Le rumex

Nous continuons notre série consacrée aux adventices, démarrée au printemps, en nous intéressant aujourd’hui au rumex.

L’automne est en effet une saison propice pour éliminer cette « mauvaise herbe«  (sur les zones cultivées), après qu’elle ait pu effectuer son travail du sol.

Mais avant de voir comment venir à bout de cette plante spontanée fréquente dans les jardins, examinons les causes de sa prolifération.

Le rumex, une plante bioindicatrice

Comme pratiquement toute végétation spontanée, le rumex nous donne de précieuses indications sur l’état du sol.

Il nous indique tout d’abord qu’un sol est tassé, compacté.

Cet état résulte en général :

  • soit d’un piétinement (par le jardinier, notamment sur les allées du potager, ou du bétail) ;
  • soit d’une terre cultivée laissée à l’abandon (le sol se tassera alors avec le temps).

Ce compactage du sol aura lui-même pour conséquences :

  • un engorgement en eau (qui ne peut plus s’infiltrer correctement) ;
  • une saturation en matières organiques (faute d’une aération suffisante, elles ne peuvent se décomposer correctement).

Ces 2 phénomènes peuvent conduire à une asphyxie importante du sol…

Une plante utile

Racines pivotantes du rumex
Le rumex a de longues racines pivotantes… Utiles pour décompacter le sol.

La première utilité du rumex est précisément de corriger ce phénomène de décompactage.

En effet, de par ses longues racines pivotantes, le rumex décompacte et aère naturellement le sol.

Il va également absorber les éléments minéraux en excès.

Outre ces effets de décompactage et de rééquilibrage du sol, cette plante adventice présente d’autres utilités :

  • elle attire fortement les pucerons en début de printemps (qui seront moins enclins à coloniser vos cultures)…
  • ces pucerons attireront les coccinelles dans votre jardin.

Ajoutons à cela que les pétioles et les feuilles de rumex, une plante de la même famille que l’oseille, sont comestibles. Toutefois, en raison de sa teneur en acide oxalique, sa consommation est déconseillée aux personnes souffrant de troubles rénaux.

Josiane (merci) me rappelle également en commentaire que le rumex soulage efficacement les piqûres (orties, guêpes…), tout comme le plantain d’ailleurs. Froissez simplement une feuille puis frottez sur la piqûre… L’effet est quasi immédiat.

Aussi, n’hésitez pas à laisser le rumex se développer dans les allées, en bordure du potager ou simplement sur des zones non cultivées.

Vous pouvez le laisser grainer !

Certes, le rumex produit un nombre considérable de graines…

Et vous vous dites que si vous laissez ces graines arriver à maturité, cette plante va envahir votre potager.

Il n’en est rien.

Car les graines de rumex ne germeront que si le sol est compacté.

Concrètement, le rumex se développera là où il aura une utilité… Mais il ne se développera pas là où se présence n’est pas requise.

La Nature est merveilleusement faite, non ?

Comment se débarrasser du rumex ?

N’apportez pas de matières organiques non décomposées sur des parcelles où le rumex domine

Nous avons vu plus haut que le compactage de la terre, dont témoigne le rumex, a pour conséquence une saturation en matières organiques.

Une saturation pouvant entraîner une asphyxie totale du sol…

Aussi, si vous apportez encore des matières organiques non décomposées sur un sol en étant déjà saturé, vous allez amplifier ce phénomène.

À éviter donc !

Vous pouvez toutefois apporter du compost bien mûr, en quantités raisonnables.

Mais surtout, votre objectif devra alors être de décompacter ce sol.

Voyons comment…

Décompactez le sol

Nous avons vu que le rumex allait décompacter le sol, naturellement.

Aussi, plutôt que de vous échiner à l’arracher, laissez-le se développer, au moins pendant toute la saison… Même s’il gêne quelques cultures… Vous perdrez peut-être en terme de rendement sur l’année en cours, mais ce sera tout bénéfice dans le futur. Car la terre sera alors mieux aérée.

Une culture d’engrais verts, à l’automne, sera bienvenue pour continuer à décompacter la terre de votre potager.

En automne, arrachez le rumex sur les parcelles de culture

Vous avez laissé le rumex faire son travail pendant la saison estivale ?

Avant de cultiver un engrais vert, vous pouvez l’arracher, tout au moins sur les parcelles de cultures.

Pour ce faire, procédez lorsque le sol est mouillé (les longues racines viendront plus aisément), en utilisant un arrache-rumex (le seul outil réellement efficace pour sortir les racines entières, à découvrir par exemple ici).

Je vous montre cela dans cette (très courte) vidéo :

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Josiane
Josiane
9 octobre 2022 9 h 43 min

Bonjour ,chez moi en Normandie on l appelle de la » doque « .et tous les enfants de la campagne la connaissent pour son efficacité contre les piqûres d orties 😊😊

Jocelyne
Jocelyne
8 octobre 2022 12 h 14 min

les jeunes tiges de rumex sont excellentes en compote, tartes, c’est un peu comme la rhubarbe, sans l’acidité !

BRUNO
BRUNO
8 octobre 2022 11 h 35 min

bonjour Gilles

Mille mercis pour cette diffusion d’information hebdomadaire
Je viens justement de récupèrer un jardin à l’abandon depuis plus de 3 ans et le rumex est bien présent sur cette parcelle
merci pour ses précieux conseils
bonne journée à vous et un excellent week end

Michele
Michele
8 octobre 2022 8 h 05 min

Bonjour Gilles
C’est un grand plaisir de lire tous les samedis vos mails.Il y a tant d’informations que je ne connais pas.Continuez de partager vos compétences.
Un grand merci.

Royalspider26
Royalspider26
8 octobre 2022 9 h 59 min
En réponse à  Michele

Je rejoins Michèle, vos messages sont toujours intéressants!
Du coup je vous recommande à mes collègues lorsqu’on parle potager
Bonne semaine!
Royalspider26

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculate Shipping