Intrusion massive des coccinelles dans la maison

Un témoignage surprenant de Lulu. Réchauffement climatique ou autres raisons à ce changement de comportement des coccinelles ? Vos propres témoignages et explications sont attendus…

 

Photo0189Depuis trois ans maintenant j’observe, avec d’autres, un phénomène curieux; celui de l’intrusion massive de plusieurs variétés de coccinelles dans la maison.

Elles entrent par les ouvertures situées dans l’axe des vents dominants, ouest.

Il y a quelques années j’avais disposé des troncs de hêtre et de chênes à quelques 20 mètres devant le pignon ouest de la maison. Je les avais recouverts de branchages plus petits.

Visiblement cela ne suffit plus, l’habitat que je leur offrais ne leur convient plus.

Question que puis-je faire?

Entre septembre et octobre, le cycle de vie des coccinelles s’achève, avec la pénurie alimentaire, l’humidité, et la douceur relative des températures. Cela influe sur le comportement de fin de saison de nos amies.

Les années précédentes, sous l’écorce, je trouvais des centaines de coccinelles, cette année c’est dans la maison que la population émigre.

Je n’ai pas observé, dans l’environnement proche, d’événements qui puissent m’expliquer, ou me donner un indice sur les raisons de ce comportement.

Alors un avis , une explication me rassureraient.

Merci

 

 

  • Nous sommes envahis depuis quelques années par les coccinelles asiatiques importées pour l’agriculture bio, qui sont très voraces et d’après ce que j’ai lu, détruisent nos coccinelles traditionnelles. Ce sont celles-ci qui envahissent ma maison, elles sont noires ou jaunes mais je ne trouve pas de rouges …

    • Bonjour Hermant,

      L’importation et l’introduction de coccinelles est à mon sens une hérésie.
      Introduire artificiellement des espèces animales qui n’on rien à faire ici ne peut à l’évidence qu’engendrer des déséquilibres. Ton témoignage confirme cela.

      Je précise au passage que l’utilisation de coccinelles en maraîchage n’est pas réservée au bio. En effet, de plus en plus de conventionnels pratiquent également ce que l’on appelle « la lutte intégrée ».

      Cordialement,
      Gilles

    • Bonjour , depuis 3 ans chaque automne, j’observe ce phénomène aussi. J’habite dans le sud de la France et dés les 1ers froids, elles arrivent pour repartir au printemps. Elles entrent effectivement par l’ouest mais ont tendance à envahir le reste de la maison, dans les chambres situées au soleil, prés des fenêtres. Pour l’instant , nous cohabitons… Certaines meurent pendant l’hiver. Elles ont tendance à se rassembler dans les angles des murs, se collent les unes sur les autres. Elles sont de toutes les couleurs, même des rouges..

  • En ce qui me concerne, pas vraiment de problème. Quelques rares coccinelles que j’arrive le plus souvent à remettre dehors, des sauterelles aussi. Là c’est plus délicat à récupérer (et plus fragile). Quelques guêpes qui ont l’air d’apprécier mes voilages oranges.Le plus gênant: des araignées qui n’apprécient pas trop l’arrivée de l’hiver.

  • Les coccinelles asiatiques importées pour faire la chasse aux pucerons ne devaient pas résister soit- disant à nos hivers plutôt froids.
    Mais apparemment elles se sont acclimatées et elle rentrent dans les maisons, certainement pour trouver un abri.

  • Je ne pense pas que les espèces importées soient responsables de ce que les coccinelles préfèrent la maison à leurs abris naturels qu’ils affectionnaient jusque là.
    Je peux admettre qu’une espèces invasive perturbe le comportement des espèces locales, mais dans ce cas quels en sont les ressorts?

  • J’habite en Alsace , j’ai une amie habitant le Sundgau ( le sud de l’Alsace dans le Haut Rhin ) , lorsque les cultivateurs coupent leurs maïs , les coccinelles rentrent par milliers dans sa maison , l’ayant vu c’est impressionnant, une invasion!! Elles sont de taille normale, rouges à points noirs .mon amie ne sait comment faire pour s’en débarrasser .

  • J’étais régulièrement envahie de coccinelles dans mon ancien appartement. Elle étaient rouge et non jaunes, par contre la plupart du temps je les trouvais mortes au pied des fenêtres, et les rares qui s’aventuraient vivantes mon chat leur courrait après.
    Quand j’ai visité l’appartement il y en avait beaucoup au sol c’était impressionnant.

  • Bonjour,
    habitant la Franche-comté, j’observe le même phénomène, elles rentrent par dizaines aux alentours du mois d’octobre ou novembre et passent l’hiver au chaud chez moi, au coin des murs, par grappes. A la fin de l’hiver elles reprennent un peu d’activité en voletant, puis s’en vont presque tour à coup. Je n’y vois guère d’inconvénient, je déplore plutôt qu’elles ne reste pas plus longtemps dans les environs aux printemps ! Mais où vont elles donc ? Et pourquoi n’ont elles pas de reconnaissance pour l’hospitalité que je leur offre en me débarrassant de mes petits parasites ?

  • Bonjour à tous,

    Si j’en crois certains témoignages reçus et surtout les visites sur cette page (avec le terme de recherche « invasion coccinelles »), le problème semble encore s’accentuer cette année…
    Messieurs de l’INRA et autres sociétés commercialisant les coccinelles asiatiques, il faudrait peut-être arrêter de faire n’importe quoi !!!

  • Voici une copie d’un témoignage reçu par mail ;
    « …la façade sud-ouest de la maison a été envahie par des dizaines de coccinelles de toutes les couleurs (rouges, jaunes et noires) et avec un nombre de points différents.
    Après recherches sur internet j’ai appris que c’était des coccinelles asiatiques, variété réputée invasive et dont la progression est suivi par une équipe de chercheurs. Elles cherchent à s’abriter pour l’hiver . En continuant mes recherches j’ai appris que ces coccinelles ont été introduites en France après croisements divers par l’INRA en temps que moyen de lutte bio pour se débarrasser des pucerons. J’ai moi-même, il y a trois ans, utilisé ces bestioles (sur les conseils de ma jardinerie) pour lutter contre les pucerons de manière naturelle. J’ai donc, sans le savoir, participé à leur développement.
    Je m’interroge donc sur certaines solutions dites bio mais qui proposent de résoudre un problème tout en en créant d’autres qui risquent d’être irréversibles notamment pour notre coccinelle commune. »

  • Moralité ; si vous souhaitez introduire des coccinelles chez vous, choisissez au moins des coccinelles indigènes !
    Mais le mieux étant de favoriser la diversité dans votre jardin et de faire en sorte que ces petites bêtes viennent d’elles-mêmes…

  • Bonjour,
    Pourquoi importer des coccinelles au lieu de laisser vivre celles qui existent?
    J’ai déjà écrit cette histoire que j’ai vécue
    Un jour, je vois une jeune pousse toute verte d’un arbuste que j’avais taillé quelques mois plus tôt. Elle était noire de pucerons. Mais, avant de traiter, j’ai vu, un peu plus bas, 2 coccinelles. J’ai attendu et, quelques jours plus tard, les pucerons avaient disparu.
    Depuis, je ne traite plus jamais. Il y a parfois quelques pucerons qui servent, je pense, de nourriture aux coccinelles.
    CQFD!
    Bon dimanche

  • Votre blog me semble particulièrement intéressant, et je viens de m’y abonner, merci pour ce partage généreux de vos savoirs. Sylvie

  • Bonjour,
    Je vis dans le Livradois-Forez en Auvergne, Puy-de-Dôme, C’est la 2ème année que des coccinelles rentrent dans la maison en Octobre, pour y mourir et après les avoir bien regardé, j’ai vu qu’aucunes n’étaient indigènes. Pendant l’été j’ai bien vu « nos coccinelles » et à cette époque, pas du tout. Je vis au plus près de la forêt avec de l’élevage mais pas de culture autre que le petit potager du particulier, et pourtant je suis envahie par ces coccinelles qui rentrent dans la maison pour mourir.