L’Agroforesterie : un exemple à suivre

L’agroforesterie est encore méconnue.

Pourtant ses intérêts sont multiples :

  • Ombrage quand il fait très chaud (en hiver, les arbres n’ont plus de feuille) ;
  • Sol riche en humus : pas besoin d’apports complémentaires d’engrais ;
  • Biodiversité très importante : équilibres des cultures donc pas besoin de traitements ;
  • Besoins en eau considérablement réduits.

 

Voici l’exemple d’un maraîcher bio professionnel :
 


 

 

 

Vous avez tenté l’expérience ? dites-nous tout !

  • Bonjour Gilles

    Concernant l’agroforesterie :
    – une plante a-t-elle besoin d’un soleil direct sur elle ou la chaleur ambiante, la lumière et les divers rayons passant au travers des feuilles suffisent pour la faire pousser ?

    – la lumière par reflet sur l’eau (ou par d’autres moyens) est-elle aussi efficace ?

    Merci d’avance

  • Bonjour David,

    Ce sont là des questions très complexes.
    Certaines plantes s’accommodent mieux que d’autres de l’ombrage… mais en fait, toutes peuvent être cultivées sous l’ombre des arbres, mêmes des tomates ou aubergines, pourtant théoriquement exigeantes en matière d’ensoleillement. Je peux l’affirmer car je l’ai vu de mes propres yeux.
    Quand à ta question sur la lumière reflétée sur l’eau, très franchement, je n’en est aucune idée… ça dépasse le domaine de mes compétences.

    Cordialement,
    Gilles

  • Bonjour Gilles

    C’est vrai qu’actuellement de nombreuses connaissances permettent de remettre en cause pas mal d’idées. Pour l’histoire par reflet, je vais pousser mes recherches.

    Concernant la protection des arbres :
    – agissent-ils aussi sur le retardement du refoidissement du sol ?
    – avec un feuillage persistant cela amplifie-t-il ce retardement ?

    Merci d’avance

    • Bonjour David,
      On peut facilement constater que, lorsque la terre est gelée en terrain nu, ce n’est pas forcément le cas dans les bois, et encore moins lorsque il y a des arbres à feuillage persistant (il y a notamment des chênes verts derrière chez moi et sur le secteur concerné, le sol n’est pratiquement jamais gelé…).
      On peut donc affirmer que le refroidissement du sol est ralenti par un couvert arboré (c’est aussi vrai à moindre échelle avec un couvert végétal plus bas).
      Cordialement,
      Gilles