-disant les éloigner… J’ai constaté que cela fonctionnait à merveille, les moustiques se posaient même sur l’appareil ! 🙂

      • bonjour a tous,
        j’ai été envahi par les rats taupiers, bouuuuuuuuu quel peste, j’ai tout essayé, puis un jour je ramassais les crottes de mon chien, je les ai mis dans les trous, ils faisaient d’autres galeries, et j’ai continué pendant une bonne semaine, et ça fait 2 ans ils sont partis comme ils sont venus, enfin !!!!! je touche du bois, et pour les taupes ça marche aussi

  • Bonjour,
    Depuis que je me suis mis à la culture dite “sol vivant”, je suis envahi par les rats taupiers, preuve que ce mode de culture favorise la venue de … Vers de terre ! … dont ils sont friands.
    Au début j’ai essayé les tunnels- pièges , résultats : 7 rats taupiers capturés, mais ils ont trouvé la parade : il bouchent les entrées avec de la terre ! … ensuite les ultrasons sans grands résultats …Puis j’ai investi dans les plantes dites répulsives plantées de ci, de là dans le potager et notamment dans ma planche de pommes de terre : pas plus de résultats et une récolte plus que décevante (3 kgs de très petites pommes de terre pour … 120 plants) ils ont mangé les plus grosses et ont creusé leurs galeries tout autour des pieds empechant les racines et donc les tubercules de se développer … Je préfére les petits trous de vers de terre pour aérer le sol ! …Mêmes dégats autour des pieds de tomates et courgettes qui poussent par intermittence …Je ne parle pas des plants de salades dont la motte a été soulevée par le passage répétés de ces petits farceurs. Dans un moment d’égarement j’ai même utilisé un “détaupeur”, c’est pas bio, je sais mais …j’ai estourbi 2 taupes …
    Comme il n’y a plus grand chose dans le potager, ils sont maintenant dans ma pelouse qui vient juste d’être semée, mais bon, ça, ça me dérange moins ! …
    Concernant la biodiversité il y a ce qu’il faut , des tas de branches, des tas de pierres, les couleuvres sont présentes, j’ai encore vu aujourd’hui un bébé couleuvre qui se promenait près du bassin à poissons et je fais attention lorsque je fauche l’herbe car elles s’y cachent souvent avec les crapauds et les salamandres. Il y a même une petit lapin qui vient de temps en temps grignoter les haricots mais il est relativement discret et bien élevé …
    Pour revenir aux rats -taupiers, je ne sais plus quoi faire, même les prières restent sans effet ! …
    Si quelqu’un a une “vraie” solution, je suis preneur.

    • Bonjour

      Je partage ce que j’ai mis en place dans mon jardin pour lutter contre les rats taupiers. Ayant ce jardin depuis deux ans, quelle joie de découvrir les ravages qu’ils peuvent causer. plus de salades, oignons à moitié grignotés, etc . . . même les bulbes de dahlias y ont eu droits !
      Le dispositif manque un peu d’esthétisme, cependant je le trouve efficace.
      Il suffit de planter en terre des tiges de fers à bétons en variant le diamètre ( 8mm ou 10mm ) d’une longueur de 1 à 1,2m. Au bout de cette tige mettre une bouteille en plastique à l’envers. la bouteille doit être libre au niveau du goulot et si possible pas en contact avec le fer. Ainsi quand le vent est présent, le goulot vient taper le fer et transmet la vibration dans le sol. Il peut arriver que cela fasse une mélodie suivant le type de vent, après c’est le goût de chacun, le but c’est d’éloigner le rat taupier hein !
      Après avoir essayé les pièges (fastidieux et demandant du temps), les feuilles de sureau à l’entrée / sortie des galeries et poses de pièges, je trouve que c’est le procédé le plus efficace.
      Les bouteilles à goulots durs ( par exemple celle d’eaux gazeuses ) sont plus efficaces. Elles sont à changer tous les ans car avec les UV, le chaud, le froid, le plastique devient cassant.
      C’est mon voisin qui me fournit les bouteilles et du coup elle finissent au recyclage après avoir passé un an au jardin !
      L’année passé, j’ai eu un oignon grignoté. et pas d’autres dégâts . . .

      • Bonjour,

        Voilà une solution qui me plait!
        Quelle distance entre chaque tige?
        Je produis des fraises et les mulots les adorent mais ça commence à devenir compliqué car même si j’accepte qu’une partie de ma production aille aux mulots, je constate que ces derniers font de plus en plus de dégâts…
        Merci pour vos conseils!

        Céline

        • Bonjours..
          En m inspirant de la technique de tige en fer, j ai remplacé la bouteille en verre par un CD informatique au bout d une ficelle.
          Celà bouge au moindre courant d air.. et depuis je n ai plus eu de problème avec les rongeurs..
          Voili voilou..

          • J’ai mis des CD dans un cerisier pour empêcher que les fruits soient mangés par les oiseaux mais en cette saison je mets en place des mangeoires pour nourrir les oiseaux jusqu’au printemps, malheureusement cette année ce sont les mulots qui les mangent, ils viennent nombreux toute la journée, je ne sais plus comment nourrir les oiseaux.

      • oui moi j’ai fait la même chose mais la bouteille je perce un trou de 20 mn avec une scie cloche au milieu du cul de la bouteille et je l’enfile a l’endroit avec
        le bouchon mis et la ils claquent bien sur le fer

    • J ai un jack Russel. Une chatte. J ai planté du buis. Récemment du sureau.des soucis de la tannerie.et une vingtaine de bidon de 25L coupé en 2 .un fond d eau et enterrée sous la première galerie. J en ai attrapé des centaines. J ai mi du grillage ds la serre et des tapettes. Quand je plante un fruitier je mets 2 bouteilles de verres pillé. 15 ans déjà. ..sur.dur

    • J’utilise depuis l’année dernière le super cat. C’est génial depuis pâques j’en ai attraper 9.c’est très facile d’utilisation. Avant j’avais tout essayé. L’essayer c’est l’adopter. Y a rien de mieux.
      Mado

    • je sais bien que ce n’est pas très propre, mais j’ai noté lus haut se que je faisais pour les rats taupiers, c’est efficace , c’est ce qui compte c’est le resultat, et ça ne gène en rien les plantations, aprés tout on met bien de la fumure (vache, cheval, mouton, chèvre, et il n’y apas d’odeur aux légumes

  • je crois malheureusement qu’il n’y a aucune solution satisfaisante, depuis quelques années où je pratique le potager… je laisse faire, et tant pis pour les dégâts… Je ne me résous pas à piéger ou tuer les animaux, ni à les empoisonner. Mon jardin et potager n’est pas un exemple de netteté, je ne tonds pas toutes les 2 semaines, j’ai des tas de branchettes qui “traînent”, quelques ronces par-ci, par-là… c’est un peu “sauvage” mai j’ai constaté qu’une espèce d’équilibre s’est installé entre toutes les bestioles et que la situation n’est pas si catastrophique que cela. En fait, elles vivent leur vie et moi la mienne, on essaie de faire “bon ménage”…

  • Bonjour,
    dans mon potager, ce sont les mulots qui font des dégâts, en particulier cette année.
    Pour mes jeunes plants de choux, je coupe des bouteilles plastiques que j’enfile et enterre un peu en tournant.
    Résultat : pas un seul chou n’a disparu !!!
    Ce n’est pas très esthétique mais ça marche 😉

    • J’ai toujours des petits rongeurs pour tenir compagnie à mon potager. En particulier, au printemps dans les petites serres que j’utilise pour préparer mes plants de printemps. En une nuit, ils vous labourent l’ensemble des graines semées dans de petits pots. La seule solution que j’ai trouvé, ce sont les tapettes.
      Au potager ce n’est pas décisif, mais dans de petits espaces clos, c’est très efficace! Dire que ce n’est pas bio c’est comme dire que favoriser le pullulement de certaines espèces c’est de la bonne régulation.
      Mais si je réagis ici, c’est surtout pour dire que cette année 2015 a été une année record pour la présence de rongeurs dans mon potager. J’avais attribué cela à des travaux importants au niveau de la route 200 mètres plus bas que chez moi. J’avais pensé que dérangés, nombres de rongeurs s’étaient déplacés sur mon terrain. Comme vous semblez avoir connu vous aussi un accroissement cette année, peut être était-ce général?

      • Bonjour Chris,
        Si je dis que les tapettes ne sont pas bio, c’est tout simplement parce que bio veut dire Vie (bio vient en effet du grec “bios” qui signifie “vie”…). Dès lors, comment peut-on prétendre qu’en supprimant la vie, la démarche est bio ?
        Et là est toute la question : qui sommes-nous pour nous arroger le droit de décider de ce qui peut vivre ou pas ? N’agissons-nous pas simplement en fonction de nos intérêts propres ?
        Les rongeurs, comme tout être vivant (indigène), participent à la chaîne de vie. Et c’est donc bien en supprimant une forme de vie ou une autre que l’on favorise le “pullulement” d’une espèce.
        Je ne porte aucun jugement, mais en n’agissant pas, je ne favorise pas le développement de certaines espèces… je laisse simplement faire la Nature qui, à mon sens, est plus raisonnable que moi…
        Car justement, si certaines espèces pullulent, qui aujourd’hui peut raisonnablement penser que l’homme n’en ai pas responsable ? Du fait de l’activité humaine, les rapaces ou les reptiles sont de moins en moins nombreux… ne nous étonnons pas que les petits rongeurs soient eux présents en plus grand nombre !
        Cordialement,
        Gilles

      • Bonjour qui peut me répondre une bête est rentré dans mon mobile home par les toilettes et à mangé la bouteille d huile et vinaigre en plastique et fait des crottes taille noyau olive quelle bestiole cela peut être

        • Sans doute un rat ou un écureuil ? mon ami sait communiquer avec les animaux et ça fonctionne très bien ! voir les videos sur la “communication animale” du dr Jade Alègre et “Le cinquième rêve” de P. Van Eersel (je viens de le commencer et il y aborde ce sujet). Quant au toutes petites pouces qui sont coupées net à la base (autre commentaire) et les cotylédons sadiquement laissés à côté, non, ce ne sont pas des grosses bêtes qui font ça, qui alors ?

  • Bonsoir Louis & Gilles,
    je n’ai pas été assez précise.
    Je mets mes plants de choux en terre, puis j’enfile sur mes plants les 1/2 bouteilles et je les enfonce un peu en tournant pour éviter que le vent ne les fasse bouger.
    Donc ce ne sont pas les vibrations, c’est surtout un petit rempart.
    J’en suis venue à cela, car la première fois que j’ai mis mes choux en terre sans protection, le lendemain je n’avais plus rien, tout avait été dévoré, coupé à ras de terre.
    Peut-être que Gilles va nous indiquer que, dans ce cas, ce ne sont pas des mulots !!??
    Si ce n’est pas les mulots, la petite bébête qui me les a mangés ne le fait plus depuis que j’ai mis mes bouteilles !!
    J’espère avoir été plus claire 😉
    J’ai pris une photo que j’envoie à Gilles.
    Louis, si tu es sur l’espace formation, je pourrai te l’envoyer en MP.
    A bientôt

    • Merci pour ces précisions Agathe,

      Ce ne sont en effet pas forcément les mulots qui étaient responsables de dégâts… ce pouvaient être aussi des lapins ou des chevreuils…
      Mais c’est en tout cas une solution intéressante pour protéger les jeunes plants des attaques extérieures ; je ne suis pas sûr par contre que cela le soit pour les grignotages de légumes racines dans le sol…

      J’ai mis la photo en fin d’article.

      Amitiés,
      Gilles

    • Bonsoir
      Par expérience car j’ai eu les mêmes soucis; ce sont les pigeons (ramier ou palombe) qui mangent à 100% au ras du sol les jeunes plants de chou ! Il faut que le chou ait plus de 10cm pour qu’il devienne amer et repousse ainsi les “mangeurs de feuilles” Alors la bouteille c’est bien mais fastidieux ! Un jour un ancien me dit : mon gars place un fil tendu au dessus de ta rangée de choux et plus aucun pigeon ne viendra. Relève le fil au fur et à mesure que les choux s’élèvent ! Difficile à croire, mais ça fonctionne plutôt bien !! Voilà pour les pigeons; Pour les lapins, chevreuil et autre il reste la clôture électrique. Mais attention on détruit les hérissons qui sont très sensibles à l’impulsion électrique !
      Cordialement, pascal

  • Merci Agathe de ta réponse.
    Effectivement je comprends mieux, content pour toi que cela fonctionne mais ça ne va pas résoudre mon problème.
    Ces petits farceurs de rats taupiers interviennent sous la terre et soit me soulèvent une rangée entière de salades en mettant les racines à nues et ça les salades n’apprécient pas ! … mais dans ce cas, je peux encore les sauver si je m’en aperçois à temps ! …, soit plus rarement, heureusement, ils mangent la racine et là , pas grand chose à faire si ce n’est regarder bêtement le résultat, à savoir un petit bout de chiffon tout fripé … qui ne finira pas dans mon assiette.

  • Bonjour les jardiniers

    pour ma part je suis comme beaucoup désespéré devant les dégâts de ces beb^etes
    tout y passe persil celeri carottes pommes de terre poireaux ognions arbres … 2/3 de la récolte voir 100% comme le persil se font dévoré par le rat taupier ou sur mulot. J’ai abandonné le paillage pour cette raison la culture sur “lasagne” est naturellement catastrophique jai essayé des répulsifs comme le purin d’euphorbia j’ai même récolter les etrons de mon chien pour les mettres dans les galeries ça fonctionne sur quelques jours puis ils bouchent la galerie et continuent à bouloter un peu plus loin… Il faut dire que mon jardin et pour ainsi dire en plein champ. J’ai clôturer mon jardin j avais a l’époque fait des fondations de 50 cm de profondeur pour essayer d’arrêter les “nuisibles ” je mets entre guillemets je ne peux pas non plus me décider à essayer de les empoisonner j’ai également dans le jardin des petites musaraigne qui on l’avantage de croquer les limaces et je voudrais pas que le chat du voisin ou un des eperviers qui niche dans les alentours s’empoisonne si ils avaient la bonne idées d en attraper un ou deux …
    J’envisage de construire des bacs pour faire de la plantation surélevée en grillageant le fond mais ça fera évidemment beaucoup de travail et un investissement en matériaux non négligeable. Pour les pommes de terre je n’ai pas encore d’idée comment les protéger. .. Si quelqu’un a trouvé. ..

    bonne pioche à tous

    • Pour les pomme de terre … avez vous essayé des big bag ?? bien sur faut pas faire un champ entier!!
      le hors sol peut être utile… contre les doryphores je sème des petits pois nain et des ricins, l’ensemble semble réussir! pas un seul ! sauf que sous la paille j’ai ramassé des tas d’oeuf de limaces !!! hahaaa c’est un choix.

    • Les bacs avec le fond grillagé, oui, cela a été notre solution “miracle” contre les campagnols. De toute façon comme nous sommes sur un sol calcaire rocheux type Causse en Périgord noir avec 10-15cm maxi de terre maigre et acide dessus, les bacs étaient notre solution de départ. Nous avons dû grillager par la suite, une fois que les campagnols se sont invités dans les bacs (par dessous). Depuis plus de campagnols, mais cette année des “mulots” qui grimpent dans les bacs et rongent les graines des fraises encore vertes (les oiseaux piquent les fraisent mures en quête de rafraichissement les étés trop chauds si on ne met aucun point d’eau au jardin). Donc l’ultime solution cette année sera de mettre des gouttières retournées sur les bords des bacs afin d’empêcher tout animal de parvenir dessus (efficace aussi contre escargots et limaces).

  • Bonjour,
    Nous sommes maintenant le 10 juillet et il me parait temps de vous faire un retour après avoir essayé une nouvelle technique contre les rats taupiers.
    Depuis mars j’ai enterré des mèches imprégnées d’Huile d’os dans les galeries repérées au milieu du potager. Ca sent effectivement vraiment mauvais cette affaire ! … Au début j’ai remarqué que , contrairement aux autres pièges, les galeries n’étaient pas rebouchées à ces endroits. J’ai donc inséré une dizaine de mèches fixées sur un brin de fil de fer avec un bout de ficelle bleue afin de pouvoir les repérer . Et depuis, oh Miracolo ! … plus de rats taupiers sur ma parcelle de potager …
    Alors ? est-ce l’Huile d’os, ou bien les plants de Rue et d’Euphorbe plantés l’an dernier qui sont magnifiques cette année, la météo qui était moins favorable à la prolifération de ces petites bêtes, voire la présence d’un renard surpris à “muloter” à 50 m du potager ou bien la présence plus importante de buses et faucon ? …
    Je ne saurais le dire avec précisions, en tout cas mes pieds de courgettes donnent à plein en ce moment, les pieds de tomates sur buttes lasagnes sont superbes et les haricots poussent à vue d’oeil … Mes salades n’ont pas été retournées comme l’an dernier donc je constate une production redevenue “normale”…
    Je tenais à vous faire part de ces résultats qui ne sont, peut être dus, … qu’au hasard ! …
    Bon jardinage
    Louis

    • Merci Louis pour ce partage d’expérience !

      Puisse ce résultat positif ne pas être dû le hasard, mais plutôt à ta persévérance à protéger tes cultures des dégâts de rats taupiers… et puisse cette solution s’avérer réellement efficace.
      Car, si je comprends bien, c’est simplement l’odeur nauséabonde qui éloignerait tes amis indésirables ? Une solution vraiment écologique donc !
      Petites questions pratiques : comment te procures-tu ou procèdes-tu pour obtenir de l’huile d’os ? Et quel type de mèche utilises-tu ?

      Amitiés,
      Gilles

      • Bonjour Gilles,
        Ci-après les réponses à tes questions avec une photo à l’appui.

        On peut se procurer de l’huile d’os dans toutes les bonnes jardineries au rayon ….. équitation. Elle est utilisée pour éloigner les mouches dans les écuries voire directement sur la peau des chevaux.
        Pour la confection de la mèche je coupe un morceau de fil de fer de 30cms environ et le replie à chaque extrémité sur 2 à 3 cms.
        Je prends un morceau de tissus usagé de 20cms sur 10 environ (la longueur du tissus doit être plus petite que la profondeur du flacon d’huile d’os) que j’enroule à une des extrémités du fil de fer, j’y met deux élastiques pour le maintenir en place.
        A l’autre extrémité du fil de fer je noue un petit morceau de ficelle de couleur afin de repérer l’endroit ou la mèche sera installée.
        Ensuite je trempe le coté avec le tissus dans mon flacon d’huile d’os ( une paire de gants me parait conseillée) et le laisse une petite minute afin que cela s’imprègne bien.
        Entre-temps j’ai repéré une galerie de rats taupiers que je dégage un peu.
        J’y insère la mèche, referme la galerie avec une pierre plate ou bien de la terre en laissant apparaître l’extrémité avec la ficelle de couleur.
        Et voilà il n’y a plus qu’a attendre …..J’en ai disposé dans une dizaine de galeries repérées directement au milieu du potager et je plante autour …
        J’espère que ces explications sont claires sinon n’hésites pas à me demander.

        Ne sachant pas comment insérer une photo sur le site je te laisse faire …

        Cordialement,
        Louis

      • Tout les cheveux, poils de chiens ,d’âne , je suis en pleine campagne et
        Cela marche très bien , ceci dit mon espace est très bio , je respecte la nature et je suis récompensé, mes chiens qui ne veulent pas rentré l’été
        Je les entends aboyer : ils doivent empêcher les animaux d’approcher
        Mes chats : 8 , c’est pareil ils chassent tout l’été, l’hiver ils dorment , mon âne qui surveille les poules : les renards n’aiment pas les ânes , mes poules en liberté toutes la journée , je suis entouré de bois et elles traînent partout, j’ai vu une poule avec une souris dans la gueule
        Ce n’est pas facile d’avoir des animaux je le conçois mais je mets un point d’honneur à éviter de détruire l’environnement !!!!
        Les taupes j’en ai plus grâce au poil d’animaux : quand elle reviennent nous recommençons : à savoir que les vers blancs détruit beaucoup surtout les racines et que les taupes etc … sont très utiles !!

  • Bonjour, je viens de lire la méthode de Louis pour éloigner les rats taupiers. Chez moi ce sont, je pense, des mulots qui ont fait de mon jardin un véritable gruyère. Ils ont mangé tout ce qu’ils aiment: les tulipes, les pommes de terre, les dahlias, les carottes naissantes, les betteraves aussi. De temps en temps je vois une tige flétrie: détachée de sa racine bien sur!
    Donc je vais essayer ce répulsif plutôt que les systèmes à vibrations qui ont l’air vraiment pas efficace.
    Est-ce que quelqu’un d’autre a essayé cette huile d’os?
    En tout cas je vais le faire et je vous tiens au courant.
    Merci de vos échanges très sympa.
    Anipap

    • “Trouvez la cause et supprimez là. Puis trouvez la cause de la cause, et supprimez là. Puis trouvez la cause de la cause de la cause, et supprimez là”

      Hippocrate

  • J’ai des problèmes tous les automnes/hivers maintenant : je trouve tous mes plants d’artichauts, céleri-branche, blettes, fenouils dévorés par la racine et puis pour les bulbes : entièrement dévorés. Je suppose qu’il s’agit d’un mulot ? Je voudrais mettre une nasse pour ne pas les tuer. Quelqu’un a fait cette expérience ? Quelle nasse ? Quel appât ?

    J’ai acheté une serre et il semble que les blettes de la serre soient les premières attaquées.

    Merci de partager vos expériences

    • Aucune autre solution ne sera efficace, un chat reste votre meilleur allié! ou plusieurs. Et pour cela, il faut accepter les lois de la nature, la prédation en fait partie, même si notre compassion nous pousse à ne pas heurter le moindre individu vivant, trouver une solution mécanique ou chimique reviendrait encore à détourner un problème pour en créer un autre plus loin (chez le voisin par ex). Mes deux chattes ont réussi par leur présence quasi permanente, à faire fuir une colonie de mulots qui commençait à vouloir envahir mon potager, bien sûr dans le lot certaines ont été tuées.

      Je compare les pièges aux antibiotiques!

        • Merci à vous deux, j’ai quatre chattes, mais une spécialisée dans la chasse aux lézards et aux oiseaux (hélas) et une très âgée qui ne bouge plus. Les autres chassent les rongeurs, mais je ne sais pas pourquoi ces mulots résistent. Même les taupes ne se hasardent pas dans mon jardin.
          J’ai repiqué des artichauts que j’ai plantés dans un grillage à poules.

  • J’ai 1 chien et 2 chattes qui chassent et dont les rongeurs se fichent royalement! Après avoir tout essayé pour me débarrasser des souris qui mangeaient mon granulé pour chevaux dans le garage et causaient de nombreux dégâts, j’ai testé les ultra-sons et l’eau de Javel autour des sacs de granulés. Plus de souris! J’ai arrêté l’eau de Javel et laissé les ultra-sons en place, elles ne sont pas revenues depuis 2 ans.
    Pour les rats dans le potager, j’ai planté de la menthe, ça ne leur a pas plu.
    Les taupes, par contre, c’est un cauchemar! J’en suis arrivée à utiliser un détaupeur même si je déteste faire du mal aux animaux, c’était devenu un carnage ces centaines de taupinières dans mon jardin… Ca fonctionne mais il faut être sans cesse à l’affût car elles reviennent…

    • Oui Marie j’en ai entendu parler de la menthe!! j’en ai partout…cela envahit pas mal!! dés que je trouve des galeries je verse quelques gouttes d’huile essentielle de menthe…
      rien n’y a fait jusqu’à présent!!
      Cela a marché chez vous!! A n’y rien comprendre!
      Je vais persévérer… je viens de commander le piege qui ressemble à un gros vis..le SUPERCAT
      je partagerai mon expérience !!
      Super cat! la mienne est super aussi.. mais elle me les ramène sur la terrasse voire même sous mon lit !! hum.

      • Bonjour,
        Les rongeurs font de gros dégâts dans mon potager, moi qui m’y
        suis mise il y a 3 ans… Dès la deuxième année, en 2017,paf… et plus ça va, plus il y en a.Donc votre expérience pour le SUPER CAT, elle dit quoi ?

    • Les taupes ont horreur du bruit. Mon ancien jardin était bordé de champs ou vivaient des chevaux quand je suis arrivée donc elles venaient chez moi. Le bruit de la moto tondeuse les a fait fuir et les “pauvres” ne pouvaient vivre que dans les haies.
      Dans mon jardin actuel, il y en a quelques unes, j’ai mis de la naphtaline dans les trous de taupes. Faut renouveler . Mes chats et mon chien réduisent aussi la population.

  • pour éloigner les rats taupiers pisser dans les trous des galeries
    seul moyen éfficace après avoir tout essayer; l’odeur fait fuir ses animaux craintifs

  • Bonjour,
    J’ai réussi à me débarrasser des taupes en mettant de l’ail hachée dans 5 trous que j’ai préalablement réouverts et un cotton avec 10 gouttes de chaque HE laurier noble – sauge et menthe poivrée. J’ai rebouchés tous les trous en tassant bien. Quelques jours plus tard, un trou était réouvert mais plus de nouveaux monticules de terre… depuis maintenant 2 mois… Ce sont-elles enfouies à cause de l’odeur??? Vu que j’ai planté 100 m de haies de hêtre et que je vis dans les bois… J’ai planté une gousse d’ail à côté de chaque plant et j’asperge la bâche des 3 HE régulièrement… Je vous tiens au courant dans les 2 prochaines années si mes hêtres sont toujours vivants 😉

  • pour les taupes le moyen radicale que j’utilise depuis 30 ans dans mon jardin au bord d’un champs c’est des tiges de fer a béton de 6mn de1,50m que vous planté dans la terre de 20cm sur cette tige vous enfiler une bouteille de plastique genre bouteille d’eau gazeuse elle sont plus dure vous laisser le bouchons vissé dessus et au cul de cette bouteille vous faite un trou de 20mn environs avec un tuyau chauffé ou avec une scie cloche et vous enfiler cette bouteille sur la tige en fer radicale plus de taupe bien sur il faut en faire plusieurs et les mettre en pourtour de votre terrain et surtout ou vous avez semer résultat 100 pour cent garanti

  • je broie des feuilles d’eucalyptus ou de laurier sur mes semis de petits pois et de courgettes et courges tous les 3 ou 4 jours et ça marche vraiment . j’suis pas copine avec les chats : les crottes dans le jardin je suis pas fan surtout dans les légumes que l’on mange crus.

  • Pour combattre les rongeurs, …
    Petit Duc Scop, et chouette chevêche,
    un nichoir au fond du jardin
    voir LPO et tranquillité pour l’année.

  • Bonjour
    J’étais dérangée toutes les nuits vers trois heures du matin par un petit ménage au-dessus de ma tête; je dors dans les combles. Bruits de frottements qui duraient deux bonnes heures. Je tapais à la cloison, réaction d’arrêt puis qui reprenait. J’ai acheté un appareil à ultra sons (cher surtout la pile) et ..n’ai pas pu rester dormir dans ma chambre tant c’était désagréable. J’ai donc immigré dans la chambre la plus lointaine et l’ai laissé en marche trois ou quatre jours..jusqu’à vider cette pile.
    Le lendemain la bête était de retour reprenant son menage .
    Mon fils s’apprêtait à monter sur le toit pour ouvrir les ardoises, visiter dessous..quand le bruit a ce”ssé. Cela fait plusieurs mois que je n’entends plus rien..mais les ultra sons ont été complètement innefficaces.

  • beaucoup de campagnols dans mon jardin, style naturel et varié, l’été 2015. Chez les voisins ayant le même type de jardin, foisonnant et mulché, aussi. Mis régulièrement des liquides nauséabonds dans leurs galeries, urine, purin d’épurge, de sureau yèble, eaux moisies … Leurs visites et dégâts ont diminué au fil de l’été. L’année suivante, 2016 et maintenant 2017, ils n’ont pas réapparu. Mais chez les voisins non plus … Plusieurs études scientifiques sur ces petits rongeurs expliquent qu’ils ont un pic de reproduction tous les quatre ou cinq ans … A suivre, donc…

  • bonjour,
    il y a 4 ans mon potager était envahi de rats taupier. Après avoir depensé des fortunes en pièges de toutes sortes qui n ont presque pas fonctionné et des produits tout autant
    inefficaces choses qui m’ont attiré les foudres de la contrôleuse du budget (l’épouse)
    j ai pense à protéger mes plants en confectionnant des cages en grillage que j’enterrais autour de mes plants.
    Cages rats taupiers
    Cela ne m’a coûté qu’un rouleau de grillage galva de 1m sur 5m maille carre de 10 mm une boite d agrafe grillage de 16mm et une pince à agrafe – la pince coupante je l’avais.
    Et depuis plus une plante coupée; sous la terre les racines peuvent passer par les trous du grillage et cela peut servir des années.
    Je ne sais pas si c’est que les rongeurs n’avaient plus rien à manger en tout cas maintenant plus un rat taupier… ils sont tous partis chez les voisins( il faut les entendre râler)
    Les cages font 20 cm de long,16cm de large,16cm de profondeur. Bien sûr il faut y faire le fond et les enterrer à ras du sol, mettre le plant et remplir de terre. Moi je plante en faisant des conques autour du plant; moins d’eau qu’à la raie et guère d’herbe autour, car juste l arrosage au pied du plant ( 2 ou 3 litres).
    Gérard

  • bonjour, nouvelle arrivée sur le site, j’ai lu avec beaucoup d’attention les différentes solutions proposées pour faire fuir les rats-taupiers. je confirme que les appareils à ultra-son ne sont absolument pas efficace ! les cages grillagées à enterrées ne correspondent pas à mon potager car j’exploite le moindre centimètre carré. je possède pas mal d’animaux dont une chienne “rattière” mais qui me cause plus de dégâts en voulant chercher les rats que les rats eux-même !!! je vais essayer les HE et les bouteilles en plastiques sur du fer à beton. je n’ai pas de solutions à proposer pour faire fuir les rats-taupiers MAIS……j’en ai une pour éviter les piqûres de moustiques !!!! il faut prendre une belle poignée de plantain lancéolé et en faire un macérat maison (hyper facile !!), y ajouter 5 gttes d’huiles essentielle de lavande aspic. pour éviter d’être piqué, en mettre sur les endroits du corps dont la peau est la plus fine (poignées, cou, intérieur des genoux et du coude et doigt de pied) et en cas de piqûre ( en cas d’oubli) mâcher un peu cette plante fraîchement cueillie et poser sur la piqûre, EFFET GARANTI !!! ça marche aussi avec piqûre de guêpe, d’abeille, d’ortie et autres insectes ou plante urticante. voilà

  • Les taupes : nous faisons pipi dans un seau et le versons dans des trous faits avec un burin pointu, dans les allées et si possible dans leurs galeries : ça semble efficace. De plus c’est excellent pour les légumes, sans les toucher directement.

  • Bonjour
    Aucun système d’éradication n’est efficace à long terme ! La disparition des prédateurs fait disparaître les déprédateurs et ainsi de suite la chaîne naturelle de la vie s’oriente vers des excès des envahissements sur d’autres domaines et c’est sans fin. La piste de la répulsivité est la seule méthode durable, le chat protège des rongeurs dans une maison ainsi qu’autour de l’habitation, il est à la fois destructeur et répulsif par sa présence. Toutes les astuces répulsives employées au jardin favorisent la persistance de la biodiversité des prédateurs et déprédateurs autour du jardin… La nature est un équilibre fragile, elle s’adaptera bien plus que nous. Il est normal que là où il y a nourriture, il y ait des consommateurs ! A nous d’imaginer des systèmes de protections “locaux” et non destructeurs !
    Sans être “bio aux œillères définitives” je pratique la permaculture, c’est à force d’observation que je respecte tout ce qui vit. Je constate qu’un certain équilibre s’instaure au bout de 5-6 ans sans la moindre utilisation de chimie et je continue à pailler le sol et à ne pas pratiquer de retournement de la terre… Chat, arbres, perchoirs, pierre, branches sont des abris pour les déprédateurs même si je partage encore une partie des légumes avec les prédateurs… Soyons patients et observateurs pour que nos enfants puissent exister après nous.
    cordialement pascal

    • Chez moi mon chat, bon chasseur au demeurant, n’éloigne absolument pas les souris de la maison! Quand au potager, c’est la cata cette année malgré les nombreux rapaces que je vois! Même les poules sont de la partie pour éliminer les rongeurs, mais cela ne suffit pas…
      Je vais essayer quelques solutions mentionnées ici, mais avant tout je vais essayer de comprendre comment j’en suis arrivé là (je suis très inspiré permaculture) !
      Il y a eu de nombreuses battues au renard (j’habite en pleine campagne) mais les renards sont toujours là, et eux non plus ne m’aident pas; enfin à moins que me voler mes poules soit m’aider? Reste les couleuvres, mais je n’en vois pas beaucoup autour de chez moi… les poules peut-être? Ou les rapaces…
      Bref l’équilibre naturel d’un écosystème est difficile à trouver et plus encore à maintenir!
      Cordialement, Fabrice

  • oui Pascal, mais il faut admettre que les prédateurs envahissent très très rapidement, beaucoup plus vite que les déprèdateurs, alors sans vouloir tout éradiqué, il faut les limité, et surtout les éloigné .

    • Bonjour, c’est vrai que les prédateurs envahissent rapidement d’où le terme prédateur. Mais c’est de notre fait, d’un déséquilibre provoqué par nos pratiques sur la nature ! Comme le travail du sol pour simplifier les semis et l’entretien, la monoculture avec des légumes ou autre rangés en ligne et végétaux pas toujours compagnes (effets allélopathique), l’éradication de certaines plantes (dites mauvaises herbes) qui rééquilibre le sol par le travail des racines (pivotantes ou fasciculées, leur capacité d’extraction des minéraux, de capter naturellement l’azote de l’air, la plantation d’arbres fruitiers productifs mais sensibles aux pathogènes sans intercaler des variétés non sensibles, planter des végétaux utiles aux prédateurs afin de les concentrer et de développer ainsi les déprédateurs… Bref il y a beaucoup d’exemples encore où notre pratique ordonnée est à revoir. Quand on regarde une forêt naturelle (mélange de feuillus et de résineux) ou une prairie naturelle : on constate que biotope, faune et flore s’équilibrent depuis des années et que les cycles (Feuilles/fleur/graine) de ces végétaux s’effectue de façon à ce que le système perdure depuis le début de l’évolution ! C’est un modèle qui ne produit pas de déchets et qui est résilient. l’équilibre prédateurs et déprédateurs y subsiste sans excès tant que l’on ne modifie pas cet environnement ! Voilà une piste de réflexion qui m’a poussé à m’orienter vers la permaculture, et c’est vrai que j’ai de moins en moins de prédateurs, enfin c’est ce que j’observe. Là où je constate un échec j’essaie de comprendre (j’essaie !!) et soit je laisse la nature corriger soit j’implante autre chose ! C’est long mais intéressant et sans ordre !
      Bonne continuation à vous
      pascal

  • Bonjour, J’accuse les mulots de manger mes tomates dès qu’elles commecent à rougir ! il y a des trous un peu partout dans le sol … les mulots sot-ils capables de grimper le long des tiges des pieds de tomates ? c’est la 1° anée que cela arrive ! ! !

  • Je reviens, excusez-moi, pour dire qu’en donnant à manger et à boire aux oiseaux et insectes dans un coin du potager, on a relativement la paix : mes guêpes et frelons sont sur des restes de fruits, et habitués à me voir passer, et aussi bien occupés à renifler les “filets de séchage pour poissons” où je fais sécher mes fruits et légumes (j’ai vu sur internet un allemand apprivoiser des frelons, qui viennent se poser sur ses mains, sa langue enduite d’un peu de miel !).

  • Bonjour, nous avons une belle production de pommes cette année; la quantité est là et la conservation semble moins bonne, la récolte est plus précoce et le temps est doux … Bref je distribue quelques pommes ça et là au pied des perchoirs installés pour les rapaces dans le jardin. Les mulots et autres rongeurs aiment ce fruit. C’est aussi le moment de se débarrasser des quelques rongeurs qui vont passer l’hiver et seront ennuyeux dès le printemps. Les rapaces régulent ainsi plus facilement la population de rongeurs…
    nb: plantez de l’ail en quantité afin de faire des purins d’ail l’an prochain pour incorporer dans les galeries, c’est très efficace et assez persistant…
    cordialement, pascal

  • J’expérimente x 4 émetteurs ultrasons depuis x 2mois pour mes rats taupiers, ils s’installent moins sur zone mais passent ponctuellement au potager boulotte des racines de salades et haricots….plus surprenant ce matin un pied de tomate, là c’est moins drôle…je laisse vipères et couleuvres vivre sur mon terrain, un Milan royal planne au dessus tous les matins mais pas de nocturnes… J’envisage le piège guillotine réputé efficace….