5 Fleurs Utiles au Potager

Dans un potager naturel, les fleurs ne sont pas seulement décoratives mais participent également de cet équilibre naturel indispensable à la bonne santé des plantes cultivées. Certaines sont mêmes comestibles…

J’ai donc choisi de vous présenter dans cet article 5 fleurs particulièrement utiles au potager bio :

La Bourrache (Borrago Officinalis)

bourrache, fleurs jardin permaculture

Implantation :

La bourrache est une annuelle qui a la faculté de se ressemer naturellement. On privilégiera donc un emplacement en bordure du potager, de préférence dans une zone bien ensoleillée.

Culture :

  • Semer à partir de février (en godet à l’abri) puis jusqu’en mai (directement en pleine terre);
  • Eclaircir les semis directs, biner et pailler;
  • Arroser en plériodes sèches.

Pourquoi cultiver de la bourrache  ?

  • De par sa floraison généreuse et prolongée, la bourrache attire de nombreux insectes pollinisateurs. Elle est notamment très appréciés des abeilles.
  • La bourrache agit comme répulsif pour les limaces et escargots.
  • Ses multiples fleurs étoilées variant du bleu au mauve sont du plus belle effet décoratif.
  • Comme vu plus haut, la bourrache se ressème spontanément. Vous pourrez donc bénéficier naturellement chaque année d’un superbe parterre fleuri.
  • Les fleurs de bourrache sont comestibles, elle agrémenteront vos salades. Les feuilles peuvent également se consommer à la manière des épinards.

 

La Capucine (Tropaeolum majus)

capucine jardin naturel

Implantation :

Selon l’espace disponible, choisissez des vairétés naines ou grimpantes.

Culture : 

  • Semis de février à avril, en poquet en place ou en godet pour repiquer 1 mois plus tard.
  • Récolter les graines matures pour les ressemer.

Pourquoi cultiver  la capucine  ?

  • Les capucines attirent les pucerons.  En cultivant des capucines en bordure de potager, les pucerons y trouveront refuge, délaissant ainsi vos cultures légumières.
  • Les fleurs sont également comestibles en salade.

 

La lavande (Lavandula angustifolia)

Ilavande jardin permaculturemplantation :

La lavande est une  vivace appréciant les terres bien drainées ainsi qu’une exposition ensoleillée. On l’implantera de préférence en bordure de potager.

Culture :

  • Semer directement en place au printemps dans une terre bien ameublie et suffisamment drainée.
  • Planter de février à novembre à 60-80 cm de distance.
  • Désherber et pailler au pied.
  • Tailler les fleurs pendant ou en fin de floraison.

Pourquoi cultiver  de la lavande   ?

  • La lavande est mellifère et attire donc de nombreux insectes pollinisateurs.
  • Les fleurs de lavande peuvent également être utilisées en infusion.

 

Le Souci (Calendula officinalis)

souci permaculture
Implantation : 

Le souci est ‘une annuelle idéale pour les cultures dérobées.

Culture :

  • Semer en avril-mai pour une floraison à partir du mois de juin.
  • Semer en  début de l’automne pour une floraison plus précoce.

Pourquoi cultiver  le souci ?

  • Le souci éloigne les pucerons. Sa culture est conseillée au voisinage des tomates et des choux.
  • Il est  réputé pour repousser les nématodes… mais rien n’est prouvé à ce sujet.
  • Le souci est utilisé pour les soins du corps (calendula).
  • Les fleurs de souci sont également comestibles.

 

Les Tagètes (Tagetes sp.)

Ce genre comprend de nombreuses espèces annuelles d’une trentaine de centimètres environ. L’une des plus connues de ces espèces est l’œillet d’Inde.

Implantation :

Les tagètes  sont parfaites pour les cultures dérobées, au pied des tomates, concombres ou autres plantes à fort développement.

Culture :

  • Semer en avril-mai, en poquet  ou à la volée en place
  • Semer en godet pour une plantation 1 mois plus tard.
  • Récupérer les graines pour les ressemer  .

Pourquoi cultiver  des tagètes  ?

  • Les racines de tagètes sécrètent une substance inhibant la croissance des nématodes, sources de gros dégâts dans les cultures.
  • Les tagètes peuvent également être cultivées comme engrais vert.

 

 

Toutes ces fleurs, et bien d’autres, ont une utilité certaine au potager.

Mais, pour réussir naturellement vos cultures potagères, il convient surtout de mettre en place des pratiques adaptées à votre environnement (sol, climat, matériaux à disposition…); des techniques efficaces que vous pouvez découvrir dès maintenant dans Mon Potager au Naturel.

 

  • Bonjour Gilles,
    vraiment sympa de découvrir tes 5 fleurs préférées, je viens juste de publier également mon article sur mon blog n’hésite pas à me dire ce que tu en penses.
    A bientôt,
    David.

  • Bonjour,

    Il est toujours agréable de découvrir l’utilité des fleurs, avant leur beauté naturelle. J’apprécie votre blog remplie de bons conseils, d’explications et d’informations.

    Amicalement

    Geneviève

  • bonjour Gilles;
    j’ai trouvé au hasard ton site en faisant une recherche sur la bourrache.
    J’ai un tout petit jardin en centre ville, que je voudrai s aménager (il y a pour l’instant essentiellement des lilas et du gazon) justement pour attirer des pollinisateurs et les accueillir, ainsi que procurer une source de nourriture si possible naturelle et un lieu de nidification pour les oiseaux des villes.
    je n’y connais rien à rien, donc vraiment, tes informations m’ont beaucoup intéressée.
    merci encore.
    hélène

  • Bj,
    Sympa votre blog, j’ai relayé sur ma page fessebouc.
    Question, en septembre la lavande n’a plus de fleurs. J’ai donc récolté les granules du bout des tiges, je croyais qu’il s’agissait des futures graines.
    J’en ai donc semé tout autour de ma maison, mais rien n’a poussé.
    S’agit-il bien des graines qui sont en fleur en été qu’il faut semer ?
    Merci.

    • Bonjour Patrick,
      « …des graines qui sont en fleurs ??? »… les graines ne fleurissent pas ! Par contre les fleurs finissent par grainer.
      Cela dit, pour germer une graine doit être suffisamment mature (peut-être n’était-ce pas le cas lorsque vous les avez récoltées ?) ; et la période de semis et les conditions climatiques doivent être adaptées .
      L’échec du semis peut donc avoir de multiples raisons…
      Cordialement,
      Gilles

      • Bonjour.
        LAVANDE: attention, on trouve dans le commerce des plants vendus comme « lavande » qui sont en réalité du « lavandin » , un hybride stérile (il en existe plusieurs variétés). il existe aussi plusieurs variétés de lavandes, dont des lavandes « clonales » .
        Toutes et tous ont des caractéristiques, des propriétés et des usages relativement différents…. alors attention !
        Cordialement.
        Alain
        P.S. cela dit, je trouve votre blog sympa et très intéressant. Merci.

        • La lavande ne pousse qu’à plus de 800m d’altitude. plus bas seul pousse le lavandin; c’est effectivement un hybride de la lavande et de la lavande aspic (celle qui pousse à l’état sauvage dans la garrigue)
          merci pour votre blog

  • Bonjour ,j aurais une question j ai dans mon jardin des soucis double et je me demandais si ils etaient aussi commestible et si je pouvais en faire du macera pour la peau.

  • Bonjour,

    que d’informations passionnantes sur les fleurs !

    En m’intéressant aux fleurs de mon jardin, j’ai appris que les tagètes avait un effet sur la croissance des vers comme vous le mentionnez.
    J’avais une parcelle de roses et de pivoines ainsi que quelques tagètes assez éloignées de mon potager. Je les ai rapprochées, tout autour de mes cultures, il y a un an, et l’effet est assez significatif sur les parasites souterrains.

  • A la lecture de ton article il me revient que la bourrache qui poussait sur notre terrain semble avoir disparu 🙁 il faut que je vérifie, et que j’en sème d’autre ! belle journée.

  • Bonjour Gilles,
    J’ai fait récemment des semis de coriandre, qui ont désormais quelque 4/5 cms de hauteur et souhaitant booster un peu la croissance, je voudrais savoir si pulvériser sur les feuilles du purin d’ortie (dilution 10%) risque, (compte tenu de l’odeur particulièrement tenace de cet authentique parfum campagne,) d’altérer le gout de cette aromatique lors de la récolte ?
    Même question pour d’autres aromatiques type thym ou autre ?
    Merci d’avance de votre éclairage!
    Emmanuel.

    • Bonjour Emmanuel,
      Vous risquez surtout de cramer les plants si vous diluez seulement 10 fois (pour les pulvérisations, mieux vaut 20 fois… surtout avec de petits plantes…).
      Après, oui, il y aura une odeur et le goût peut être altéré pendant quelques jours. Mais si vous attendez disons au moins 1 semaine pour récolter, cela ne devrait pas poser de souci. Pour le thym ou autres plants individuels, arrosez plutôt au pied pour éviter ce problème.
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonsoir Gilles
    je suis jeune permaculteur je vais mettre de la consoude et les fleurs que tu as publié ….aurais tu d’autres fleurs à communiquer. ….
    Merchi

  • Un grand merci, Gilles, pour cet article,…qui tombe bien, je les ai toutes au jardin!!!! Plus sérieusement, c’est toujours un plaisir de te lire. Bon WE à toi

  • Bonjour les jardiniers ,le blog de Gilles donne envie de cultiver son jardin potager et de consommer sans crainte ses légumes. Super

  • J’ai aussi des comestibles comme certaines variétés d’ hémérocalles (la day lily jaune), fuschias … les bulbes de glaïeuls et crocus pour safran, les rizhomes d’iris le sont aussi, je crois : à vérifier ! les papyrus souchet, les châtaignes de terre, les « haricots » des arbres de Judée, les feuilles de tilleul (en farines à rajouter à celle de blé, en salade), les épis des joncs (voir sur le blog Monotarcie de Geispe) ……………. on déguste bien sûr les siliques, fleurs des choux, radis, navets ……………… je mets des pétales de soucis entre mes orteils, ça soulage les irritations : mais je signale les utiles chaussettes et chaussures à orteils séparés, voir sur internet !

  • J’oubliais la tapissante et pratique houttuynia ou coriandre vietnamienne, la verveine d’Argentine à l’étonnant goût de chewing-gum mentholé, une plante au goût de coca-cola, la mertensia à la saveur d’huitre , la délicieuse menthe bergamote … et les viandes et poissons cuits en papillote dans des feuilles de figuier (j’en fais aussi des apéritifs, comme avec mes fleurs d’œillets etc).

  • Bonjour Gilles,
    Je suis en Martinique, sur une zone humide (car il y a aussi des zones sèches) ,j’aimerais savoir si la bourrache pourrait éventuellement être implantée?. La lavande et la capucine on oubli (test désespérant avec la capucine!)…, je fais en ce moment un essai avec le souci en période sèche (qui n’est pas vraiment sèche vous l’aurez compris!). Concernant les Tagètes, si je ne m’abuse, elles correspondent aux oeillet d’inde qui marchent bien par ici. J’aurai aimé trouver des fleurs endémiques d’ici mais il n’y a guère d’études à ce sujet.

    Merci pour ta réponse. Juliette

  • >