La culture de courges – Butternut, potimarrons, courges musquées…

Intéressons-nous aujourd’hui à la culture de courges.

Tous les ans mes récoltes de courges assurent une part considérable de mon alimentation de l’automne au printemps suivant.

En variant les plaisirs …

Outre les nombreuses recettes à base de courges (de délicieuses soupes, des gratins, des purées, des courges farcies…), chaque variété (et il y a de quoi faire) présente en effet des qualités gustatives bien différentes.

 

Et ceci avec 4 ou 5 plants seulement.

Alors certes, il faut un peu de place pour cultiver des courges. Quoi que… on peut en palisser sur des treilles, des grillages…

 

Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, d’autant plus que la culture de courges n’est pas bien compliquée.

Vous pensez que si ?

Allez, fertilisation, semis, plantation, entretien, taille ou non, récoltes…

Je vous dis tout pour réussir vos cultures de courges :

Espèces et variétés de courges

On trouve différentes espèces (en gras ci-dessous) de courge.

Chaque espèce regroupe elle-même des sous-espèces (en italique ci-dessous)…

Et au sein de ces sous-espèces se trouvent encore de nombreuses variétés :

  • pepo : courgettes (Black beauty, ronde de Nice, grise d’Alger, Zuboda…), pâtissons, citrouilles, courges à graines nues, courges spaghetti, Jack O’Lantern
  • maxima : potirons (rouge vif d’Etampes, bronzé de Monthléry, jaune Gros de Paris, bleu de Hongrie…), potimarrons (Red Kuri, Solor…), courges brodées, courge de Hubbard, Griraumon
  • maschata : courges musquées Butternut, Sucrine, de Provence, longue de Nice…
  • mixta : courges mexicaines
  • ficifolia : courge de Siam

 

Croisements entre variétés de courges

Comme on m’interroge souvent à ce sujet, et que cette information erronée circule beaucoup, il me semble important d’éclaircir les choses.

Vous pouvez cultiver plusieurs variétés de courges dans votre jardin…

Et peu importe la distance (de toute façon, une courge peut être pollinisée par une autre située à plusieurs centaines de mètres de distance)… Les courges que vous récolterez seront bien celles de la variété semée

Par contre, si vous voulez conserver les graines de vos courges comme semences pour l’année suivante, il en va tout autrement…

Car là il risque fort d’y avoir un croisement, et les graines contenues dans les fruits seront le résultat de ce croisement.

Distancer vos plants dans votre jardin n’y changera rien (je vous rappelle qu’une fleur peut être pollinisée par une fleur d’un plant situé à plusieurs centaines de mètres… sur lesquelles vous n’avez aucune prise).

Pour garantir une reproduction fidèle de la variété dont vous voulez garder les graines, vous devrez en fait isoler les fleurs… Mais c’est là un autre sujet, pas aussi simple que cela, que nous développons ici.

Culture de courges

Fertilisation d’une culture de courge

Une culture de courges apprécie les sols riches en matières organiques.

À l’automne précédent (pas au printemps, juste avant la culture… trop de risques sanitaires), enrichissez la terre avec du fumier.

Recouvrez le fumier de paille, de foin, de BRF ou de feuilles mortes.

Vous aurez ainsi constitué une zone de culture parfait pour accueillir vos courges au printemps suivant.

Vous pouvez aussi cultiver les courges sur un vieux tas de compost, ou encore sur vos buttes-lasagnes.

A défaut (ou en complément du fumier), au moment de la plantation mélangez une bonne pelletée de compost mûr à la terre du trou de plantation.

En cours de culture, effectuez quelques traitements à base de consoude afin de fortifier le plant de courge. Cela favorisera également la fructification !

Semis de courges

Semis de courges en godets
Semis de courges en godets

Avec une température suffisante (au-dessus de 16°C), les graines de courges germent en quelques jours, et les plants se développeront rapidement.

Aussi, ne vous précipitez pas pour les semer… Mais attendez que les conditions soient adéquates.

Voyons concrètement quand et comment semer les courges :

  • semez en pépinière, au chaud (dans la serre ou en intérieur), dans de grands godets (10 x 10 cm minimum) de la mi-avril à la mi-mai
  • ou semez directement en pleine terre au mois de mai (à partir de la mi-mai si des gelées sont possibles chez vous). Semez 3 graines par poquets distants de 1 m (variétés non coureuses) à 2 m (variétés coureuses) en tout sens. Une protection contre les limaces (qui peuvent dévorer une jeune plantule en une nuit…) est préconisée : fougères ou cendres de bois autour du semis. Peu après la levée, ne gardez que le plant le plus vigoureux (éliminez les autres, ou si ils sont jolis, repiquez-les éventuellement ailleurs)

Les jeunes plants de courges, tout juste sortis de terre, étant très appréciés des limaces, et les pluies fréquentes chez moi au mois de mai, je préfère semer en pépinière (vers la mi-avril) et les planter déjà bien développés à la mi-mai (je fais éventuellement quelques « rattrapages » avec des semis directement en pleine terre).

Mais comme toujours, vous devez prendre en compte vos propres conditions de culture.

Par exemple, en climat sec, des semis directs peuvent tout à fait être envisagés…

Planter les courges

Les plants semés au chaud sont plantés en pleine terre (ou sur buttes lasagnes) à partir de la mi-mai :

  • Préparez des trous de plantation de la hauteur de vos godets (si la terre est un peu dure au fond du trou, ameublissez-la pour aider au développement initial des racines)
  • Mélangez un peu de compost bien mûr à la terre extraite
  • Placez le plant, avec sa motte, au fond du trou, en veillant à ce que le dessus de la motte soit au même niveau que le sol (contrairement aux tomates par exemple, il ne faut surtout pas trop enterrer le plant)
  • Comblez le trou de plantation avec votre mélange de terre et de compost
  • Tassez légèrement à la main autour du plant
  • Arrosez copieusement après la plantation puis paillez (non seulement vous économiserez de l’eau et limiterez les corvées d’arrosage, mais de plus les courges ne seront ainsi pas en contact avec la terre… qui peut les abîmer)

 

Palisser la culture de courges ?

Si votre surface potagère est limitée, vous pouvez faire grimper les courges sur des treilles (en bois, treille de chantier en fer, ou grillage solide par exemple).

Ainsi, la végétation ne s’étalera pas au sol, mais en hauteur, sur ces treilles.

En particulier pour les grosses courges (mais attention quand même avec des potimarrons ou butternut), il faut par contre prévoir et installer des dispositifs pour maintenir les courges (vous pouvez par exemple attacher solidement des sacs de pommes de terre, ou une toile quelconque, à votre support et y faire reposer le fruit)… sans quoi le pédoncule risque fort de rompre sous le poids du fruit.

 

Associations avec les courges

La courge est une plante à fort développement. De ce fait, les associations sont peu applicables (la végétation de la courge risquant d’étouffer les cultures voisines…).
Vous pouvez toutefois tenter l’association dite des 3 sœurs : maïs, haricots à rames, courges (le maïs servant de tuteur aux haricots, et les courges s’étalant au sol).

Entretien d’une culture de courges

Arrosage

S’il fait chaud en début de végétation, arrosez tous les 3/5 jours.

Par la suite, arrosez copieusement au pied tous les 7/10 jours.

Mais atteindre le pied du plant n’est pas évident lorsqu’il est développé. Aussi, envisagez peut être de mettre place un système d’arrosage en goutte à goutte en début de culture.

Si vous avez paillé, une telle fréquence est largement suffisants (des arrosages trop fréquents nuisent à la floraison).

Tailler les courges ?

On recommande souvent de tailler les plants de courges (voyez comment procéder par exemple ici)…

Je l’ai fait à mes débuts… mais j’ai totalement abandonné cette pratique depuis des années maintenant.

En effet, ça n’a pas vraiment d’intérêt… à part peut-être pour une mise à fruit plus rapide. Mais dans la majorité des cas, n’est-il pas préférable de suivre les rythmes naturels ? Toutefois, si vous plantez tardivement, et à fortiori dans une région avec des gelées précoces en septembre, la taille peut s’avérer utile.

Taillez aussi les courges si vous voulez participer à un concours de la plus grosse courge. Vous ne garderez alors qu’un fruit par pied.

Notez aussi que les plaies engendrées par la taille constitueront de véritables portes d’entrée pour des maladies cryptogamiques, comme l’oïdium par exemple.

Ravageurs et Maladies

Vous rencontrerez normalement assez peu de problèmes avec une culture de courges.

Mais il est fréquent, en particulier par temps chaud et humide (ou au contraire sec pour certaines souches…), qu’une culture de courges soit touchée par l’oïdium,  la maladie la plus courante sur les cucurbitacées. Voyez l’article consacré à l’oïdium.

Une végétation exubérante, avec une sève abondante y circulant trop abondamment attirera les pucerons. Aussi, n’apportez pas trop d’azote !

Récolte des courges

Vous récolterez 1 à 4 fruits sur une variété à gros fruits.

Alors qu’une variété de plus petite taille (butternut, potimarron…) produira en général entre 3 et 8 fruits.

Courges prêtes à être récoltée
Le feuillage est fané, le pédoncule est sec. Cette courge musquée de Provence a acquis sa couleur de fruit mature… elle est prête à être récoltée

Quand récolter une courge ?

Récoltez les courges en fin de saison, lorsque le feuillage est en partie fané et que le pédoncule (la tige reliant le fruit à une ramification du plant) du fruit est sec.

Pour une meilleure conservation, récoltez le plus tard possible à l’automne mais elles ne supportent pas les gelées…

Récoltez par temps sec et ensoleillé (une humidité excessive pourrait nuire à la conservation).

Comment récolter les courges ?

Afin d’éviter de blesser le fruit en le détachant du plant, coupez le pédoncule (en gardant quelques centimètres) avec un sécateur.

Essuyez les fruits récoltés avec un chiffon sec, ceci afin d’enlever les impuretés présentes sur la peau.

La conservation des courges

Après la récolte, laissez les courges finir leur maturation et sécher (je parle de la peau) pendant 1 ou 2 semaines en extérieur.

Mais rentrez-les la nuit si le temps est pluvieux ou si des gelées sont à craindre.

Conservez-les ensuite si possible dans une pièce non chauffée, ou chauffée raisonnablement, de votre habitation. 12 à 16°C sont des températures idéales pour la conservation. Mais s’il fait 19 ou 20°C, ce sera aussi très bien.

 

Vous réussissez votre culture de courges ? Partagez vos astuces, votre savoir-faire en commentaire ci-dessous…

Vos questions sont également bienvenues.

 

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nathalie
Nathalie
27 septembre 2022 13 h 00 min

Bonjour,
Je vis dans un village du Territoire de Belfort où il a déjà gelé 2 nuits… Mes feuilles de courges ont donc été “grillées”… Du coup, je me pose la question la question de la récolte de mes courges, notamment de mes potirons bleus de Hongrie (pas encore bleus…) et des butternuts (petits et… encore très verts). J’ai bien compris que ce n’est pas une année favorable pour la culture des courges, et que je ne les conserverai pas longtemps, mais quand est-il raisonnable de les cueillir le peu que j’ai ? (pour les consommer ou les congeler) Dois-je attendre quelques semaines (sauf si grand froid annoncé), ou bien risque-t-elles de prendre un mauvais goût, voire de s’abîmer ??? Je précise que très peu de choses ont gelé ; mes tomates sont encore mangeables et continuent à mûrir, et les courges n’ont pas l’air malades, seulement leurs feuilles.
Merci pour votre réponse.
Nathalie

Dan
Dan
30 juillet 2022 19 h 08 min

Bonjour,
Je n’ai que des fleurs mâles. Y-a-t-il une explication et un moyen d’y remédier ?
Merci pour votre réponse.
Dan

Jean François
Jean François
10 avril 2022 22 h 27 min

Comment arriver à supprimer la « galinsoga » plante invasive épouvantable.
Sarclage et desherbage thermique sans réussite par rapport à l’invasion.
Merci.
Kenavo, JFK

Ladi Bernard
Ladi Bernard
10 avril 2022 21 h 47 min

Bonjour Gilles
Super intéressant cet article sur les courges mais est ce que ces conseils sont aussi valable pour la culture des courgettes. Ou y a t-il quelque chose de spécifique à rajouter ?
Question climat nous avons à peu prés le même, puisque je suis en Gironde du coté de Monségur, ce qui rends vos indications météorologiques très pertinente pour moi.
Je n’ai pas encore de serre, sinon une petite serre à semis, mes tomates à l’intérieur commencent à manquer de place est ce vrai que je peux éventuellement les mettre en terre, en les protégeant le nuit car la duré du jour à dépassé 13 h ?
Bien cordialement à vous

Jeanne
Jeanne
10 avril 2022 21 h 09 min

bonjour et merci pour ce super article ! l’année dernière, toutes les fleurs de mes courges ont été mangées pas les limaces 🙁 cette année je vais faire attention !

Bernard
Bernard
10 avril 2022 19 h 20 min

Tous les ans, je récolte une cinquantaine de courges variées, qui font notre bonheur et celui des amis…mais cette année, je devrais acheter des plants, toutes mes semences classées ont été bouffé par des souris…pour leur apéro ???

Aurélie
Aurélie
10 avril 2022 14 h 14 min

Bonjour, voilà un article intéressant mais pas assez fouillé à mon goût.
Par exemple, il aurait été utile d’avoir plus d’informations sur les variétés, et notamment sur la durée de leur cycle de vie. L’année dernière, chez moi, avec les conditions exécrables que nous avons eues en température et ensoleillement, les potimarrons ont très bien donné et réussi à mûrir, quand la courge ‘Pleine de Naples’, elle, manifestement plus tardive, n’a pas réussi à finir son cycle. Il y a donc sans doute des variétés à recommander aux régions fraîches.
De même, quelques informations sur la taille, pour ces mêmes régions, seraient les bienvenues, puisque apparemment elle peut leur être utile.
Merci pour votre travail, et de penser aux jardiniers des régions ingrates 😉

Florence
Florence
10 avril 2022 9 h 37 min

Bonjour merci pour ces bons conseils. À propos de l’association courges, mais, haricots peux tu nous donner des informations sur le »timing »des différents semis les uns par rapport aux autres.

Brigitte
Brigitte
9 avril 2022 10 h 39 min

Bonjour, j’ai semé mes graines trop tôt, et voilà les petits plants qui cherchent le soleil 🙁 Comment puis-je au mieux les faire attendre qu’il fasse moins froid dehors ? Je les ai rempotés mais ils menacent de filer encore… Lumière maxi ? Les sortir en journée ? J’habite en montagne, 600m. Merci !!

Julie
Julie
9 avril 2022 10 h 23 min

Cet article tombe à pic, pile au moment où je me disais que allait bientôt être temps de penser aux semis :). Merci !

Bizarrement, depuis quelques années, je n’arrive à faire que les courges spaghetti (alors que je tente au moins 7 ou 8 variétés à chaque fois…). Alors j’en récolte des petites immatures pour remplacer les courgettes, et j’en garde quelques unes aller à maturité pour l’automne, mais c’est assez frustrant de n’avoir que ça !

Cette année, je vais innover sur la méthode de culture : je vais mettre de la terre sur le tas de compost monté pendant l’hiver, et tenter de cultiver dessus pendant que le compost finira sa décomposition. J’ai aussi recouvert une planche avec ce que j’ai récupéré au fond du bassin trouvé par hasard sous un roncier en élaguant une partie du terrain dont je ne m’étais jamais occupée jusque là… Vu la jolie couleur noire, ça devrait bien plaire aux courges ! Plus qu’à réussir les plants 😉

Laure
Laure
9 avril 2022 9 h 18 min

Merci pour cet article. Je réussis les potirons, potimarrons,patidoux, patissons et courgettes sans problème, mais les butternuts, ça ne veut pas ! Y a- t-il un secret à connaitre pour cultiver ces dernières ?

Laure
Laure
9 avril 2022 12 h 08 min
En réponse à  Gilles le Jardinier Bio

Merci beaucoup !

Belle journée à vous aussi

dominique
dominique
9 avril 2022 8 h 23 min

bonjour…
conservation des courges, avec ou sans lumière du jour ?…
merci

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculate Shipping