Le bicarbonate de soude au jardin

Le bicarbonate de soude est aujourd’hui bien connu pour ses utilisations domestiques, que ce soit en cuisine ou pour l’entretien de la maison ou même du corps (nous y reviendrons plus bas).

Mais de nombreuses expériences menées ces dernières années montrent également son utilité au potager naturel.

Utilisations du bicarbonate de soude au jardin

Le bicarbonate de soude est de plus en plus utilisé par les jardiniers.

Malheureusement pour les professionnels, son emploi n’est à ce jour pas autorisé en culture biologique (il l’est par contre en élevage).

MAJ JANVIER 2019 : comme l’indique Juliette dans les commentaires, le bicarbonate de soude est maintenant autorisé sur les cultures en bio : https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=OJ:L:2018:264:FULL&from=ES

Protégez vos cultures contre le mildiou ou l’oïdium avec le bicarbonate de soude

Plant de tomate sauvé par le bicarbonate l’an passé

Le bicarbonate de soude est notamment utilisé pour protéger les cultures contre les champignons.

En relevant le PH, le bicarbonate de soude agit en préventif pour protéger les plantes de maladies cryptogamiques comme le mildiou ou l’oïdium.
Ce pourrait bien être la solution idéale pour remplacer la bouillie bordelaise.

Voici comment préparer et utiliser cette préparation (Traitement préventif contre le mildiou, l’oïdium, la rouille et autres champignons) :

• Versez 1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 litre d’eau.
• Ajoutez 1 cuillère à café de savon noir (ou de Marseille).
• Dès la plantation, pulvérisez le mélange sur la plante entière.
• Répétez l’opération une fois par semaine durant deux mois et après chaque pluie.

Mais le bicarbonate de soude peut avoir d’autres utilités au jardin…

Utilisez le bicarbonate de soude comme désherbant naturel

Pour désherber naturellement les allées ou les dalles de votre jardin, saupoudrez un peu de bicarbonate. Cela ralentira la repousse des herbes indésirables.

Relevez le PH de votre sol avec le bicarbonate

Bicarbonate de soude

Le bicarbonate peut relever le ph d’un sol trop acide.
Enfouissez simplement quelques petits tas de bicarbonate ; cela permettra de réduire l’acidité éventuelle de votre sol.
Attention, il vaut mieux commencer avec de petites quantités puis tester à nouveau l’acidité environ 1 mois après l’apport…sans quoi vous risqueriez de vous retrouver avec un sol trop calcaire…

Protégez vos cultures contre certains insectes grâce au bicarbonate de soude

Bien que les études menées à ce jour à ce sujet soient encore incertaines, il semblerait que le bicarbonate de soude agisse efficacement comme insectifuge contre certains insectes (notamment les pucerons) :

  • Mélangez 5 g de bicarbonate de soude (1 cuillère à café) avec 3 cuillères à soupe d’huile
    d’olive.
  • Diluez 6 cuillères à café du mélange obtenu dans 1 litre d’eau.
  • Pulvérisez sur les plantes (évitez les périodes de floraison).
  • Renouvelez l’opération tous les 20 jours environ.

Attention : le bicarbonate de soude peut nuire aux fleurs. Aussi, si la plante est en fleurs, vaporisez sur la partie située en dessous de la floraison (là où les fruits sont déjà formés).
Le bicarbonate peut être phytotoxique s’il est sur-dosé, et en grande quantité dans le sol, il peut entraîner des carences en calcium et en magnésium, et nuire à l’absorption du fer.

 

Utilisations du bicarbonate de soude à la maison et pour le corps

Ce n’est pas vraiment notre sujet ici, mais nous ne pouvons aujourd’hui ignorer la toxicité des produits du commerce pour l’hygiène corporelle ou l’entretien de la maison…

Or le bicarbonate de soude peut, seul ou combiné à d’autres ressources naturelles, remplacer nombre de ces produits nocifs pour notre santé et notre environnement.

Voici quelques unes des utilisations possibles du bicarbonate de soude :

Le bicarbonate de soude dans la maison :

  • nettoyage des parquets, des tapis, des inox
  • liquide vaisselle
  • anti-calcaire
  • déboucheur d’évier
  • détergeant et dégraissant pour le four
  • lessive
  • désodorisant pour les vêtements
  • entretien des bijoux

Le bicarbonate de soude pour l’hygiène corporelle et le bien-être :

  • brûlures d’estomac
  • antiseptique et antifongique
  • bains de pied
  • shampoing
  • déodorant
  • blanchiment des dents
  • réparation des peaux abîmées

 

Pour des cultures saines, cliquez ici

 

 

  • Cher Gilles, c’est sans doute le bon moment pour vous signaler la méthode originale que je teste contre le mildiou, avec de bons résultats jusqu’ici, et que j’expose sur notre blog (ou vous êtes d’ailleurs en lien depuis le début). Elle avait pour but au départ – entre autres – d’éviter d’utiliser trop de bicarbonate de soude, quand même phytotoxique. Dans une région pluvieuse comme la mienne on arrive vite à des doses conséquentes. D’autres testeurs éclairés seraient maintenant bienvenus. Amicalement.
    https://pensons-sauvage.org/index.php/2017/02/15/notre-methode-tres-perso-pour-soigner-les-tomates/

    • Bonjour Isabelle,
      J’avais essayé la macération d’ail il y a quelques années… sans grand succès.
      Mais je ne connaissais pas cette technique avec de l’ail cru.
      A tester donc (et ça tombe bien, ce printemps est bien humide, et j’ai plein d’ail frais à venir…).
      Merci pour le partage.
      Cordialement,
      Gilles

        • Bonjour
          Alors oui, ici, on a eu un épisode très pluvieux et humide sur plusieurs jours. Plus 2 épisodes de grêle qui ont méchamment blessé tous les plants en extérieur.
          Le Béarn c’est vraiment spécial de ce point de vue, c’est la Normandie en version chaude (ou le climat tropical) ^^ 10 à 15 jours avec pluies, crachin, humidité résiduelle élevée, bref danger maximum… C’est d’ailleurs bien pour ça que j’ai éprouvé le besoin de travailler sur le mildiou, car je ne suis jamais parfaitement convaincue par les méthodes de personnes qui habitent en région très sèche : elles ne sont pas à notre niveau de risque. Et ici personne n’a jamais réussi à “endurcir” des tomatiers contre le mildiou, il est beaucoup trop virulent (j’ai eu des nouvelles d’une plantation voisine dévastée en deux jours).
          Je suis passée avant, puis lors d’une éclaircie quelques jours après… et quand j’ai contrôlé au bout de 10/12 jours humides, j’ai bien trouvé quelques feuilles brunies, disposition type mildiou mais plus du tout la même couleur aux reflets verts, ni voile blanc au dos des feuilles, comme s’il avait été bloqué.
          J’ai effectué quelques coupes et pansé au mastic d’ail, et je suis repassée une dernière fois, avec une dilution légère, pendant les jours humides du “ciel de traîne”…
          Bilan : tous mes plans vont bien, sans aucune trace de maladie (et je vais repiquer mon propre commentaire pour faire une petite maj chez moi, quand même, histoire d’informer mes lecteurs aussi ^^)

          • Bonjour Isabelle,
            Tous mes voisins traitent systématiquement (à la bouillie bordelaise) et les 3/4 voient aujourd’hui leurs cultures ravagées…
            Je connais aussi des bretons qui ne traitent jamais… et qui ont pourtant moins de problèmes que leurs voisins traitant systématiquement.
            Ces jardiniers ont en commun les pratiques suivantes :
            – couverture permanente du sol;
            – récupération des graines;
            – plantation des tomates toujours au même endroit (même si mildiou l’année précédente);
            – non taille
            Mais après, il est vrai que seule l’expérience dans ses conditions particulières de culture a de la valeur

            • C’est à peu près ce que je fais aussi, je ne taille surtout pas, etc… Pour le même endroit, j’intercale d’une année sur l’autre (sur le conseil d’une maraîchère amie, qui dit que même 30 cm font la différence), vu que je n’ai pas tant de place bien ensoleillée, donc même zone mais pas exactement même endroit… ceci dit, avant de mettre la potion, j’ai eu le mildiou tous les ans :-)). L’année dernière a été la première où j’ai récolté les tomates jusqu’en octobre-novembre…
              En fait, ici la règle c’est le tunnel à tomates, et même avec cette recette je n’hésiterai pas dès que j’aurai les moyens, ça fait quand même moins de boulot – à condition de trouver le bon système de récupération de l’eau de pluie, car les larges tunnels ouverts aux deux bouts comme on utilise ici ont tendance à devenir très secs rapidement. Le mieux est qu’ils n’aillent pas jusqu’au sol et creuser quelques canaux de dérivation de l’eau au pied. C’est ce qu’ils font à la cueillette pas très loin de chez moi, où ils ne traitent pas (d’ailleurs ce n’est pas du 100%, car lorsque j’y suis passée il y a deux jours, j’y ai vu un peu de mildiou débutant sur l’un ou l’autre plant).
              A voir, et en attendant j’en profite pour tester cette recette qui à mon sens peut quand même bien aider – et c’est pour cela que je tenais à la partager ^^

              • Et ton partage est évidemment bienvenu et utile Isabelle !
                J’ai simplement de plus en plus tendance à penser qu’en traitant on ne permet pas à la plante, et surtout à sa descendance (les semences que l’on récupère), de développer ses résistances naturelles… mais c’est un travail sur la durée, incluant d’accepter d’éventuelles pertes sur l’année en cours (un choix que je fais auiourd’hui, n’étant plus tenu par les impératifs de production que j’avais en tant que maraîcher…)
                Amicalement,
                Gilles

  • Bonjour je voudrais savoir si vous avez une solution pour les limace il y a bien la bière mais vu la quantité de limaces que j’ai dans le jardin ça revient cher si vous avez une solution je suis preneuse merci d’avance cordialement

  • Bonjour Gilles, je voudrais rectifier le pH de mon sol qui est actuellement de 5,9 ( 5,2 à certains endroits). Vous parlez d’enfouir quelques petits tas de bicarbonate, puis je aussi le saupoudrer dans le jardin?

  • Bonjour Gilles, le bicarbonate de soude serait il efficace pour éloigner les louvettes de mes salades ?

    D’avance merci

    Cordialement

    JMarie

  • Bonjour ,
    J’aimerai etre conseiller pour lutter contre les taupins,
    Je suis en Picardie (80) somme
    Depuis 10 ans que nous faisons du jardin c’est la première année que sa nous arrivent.
    Ils sont friands de carottes et panais
    J’ai eu la chance au moment de récolter les pommes de terre , que quelques unes touchées
    Ce qui est impressionnants est que tout l’intérieur est dévoré et il reste le tour , juste pour ce rendre compte du joli légume qu’on aurait put récolter…..
    Si vous pourriez m’aider à résoudre ce soucis pour les recoltes de 2018
    Cordialement

  • Je suis contente d’être tombée sur votre blog ! j’ai pour l’instant de beaux géraniums mais les taches noires sous les feuilles pointent leur nez et surtout je voudrais savoir si vous avez un remède miracle pour éviter que des petits papillons blancs viennent pondre dans les tiges.
    Le résultat il y a donc un produit noir dans la tige ou la feuille et ça meurt !
    Merci de votre réponse.

  • Bonjour,
    Pour la mise à jour de l’article, le bicarbonate de soude est autorisé en AB d’après l’«ANNEXE II Pesticides — Produits phytopharmaceutiques visés à l’article 5, paragraphe 1, du RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) 2018/1584 DE LA COMMISSION du 22 octobre 2018.

    Bonne continuation.