Jardin Forêt en Permaculture

Le jardin forêt, ou forêt nourricière, est une pratique en plein essor dans le milieu de la permaculture.

Il est indéniable que cette approche présente de nombreux intérêts, notamment d’un point de vue écologique.

Pourtant, il convient ici, comme toujours en jardinage naturel, de ne pas négliger ses inconvénients…

Mais avant de détailler cela, commençons par définir ce qu’est un jardin forêt.

Jardin forêt – Définition

S’inspirant de la forêt naturelle, le jardin-forêt est un type de jardin associant une importante diversité d’espèces, notamment comestibles et de préférence vivaces.

Ce modèle de jardinage en permaculture a pour objectifs principaux une abondance de nourriture et un équilibre des cultures grâce à une importante biodiversité.

Pour se faire, le design (plan de jardin réfléchi en fonction du climat, du sol, des expositions au soleil, du côté pratique… ce que je développe dans « Jardin en Permaculture – Conception et Réalisation« ) d’un jardin forêt reposera sur l’association de différentes strates (étages de végétation – voir juste en dessous), ainsi que des champignons.

Les 7 strates d’un jardin forêt

Le document ci-dessous, publié sur le site de la Forêt Nourricière, résume parfaitement et clairement  les strates d’un jardin forêt :

jardin-forêt

 

Vous aurez noté que ce document intègre uniquement des cultures de vivaces comme « couvre-sols ».

Les cultures légumières annuelles n’y sont pas présentes.

C’est là une approche parfaitement cohérente du jardin forêt.

Car, comme nous allons le voir plus loin, il deviendra finalement difficile, voire impossible, de cultiver des légumes annuels, contrairement à ce que prétendent certains sites de jardinage… D’ailleurs, voit-on des légumes habituellement cultivés pousser spontanément dans la forêt ?

Intérêts du jardin forêt

Jardin forêt, générateur d'humus
En se décomposant, les feuilles mortes vont enrichir la terre de votre jardin…

Un jardin forêt présente pour principaux intérêts :

  • Quand il fait très chaud, les cultures potagères vont bénéficier d’un ombrage utile (mais ne pâtiront pas de cette ombrage en hiver, la plupart des arbres étant alors dénudés)
  • Un jardin forêt permettra de récolter, sur une surface limitée, des fruits variés (baies, fruits à coque, fruits charnus…), des légumes (éventuellement annuels les premières années, mais plutôt vivaces par la suite), des champignons, ou même quelques produits animaux (du miel par exemple… en tout cas, placer quelques ruches sera une bonne idée…) si vous le souhaitez
  • Les feuilles mortes et branchages tombés au sol vont se décomposer et participer ainsi activement à la constitution d’un riche humus stable, rendant superflus des apports complémentaires d’engrais
  • Grâce à une importante biodiversité, les populations animales s’équilibreront facilement,  réduisant ainsi considérablement les besoins en traitements
  • S’agissant normalement de plantes vivaces, beaucoup plus autonomes qu’une plante annuelle, les besoins en eau sont considérablement réduits par rapport aux cultures classiques

Inconvénients du jardin forêt

Il convient néanmoins de ne pas négliger les inconvénients engendrés par ce type d’agriculture, notamment si vous envisagez d’y cultiver des légumes annuels et que la surface de votre jardin est limitée :

Attention aux racines

Un arbre tout juste planté a encore de petites racines…

Mais ces racines vont se développer chaque année un peu plus… jusqu’à coloniser une surface importante.

Ce qui peut potentiellement engendrer 2 problèmes majeurs :

  • ces racines pour puiser dans le sol une grande quantité d’éléments nutritifs, au détriment notamment des cultures légumières
  • elles peuvent également, en particulier pour celles se situant en surface, fortement gêner le développement de cultures potagères (qui n’auront pas la place pour développer correctement leurs propres racines…)

Attention à l’ombrage

L’ombrage, s’il s’avère bénéfique lors de canicules, peut à l’inverse, être préjudiciable à la floraison, et par voie de conséquence, à la fructification des légumes fruits.

J’ai par exemple fait plusieurs essais de cultures de tomates en bordure de bois… avec à chaque fois une floraison quasi inexistante…

Bref, avant de planter des arbres fruitiers ou autres essences un peu partout dans votre potager, pensez au développement futur de ces arbres…

Réfléchissez bien avant de créer votre jardin forêt

Plantez des espèces adaptées à votre climat et à la terre

Pour commencer, il va de soi, mais c’est toujours utile de le rappeler, que vous devrez privilégiez des espèces adaptées à votre climat.

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur la végétation spontanée présente dans les bois et forêts autour de chez vous, les conseils de pépiniéristes locaux ou encore une carte de rusticité telle que celle présentée ici.

Bon… avec le réchauffement climatique, il peut aussi être judicieux d’anticiper quelque peu les choses en intégrant à votre design quelques plantes plus exotiques…

Le choix des espèces dépendra également du type de terre (par exemple le noyer est adapté aux terres calcaires mais pas aux terres acides, à l’inverse du châtaignier). Des porte-greffes adaptés permettront de s’affranchir quelque peu de ces contraintes de terre (demandez conseil auprès de pépiniéristes compétents…).

 

Si le jardin forêt est souvent une réussite les premières années après son implantation, 10 ou 20 ans plus tard, de nombreux jardiniers se mordent les doigts, faute d’avoir anticiper le développement futur des arbres…

Avez-vous suffisamment d’espace afin de pouvoir encore cultiver dans quelques années ?

Les racines d'arbre se développent considérablement
Attention, dans un jardin forêt, les racines de certains arbres vont se développer considérablement, parfois au ras du sol…

Comme nous l’avons vu précédemment, les systèmes racinaires des arbres peuvent, à un certain âge, coloniser une zone importante et nuire ainsi au développement des cultures potagères, soit pour des raisons de concurrence au niveau des éléments nutritifs, soit tout simplement en s’étalant sur les parcelles normalement destinées aux cultures légumières.

Aussi, les arbres ornementaux, forestiers ou même fruitiers à fort développement seront plantés de préférence en bordure du jardin, ou tout au moins à distance raisonnable des planches potagères.

Pour vous donner un ordre d’idée, on considère que les racines d’un arbre vont s’étaler à l’aplomb de sa ramure…

Alors, certes, les premières années, un jeune arbre a une ramure peu importante, et donc un système racinaire s’étalant très peu…

Mais imaginez un chêne ou un noyer « adulte » par exemple…

Quel espace sera occupé par cet arbre dans quelques années ?

Tenez-en compte avant de planter !

Attention à l’ombrage

Jardin forêt : ramure des arbres
Cet arbre déploie une ramure conséquente, générant elle-même un ombrage important.

De même, en grandissant les arbres vont développer un ombrage conséquent.

C’est une bonne chose, notamment pour les légumes feuilles ou racines, en cas de fortes chaleurs.

Mais, l’ombrage constitué par un arbre étant dense, ça l’est beaucoup moins pour ce qui concerne la fructification des légumes fruits.

Aussi, si vous décidez d’implanter un jardin forêt, veillez à tout au moins conserver quelques zones non ombragées (là encore en pensant au développement futur de vos arbres).

Et évitez de planter des arbres à fort développement au sud du terrain. Privilégiez plutôt la partie nord de votre jardin.

En guise de conclusion

S’inspirer de la forêt pour le jardin est une bonne idée… mais encore faut-il aller au bout de la réflexion, en cultivant, dans un jardin forêt des espèces adaptées à cet environnement certes riche, mais si particulier… un environnement dans lequel ne poussent pas nos espèces légumières « modernes ».

Alors, oui, intégrer des arbres et des plantes de différentes tailles dans un jardin potager est une bonne chose. C’est indéniable.

Mais si votre surface de jardin est limitée, et que vous voulez pouvoir cultiver toutes sortes de légumes dans 10 ou 20 ans, ne plantez pas des arbres partout… mais plutôt en bordure du jardin.

Par contre, si vous avez suffisamment de surface pour créer d’une part une zone de jardin forêt comme celle présentée dans le document PDF plus haut, tout en conservant, un peu à l’écart, une zone pour un potager naturel, n’hésitez pas (ça sera bon pour la biodiversité et vous aurez à disposition des matériaux organiques utiles : feuilles mortes, branchages…).

 

Vos commentaires, réflexions, partages d’expérience ou questions sont bienvenus ci-dessous…

7 commentaires au sujet de “Jardin Forêt en Permaculture”

  1. Bonjour Gilles,

    Merci pour les conseils de cet article éclairant. Je suis conscient des limite de mon terrain de 2200m2 constitué d’une quinzaine de grands chênes à l’avant, ensuite du chalet d’habitation. Le milieu du terrain est raisonnablement dégagé pour le potager. Il y a une quinzaine de Douglas de 70 ans au fond du terrain. Produire des légumes dans ces conditions n’est pas optimal mais le jardin se montre malgré tout généreux. Bien sûr, je suis d’autant plus tributaire des aléas du climat, surtout pour les légumes-fleurs. Ici, en Belgique, juillet et août ont été froid et très pluvieux cette année. Le terrain est situé en Famenne, terre d’élevage majoritairement.

    En tout cas, merci pour le blog que je lis avec grand intérêt.

    Répondre
  2. Merci gille pour c’et article très interressant qui tombe à pic pour moi, qui vais commencer à planter des arbres sur une nouvelle parcelle tout en laissant un coin jardin avec du soleil et un peu d’ombres

    Répondre
  3. Bonjour
    tout à fait d’accord,pour moi les arbres c’est génial mais pas dans un potager,ou alors des petits fruitiers.
    Je suis d’ailleurs entrain de couper quelques arbres qui deviennent très gênant au potager…
    Habitant le nord de la France, le soleil a un rôle majeur dans la réussite de certains légumes.
    J’ai 1500 m carré de potager entouré d’une grande haie avec de grands arbres au nord et ouest,
    mais plus rien à l’est et au sud sauf une haie.
    Merci pour vos conseils

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)