Broyat : BRF, Pré-compostage ou Paillage ?

Vous souhaitez vous lancer dans la production de BRF, de Paillage et de Précompostage ?

Je laisse la parole à Henri-Joël Sion, gérant de Triade Green World.

 

broyeur BRFLes broyeurs TGW proposés par TRIADE Green World offrent les particularités associées à ces productions.

Les branches introduites dans les machines comportent des feuilles la plupart du temps.  Or lorsque vous souhaitez produire vos propres fertilisants, vous avez le choix entre 3 principales techniques : le BRF, le Paillage et le Pré-compostage.

 

Comme indiqué ci-après, les branches avec feuilles vertes sont coupées et non broyées par le broyeur. Cela est important car le broyat obtenu ne forme pas une pâte gluante mais des copeaux où bois et feuilles ne sont pas collés entre eux et laissent passer l’air ce qui est essentiel pour maintenir l’oxygène présente dans le BRF, le Paillage et le Précompostage.

Les trois méthodes suivies d’une explication résumant leur emploi :
– BRF (Bois Raméal Fragmenté) : le broyeur tranche les branches dont le diamètre n’excède pas 7cm, essentiellement pour des raisons pratiques.
– Paillage : comment doivent se présenter les « copeaux » et feuilles associées.
– Précompostage : idem

 

Résumé facile à comprendre

Broyeur BRFBroyer les chutes d’élagage produit du broyat de branches fraîches : cette matière constitue un excellent matériau pour l’entretien des sols cultivés avec des usages divers. Que les branches aient des feuilles ou pas ne gêne pas a priori. S’il y a des feuilles, il faut veiller à ce qu’elles ne se transforment pas en une sorte de pâte gluante ; en effet, cela pourrait compromettre la circulation d’oxygène dans la matière en constituant des membranes étanches favorisant les fermentations anaérobies (absence d’oxygène), sentant mauvais et fortement émettrices de gaz à effet de serre.
La meilleure parade est d’utiliser un broyeur dont les organes coupent la matière sans la triturer. C’est le cas de la gamme de broyeurs TGW et son système de coupe à double effet : branches + feuilles. Ainsi, le bois fragmenté se mélangera avec les feuilles découpées et non transformées en bouillie tout en laissant accès à l’air.

BRF

On privilégiera les essences feuillues en n’acceptant tout au plus 20% de résineux et on veillera à l’épandage aussi immédiat que possible du broyage, dans la demi-journée ou dans la même journée. Une couche de 3 cm d’épaisseur est assez standard ; on baissera à 1 ou 2 cm sur sol argileux. La mise en place peut se faire toute l’année mais l’idéal est la fin de l’été et l’automne.

Paillage

Le sol qui le reçoit doit encore pouvoir respirer. L’épaisseur sera la plupart du temps de quelques centimètres jusqu’à 10 ou 20 cm selon la matière dont on dispose. L’idéal est de fractionner les apports tous les deux ans jusqu’à à deux fois par an. Quelques mois après la mise en place, si la matière se tasse et se compacte, un léger griffage sur toute l’épaisseur contribue à redynamiser le paillage en stimulant la biologie aérobie (en présence d’oxygène) au service de la bio transformation.

Précompostage

On veillera à une matière suffisamment aérée de sorte que chaque partie du tas puisse avoir accès à l’air et que l’empilement de la matière ne provoque pas son asphyxie dans les couches proches du sol : au besoin, réduire l’épaisseur du tas. Le maintien du compostage se pilote par le brassage, jusqu’au retournement périodique du tas qui évite le manque d’air suite au compactage et au tassage .
L’arrosage évite son blocage par manque d’humidité (la chaleur produite assèche le milieu).
La durée du précompostage sera de 3 mois à 6 mois la plupart du temps : au-delà, on se rapprocherait d’un compostage complet sans trace de bois alors que le précompostage doit pouvoir donner une matière avec des résidus de bois.

 

Les Broyeurs TGW

Ces machines permettent de produire un broyat « élégant » qui plaît car il est beau et décoratif sur le sol. Le mariage des couleurs vertes et bois agrémente la fonctionnalité du produit obtenu.

⦁ Les broyeurs ne défibrent pas mais tranchent les branches : les couteaux les happent puis les coupent et les affinent. Ce résultat est important pour les applications au jardin.

⦁ La fin des branches passe mal parfois avec le type de rotor utilisé : les marteaux situés à l’arrière de ce dernier affinent ce qui n’aura pas été coupé par le ou les couteaux.

⦁ L’éjection du broyat par le haut d’une goulotte se fait naturellement grâce aux pales d’éjection ver le haut. Cela représente une sécurité qui évite de prendre le broyat dans la figure. Une sécurité complémentaire est offerte par la longueur de la goulotte d’éjection : on ne peut introduire le bras jusqu’au rotor.

⦁ La transmission à courroie entre moteur et rotor : les machines à transmission directes posent un problème de longévité, en raison de la fragilité du vilebrequin. Nos machines à courroie ne souffrent pas de ce problème.

 

Broyeurs professionnels et semi-professionnels

 

Si vous cherchez un broyeur de branches électrique ou thermique (bientôt un broyeur manuel), visitez le site https://www.triadegreenworld.com/

Vous y trouverez une gamme de broyeurs de branches pro et tout public.

En raison de la multiplicité des références, des variations de tarifs et surtout pour ne pas tomber dans le cycle infernal de « la vente d’un prix », les prix ne sont pas indiqués sur le site.

En effet que cherche-t-on ? Le prix le plus bas possible ? Comment imaginer que ce prix corresponde au besoin réel du demandeur ? La bonne machine doit toujours précéder le prix et non l’inverse…

Si vous venez de la part du Blog du Jardinier, appelez-moi au 01 64 01 73 56 de la part de Gilles Dubus. Le meilleur accueil vous sera réservé, sans aucune obligation (En cas d’absence, n’hésitez pas à laisser un message en précisant votre nom afin que je vous recontacte)

Ainsi nous pourrons ensemble faire le tour de votre besoin et vous pourrez me poser en direct toutes les questions que vous souhaitez. Je vous répondrai sans détour et vous pourrez ainsi approcher la machine qui vous convient le mieux au plus proche de votre budget.

  • Bonjour,

    j’aurai souhaité votre avis concernant un apport en matière organique et en paillage. Je cherche à faire un apport disponible directement depuis mon jardin. J’ai des graines « d’herbes aux perruches » réputée comme envahissante. Je voudrai votre avis sur cette plante pour m’en servir en tant que paillage ou matière organique. Je ne sais pas si ce serai judicieux pour cette utilisation sachant qu’elle contient du latex… merci