Fonte des semis

Vos plants, à peine sortis de terre, meurent en quelques jours ? Il s’agit très probablement de la fonte des semis… une maladie relativement courante, mais évitable, fatale aux jeunes plants.

Commençons par mieux connaître cette maladie et ses conditions de développement.

Qu’est-ce que la fonte de semis ?

La fonte des semis est une maladie cryptogamique (Ce qui signifie qu’elle est engendrée par différents champignons : Botrytis, Fusarium, Rhizoctonia, Sclerotinia, Phyhium, Phoma,..) s’attaquant aux plantules.

Les champignons responsables de la fonte de semis survivent dans le sol (dans lequel ils peuvent persister plusieurs années), le terreau ou même les graines.

Une humidité excessive en est le principal facteur de développement.

Cette maladie se développe sur les racines ou le collet des jeunes plants, lorsqu’ils sortent juste de terre.

Elle concerne de très nombreuses plantes, qu’il s’agisse de plants élevés en pépinière (en godets, terrines ou plaques alvéolées) ou semés directement en terre (on peut alors avoir de véritables foyers d’infection, touchant une planche de culture entière).

Les solanacées (tomates et aubergines notamment), brassicacées (choux, navets, radis), cucurbitacées (courges, courgettes, melons) ou encore les haricots et salades y sont tout particulièrement sensibles.

Fonte de semis plant aubergine
Fonte des semis sur un plant d’aubergine

Les symptômes de la fonte de semis varient quelque peu selon le champignon en cause.

L’attaque démarre en général avant même la levée, au niveau de la graine ou des racines.

Parfois, en cas d’atteinte précoce des graines, les plants ne vont même pas sortir de terre, ou alors seulement une partie d’entre eux. Le semis sera alors très clairsemé.

Mais on remarque plus généralement la maladie, peu après la levée, au niveau de la tige.

La fonte des semis se caractérise alors par :

  • un affinement de la base de la tige qui va prendre une coloration rougeâtre ou brune (selon le champignon en cause) ;
  • l’amollissement du plantule ;
  • l’affaissement du jeune plant ;
  • le pourrissement ou carrément une décomposition totale du plantule… donc sa mort.

On a alors l’impression que le jeune plant a fondu… d’où le nom de la maladie.

Limitez les risques en évitant une humidité excessive

Des conditions de semis appropriées

L’humidité étant le principal facteur de développement de la fonte des semis, il convient avant tout de semer dans des conditions d’humidité modérée.

Pour ce qui concerne les plants élevés sous serre, il est essentiel d’aérer très régulièrement la serre (tous les jours, quand il ne gèle pas). Sans quoi, il y aura une importante condensation dans la serre… et donc une humidité très importante, favorable au développement de la maladie.

Les bacs « réservoir d’eau » dans lesquels vous avez peut-être l’habitude de placer les godets, sont certes bien pratiques pour limiter les corvées d’arrosage… Mais ils constituent un facteur de risque important pour ce qui concerne la fonte des semis…

En extérieur, en cas de printemps particulièrement pluvieux, il pourra être utile de protéger provisoirement les jeunes semis avec un tunnel bas… à aérer aussi régulièrement.

La terre doit être correctement aérée (une préparation du sol à la Grelinette ou à la Campagnole répond normalement à cet objectif) et bien drainée.

Si, malgré une préparation correcte de la terre de surface, l’eau ne s’infiltre pas correctement, il pourra être utile de constituer des buttes de terre sur-élevées ou encore d’envisager des travaux de drainage. Une autre solution, plus simple à mettre en œuvre, consistera à mélanger du compost bien mûr, ou du terreau, à votre terre, pour que l’eau ne stagne pas trop, au moins en surface (c’est-à-dire, au niveau des semis).

Respectez les conditions de cultures adaptées aux espèces cultivées :

  • Ne semez pas trop profondément, surtout si la terre est froide ;
  • Ne semez pas non plus trop dru. En cas de semis trop dense, éclaircissez rapidement.

(voyez ici un tableau des distances et profondeurs de semis des différents légumes)

Fonte semis due à un substrat trop riche
Cette fonte des semis est probablement due à un substrat trop riche

Pour vos semis en pépinière, utilisez un terreau de semis (plutôt qu’un terreau de plantation ou même un terreau universel). Le terreau de semis, plus léger et pauvre en azote, sera moins propice au développement de la maladie.

Vous pourrez ensuite utiliser un terreau de plantation (ou ajouter du compost mûr à un terreau de semis) pour le repiquage des plants.

Des arrosages modérés limiteront les risques

De même, les arrosages doivent être modérés.

Certes, jusqu’à la levée, le substrat de semis (terreau ou terre) doit rester humide.

Mieux vaut alors arroser régulièrement, mais modérément, plutôt que de détremper ce substrat.

Puis, lorsque les plants sont sortis de terre, cessez les arrosages pendant au moins 2 ou 3 jours. La terre pourra ainsi sécher et la fonte de semis aura peu de chances de se développer.

Pour les semis en godets (ou autres contenants), il est encore plus important de modérer les arrosages. Je recommande là aussi, dès la levée, de laisser le terreau sécher et d’attendre, plutôt un ou deux jours dans ce cas, avant d’arroser à nouveau (cela vaut jusqu’à la plantation en place définitive).

Il est enfin important que le sol soit correctement drainé pour que l’eau ne stagne pas…

Outre ces précautions en matière d’humidité, nous avons quelques méthodes naturelles à disposition pour prévenir de la fonte…

Fonte de semis – Traitements préventifs

la prêle des champs est utile pour préserver les plantules de la fonte des semisLa fonte de semis étant une maladie fulgurante, il n’y a pas de méthodes curatives…

Nous allons donc devoir agir en préventif.

La prêle, de par sa richesse en silice, protège naturellement les plantes des maladies cryptogamiques.

Décoction de prêle

Pour prévenir de la fonte de semis, on peut utiliser une décoction de prêle spécifiquement dosée :

  • Mettez environ 50 grammes de prêle fraîche (tiges avec feuilles, mais sans les racines), ou 7 ou 8 grammes de prêle sèche, à tremper pendant 24 heures dans 1 litre d’eau de pluie :
  • Après 24 heures de trempage, faites bouillir pendant 20 minutes. Vous pouvez y ajouter 0.5 à 1 % de silicate de soude pour renforcer son action ;
  • Couvrez et laissez refroidir ;
  • Filtrez ;
  • Mettez vos graines à tremper dans la décoction, non diluée, pendant quelques heures (une nuit par exemple).

Purin de prêle

purinDes arrosages répétés du sol avec du purin de prêle réduiront considérablement les risques de fonte de semis.

  • Remplissez un récipient  (en terre, en bois ou en plastique, mais en aucun cas en métal) de plantes fraîches entières ;
  • Complétez avec de l’eau de pluie ;
  • Couvrez en laissant une mince aération ;
  • Remuez chaque jour : vous pouvez observer une mousse qui se forme à la surface ;
  • Le purin est prêt à être utilisé quand il n’y a plus de mousse (ce qui demande 1 ou 2 semaines selon les conditions de préparation) ;
  • Filtrez ;
  • Diluez le purin à 20 %. (c’est-à-dire un volume de purin pour 5 volumes d’eau) ;
  • Arrosez le sol en préventif (je recommande de le faire une fois par mois, tout au long de l’année – Vous trouverez sur le calendrier lunaire des cultures les jours préconisés pour ces traitements préventifs).

Charbon de bois

Le charbon de bois a également un effet protecteur, en préventif, contre la fonte du semis :

  • Réduisez en poudre du charbon de bois ;
  • Incorporez cette poudre de charbon à votre terreau  (environ 15 grammes de poudre de charbon par kg de terreau) ou à la terre (1.5 kg de poudre de charbon par m² de terre) dans laquelle vous allez semer.

Certains prétendent avoir stoppé une attaque de fonte en saupoudrant de charbon de bois… Cette maladie étant tellement fulgurante, j’en doute fortement et pense qu’il s’agissait plutôt en l’occurrence d’un simple filage de plant (qui s’élance à la recherche de lumière et pouvant de ce fait être confondu avec une fonte des semis).

Avertissement : n’utilisez pas pour cela du charbon de bois pour barbecue car il est traité… Vous trouverez dans la plupart des jardineries, du charbon de bois horticole. Vous pouvez également utiliser du charbon récupéré dans la cheminée. Réduisez le charbon en poudre.

Infusion d’ail

L’ail a également des propriétés anti-cryptogamiques.

Pour prévenir la fonte d’un semis, procédez comme suit :

  • Hachez 500 g d’ail (il est inutile de l’éplucher) ;
  • Mettez dans une marmite et ajoutez 5 litres d’eau ;
  • Portez à ébullition et laissez mijoter pendant 20 minutes ;
  • Laissez refroidir, avec un couvercle, pendant au moins 10 heures ;
  • Filtrez avec un tissu (ou un tamis fin) et transvasez dans votre pulvérisateur ;
  • Pulvérisez sur vos semis avant la levée puis les premiers jours suivant celle-ci (le matin ou en soirée, mais jamais en plein soleil).

Bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude peut aussi être utilisé pour prévenir des maladies cryptogamiques :

  • Versez 1 cuillère à café de bicarbonate dans 1 litre d’eau ;
  • Ajoutez 1 cuillère à café de savon noir (ou de Marseille) ;
  • Pulvérisez le mélange en préventif sur le terreau avant ou juste après le semis.

Autres recommandations pour prévenir de la fonte de semis

Ne réutilisez pas un terreau dans lequel des plants ont subi une fonte de semis.

Au jardin, respectez des rotations de cultures et, si la maladie a sévi, ne ressemez pas la même espèce au même endroit avant 4 ou 5 ans (les champignons responsables de la fonte des semis étant spécifiques à une espèce en particulier, restent présentes dans le sol).

Désinfectez votre matériel de semis.

 

  • Vous envisagez de faire vous-même vos plants de légumes ?
  • Vous produisez déjà vos plants, mais ce n’est pas toujours une réussite ?

Découvrez la formation vidéo « Faites vos plants ! »

 

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denis
Denis
24 janvier 2021 10 h 18 min

Bein…maintenant y a plus qu a tester le charbon de ma cheminee. J y vais de ce pas . Merci !

Valerie Havard
Valerie Havard
3 mars 2020 17 h 19 min

Les semis n’ont pas été une grande réussite pour moi à la saison passée. Peut-être ont-ils été victimes de la fonte des semis… A surveiller cette année! En tous cas, pour ceux qui jardinent sur leur balcon et n’ont pas de prêle à portée de la main, il existe des sachets de décoction en jardinerie.

tivie
tivie
23 février 2020 19 h 08 min

Un grand merci pour tout vos articles qui me guide à chaque saison.
je suis une jardinière qui devient de plus en plus écolo.
Merci à vous Gilles et bonne continuité

Sophie
Sophie
23 février 2020 2 h 12 min

Merci pour ces conseils précieux

Christiane
Christiane
22 février 2020 11 h 14 min

Article très intéressant, bien expliqué. Merci !

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculate Shipping