Le Jardinage en Période de Canicule

Je sais…

Je suis un peu en retard : le gros de la canicule est passé dans la plupart des régions.

Mais nul doute que cela se reproduira, et de plus en plus… avec le réchauffement climatique (voir plus bas).

Voici une petite infographie pratique pour le jardinage en période de canicule (valable aussi pour simplement des chaleurs importantes).

N’hésitez pas à la télécharger (cliquez ici) et à la partager sur les réseaux sociaux ou votre blog.

 

 

 

A l’attention des climato-sceptiques

Il est inutile de m’inonder de mails (comme à chaque fois que je parle de réchauffement climatique) me traitant de mouton, ou de me transmettre des liens vers de sites plus bidons les uns que les autres*…

Vous pensez que nous sommes manipulés, mais c’est vous qui l’êtes !

Posez-vous simplement la question : qui peut avoir intérêt à manipuler l’information à ce sujet ?

De simples climatologues ? Pourquoi ? Et tous seraient corrompus ? Soyons sérieux !

Par contre, de puissantes industries mises en causes n’ont-elles pas, elles, intérêt à faire croire que le réchauffement climatique ne serait pas réel ou que les émanations de CO² ne seraient en rien responsables du réchauffement climatique ?

Il est alors facile de « commander » quelques études fallacieuses auprès d’obscurs scientifiques dont la spécialité n’est pas le climat… et d’inonder internet des ces pseudos-études (même Monsanto peut vous « prouver » que ses saloperies ne sont pas dangereuses… il suffit pour cela de commander des études dirigées auprès de quelques scientifiques grassement payés).

D’ailleurs, il y a quelques jours encore, j’ai reçu un email (de plus) d’un climato-sceptique, auquel j’ai répondu qu’aucun climatologue ne niait plus aujourd’hui le réchauffement climatique.

La personne en question m’a communiqué un lien (que je ne relaierai pas) en me disant que je racontais n’importe quoi… Par acquit de conscience je suis allé voir (contrairement à ce que vous pensez, je m’informe aussi).

Mais, si sur le site en question figuraient bien quelques scientifiques de « référence » (payés par qui ?), aucun d’entre-eux n’était climatologue… Non, des géologues, des physiciens ou autres spécialistes divers qui, avec des démonstrations théoriques plus alambiquées et incompréhensibles les unes que les autres, tirent des conclusions sorties dont ne sait où… en tout cas, pas de compétences en matière de climat !

Bref, le réchauffement climatique est une réalité indéniable, et un enjeu majeur pour l’humanité.

Voici un site qui, je l’espère sincèrement vous fera comprendre que vous faites fausse route : http://23dd.fr/climat/les-climatosceptiques/climatosceptiques-objections-et-reponses

Et si rien ne vous fera changer d’avis, ne perdez pas votre temps, et ne me faites pas perdre le mien : je ne lirai pas vos mails et vos commentaires ne seront pas non plus publiés (il est hors de question pour moi de relayer ces fausses information sur ce blog).

Prenez cela comme une fermeture d’esprit si cela vous chante.

C’est à chaque fois le même refrain : croire au réchauffement climatique c’est faire preuve d’un esprit fermé, incapable de remettre en question ce qu’il entend ou lit… alors que j’ai justement perdu assez de temps et d’énergie, par acquis de conscience, à suivre vos liens (pour me rendre rapidement compte que cela ne tenait pas la route).

Allez, prenez soin de vous !

 

  • je trouve un peu incomplet l’article sur la canicule :
    peut on intervenir sur des plantes, arbustes, arbres : ex taille des photinias, etc
    peut on encore semer quoi que ce soit (engrais verts, etc) dans une terre argileuse avec des températures supérieures à 30 degrés, voire 38 ces jours ci ? je n’y arrive pas pour ma part,même avec des cageots renversés sur les semis
    peut on encore pulvériser des traitements sur les plantes ou arbres…ou alors en pleine nuit à 4 ou 5 h du matin pour avoir 20 degrés seulement
    cordialement
    Pierre (Gard, terre argilo calcaire)

    • Bonjour Pierre,
      Le but de cet article n’était pas d’être exhaustif sur le jardinage en période de canicule; mais juste de donner quelques petits conseils de bon sens.
      D’ailleurs, les questions que vous posez montrent bien à quel point le sujet peut être extrêmement vaste… ce qui est vrai pour des photinias par exemple, ne le sera pas forcément pour un autre végétal.
      Mais d’une manière générale, mieux vaut éviter de jardiner en période de canicule: au-dessus de certaines températures (variables selon les espèces), les graines ont peu de chance de lever; les tailles sont aussi à éviter (ça affaiblit une plante qui est déjà en souffrance)
      Pour les pulvérisations sur les plantes, c’est le soleil qu’il faut éviter (le feuillage risquerait de brûler). Vous pouvez en faire le soir, après le coucher du soleil.
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles merci pour vos conseils , étant du sud de la France ( région d’Arles) on est peut être un peu plus habitués à ces fortes chaleurs. C’est dur pour la nature, mais elle fait face par contre il y a de la casse pour nous les jardiniers.
    Pour les climatosceptiques manipulés par les multinationales je pense qu’il y a aussi la peur de devoir changer et renoncer à un certain mode de vie; c’est plus facile de nier, de se cacher derrière son petit doigt plutôt que de se demander comment changer. C’est peut être abusif mais cela m’angoisse et s’apparente pour moi à la montée du nazisme. Je me suis souvent demandé comment les peuples ont pu accepter les événements successifs, refuser de voir tous ces signes annonciateurs du fascisme; Où ceux qui ont agit ont trouvé la force de le faire, la certitude qu’ils avaient raison. Quand on étudie l’histoire ça parait évident mais en 39, en 40 comment on se déterminait? Je me sens aujourd’hui dans cette situation. Et il nous faut gérer et trier cette masse d’infos qui nous arrive . Heureusement de temps en temps on entend parler d’initiatives qui redonnent espoir. Il faut arrêter de répondre à ceux qui ne veulent rien voir c’est du temps perdu vous avez raison. Ils finiront par comprendre par l’exemple ou malheureusement par l’épreuve des faits. Il faut relayer tout ce qui est positif et inventif et courageux;Je crois que j’ai été longue mais votre post m’a vraiment touchée.
    Bien à Vous
    Sylvie

  • Les climatosceptiques ont ouvert une fosse et la laissent béante, sciemment, à nous de ne pas tomber dedans, et de montrer la voie à nos enfants. Ils sont l’avenir, et c’est leur survie qui est en jeu.
    Inutile de chercher à changer ceux qui ont reçu l’éducation des 30 glorieuse où l’on apprenait que pour « réussir dans la vie », il faut « écraser les autres », et être égoïste. Aujourd’hui, nous payons les dégâts de cette éducation.
    Pour les conseils à propos de la cane Ikule, je trouve l’article un peu léger.
    Il eût été de bon aloi de rappeler que la lutte contre la sécheresse débute dès l’hiver par le travail du sol, en l’aérant de façon à favoriser la macroporosité, puis l’apport d’humus d’humus dans le sol qui favorise la rétention en eau, surtout en sol argileux, puis par le binage superficiel, puis le paillage en plusieurs couches (fine d’abord, puis de plus en plus grossière).
    Enfin, rappeler que l’arrosage, c’est une à deux fois par semaine, en apportant 15 à 20 litres d’eau au mètre carré en une fois, puis, que chaque nuit, un léger bassinage de quelques minutes suffit pour rengorger le feuillage (les micro asperseurs sont très bien pour ça). Que des arrosages trop fréquents (quotidiens) nuisent aux plantes qui, deviennent fainéantes et développent moins leurs racines.
    Bonne semaine, à samedi !

  • Bravo Gilles
    Laissons tomber les sceptiques. Rien ne les fera changer d’avis et inutile de gâcher sa salive.
    Je suis moi même confrontée aux moqueries sur le bio tant dans l’alimentaire que dans le jardinage.
    J’arrive tout juste à les convaincre de pailler car ils constatent les effets immédiats de terre plus souple et humide mais sur le reste, ils se foutent de moi.
    Je n’y attache pas d’importance tant que je sais que mes propres enfants y sont très sensibles et agissent dans ce sens pour eux et leurs enfants.
    Bonne journée à tous

  • Bravo pour cette réponse claire, nette et précise ! Parfois c’est à se demander pourquoi des climato-sceptiques et autres négationnistes de la réalité du monde vivant, font un potager !? Ceci pour dire que n’importe quel.le jardinier.e qui a un jardin depuis ne fut ce qu’une dizaine d’années, le voit se transformer au fil des années, sous l’effet évident du changement climatique. Auquel nous pouvons faire front en plantant massivement des arbres – ce qui suppose de commencer par ne plus en abattre frénétiquement – en remplaçant les gazons par des prairies naturelles et en nous adaptant dans nos modes de culture (régénératifs et respectueux du vivant) et choix de légumes issus de graines vigoureuses et non manipulées. Bravo encore, Gilles !

  • Les climato-sceptiques, que l’ont pourrait appeler plus communément « moutons » de la désinformation, font sans doute partis des premiers à encourager la destruction de l’environnement, en surconsommant, donc en achetant n’importe quoi.

    Il faut savoir que nombre de scientifiques, experts… où appelez-les comme vous voulez, sortent des écoles comme vous est moi, et que c’est cet enseignement qu’ils prennent pour argent comptant pour évoluer ensuite dans les grands laboratoires, centres de recherches. Et pour la majorité, il ne remettent pas en cause l’enseignement (bourrage de crâne) qui leur a été inculquer, sans expérimenter autre chose en parallèle.

    Et pour les rares, qui voudraient justement mener leur propres expériences, on leur met des bâtons dans les roues, voir sabotent leur carrière.

    Demandez par ex à Pascal Poot ce que certains chercheurs de l’Inra lui ont dit. Ils sont camisolés et ne peuvent crier sur tous les toits des vérités, que les autorités taisent aux grand public.

    De toute façon, tout est mensonge, et le meilleur salut que nous avons, c’est le bon sens. Posez-vous déjà les bonnes questions comment consommer plus intelligemment et SURTOUT utile.

    L’ accord MERCOSUR, encore une énième dérive environnementale et humaine de plus, à venir.
    C’est comme si se faire livrer ses oeufs par paquebot, depuis l’autre bout de la planète, était plus logique que d’avoir un poulailler chez soi quand on a la place. En ignorant de prime, les conditions d’élevages, les traitements etc…

    Enfin, que les moutons continuent de bêler, tête baissée, en écoutant leurs bergers, que l’herbe qui leur fournissent est plus verte et fraîche qu’ailleurs.

  • Je suis effaré d’apprendre qu’un grand nombre de « jardiniers » ne croient pas au réchauffement climatique. Tous les glaciers du monde s’évaporent, les pôles et le permafrosts fondent à vu d’œil, en France les montagnes s’écroulent ( je suis alpiniste depuis 40 ans) et ce n’est pas beau à voir.
    La population a doublé entraînant des conséquences écologiques irrémédiables ( chauffage urbain, climatisation, consommation de pétrole, de gaz, de terre rares, agriculture intensive avec traitements chimiques qui tuent les populations, pollutions…) 60% des espèces animales ont disparu en une génération. Les mers sont presque mortes. La montée du niveau de la mer va générer des déplacements de population incontrôlables. Il y aura des pénuries alimentaires. Tout cela est l’évidence même et démontré par les plus grands scientifiques. C’est prévu pour dans 30 ans maintenant mais c’est déjà en route. Pour finir je dirais qu’il n’y a pas de climatosceptiques, il n’y a que des gens qui refusent la réalité pour préserver leur confort et leur besoin de consommer toujours. Ces gens là ne sont pas des jardiniers. Les vrais jardiniers respectent la nature, savent l’observer, l’écouter. Ils savent partager le sol avec le monde qui l’habite.
    Tout ces gens qui vous écrivent de telles inepties sont ceux là même qui s’attaqueront aux migrants climatiques, pilleront les magasins alimentaires, voleront les particuliers… quand on voit qu’ils sont capables de se battre pour un pot de Nutella à moins 70%, on peut imaginer le pire en cas de pénurie. Et il y aura pénurie. Les propos de ces gens ne sont que les prémices des tensions sociales que nous allons subir.
    La violence s’installe doucement dans le monde entier. L’incivisme devient la règle.
    Je vous soutiens dans votre démarche et votre philosophie et apprécie tout vos conseils.
    Peut être ne devriez vous pas répondre à ces gens malhonnêtes qui profitent de vos articles dans un but éloigné du votre.
    Bravo à vous et bon courage.

  • ni rechauffiste ni sceptique (je lis les arguments des deux bords) je suis ahuri de voir certains arguments employés: je ne connais en effet pas de sceptique qui nie qu’il y ait eu rechauffement de la terre et ce n’est pas a ce niveau que se situe le probleme, c’est la cause de ce rechauffement qui est contestée, c’est à dire le CO2.
    cette enfilade est atterrante de sottise, pas un seul argument, que des opinions, des jugements, des elucubrations de toute sorte sans aucune base……
    a tous ces auteurs et à Gilles, je vous demande de quoi aurez-vous l’air si la temperature de la terre reste constante ou baisse dans les dix ans à venir puisqu’il faut trente ans pour juger de son evolution et qu’elle n’augmente plus depuis vingt ans?
    reponse : de guignols…..
    alors, wait and see me parait la seule position raisonnable.

    • Bonjour Jean,
      Ben oui, dans le doute, faisons l’autruche et laissons l’irrémédiable se produire ! Mieux vaut ne rien faire que de risquer de faire baisser les émanations de CO² (quelle catastrophe se serait…).
      A vous, je demande donc : de quoi vous aurez l’air dans 30 ans, si les températures grimpent en flèche, rendant la vie sur terre pratiquement impossible ??? Réponse : pas de guignols, mais d’inconscient (je préfère pour ma part être un « guignol » qu’un inconscient participant allègrement à la destruction de la vie sur terre)
      Pour le reste, je vous laisse à vos contradictions tellement évidentes : vous nous dites qu’aucun climato-sceptique ne nie le réchauffement climatique (j’en connais pourtant beaucoup)… mais quelques lignes plus loin, vous nous entraîner bien dans cette voie (vous êtes donc bien également sceptique)…
      Quant aux arguments, je préfère justement les laisser aux spécialistes (le lien que j’ai donné donne des références des plus sérieuses) que de prétendre en être un.
      Bon, je m’étais promis de ne pas répondre… ça sera donc là ma seule et unique réponse.
      Cordialement,
      Gilles

  • Merci de ces quelques conseils simples mais qu’on oublie souvent. Je jardine sur mon balcon et cette année j’ai pris garde de pailler et d’arroser systématiquement le soir. Grâce à cela, je n’arrose plus qu’une fois par jour (au contraire des années précédentes où je devais souvent arroser matin et soir). Que l’on croit au réchauffement climatique ou pas, les économies d’eau ne peuvent pas faire de mal. C’est en faisant des petits gestes aussi que l’on peut faire changer les choses…

  • Bonjour!
    Oui la chaleur est au rdv ! Cette année je constate une invasion de sauterelles depuis 2 semaines. Au départ des petites noires qui ont grossi pour devenir brunes au ventre vert…
    Le problème est qu’elles dévorent mon potager ! Adieu choux, cucurbitacées, tomates, poivron… Enfin tout quoi….
    Quels conseils pour les éloigner ?
    J’ai essayé divers pulvérisations de décoction d’herbes, j’ai mis un voilage sur les bacs,… Rien n’y fait.
    Qui a une idée géniale contre ces dévoreuses ? Merci d’avance !

  • Hello, je croyais que le réchauffement climatique n’était plus mis en doute, et que la bataille opposait maintenant ceux sui pensent sue les activités humaines en sont responsables et ceux sui pensent qu’il est naturel…
    Mais bon, finalement, je ne suis pas étonné de voir que certains restent aveugles au réchauffement lui-même depuis que j’ai découvert l’existence de ceux qui pensent encore que la Terre est plate…

    Pour revenir sur vos conseils, je suis toujours impressionné par l’efficacité du paillage, qui permet de conserver l’humidité et d’abriter une micro faune incroyable !
    Et pas que micro, d’ailleurs, car les il y a plein de tunnels sous mes paillages, apparemment habités par des souris ou des rats des champs qui mangent les racines de mes tomates et les font crever…
    Et là, je ne sais pas comment lutter…
    Je suis preneur de toutes suggestions !

  • Juste un petit mot pour « Klod » : je crois que votre analyse des « 30 glorieuses » n’est pas juste. Il me semble que c’est surtout à partir des années 80 que se sont développés le règne de l’argent roi, de l’individualisme (et donc de l’égoïsme), les attaques contre les politiques sociales, les hommes (ou femmes) politiques qui montent les gens les uns contre les autres, etc.
    Mais, restons optimistes, il y a des gens solidaires et des initiatives courageuses et généreuses.

  • >