Résistance au mildiou – Quelles variétés de pommes de terre choisir ?

Vos pommes de terre ont-elles été touchées par le mildiou cette année ?

Vous l’avez peut-être vous-même constaté, mais cette maladie cryptogamique ne concerne pas seulement la tomate ; la pomme de terre y est également sujette.

Certes des moyens existent pour protéger naturellement vos cultures du mildiou (voir ici), mais leur efficacité est relative.

Mildiou sur pommes de terre
Début de mildiou sur plantation de pommes de terre

N’est-il alors pas préférable de mettre toutes les chances de son côté en privilégiant des variétés de pommes de terre résistantes au mildiou ?

Alors, soyons clair, il est hors de question pour moi de vous parler ici des hybrides F1… certaines ont été créées justement dans le but de mieux résister au mildiou, mais au détriment du goût et surtout de la faculté à  être reproduite fidèlement.

Alors qu’avec des variétés anciennes (stables), vous pourrez vous même replanter vos propres semences d’une année sur l’autre…

Avant d’éventuellement acheter vos semences (il est peut-être judicieux de les renouveler après des soucis sanitaires sur une culture),  il est donc bon de savoir que certaines variétés stables (je ne parle jamais d’hybride F1 ici), sont plus résistantes que d’autres au mildiou.

Les variétés de pommes de terre résistantes au mildiou

Pour une partie d’entre-elles c’est le feuillage qui résiste mieux, pour d’autres ce sont les tubercules.

Les données ci-dessous, outre mes constations personnelles (résistances notamment vérifiées avec la Allians, la Charlotte ou la May Flower), proviennent du catalogue de Paysons Ferme*, groupement de producteurs de semences de pommes de terre biologiques (mon fournisseur depuis de nombreuses années).

Variétés de pommes de terre au feuillage résistant au mildiou

Le feuillage de certaines variétés résiste mieux au mildiou.

  • Pour les pomme de terre primeur, nous avons tout d’abord la Margod, puis la Apollo.
  • Pour le pommes de terre à chair ferme (destinée aux cuissons à la vapeur, à l’eau, en papillote, rissaulée ou sauté), la Allians ainsi que la May Flower se distinguent pour leur feuillage résistant bien au mildiou.
  • Parmi les pommes de terre à chair fondante (purées, potages, frites), la Naturella et la Bondeville sont réputées plutôt résistantes.

Variétés de pommes de terre dont le tubercule résiste au mildiou

La Charlotte, une variété de pommes de terre dont les tubercules sont résistants au mildiou
En 2016, malgré une sévère atteinte de mildiou sur le feuillage des Charlottes, la récolte de  a été belle

Mais le plus important est bien la résistance du tubercule (pour une variété concernée, une attaque tardive sur le feuillage n’aura par exemple que très peu d’incidence sur les récoltes de tubercules).

  • Pour les primeurs, citons encore l’Apollo, la Margod, la José, la Ostara ou encore, à un degré moindre la Claustar.
  • Parmi les variétés à chair ferme, la May Flower, la Nicola ou la Charlotte sont considérées comme relativement résistantes.
  • Enfin les pommes de terre à chair fondante dont le tubercule est réputé résistant au mildiou sont : la Bondeville, la Désirée, l’Eden, la King Edward, la Naturella et surtout la Safrane et la Kerpondy.

Conclusion

Vous aurez pu noter que certaines variétés figurent dans les 2 catégories. J’ai nommé la Margod, la Apollo, la May Flower (pour cette raison, mais aussi de par ses qualités gustatives et son bon rendement, c’est ma variété à chair ferme préférée- avec la Allians), la Naturella et la Bondeville.

Il est toutefois essentiel de rappeler qu’une variété n’aura pas forcément le même comportement d’une condition de culture (climat, sol…) à une autre. C’est donc à vous et à vous seul qu’il incombe de comparer différentes variétés et finalement de sélectionner celles vous offrant les meilleures garanties… et répondant à vos goûts !

N’hésitez pas à partager ci-dessous vos propres constatations (en précisant si possible le climat et le type de sol, afin que cela puisse servir de référence à d’autres jardiniers).

 

*PAYZONS FERME
https://www.payzonsferme.fr/

15 commentaires au sujet de “Résistance au mildiou – Quelles variétés de pommes de terre choisir ?”

  1. Bonjour François,
    Merci pour votre commentaire, auquel j’aimerais apporter quelques précisions.
    Quand je parle de semences de pommes de terre, je parle bien évidemment de tubercules servant de plants, pas de graines.
    Par ailleurs, pour clarifier votre propos, il faut distinguer les hybrides des hybrides F1 :
    – Après plusieurs générations de culture, les hybrides se stabilisent. On parle alors de variétés anciennes (qui peuvent en fait ne l’être que de quelques années). Ces variétés stabilisées peuvent être plantées et on récoltera bien la variété plantée. Pour reprendre votre exemple, c’est le cas de la Bintje. Si vous plantez de la bintje, vous récolterez de la Bintje. Payzons Ferme propose ainsi des plants issus directement de plantations de tubercules, pas de croisement de graines…
    – Les hybrides F1 sont des hybrides de première génération. Elles ne sont pas stabilisées et ne peuvent être multipliées fidèlement par plantation (ou semis pour les espèces que l’on sème). C’est le cas pour les tubercules de pommes de terre F1 que vous replanteriez… la variété obtenue n’aura pas exactement les caractéristiques de la variété initiale . C’est d’ailleurs pour cette raison que les semenciers conventionnels recréent chaque année une nouvelle première génération… obligeant les adeptes des hybrides à racheter des semences tous les ans…
    Bon, personnellement, je ne cultive aucune hybride.
    Enfin, même s’il est vrai qu’un tubercule peut être atteint par des parasites, ce n’est pas systématique. Et les traces de ces parasitismes sont en général visibles. Personnellement, je replante systématiquement mes propres plants, en prenant simplement soin de les sélectionner (j’élimine ceux qui présentent des galeries ou décolorations de la peau, ou encore des pourritures bien entendu). Ainsi, les variétés s’habituent à mes conditions de culture particulières (sol et climat notamment et deviennent avec les années finalement plus résistantes aux maladies et parasitismes… Je ne partage donc pas vraiment votre avis sur la question.
    Cordialement,
    Gilles

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)