Pascal Poot, ses semences sont-elles les meilleures ?

Depuis quelques années, et plus précisément, son passage à la télévision, beaucoup de jardiniers produisant leurs plants ne jurent plus que par les semences de Pascal Poot.

On me demande ainsi très fréquemment ce que j’en pense…

Rendez-vous compte : vous pouvez désormais cultiver des tomates sans arrosage !

Du moins, c’est ce que l’on dit… mais voyons cela de plus près, le plus objectivement possible (je précise que je n’ai jamais acheté ses semences…).

Pascal Poot, une démarche exemplaire

Oui, chercher à obtenir des variétés moins dépendante en eau est une très bonne chose.

Les canicules et sécheresses sont de plus en plus fréquentes, intenses et durables…

Aussi, penser que l’on va pouvoir continuer à cultiver comme nos aïeuls pendant encore longtemps est une erreur.

En cherchant à améliorer des variétés anciennes pour une meilleure résistance à la sécheresse, Pascal Poot est donc dans le vrai.

A ce titre, il doit servir d’exemple et être remercié et encouragé pour son travail.

Merci Pascal !

Des plants réellement sans besoin en eau ?

C’est là que les choses se compliquent quelque peu…

Si en effet, les plants issus de semences de Pascal Poot sont déjà peut-être un peu moins dépendants en matière d’arrosage, il n’en demeure pas moins qu’ils ont, en général, besoin d’un minimum d’eau pour produire correctement.

Pourtant, certains affirment que grâce à ses semences, on peut se passer totalement d’arrosage (on n’y reviendra un peu plus bas…).

Mais il suffit de regarder les plants cultivés par Pascal lui-même chez lui, dans le but de produire de la semences, et donc sans aucun arrosage (enfin un ou deux dans la saisons en réalité), pour comprendre que c’est loin d’être le cas.

Non seulement certains de ses plants sont rachitiques, mais d’autres, dans des conditions de sécheresse vont même mourir… alors que dans d’autres secteurs (ayant un terre plus argileuse), les plants résistent bien.

On voit donc déjà que les plants se comporteront différent selon les conditions dans lesquelles ils sont cultivés.

Mais voyez cela par vous-même :

 

 

Pascal Poot est parfaitement honnête et objectif.

Nous voyons donc clairement que, sans eau, dans des conditions de sécheresse, les plants produits à partir des semences de Pascal  ne sont pas réellement indépendants en eau.

Contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre ici ou là.

Alors, certes, certains ont réussi à produire des tomates sans arrosage… mais est-ce réellement sans eau ?

Car l’eau ne vient pas seulement de nos arrosages, mais aussi bien évidemment des pluies (si vous avez un orage tous les 10 ou 15 jours… ben vos plants sont arrosés), mais aussi du sol (une terre argileuse a des réserves importantes en eau, en profondeur… et les racines vont tout simplement aller puiser dans ces réserves).

En clair, dans des régions aux étés relativement humides, et avec une terre retenant bien l’eau, cultiver et récolter des tomates sans arrosage est possible…

Ça l’est beaucoup moins dans d’autres régions, ou avec une terre plus légère, retenant très peu l’eau… Par exemple, chez moi (canicules et sécheresses pratiquement tous les étés depuis quelques années, terre légère), des plants de tomates non arrosés ne donneront rien. Ils ne passeront tout simplement pas l’été.

Alors, quelles sont les meilleures semences ?

La réponse est simple : les vôtres !

Car c’est bien en reproduisant vous-même vos propres graines que vous allez, peu à peu, obtenir des semences parfaitement adaptées à votre terroir et à votre climat !

Les conditions de culture de Pascal Poot (près de Lodève, dans l’Hérault, donc le sud de la France, situation légèrement en altitude…) ne sont pas forcément les mêmes que les vôtres.

Alors, vous pouvez bien entendu acheter vos premières graines chez Pascal Poot (voir ici), ou tout aussi bien chez d’autres semenciers bio. Je vous recommande d’ailleurs au passage de vous approvisionner auprès de semenciers les plus proches de chez vous, au tout au moins ayant des conditions climatiques similaires.

Mais ensuite, essayez de reproduire vous-même vos semences, sur le principe de ce que propose Pascal, c’est à dire en n’arrosant pas, ou très peu, vos plants destinés à la reproduction de semences.

Année après année, vos semences vont réellement s’adapter à votre terre et à votre climat.

Et, finalement, dans quelques années, peut-être pourrez-vous pratiquement vous passer de les arroser…

 

Vous l’aurez compris, cet article ne se veut pas polémique et ne vise en aucun  cas à dénigrer Pascal Poot (je soutiens au contraire à 100% sa démarche)…

J’ai simplement souhaiter recadrer un peu les choses, et par rebond, vous inciter à reproduire par vous-même vos semences !

Ceci précisé, vos réflexions et commentaires sont bienvenus ci-dessous.

 

  • Vous envisagez de faire vous-même vos plants de légumes ?
  • Vous produisez déjà vos plants mais ce n’est pas toujours une réussite ?

Découvrez la formation vidéo “Faites vos plants !”

 

15 commentaires au sujet de “Pascal Poot, ses semences sont-elles les meilleures ?”

  1. Bonjour Gilles,
    C’est intéressant, pour ma part, j’ai commencé avec les graines de Pascal Paas et très satisfaite.
    Il faut s’adapter, pendant le semis j’ai limité les arrosage et ensuite en pleine terre un arrosage par semaine et pendant la canicule c’est deux fois par semaine.
    J’ai des tomates magnifiques.
    Et jusqu’à fin octobre.
    Je suis dans le centre.
    C’est vrai que le démarrage est long avec la fraîcheur et les pluie.
    Restons vigilant. Faut protéger et surveiller.
    Bonne continuité.
    Sylvie

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)