Vos suggestions

Bonjour à tous,

Cette page vous est destinée.

Exprimez vos souhaits, vos besoins, vos envies… dans les commentaires ci-dessous.

N’hésitez pas également à appuyer une demande déjà émise et qui vous intéresse également. Cela me permettra de voir que l’idée concerne du monde…

Je m’appuierai sur vos suggestions pour créer de nouveaux articles ou encore pour mes conseils sur la lettre d’information hebdomadaires.

Je précise que je ne répondrai en général pas directement ici (sauf éventuellement pour vous dire que le sujet a déjà été traité ailleurs); l’objectif est bien de trouver ici de nouvelles idées de sujet à traiter afin de répondre au mieux à vos besoins.

Merci !

  • Bonjour Gilles,
    Merci beaucoup pour votre lettre que je lis toujours avec attention 🙂
    Hier, je me demandais justement pourquoi mes pieds de tomates avaient si peu de fleurs cette année ? Certains sont en effet trop développés en feuilles, mais pas tous. J’ai plein de variétés différentes. Je me demandais en quoi l’arrosage jouait sur le développement des fleurs ?
    Un prochain sujet de lettre peut-être ?
    Grand merci, et bon jardinage !!

  • bonjour,

    je n’ai pour le moment pas de suggestion, je ne peux pas dire que je suis une fan inconditionnel, mais, j’aime vous lire , je tenais juste à vous dire MERCI pour ce que vous faites c’est très bien fait, vous êtes à l’écoute des gens, et les choses gratuites sont rares aujourd’hui, donc un grand MERCI, pour me présenter un peu, je m’appelle Sandrine et depuis novembre j’essaie à mon petit niveau de faire une sorte de « forêt jardin » ou plutôt « verger jardin » sur environ 220m², j’ai mis des arbres fruitiers (pommier, nashi, brugnon, figuier… ) des arbustes, (cassis, myrtilles, amélanchier…) et un potager pour l’instant en 2 parties, mais tous les espaces ne sont pas encore utilisés, mes problèmes sont une terre argileuse, les mauvaises herbes (je n’ai ni le temps ni l’envie d’être tous les jours à nettoyer) et mon manque d’expérience (même si ça fait 15 ans que je jardinier :)), je vois souvent des jardins très carré, très propre, je trouve ça très beau, mais, j’aime plutôt quand ça n’est pas trop rangé pas trop aligné, j’essaie de pratiquer le compagnonnage,
    voilà d’un merci je vous raconte ma vie 🙂
    à bientôt

  • Bonjour Gilles,
    Nous nous connaissons depuis, je pense, un bon bout de temps.
    Je suis toujours à l’écoute de ce que tu écris (?) , même si je ne réponds pas souvent.
    J’ai un gros problème, Gilles. Mon potager est envahi de gallinsogas. Je ne pense pas que tu en aies déjà en Dordogne mais ne t’inquiètes pas, ils arrivent.
    Les oignons, les échalotes et l’ail étant récoltés, je vais tenter de les brûles au chalumeau mais pour les autres, que faire? As-tu une astuce?
    Si oui, merci de me la donner.
    A bientôt.
    Amitiés.
    Yvon.

  • Bonjour,
    Alors moi je suis une débutante de chez débutante, au point que je ne sais même pas les noms des outils et encore moins à quoi ils servent, quand , comment…si je pouvais commencer par ça s’il vous plait. Merci d’avance.

    • JIJI bonjour
      pas de panique jardiner s’apprend petit a petit, pour le moment tu n’as pas commencé je pense, alors le plus facile est de préparer un petit jardinet de 2 ou 3 m2, et tu y sèmes de la laitue a couper ce qui ce fais en lune montante, tu peux aussi semer de radis, de la mâche aussi, aprés si tu veux plante de la salade genre Novapia, aussi la salade résistante a la chaleur si tu es au sud , sud ouest, tu trouve ces salades dans les (bip… pas de pub) ou autres nom de ton choix, et là tu repique en lune descendante, tu arroses un peu tous les jours, commence donc petit et après tu verras selon tes réussites

  • Bonjour
    Moi mon problème actuellement se sont les mulots qui me font des ravages dans les pommes de terre.
    Ils les grignotent toutes et recommencent plus loin.
    Que faire ?
    Merci et bonne Journée

  • Bonjour Gilles et bonjour à tous les jardiniers,

    Je suis nouveau jardinier depuis deux ans (très novice au départ) dans une association de jardins partagés dans le département de l’Hérault. Je n’ai pas de suggestions particulières qui me viendraient à l’esprit sur l’instant mais une envie d’exposer une situation et de partager un début d’expérience sur ce qu’il est possible de faire humainement autour de jardins partagés.

    En fait nous sommes une association disposant de deux terrains représentant en tout 18 parcelles de 30 m2 au sein d’un EHPAD avec qui nous sommes en convention avec comme mission d’imaginer et de mettre en place des activités autour du jardin avec les résidents et aussi sur un mode inter-générationnel. La greffe prend bien et à contribué à instaurer un excellent climat entre les jardiniers. Dernière activité en date, fête inter-générationnelle fin juin : atelier peinture sur bois marine pour fabriquer des panneaux pour masquer composteurs et bidons d’eau, atelier senteurs, atelier dégustation, visite des jardins, mini-ferme…

    Evidemment je me suis jusqu’à présent tourné vers les cultures méditerranéennes estivales (tomates, poivrons, aubergines, courgettes, piments, haricots nains, aromatiques, lavande pour la pollinisation) et depuis cette année j’ai étendu aux concombres et pastèques. Et des classiques du style salades et radis lorsqu’il fait moins chaud. Hormis les tomates, ce fut une réussite encourageante. L’été dernier, tomates malades et peu productives sur tous les jardins de l’association et terre très sèche et dure par manque de pluie au printemps. Est-ce lié ?

    Pour cette année nous avons mis en place une politique de paillage systématique et pas d’oïdium ou autre en vue pour l’instant. La terre est plus souple du fait d’une bonne pluviométrie au printemps et elle commence à profiter de deux années d’amendement (apport de fumier de cheval). Au départ ces jardins étaient une vaste pelouse de chiendent dont nous commençons à venir à bout, donc nous partions de rien mais sur un sol jamais traité chimiquement donc idéal pour la culture bio.

    Cet automne j’ai planté des choux rouges ou frisés très attaqués par les piérides et j’ai tenté des pulvérisations odorantes (savon noir au piment) avec un succès relatif. L’hiver prochain choux sous filets et je vais me lancer dans les engrais verts (fèves).

    Nous disposons de composteurs qui n’ont encore rien produit par manque d’information des jardiniers. J’ai été chargé de mettre en place des outils de gestion des composteurs : fiches d’apports autorisés, document explicatif sur les principes et étapes du compostage et fiches de surveillance.

    J’avais commencé à créer des fiches pour le compagnonnage mais c’est un travail fastidieux. Je suis toujours à la recherche de documents simples et synthétiques sur les associations de plantes au potager : proximité (ou éloignement) des différentes cultures potagères et association avec des aromatiques ou des fleurs pour repousser les maladies et les nuisibles.

    Bon jardinage,
    Alain

  • Bonjour Gilles
    c’est mon premier commentaire.Comme conseillé j’ai laissé mes tomates grandir sans enlever les gourmands et en traitant comme tu le conseilles.Pour l’instant tout est OK mais assez peu de tomates.2 questions: est ce que coupe le haute des pieds et est ce que je coupe certains gormands de manière très économique?
    Un grand merci encore.Je ne suis inscrit par principe sur aucun réseau social.
    Pierre

  • Merci Gilles pour tout ce que tu fais et as fais… ton site est d’une qualité exceptionnelle par ses caractéristiques assez uniques.
    Je n’ai rien à ajouter à ce qui est dit par ailleurs.
    Suggestions de sujets ? je n’ai pas de point précis….
    peut être rappeler la « perte de la biodiversité » par l’appauvrissement des semences de légumes…les dangers de hybrides…les dangers des cultures industrielles…
    TB journée

  • Bonjour Gilles,
    Je vous suggère de rédiger un chapitre consacré à la culture des arbres fruitiers BT, HT pour les espèces courantes et celles qui le sont moins : amélanchier, argousier, asiminier, goumi, kiwaï, … puisque vous avez aussi une longue expérience dans ce domaine.
    Je vous remercie.
    Danielle

    • bonjour,

      je suis effectivement pour un chapitre consacré aux fruitiers comme cité ci-dessus :
      amélanchier, argousier, asiminier, goumi, kiwaï.

      elodie

  • J’ai un énorme problème avec la prolifération des merles qui me dévorent tout dans le jardin:
    -Fraisiers: j’ai été obligé de construire une protection grillagée tout autour, sinon aucun fruit n’arrive à maturité et ne peut être récolté,
    -Petits fruits rouges, mures…: Obligation de poser des filets sur tous les arbustes. Malgré cela ma récolte d’amélanches a été divisée par deux !
    Arbustes: J’ai 8 féjoas adultes. Les fleurs sont toutes dévorées. L’année dernière j’ai posé des filets, Hélas les abeilles ne sont pas venues et je n’ai pas eu de récolte.
    Même mes premières tomates sont attaquées !!!
    Est-il possible d’agir pour limiter cette prolifération ?

    • les limités je ne pense pas qu’il y est des solutions, mais tu peux mettre un tas de fumier dans le secteur, pas trop prés non plus pour l’odeur bien qu’a la longue il n’y a plus d’odeur, cela apporte des vers , et autres , dont les merles raffolent

      • J’ai trouvé des gros vers blancs de hannetons dans mon tas de feuilles sèches, enfermés dans des cocons marrons tissés avec ces feuilles broyées ! et pas mal d’autres larves et insectes. Mettre de l’eau aussi, pour les désaltérer et les détourner des fruits. Autre chose : j’étais envahie de moustiques en mettant des moustiquaires sur mes cuves où ils se faufilaient quand même pour y pondre. Je les ai laissées ouvertes, j’ai des milliers de larves qui éclosent le soir mais ce qui attire … des chauves souris : presque plus de moustiques, sachant qu’une seule de ces gentilles bestioles en bouffe 4000 par nuit !

  • Bonjour Gilles,
    Une petite expertise de votre part sur la culture du poivron me plairait bien. Et plus particulièrement son arrosage de la transplantation du pied jusqu’à la maturité des fruits. Je précise que mon potager se trouve à 4 kms de la mer dans les environs de Béziers.
    Merci encore pour votre engagement et votre partage des connaissances qui nous aident beaucoup.
    Cordialement.
    Jean-François

    • Poivrons et aubergines doivent être arrosés à l’eau tiède, sinon l’eau froide freine leur croissance. Ou pas arrosés grâce aux semences de Pascal Poot !

  • (Re)bonjour,

    Je recherche en vain sur Internet une réponse à une préoccupation qui est peut-être sans fondements : si on a son jardin en bord de mer (à peut-être un mètre d’altitude), sur un terrain limoneux reposant sur des cailloux, n’y a-t-il pas un risque que ce socle caillouteux soit imprégné de sel et que l’arrosage le fasse remonter par osmolarité ou capillarité ? Y a-t-il des précautions à prendre en terme d’arrosage ou autre ?

  • Bonjour. J’aimerais en savoir plus sur la lutte contre la teigne du poireau, la chrysomèle du concombre et la mineuse de la betterave qui me causent bien des problèmes, solutions préventives mais aussi curatives car elles m’attendent déjà au potager alors que je vous écris. Y en a d’autres aussi… Merci à l’avance.

  • Cette année, mon jardin est complètement envahi par le chiendent .
    Il est trop grand pour le travailler à la grelinette. J’ai essayé de pailler entre les raies pour l’étouffer. Savez-vous que faire pour m’en débarrasser sachant que cette année la terre est très dure après le printemps particulièrement pluvieux ?
    .

    • Mireille,
      J’ai le même problème avec le chiendent…
      Tout ce que j’ai trouvé de moyennent efficace : 1) recouvrir entièrement le sol de cartons d’emballage un peu épais (débarrassé de toutes les étiquettes) 2) recouvrir les cartons d’une bâche plastique imperméabilisante 3) laisser en place plusieurs mois…
      4) ensuite retourner la terre à la grelinette ou la fourche-bèche (la terre est devenu souple!) et en profiter pour extraire le maximum de racines… c’est encore un gros travail..(surtout pas de motoculteur ou rotovator ! )
      La pression de cet adventice indésirable sera assez conséquente mais pas toujours suffisante.

    • Il parait que le fumier frais le détruit. Pour mes plants permanents (petits fruitiers etc) je mets des barrières anti-racines utilisées pour les bambous : acheté un gros rouleau que je découpe, pratique . J’ai aussi fait un semis de racines pivotantes très serrées avant de semer : onagres, coquelicots mais ensuite il faut aussi les enlever, hein ! (facile après la pluie) … semis aussi de sarrazin et d’avoine.

  • Merci pour vos conseils gratuits.
    Je suis intéressé par le jardin du ne rien faire, l’agro foresterie en centre ville sur potager de 530 m carré à valence (Drôme) lutte pour liseron, chiendent, punaise verte, abri facile de pluie pour tomate .

  • Rebonjour Gilles,

    Gratitude pour ces espaces de partages , ce forum ouvert à nos interrogations !
    Félicitations, Gilles, pour l’excellence de la documentation à notre disposition , si riche …que je n’ai pas fini d’en faire le tour. …
    Sur l’instant présent, je me questionne sur
    >le juste moment des récoltes :
    Comment savoir ce juste moment ? L’intuition ….?
    Pour les pommes de terre ( pas de fleurs cette année, sur 6 variétés différentes )
    Pour les haricots nains ?
    Pour les carottes ?
    Pour les alliacées ? Tant qu’il y a des feuilles vertes , on laisse en terre ?
    Par cette sécheresse, les oignons sont-ils aussi bien en terre , ou c’est mieux de commencer le séchage à l’air ?
    Pour Les tomates, on ne se questionne pas!!!! ….LOL….
    Fraises , quand repiquer les stolons? 48 h max après leur prélèvement , ok, mais à quelle période ?
    Combien de temps après la fructification ? En plein été ? À l’automne ?
    Je n’ai pas vu ces précisions sur le billet  » fraises  » .

    Enfin , concernant le compost équilibré : azote , potasse, phosphore , se fait -il naturellement avec un mix d’une tres grande variété de végétaux ? Peut on citer des plantes incontournables de ces 3 éléments  » chimiques ».

    Tout de bon pour les initiatives de Gilles et de ses lecteurs !
    Ariane

    • Bonsoir Ariane,
      Bon, soyons clair ; le but ici n’est pas d’être un forum… mais de trouver des idées d’articles.
      Je vais néanmoins répondre à vos questions.
      Pour les récoltes il y a une part d’expérience et d’observation (plus que d’instinct).
      Par exemple lorsque vous aurez récolté des haricots un peu trop filandreux, vous saurez à quelle taille les récolter (mais je ne peux en donner comme cela, car ça dépend notamment des variétés).
      Pour les alliacées, si les tiges sont pratiquement sèches mieux vaut les récolter et les mettre à sécher.
      Pour les carottes, vous pouvez très bien commencer à en récolter des petites si le cœur vous en dit… mais sinon, les récoltes de carottes se font au fur et à mesure des besoins (c’est en terre qu’elles se conservent mieux- et elles continuent à grossir).
      Les pommes de terre destinées à la conservation se récoltent lorsque le feuillage est complètement sec… mais, sinon, pour une consommation immédiate, à défaut de floraison, vous pouvez récolter un ou deux pieds pour voir si ça vaut le coup de commencer à en récolter.
      Mais ces indications figurent sur les fiches de culture des différents légumes dans Mon Potager au Naturel (je vous invite donc à les relire).
      En effet, pour le repiquage des stolons de fraisiers, ces indications manquent. Donc, cela se fait lorsque les stolons se sont déjà enracinés (dans les fait, plutôt en fin d’été/début d’automne).
      Pour le compost, diversité est le maître mot… chaque plante contenant plus ou moins de ces éléments… mais il pourrait en effet être intéressant de développer cela avec un peu plus de précisions dans un article…
      Amicalement,
      Gilles

  • Bonsoir Gilles,
    Super site et beaucoup d’informations.
    2 points me posent questions
    Les fourmis attirent elles les pucerons ou est ce le contraire. Je lis tout et son contraire a ce sujet.

    Les capucines attirent les pucerons. L’annee derniere j’ai fait un essai. Cette annee encore, mes capucines sont magnifiques mais les choux et les radis qui les touchent sont totalement manges par les pucerons noirs.
    Peut etre des sujets qui ne me concernent pas que moi.
    Encore merci pour ton travail pédagogique.
    Bien cordialement.
    Bernard

  • que du bonheur pour toi gilles et mon souhait que tout jeune jardinier ou chevronner dans ce beau domaine qui nous relie suit t’a méthode ,et malgré que je n’ai pas ton précieux livre.bref il faut posséder le sol il est en ma possession, second amour et trois capital .et comme j’ai peut d’eau votre sujet ma rendu beaucoup de service et ce que tu écrit ne contient pas un mot inutile et le légume fruit comme tu la dit commence a pousser chez moi un beau cadeau c’est le partage d’une assiette .

  • Parlons peu mais parlons feuilles : un article sur les feuilles comestibles serait bienvenu (on doit trouver des idées sur le beau et utile 1er blog « Monotarcie » de Geispe, comme sa farine d’épis de roseaux ?) : farine de feuilles de tilleul (si fondantes en salade quand elles sont tendres) , apéros avec feuilles de fruitiers, cuisson en papillotes de feuilles de figuier etc …. et racines méconnues d’igname, de bardane, d’onagres (trop difficiles à dépoivrer, si quelqu’un a une bonne méthode) …. et puis c’est bien de manger des racines (radis, carottes) mais faut apprendre à consommer et utiliser les siliques, fleurs, graines, feuilles tendres (comme moi, hi hi) : je fais même de la moutarde avec celles de mes radis !

    • Bonjour Mathilde,
      Désolé, mais mes connaissances en matière de plantes sauvages comestibles sont trop limitées pour que je publie un article là-dessus… ça se limite aux orties, pourpier et 2 ou 3 autres plantes… Or, je partage ce que je maîtrise personnellement; et je n’ai pas pour habitude d’aller plagier d’autres blogs pour écrire (petit pic au passage aux blogueurs qui pourraient se sentir concernés…)
      Mais si le cœur vous en dit (vous avez l’air d’avoir par contre pas mal de connaissances sur le sujet, n’hésitez pas à me le faire savoir ! Ce sera avec plaisir que je publierais alors votre ou vos articles.
      Amicalement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles,
    Je voulais seulement vous dire que j’apprécie votre approche philosophique de la permaculture et si je comprends bien le dernier article pas seulement pour cultiver un jardin…
    Je m’y essaie un peu et nous dire que les plantes vivent l’arrosage différemment me va très bien. C’est un bon sujet dont il est bien difficile de retenir une pratique correcte pour la plante s’entend car pour les uns c’est la production qu’ils recherchent et d’autres la diversité avec de multiples variétés.
    Que faire vraiment sur une base un peu plus scientifique? Les serres productivistes ont l’air de bien savoir doser tout çà pour produire à la verticale et en quantité et l’INRA y est sans doute pour beaucoup.
    Pour nos petits jardins qu’en est-il vraiment des besoins d’arrosage par exemple des oignons, des pommes de terre dont je ne me souviens pas qu’aucun paysan de ma jeunesse n’arrosait ses champs de patates…et des légumes gourmands en eau qui en contiennent parfois autant que des fibres?
    Toutes les théories défilent sur la toile, pour les tomates par exemple on peut aller d’un arrosoir par pied de tomate en une fois et une semaine sans rien jusqu’au goute à goute tous les jours 1/4 heure comme mon voisin avec ses tuyaux percés qui courent dans toutes les allées…Quelle est la bonne méthode, enfin la vôtre si vous pouvez nous en dire plus et qui n’engage que vous d’après votre formule consacrée…
    Je bricole à ma façon la permaculture sur un jardin en trois terrasses retenues par des murets ( ici ils appellent çà des Faïsses) et je peux dire que tout pousse partout jusqu’en bordure de forêt sur de la terre de bruyère ici, des cailloux de vigne là et au milieu tomates, Maïs et courgettes se sont adaptées et je les laisse faire leur vie.

    Ma femme dit quand même que les tomates sur lesquelles je n’ai pas enlevé les gourmands, c’est devenu une vraie forêt vierge! Il faut donc les écarter un peu plus que les 60cm conseillés entre plants. Sur un muret par contre avec quelques fils horizontaux les tomates cerises d’apéro c’est parfait pour leur laisser le champ libre et s’étaler à l’envie. Elles font plaisir à voir, surtout de belles grappes de 10 ou 15 en train de rougir ces jours-ci.

    Merci pour toute votre littérature et bonne continuation.

    • Bonjour Robert,
      Arroser tous les jours est une bêtise… le plant ne cherchera pas à développer ses racines (il sera donc plus fragile) et à se reproduire (donc, pour les légumes fruits, faible floraison et par conséquent fructification limitée…).
      Mais je développe tout cela, avec les quantités moyennes nécessaires au m² dans Mon Potager au Naturel (que vous avez acheté me semble t’il).
      Amicalement,
      Gilles

      • Et il me semble que les plantes fructifient pour se reproduire, donc si elles sont en difficulté, souffrance (manque d’eau par exemple) elles vont se hâter de fructifier, pour perpétuer fissa-fissa l’espèce, non ? j’ai pondu un commentaire sur les livres et ça me fait penser aux « jardins de Findhorn » où les jardiniers font de la « conscience » un outil : lien avec plantes et bonne entente avec animaux … foutaises ? allez savoir ! en tout cas les résultats sont là : extraordinaires.

        • Concernant la fructification, c’est exactement ce que j’explique dans l’article en question.
          « Les jardins de Findhorn » ? une de mes premières lectures inspirantes sur le jardinage en lien avec la Nature (et plus si affinité…)… peut-être un peu « barrée »… mais certainement pas des foutaises.
          Bonne journée Mathilde
          Gilles

  • Mon commentaire hors sujet ne sera peut-être pas publié, mais pour moi le jardinage est sur le plan psy le travail avec la terre-mère et il répare nos problématiques avec notre maman, ce qui explique nos échecs et nos réussites au potager ! tenons compte de l’aspect holistique (un « tout ») du jardinage. Je conseille le passionnant « Voyage au-delà des confins de la conscience » des chercheurs Dethiollaz et Fourrier, avec une anecdote surprenante sur les vertus du chou, recommandé à un malade par … vous le saurez en le lisant ! vous pouvez me demander d’autres titres utiles mais non liés au jardinage par mail assrg@neuf.fr

  • Bonjour,
    Jardinière débutante, je trouve cette activité difficile et parfois décourageante.
    J’ai eu droit au chevreuil qui mange mes feuilles au jardin donc j’ai grillagé, j’ai eu les sangliers qui ont mangés toutes mes pommes de terre, j’ai les limaces qui se font de bons repas. Et j’ai surtout les fourmis qui font du ravage et dont je ne trouve pas la solution, elles les graines mangent, elles déterrent les jeunes plants ainsi que les fraisiers… Donc si vous avez une solution efficace j’en serais très heureuse.
    Merci

    • ma pauvre Sophie, vous voila bien dans le mouise ,pour les chevreuils et les sangliers vous avez mis une clôture super, pour les limaces mo je met des assiettes en plastique avec de la biere très bon marché, pour les fourmis, citron, pamplemousse, n’y font rien moi j’ai essayé aussi au début, elle se promènent dessus, maintenant je verse un demi verre de vinaigre pas cher a chaque nids, très très éfficace

      • Bonjour Jean-Philippe
        Pas un bon conseil : fortement attirées par la bière, les limaces viennent de très loin… on se retrouve ainsi avec beaucoup plus de limaces dans son jardin, qui bien entendu, sur le chemin les menant à la bière, vont faire pas mal de dégâts…
        Des expériences ont montré cela. La bière est une fausse solution. Mais comme on voit plein de limaces dans le bocal, tout le monde pense que cela marche…

          • de toute façon , c’est un truc sans fin , on jardine bio, on met de la paille, ou autres pour éviter l’évaporation , c’est seulement que l’on a plus de limaces et d’escargots, puisque ça leurs donnent le logis.
            ce que je fais aussi et ça beaucoup de jardiniers le savent, je met des pots a fleur en terre cuite avec un petit caillous pour laisser une ouverture , ou de tuile appuyée, ou bien ici nous avont de la tuile canal, et le matin on fait le ramassage de nos petites bêtes

    • Je pose quelques tuiles en travers, dans les chemins du potager, et les enjambe : les fourmis font leurs nids dessous, les escargots et limaces s’y abritent et je les y ramasse. Les fourmis sont utiles, elles aèrent les sols, et la bave des gastéropodes un puissant engrais, leurs déjections très appréciées par les vers de terre … de plus, bons pollinisateurs. Pour que mes semis ne soient pas attaqués je pose un linge trempé dessus pendant quelques jours , le temps qu’ils germent (les graines sont pourvues d’un rostre parfumé pour attirer les fourmis « dissémineuses »)

  • suggestion :
    pouvez-vous aborder le rôle de l’arbre et arbuste en maraichage ?
    l’agro-maraichage ?? (en lien avec l’agroforesterie)
    par ex les cultures multiétagées ? avec framboisiers, groseilles etc.
    merci

  • >