Tomates vertes – Qu’en faire ?

Que faire des tomates qui ne parviennent pas à mûrir, faute de suffisamment de chaleur, en fin de saison ?

Cécile, fidèle lectrice du blog, ne sait pas quoi faire avec ses tomates vertes :

“Merci pour vos messages qui sont toujours très intéressants.
Je vois contacte pour un tout autre sujet, qui peut sans doute intéresser vos lecteurs. Je viens de ramasser les derniers légumes du potager qui ne mûrissent plus (plus de 4 kg récoltés) Avez vous des méthodes efficaces pour les faire mûrir?
Merci pour votre aide !”

D’après la photo jointe à son mail (en image à la une de cet article), sa demande concernait plus particulièrement des tomates vertes (il y a aussi des poivrons, qui peuvent subir le même traitement, ou simplement être consommés verts).

Allez, on  répond à Cécile (et peut-être à vous même qui vous posez la même question)…

 

Commençons par rappeler que les tomates vertes contiennent de la solanine en quantités conséquentes et sont donc toxiques.

Elles ne doivent donc pas être consommées telles quelles (mais bon… franchement, c’est vraiment pas terrible de toute façon), même si il faudrait en manger de grosses quantités pour que cela soit vraiment problématique (avec des symptômes tels que fièvres, transpiration, vomissements, diarrhées, céphalées et bronchospasme – source : Revue médicale Suisse), sans être mortel (“toxique” ne veut pas dire “mortel”…)

Quoi qu’il en soit, plusieurs techniques, très simples, permettent aux tomates de finir de mûrir…

Faites mûrir vos tomates vertes

Sélectionnez les tomates indemnes de maladies et de blessures (il est inutile de chercher à faire mûrir des tomates vertes déjà abîmées… elles pourriront avant d’arriver à maturation).

Lors de la récolte puis de la phase d’entreposage, il est important de manipuler délicatement les tomates vertes.

Des chocs risqueraient en effet de favoriser le développement de pourritures…

Je vous recommande également de supprimer le pédoncule (tige par laquelle la tomate est accrochée au plant).

Mise à jour du 19/10/2020, suite au commentaire de Bertrand :

Pour faire mûrir “artificiellement” vos tomates vertes, il est important que les tomates aient déjà commencé le processus de mûrissement (la couleur verte devient plus vive, ou foncée, selon les variétés, ou mieux encore un début de coloration est enclenché).

Si ce n’est pas le cas, déjà les tomates auront beaucoup de mal à mûrir, mais surtout le mûrissement permet à la solanine de se transformer en sucre.

Entreposez simplement vos tomates vertes en intérieur

Les tomates murissent chez Cécile

Placez simplement vos tomates vertes derrière une fenêtre suffisamment éclairée (elles profiteront de la chaleur du vitrage) ou simplement dans une pièce suffisamment chaude (18- 20°C).

Retournez-les  de temps à autre…

Elles vont finir par se colorer (donc mûrir).

Placez des pommes ou des bananes à proximité des tomates vertes

L’éthylène est hormone végétale favorisant le mûrissement.

La tomate y est sensible.

Aussi, pour accélérer la maturation de vos tomates, vous pouvez placer à côté des fruits riches en éthylène, notamment des bananes ou pommes.

Ceci doit également se faire dans un endroit sec et suffisamment chaud.

Entourez les tomates vertes de papier journal ou de sacs papier

Une autre méthode consiste à envelopper les tomates vertes de papier journal (ou de sacs papier du marché).

Entreposez-les dans un endroit sec et suffisamment chaud.

Les tomates vertes commenceront à se colorer en 2 ou 3 jours.

Suspendez vos plants de tomates en intérieur

Plusieurs commentaires témoignent d’une autre technique intéressante (si on a de la place) que j’ajoute donc ici.

Arrachez vos plants de tomates et suspendez-les la tête en bas, dans votre maison ou éventuellement au grenier (mais je ne suis pas sûr qu’il y ait alors suffisamment de chaleur…).

Chantal entoure les plants avec du papier journal… Sophie, non…

Cette façon de procéder permettrait au goût de mieux se développer par rapport aux autres techniques… c’est probable (la sève redescend dans les fruits)

 

Quelle que soit la méthode choisie, surveillez… et éliminez celles qui sont en train de se ramollir ou de pourrir !

Alors, certes, ces tomates mûries “artificiellement” ne seront jamais aussi gouteuses que des tomates ayant mûri sur pied.

Elles restent néanmoins tout à fait consommables “en frais” et elles conviennent très bien pour des soupes ou des sauces.

 

Et si vous n’avez pas envie de les faire mûrir, vous pouvez aussi faire de la confiture avec vos tomates vertes…

En faire une délicieuse confiture de tomates vertes

Précisons d’entrée que la cuisson dégrade la solanine.

Même si cette solanine ne serait totalement détruite qu’à 285°C, il n’y a aucun risque à consommer de la confiture de tomates vertes.

Vous trouverez sur internet, outre la confiture que je vais vous présenter ici, de nombreuses recettes à base de tomates vertes : chutney, sauce “ketchup vert”, tartes, beignets, gâteaux… les possibilités ne manquent pas !

Allez, ma petite recette de confiture de tomates vertes (légèrement acidulée… mais délicieuse) :

Les ingrédients pour la confiture de tomates vertes

  • 1 kg de tomates vertes de votre jardin (donc bio… enfin d’espère !)
  • 500 à 750 g de sucre de canne* bio (selon vos goûts, mais sachant que la confiture se conservera moins bien avec peu de sucre)
  • 1 citron bio
  • 1 gousse de vanille

*#boycott-sucre-betterave … ils veulent continuer à pouvoir tuer les abeilles… tuons leur business !

Préparation de la confiture de tomates vertes

  • Lavez soigneusement les tomates
  • Essuyez-les
  • Coupez-les en fines tranches
  • Placez les tomates vertes pendant 24 heures à macérer dans le sucre
  • Pressez le jus et râpez le zeste de citron (ou coupez le citron en fines tranches)
  • Ajoutez la gousse de vanille coupée en 2
  • Faites cuire, à feu doux, pendant 30 minutes et en remuant régulièrement
  • Mettez en pot

 

Peut-être connaissez-vous d’autres techniques pour faire mûrir vos tomates vertes ? Merci de les partager en commentaires ci-dessous…

Et, si, comme Cécile, vous avez des suggestions de sujets que vous aimeriez que je développe sur le blog, n’hésitez pas à me le faire savoir !

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.4 / 5. Nombre de votes : 370

Encore aucun vote. Soyez le premier à voter

  • Merci Gilles,

    vos conseils correspondent exactement à mes choix d’utilisation de mes tomates vertes, y compris dans l’utilisation du sucre de canne bio. Cela me conforte dans mes choix et je vous en remercie.

  • Bonjour,
    Merci pour tous vos bons conseils et recettes !
    Une remarque concernant le sucre de betteraves : plutôt que le boycott, je prône le soutien de la filière bio!
    Si on pouvait en produire en France en grande quantité, ce serait plus vertueux que le sucre de canne qui doit nécessairement faire un long voyage…

    • Vous avez raison !
      Le sucre de canne, fut-il bio est loin d’être neutre en terme de transport (si je l’ai mis dans ma recette, c’est tout simplement parce que c’est celui que j’utilise habituellement… habitude sans doute à remettre en question…).
      Et il serait en effet plus judicieux de boycotter la filière chimique dans son ensemble… et de privilégier les sucres bio, non raffinés (car un sucre bio raffiné n’est pas non plus terrible pour la santé).
      Cordialement,
      Gilles

  • Pour ma part je les mets tout simplement dans un sac à légumes en papier (marron que je conserve précieusement à cet effet) avec effectivement une pomme ou banane mûre (ou même une moitié) que je laisse dans ma cuisine après les avoir bien refermés et j’enlève les fruits qui s’abîment de temps en temps. Une année de grosse récolte j’ai eu des tomates jusqu’en décembre ainsi.

  • Concernant le murissement des tomates récoltées vertes, il faut les surveiller attentivement. Une année j’en avais une belle quantité mais certaine(s) étaient atteintes par le mildiou apparemment. Résultat : j’ai du tout jeter quasiment.

  • Bonjour! On peut aussi arracher le plant entier de tomates avec les racines et le suspendre la tête en bas emballé dans du papier journal, au grenier ou dans un coin du salon, c’est selon…? La sève va descendre dans les fruits: meilleur goût… Testez…

  • Attention quand même…

    Si vous récoltez des tomates vertes immatures dans le but de les faire mûrir à l’intérieur, le processus de transformation en sucre n’ayant pas débuté, vos tomates prendront quand même leur pigmentation, leur couleur, mais la solanine sera toujours présente.

    Attendez avant de les cueillir que le processus de mûrissement commence (lorsqu’elles
    commencent à se colorer) ; alors ce processus continuera, elles prendront leur pigmentation en même temps que la solanine se transforme en sucre.

    • Merci infiniment Bertrand !
      Vous avez complètement raison.
      J’ai en effet omis de préciser qu’un début de murissement devait être enclenché.
      Et c’est pourtant là une importante précision.
      Non seulement pour les raisons que vous évoquez, mais aussi parce qu’un fruit n’ayant pas commencé à mûrir aura quand même bien peu de chances d’y parvenir.
      Je considère d’ailleurs pour ma part un premier “frémissement” du vert (il commence à foncer, ou à devenir au contraire plus vif, selon les variétés) comme un signe de début de maturation…
      Mais c’est peut-être encore un peu tôt ?.
      Cordialement,
      Gilles

    • Merci Bertrand, c’est très intéressant ! J’ai une grosse boite de tomates vertes que j’ai cueillie avant le gel. Celles qui étaient assez avancés ont déjà commencé à murir mais est-ce que je devrais retirer celles qui sont encore très vertes et dures afin de ne pas les consommer ?

      • Bonjour, personnellement je ne les conserverais pas si elles sont cueillies vertes pour les raison indiquées plus haut, la solanine est très toxique, par contre en faire des confitures ne pose pas de problème car la cuisson dégrade la solanine. Pour ce qui est des confitures de tomates , vous pouvez les faire avec des tomates déjà a maturité , c’est excellent et en plus les confitures prendront leur couleur…

  • Bonsoir Gilles et tout les lecteurs.
    Conseils bien pratique pour moi , habitant en Belgique, la saison est courte en extérieur. Pour la confiture , je n’ai jamais essayé . Je vais tester . merci

  • Nous arrachons les pieds et les pendons les pieds en l’air dans la maison. Les tomates mûrissent doucement et on les cueille au fur et à mesure dès besoin. Cela fonctionne très bien

  • Bonjour Gilles, toutes et tous.

    Une expérience vécue l’an dernier : récolte de tomates vertes alors que le mildiou s’était déclaré sur mes pieds de tomates.
    Résultat : aucune tomate verte n’a pu arriver à mûrir, y compris celles qui était indemnes de “taches” de mildiou et récoltées sur des plants peu touchés.
    J’avais pourtant isolé ces tomates “indemnes” dans un sachet, car d’autres tomates à côté présentaient des traces d’attaque de mildiou.
    Peut être aussi que le fait d’avoir fait ce mûrissement dans mon garage (frais et sans doute pas assez sec) n’a pas aidé…

  • Une très bonne recette à faire avec des tomates vertes (personnellement je fais cuire plus longtemps) :
    Chutney tomates vertes
    Ingrédients pour 4 pots
    – 500 g de tomates vertes
    – 1 pomme
    – 50 g de gingembre frais
    – 3 piments d’Espagne rouges
    – 70 g de sucre cassonade
    – 50 ml de vinaigre balsamique
    – 5 g de sel fin
    – 50 g de raisins de Corinthe

    Préparation
    1) Couper les tomates en petits dés.
    2) Peler la pomme et la couper également en petits dés.
    3) Peler le gingembre et le couper en petits morceaux.
    4) Epépiner les piments et les hacher menu.
    5) Verser le vinaigre balsamique et le sucre dans une casserole en acier inox et amener à ébullition tout en remuant jusqu’à dissolution du sucre.
    6) Verser les tomates et la pomme dans la casserole, ajouter le sel, bien mélanger et laisser cuire pendant 10 mn tout en brassant.
    7) Ajouter le gingembre et les piments, mélanger et laisser cuire 5 mn.
    8) Ajouter les raisins de Corinthe et laisser cuire encore 10 mn.
    9) Verser la préparation encore très chaude dans des pots de verre avec couvercles hermétiques et fermer immédiatement.

  • >