Transformation de la Matière par le Vivant

Cette Matière est empruntée au monde minéral, parcourt un certain nombre de cycles à travers le Vivant ( dont les plus connus sont le cycle du carbone et le cycle de l’azote ), puis retourne finalement au monde minéral.

Ce sont les végétaux qui sont à la base de ces cycles car, seuls, ils savent transformer directement les éléments minéraux en substances organiques indispensables au régime animal.

Pour cela ils décomposent l’eau grâce à la chlorophylle en absorbant l’énergie solaire en provenance du Soleil.

Avec l’hydrogène produit ils extraient le carbone du gaz carbonique de l’air; ce carbone entrera lui-même dans la fabrication par le végétal d’acides organiques indispensables à tout le Vivant. Le végétal puise par ailleurs dans les nitrates du sol l’azote nécessaire à la synthèse des protéines, exigées elles aussi par le métabolisme de tout le Vivant. les animaux sont ainsi tributaires du végétal pour vivre. Ils restituent eux-mêmes au sol, durant leur vie et au moment de leur mort, des substances organiques que les bactéries du sol transformeront à nouveau en nitrates assimilables par les végétaux.

Et ainsi le cycle est bouclé.

Petite escapade dans le monde des étoiles.

La formation du carbone dans les étoiles commence par la formation du noyau qui exige la liaison de trois noyaux d’hélium dans des conditions improbables de température et de rencontre.

Deux noyaux d’hélium qui se rencontrent fuient l’un de l’autre en moins d’un millionième de millionième de seconde.

C’est seulement si, en un temps aussi bref,un troisième noyau d’hélium accourt dans la paire qu’il les lie ensemble en se liant à eux, et qu’ainsi se crée la triade stable du noyau de carbone. A la mort de l’étoile, le carbone est expulsé dans l’espace.

On a donc la suite suivante :

hydrogène -> hélium -> carbone  -> acides animés -> protéines -> cellule -> végétaux et êtres vivants

 

Nous sommes issus d’une rencontre improbable qui à lieu en un millionième de millionième de seconde !!!!!

  • Explication très intéressante.
    « Avec l’hydrogène produit ils extraient le carbone du gaz carbonique de l’air; ce carbone entrera lui-même dans la fabrication par le végétal d’acides organiques indispensables à tout le Vivant. Le végétal puise par ailleurs dans les nitrates du sol l’azote nécessaire à la synthèse des protéines, exigées elles aussi par le métabolisme de tout le Vivant. les animaux sont ainsi tributaires du végétal pour vivre. Ils restituent eux-mêmes au sol, durant leur vie et au moment de leur mort, des substances organiques que les bactéries du sol transformeront à nouveau en nitrates assimilables par les végétaux. »
    Comment croire que tout cela a pu apparaître par hasard…

  • A mon avis, il manque un acteur important dans la description de ce cycle, c’est la champignon. Certes, c’est le végétal qui produit l’énergie par la photosynthèse, mais c’est le champignon qui fournit au végétal l’eau et les éléments minéraux.
    En fait, on est en train de découvrir que la presque totalité des plantes (95% au moins)vivent en symbiose (mycorhize) avec un ou plusieurs champignons. Cette association existe depuis 450 à 500 millions d’années, sans les champignons, les plantes n’auraient pas réussi à gagner la terre ferme à cette époque. Pour les plantes qui ne font pas de mycorhize, il semble que se soient les bactéries qui jouent un rôle similaire ! Le nombre de plantes qui peuvent se passer de l’un ou de l’autre est certainement très faible voire nul ! (affaire à suivre…).
    Robert – Association Mycologique de Bigorre

  • >