Mes tomates restent vertes et ont du mal à mûrir…

Vous avez de jolis plants, chargés en fruits, mais les tomates restent vertes, longtemps…

Elles mettent très longtemps à mûrir ?

Bon, commençons par mettre de côté notre impatience de jardinier…

Une tomate ne mûrit pas du jour au lendemain.

A partir de sa formation, il lui faut quelques semaines (variables selon la variété et les conditions de culture) pour arriver à maturité.

C’est normal.

Mais lorsqu’elles ont atteint leur taille optimale (elles ne grossissent plus), elles devraient rapidement commencer à changer de couleur…

Elles devraient…

Mais parfois, les tomates restent désespérément vertes.

Elles mettent très longtemps à mûrir… ou même n’y parviennent pas !

 

Essayons de voir les causes possibles, et d’y remédier.

En périodes caniculaires, les tomates restent vertes ou mûrissent mal…

tomates restent vertes, n'arrivent pas à mûrirL’idée de cet article sur le mûrissement des tomates m’est venue l’an passé.

Chez moi, ça fait plusieurs années de suite que je constate, au moment de canicules intenses, que les tomates restent vertes (nous excluons évidemment ici les variétés de tomates vertes, comme la Green Zebra par exemple…) plus longtemps qu’elles ne devraient et mettent finalement beaucoup de temps à mûrir.

Avec pratiquement un mois entier (juillet) de températures exceptionnellement élevées (40°C et plus chez moi…), ce ralentissement était encore plus marqué l’an passé.

Ces périodes caniculaires, avec des conséquences importantes au niveau des cultures (les très fortes chaleurs peuvent notamment carrément avorter les floraisons… et là, il n’y aura pas de problème de mûrissement, car de tomates il n’y aura point, du moins pendant une certaine durée…), sont de plus en plus intenses et longues, un peu partout.

Alors peut-être avez-vous vous aussi remarqué que vos tomates avaient plus de mal à mûrir ? Et vous vous demandiez alors pourquoi ?

Ne cherchez plus…

Ce sont bien les fortes chaleurs qui sont en cause.

A partir de 30°C (nous parlons ici des tomates, et ces données de température sont un peu aléatoires – c’est juste pour vous donner un ordre d’idée), les feuilles se recroquevillent, diminuant d’autant la surface disponible pour la photosynthèse, avec pour conséquence un ralentissement de la circulation de sève dans la plante.

Les éléments entrant en jeu dans le processus de maturation (en particulier le phosphore, mais aussi la potasse, le calcium ou le magnésium…) parviennent alors plus lentement, et en quantités moindres, jusqu’aux fruits.

Le processus de mûrissement est déjà par conséquent bien ralenti…

Au-dessus de 35°C, la circulation de sève est pratiquement à l’arrêt, privant les fruits des éléments indispensables à leur mûrissement… qui s’en trouve tout simplement stoppé… tout au moins pendant les heures chaudes de la journée.

Car le processus peut reprendre pendant les heures plus fraiches…

Mais évidemment, les durées quotidiennes de températures appropriées (donc inférieures à celles figurant ci-dessus) pour le murissement sont plus courtes… et donc les tomates mettent alors plus de temps à mûrir.

Aussi,  il nous faut essayer d’adapter notre façon de jardiner à ces périodes caniculaires de plus en plus fréquentes et intenses…

Personnellement je fais quelques semis assez précoces afin de pouvoir planter une partie des tomates dès avril (mais attention alors aux gelées)… et commencer à en avoir plus tôt (elles commencent à mûrir en juin, avant les fortes chaleurs… bon cette année c’est raté : grosse canicule en juin ! Encore une bonne raison d’échelonner ses cultures).

Je réfléchis et teste aussi l’ombrage pour atténuer quelque peu les températures au niveau des plants de tomates… mais  il doit être vraiment peu dense, et pas trop longtemps dans la journée, sinon ça manque de lumière (sans cet élément, la floraison est déficiente et les tomates ne se forment même pas… comme nous le verrons plus bas).

Notons ici que la non-taille des tomates, telle que pratiquée (ou non pratiquée… c’est au choix) par votre serviteur depuis des années, n’aura aucune incidence positive quant à la question qui nous concerne aujourd’hui. Certes, les fruits situés à l’intérieur, ou à l’arrière (par rapport au soleil), du buisson ainsi formé bénéficieront d’un certain ombrage (et seront protégés d’éventuelles brûlures du soleil… ce qui en soit peut être une bonne chose). Mais le feuillage, par lequel s’opère la photosynthèse, et donc la circulation de sève, restera tout autant exposé aux chaleurs…

Avec un ensoleillement insuffisant, les tomates restent vertes ou mûrissent mal

Un ensoleillement insuffisant peut également être en cause lorsque les tomates restent vertes ou mûrissent très lentement.

Une météo maussade ralentit le mûrissement des tomates

La méteo peut parfois en être responsable (journées couvertes et/ou pluvieuses)… Il n’y a alors rien d’autre à faire que d’attendre que cela s’améliore.

Ou alors, vos plants de tomates sont placés dans un endroit trop ombragé, avec une luminosité quotidienne insuffisante…

J’ai par exemple un petit coin ombragé une grande partie de la journée (tout l’après-midi), proche de la maison.

Chaque année, cherchant une solution face aux problèmes liés aux canicules, j’y fais quelques essais…

Mais les tomates que j’y plante, pour peu qu’elles arrivent à se former (il y a peu de floraison, et le peu de fleurs avortent en partie) restent vertes indéfiniment… elles ne mûrissent pas…

Même des tomates cerises (dommage… pratique d’en avoir à portée de main pour l’apéro)…

 

Plant de tomate à l'ombre - les tomates restent vertes !
Plant de tomates situé dans une zone ombragée une bonne partie de la journée
Petite floraison plant de tomate à l'ombre - pour peu qu'elles arrivent à nouer, les tomates restent vertes
La floraison est très timide sur ce plant situé à l’ombre (3 fleurs en tout et pour tout en ce jour)
Les tomates restent vertes sur ce plant situé à l'ombre
Pour le moment, il n’y a qu’une seule tomate « poire » sur ce plant à l’ombre. Elle reste verte (et le mildiou pointe son nez…)

La raison est simple : les plants manquent d’exposition à la lumière du soleil pour produire et mûrir correctement.

Bref, pour moi, mais aussi pour vous si vos plants de tomates sont situés dans une situation similaire, il y a je pense un juste milieu à trouver entre ensoleillement trop important et manque de lumière…

L’idéal serait sans doute qu’ils soient ombragés seulement aux heures les plus chaudes de la journée…

Ce qui est  réalisable avec un filet d’ombrage (ou une treille ajourée) situé en hauteur au-dessus des cultures (on recommande des filets d’ombrage à 50 % dans les régions chaudes et plutôt à 20 % dans les régions moins chaudes); chose que je n’ai pas encore faite, mais à envisager sérieusement…

Mûrissement sur plants de tomates non taillés

Si vos conditions de culture sont peu propices à cette méthode de non-taille des tomates (ensoleillement médiocre), les fruits, par manque d’exposition à la lumière du soleil, auront là aussi du mal à mûrir (encore une fois, les tomates restent vertes…).

Comme je le précise dans l’article sur la non-taille des tomates, il peut être judicieux de faire des tests…

Avoir des plants taillés et des plants non taillés vous permettra de comparer les 2 méthodes.

Et, chaque année étant différente, vous constaterez peut-être alors que certaines années les plants non taillés seront plus productifs que les plants taillés, et inversement d’autres années…

En d’autres termes, en appliquant conjointement ces 2 approches, vous vous assurerez chaque année une production conséquente.

Carences du sol et mûrissement des tomates

Une autre raison au fait que les tomates restent vertes, ou tout au moins ne mûrissent que très lentement,  est une carence du sol (ou un blocage), notamment en phosphore, mais aussi en potasse ou en calcium.

Une préparation à base de consoude, de par la teneur de cette plante en ces différents éléments minéraux pourra compenser rapidement ces manques, qu’ils soient liés à une carence réel du sol ou à un blocage.

Mais l’effet ne sera alors que ponctuel…

En ayant pour objectif une terre vivante et fertile (un point central de Mon Potager au Naturel), avec des apports appropriés et équilibrés de matières organiques, vos cultures auront à disposition, tous les ans, les éléments nécessaires à leur croissance et à un bon mûrissement des fruits…

 

Vos tomates restent vertes et ne mûrissent que très lentement, ou pas du tout ?

Vos observations sont bienvenues dans les commentaires ci-dessous.

33 commentaires au sujet de “Mes tomates restent vertes et ont du mal à mûrir…”

  1. Bonjour, Gilles et toutes autres cultivatrices,

    Merci pour tous ces précieux conseils (même s’il y en a tellement qu’un débutant comme moi est vite débordé, mais ça rentre, petit à petit…)
    Je me suis battu comme tant d’autres, cette année, pour sauver mes tomates et autres cultures du mildiou et de l’oïdium, et, grâce à vous (purins de prêle, bicarbonate…) et quelques amis compétents (décoction d’ail + oignons, nettoyage des feuilles et tiges à l’alcool…), j’ai pu sauver les tomates plantées dans la serre (dehors, le mildiou a été plus fort !) ainsi que potimarrons et tutti quanti frutti.
    Mais elles sont restées vertes jusqu’en septembre, et j’ai bien cru que le mildiou, qui a continué à ré-attaquer, allait tout détruire.
    Une astuce du maraîcher bio du marché de Clisson (Loire-Atlantique) : leurs cultures, sous grandes serres, bénéficient d’une température plus constante, sur 24 heures. J’ai donc ouvert la serre en fonction de la chaleur, et surtout, je l’ai fermée la nuit pour garder cette chaleur. Tout a mûri, et j’ai pu enfin déguster mes 3 premières aumônières (1,7 kg les 3 fruits), délicieuses, quelques jours plus tard. J’avoue que, lorsque j’ai vu la première commencer à rosir, j’ai entonné l’hymne à la Joie, et je l’ai prise en photo matin et soir jusqu’à la cueillette (6 jours).

    Répondre
  2. Bonjour,
    merci pour cet article.
    Pour ma part, les tomates formées ne commencent à mûrir que maintenant ! Je suis dans le sud de la Drôme et d’habitude le mûrissement était plus rapide.

    Répondre
  3. Bonjour,

    Mes plant de tomates grands et bien feuillus, les fleurs éclosent et il vient un fruit sur la grappe et les autres fleurs disparaissent. le peut de tomates grossi mais elles restent vertes. Est-ce aussi la météo? Il faut dire que, une semaine de forte chaleur, puis une semaine de pluie avec des températures en dessous des normales. Je suis dans la Loire Atlantique et mon potager bien exposé. Merci pour tous vos conseils, c’est super. Pour mes pommes de terre les doryphores ne son pas là pour l’instant. J’ai fait des pulvérisations à base de doryphora 30ch.

    Répondre
  4. Bonjour à tous, j’ai beaucoup de chance car tout semble bien se passer pour mes pieds de tomates (et autres légumes du potager) ; peu taillés, ils « buissonnent » en compagnie des œillets d’inde et de la bourrache. Beaucoup de fruits (pas encore murs !) et pas de signe de maladie. Personnellement je mise beaucoup sur les sels minéraux et les oligo-éléments en plus du fumier ; depuis plusieurs années, j’épands de la poudre de basalte à l’automne 1 année sur 2 et j’utilise un sulfate double de magnésium et de potassium en cours de culture(impossible de citer le nom sans faire de la pub). Résultats au rendez-vous. Les plants ne souffrent plus des aléas climatiques, leur résistance et capacités d’adaptation sont meilleures.

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)