Comment aborder un sol calcaire ?

Un sol calcaire peut poser problème au jardin… si vous ne vous y prenez pas de façon appropriée…

Nous allons donc voir dans cet article comment appréhender au mieux un sol basique, ou encore alcalin (autres termes pour désigner une terre calcaire).

Mais avant cela, commençons par mieux cerner notre propos.

Qu’est-ce qu’un sol calcaire ?

Pour commencer, répétons à nouveau que la connaissance du sol de votre jardin constitue une donnée fondamentale dans un potager naturel.

Un sol calcaire est composé de 10 à 30 % de craie (carbonate de chaux).

Nous pouvons mesurer l’alcalinité d’une terre sur une échelle (basée sur la présence d’ions H+) allant de 0 à 14, appelée PH (Potentiel Hydrogène) :

  • Avec un PH en dessous de 7, la terre est dite acide ;
  • Elle est neutre si le PH est égal à 7 ;
  • Et si le PH est supérieur à 7, la terre est basique (ou calcaire).

Mais ces chiffres ne sont qu’indicatifs. Concrètement, on considère qu’une terre est réellement acide lorsque son PH est inférieur à 6.5 (voire 6) et qu’elle est calcaire avec un PH supérieur à 7.5.

Ainsi, un PH entre 6 (terre faiblement acide) et 7.5 (terre légèrement calcaire) permettra la plupart des cultures.

Toutefois, certaines plantes apprécieront une terre avec une certaine alcalinité…

Comment reconnaître un sol calcaire ?

La présence de roches ou de pierres calcaires (craie), blanches, est un premier indice, à confirmer…

Certaines plantes, lorsqu’elles sont prédominantes à l’état spontané, nous indiquent qu’un sol est calcaire.

Dans les sols calcaires, on trouvera notamment de la chicorée sauvage, de l’ellébore, de la moutarde des champs, du sainfoin, de la sauge des prés, du viorne, des cerisiers, des ormes, des sureaux

Je présente également, dans l’article sur la connaissance du sol, un test simple avec du vinaigre. Le vinaigre étant acide, une réaction effervescente, plus ou moins forte selon le degré d’alcalinité, se produit en présence de calcaire.

Enfin, si vous voulez déterminer avec plus de précision le PH de votre terre, vous pouvez demander une analyse chimique (De nombreuses jardineries en proposent… Et vous aurez connaissance d’autres données concernant votre sol… Mais comptez une centaine d’euros), ou utiliser un PH mètre pour le sol, ou des bandelettes (peu fiables).

Quels sont les inconvénients d’un sol calcaire pour les cultures ?

Dans un sol très alcalin, certains éléments minéraux vont rester bloqués et donc inaccessibles pour les végétaux.

Ce qui aura pour conséquences possibles, selon les carences, une mauvaise croissance des végétaux, ainsi que des floraisons ou fructifications déficientes.

Ces plantes, manquant de vitalité, seront également plus facilement sujettes aux maladies (notamment la chlorose) ou aux attaques animales.

Par ailleurs, les terres calcaires retiennent en général mal l’eau et les éléments nutritifs (qui sont lessivés).

Quels végétaux apprécient le calcaire ?

Terre faiblement calcaire

Une terre est raisonnablement calcaire lorsque le PH se situe entre 7 et 8 (voire 8.5).

Dans un tel sol, les végétaux suivants se développeront normalement sans problème :

Terre fortement calcaire

Avec un PH supérieur à 8.5, les possibilités de cultures sont plus limitées. Outre les fleurs citées ci-dessus, les chicorées et la menthe seront pour ainsi dire les seules cultures appréciant une telle alcalinité…

Parmi les fruitiers, les noisetiers, les noyers, les cerisiers, les pruniers, les pêchers (PH pas trop élevé) ou encore la vigne apprécient le calcaire. Des porte-greffes adaptés à cette caractéristique du sol sont néanmoins recommandés.

 

D’une manière générale, les cultures suivantes s’avéreront souvent plus délicates à cultiver en terre calcaire : asperge, aubergine, basilic, carotte, courgette, échalote, endive, fenouil, fraise, framboise, groseille, oseille, persil, poivron, pomme de terre.

Mais ce n’est pas une vérité absolue…

Élargir les possibilités de culture dans un sol calcaire

Il est plus difficile de baisser le PH d’un sol calcaire que de relever celui d’un sol acide.

Néanmoins, par des actions appropriées, vous pourrez y cultiver la plupart des plantes…

Distinguons les terres argileuses des terres sableuses

Le calcaire (carbonate de calcium CO3 6), en se décomposant, libère du calcium dans le sol.

En présence de calcium, les argiles vont se rassembler pour former des agrégats stables (on parle de floculation). C’est une structure idéale pour les cultures.

Mais si le calcium manque, les argiles vont au contraire se disperser. Ce qui aura pour conséquence un compactage du sol, et donc une mauvaise circulation de l’eau et de l’air.

Ainsi, dans un sol argileux, pour une structure correcte d’une terre argileuse, le PH doit être relativement élevé (entre 7 et 7.5 pour une terre très argileuse).

Alors que pour une terre sableuse, un PH de 6.5 (terre légèrement acide) sera optimal.

Nous comprenons donc qu’avant de vouloir agir sur le PH, il est primordial de connaître également la texture de la terre de votre jardin.

Ainsi, si votre terre est argileuse et légèrement calcaire, enrichissez-la simplement par des apports appropriés, comme nous allons le voir ci-dessous.

Mais si elle est sableuse et calcaire, ce sera un peu plus compliqué…

Apportez des matières organiques acides

Des apports de matériaux organiques, plus ou moins acides (compost demi-mûr, fumier de bovin, BRF de conifères, écorces et épines de pin, terre de bruyère, tontes, feuilles mortes…), de préférence en automne, amélioreront la structure du sol.

Ces amendements permettront également la constitution, en surface, d’un humus stable, proche de la neutralité (légèrement acide), et favorable aux cultures.

Notez qu’ils contribueront également à baisser un peu le PH… Mais cette baisse sera ponctuelle, peu durable (le calcaire restera présent)… Ils conviendra donc de renouveler ces apports tous les ans.

Une terre sableuse et calcaire bénéficiera d’apports d’argiles (par exemple des billes d’argiles) afin de favoriser une meilleure structuration du sol.

Cultivez des engrais verts

Un mélange de moutarde, de luzerne, de trèfle et de phacélie conviendra parfaitement aux terres calcaires.

En se décomposant, ce mélange d’engrais verts contribuera à équilibrer le PH.

Changez de support de culture

Si le sol de votre jardin est fortement calcaire, les méthodes précédentes ne seront sans doute pas suffisantes…

Dans ce cas, la seule solution, pour cultiver toutes sortes de légumes, consistera à créer, artificiellement, un nouveau support de culture. Ce qui peut être envisagé de 2 façons :

  • La création de buttes vivantes
  • Un apport épais (20 ou 30 cm) de terre végétale équilibrée (coût assez conséquent)

La question du soufre

Vous pourrez lire çà et là que le soufre baisse le PH… C’est vrai, mais l’effet acidifiant est long (plus que le temps d’une culture), et peu durable… Il faudrait donc en apporter sans arrêt.

Et surtout, ce n’est pas sans conséquence sur la vie : le soufre est également un fongicide (donc nuisible aux champignons mycorhiziens, nécessaires à la vie du sol) ainsi qu’un insecticide (ce qui entraînera des déséquilibres de populations animales)…

Je ne recommande donc pas son utilisation dans un potager naturel.

 

Et vous-même, comment appréhendez-vous une terre calcaire ? Quelles difficultés y rencontrez-vous ?

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Royalspider26
Royalspider26
10 décembre 2022 14 h 09 min

Bonjour,
De mon côté j’ai 2 jardins dans la Drôme, s’un sablonneux/ pierreux, l’autre argileux, et les recettes apprirent dans l’argileux ne conviennent pas du tout pour le caillouteux: en ete les tomates ne donnent pas, malgré les apports répété de fumier, je vais essayer de prendre un peu de terre argileuse pour apporter du substrat.
Merci pour ces éclairages!
Peut être que je pourrais quand même planter quelques groseillers qui dépérissement toujours en quelques années

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison