Reproduire ses graines de concombres

Le concombre (cucumis sativus) appartient à la famille des Cucurbitacées (comme les melons et les différentes courges) et au genre Cucumis (comme le melon).

Les insectes pollinisateurs apprécient particulièrement les fleurs de Cucurbitacées. Les hybridations sont ainsi très fréquentes entre variétés d’une même espèce.

Notons également que les croisements avec d’autres espèces appartenant au même genre (notamment les melons), bien que rares, peuvent se produire…

La production de graines de concombre requiert donc quelques principes à respecter.

Protéger les concombres porte-graines de l’hybridation.

Jeune plant de concombre Vert Long Maraîcher
Jeune plant de concombre Vert Long Maraîcher

Cultivez-vous plusieurs variétés de concombre ?

Si oui, pour assurer la stabilité de la variété choisie, vous devez impérativement procéder par fécondation manuelle. Cette technique a déjà été abordée pour la reproduction des courges. Je vous invite donc à visiter cette page pour en savoir plus :  https://www.un-jardin-bio.com/comment-reproduire-ses-graines-de-courges.

Si vous ne cultivez qu’une seule variété de concombre dans un périmètre de 300 m (attention aux voisins…), vous pouvez passer directement à l’étape suivante…

Sélectionner les concombres porte-graines et récolter

Vous devez sélectionner un ou plusieurs beaux fruits. Si vous n’avez pas procéder par fécondation manuelle, marquez-les avec un petit ruban.

Les concombres destinés à la consommation sont habituellement récoltés avant formation et maturation des graines. Pour la production de graines, il faut laisser les fruits sélectionnés arriver bien au-delà  de la maturité gustative, jusqu’à jaunissement total.

Il faut savoir qu’en laissant un concombre arriver au delà de sa maturité, vous perdez de la production sur le pied concerné, aussi n’en gardez que le strict nécessaire (un ou deux concombres suffiront largement à votre production future…

Prélever et stocker les graines

Concombre demi-long récolté à parfaite maturité et concombres Rollison's Telegraph laissés sur le pied pour récupérer les graines
Concombre demi-long récolté à parfaite maturité et concombres Rollison’s Telegraph laissés sur le pied pour récupérer les graines

Après récolte, laissez les fruits s’abîmer légèrement. Ils deviennent alors presque liquides et les graines se détachent ainsi très facilement de la pulpe.

Lavez soigneusement les graines et faites les sécher.

Lorsqu’elles sont bien sèches, stocker les graines dans un endroit frais et aéré et à l’abri de la lumière.

Correctement séchées et stockées, les graines de concombres restent fécondes jusqu’à 8-10 ans après la récolte !

 

 

  • Bonsoir,

    Je vais tenter pour la première fois cette année en suivant ces précieux conseils de récolter les graines de mes concombres. Habituellement, et vu leur fort pouvoir germinatif, j’achetais un paquet de graines dans lequel je piochais plusieurs années de suite.

  • Bonjour, j’ai acheté un pied de cornichon en jardinerie cette année, et je me demandais comment récolter des graines, google m’a amené sur votre page. J’ai aussi lu la page sur la fécondation manuelle. Il y a quelque chose que je ne comprends pas bien : s’il y a des fruits, c’est qu’il y a eu fécondation, non? … dans le cas de mon cornichon, j’ai laissé la plante « se débrouiller », et des fruits sont apparus. si j’en laisse un se développer jusqu’au bout, produira-t-il des graines, bien que je n’ai pas fait la manip que vous décrivez? (pour la fécondation)
    autre question : vous dites qu’il faut prendre une fleur mâle sur un autre pied, et si on n’a qu’un seul pied?
    merci d’avance 😉

    • Bonjour Benoît,

      Oui, si il y a des fruits, il y a eu fécondation. Et le fruit produira bien des graines (mais pas forcément d’ailleurs s’il s’agit de certaines hybrides)
      Mais en l’occurrence, la fécondation a pu être croisée, c’est à dire que le pollen peut provenir des étamines d’un autre plant. Si ce dernier est de la même variété, tout va bien (mais c’est impossible à savoir à l’avance… sauf si l’on procède soi-même à la pollinisation). Mais si le pollen provient d’une autre variété (voire d’une autre espèce de cucurbitacées avec laquelle les croisements sont possibles, comme les melons par exemple) le résultat de ce croisement sera pour le moins hasardeux et en tout cas, vous ne reproduirez pas la variété voulue…
      Si vous n’avez qu’un pied, vous pouvez prélever les fleurs mâles sur le même pied. Mais l’on considère normalement qu’il est préférable de polliniser à partir d’un autre pied (pour éviter d’éventuelles problèmes de « consanguinité » me semble t’il ?)

  • >