Au Potager Bio, laissons la Nature aux commandes !

Le jardinier tire une grande fierté de son potager. Il n’est bien souvent satisfait de son travail que lorsque plus aucune “mauvaise herbe” ne dépasse.

Mais en voulant trop bien faire, ne risque t’il pas de perturber cet équilibre naturel si savamment orchestré ?

Chaque espèce végétale , selon ses dimensions, selon sa densité, selon son parfum ou encore selon sa texture, abrite ou attire une faune particulière.

De ce fait, en éliminant totalement les “mauvaises herbes” (que personnellement j’appelle adventices) des bordures du potager mais aussi des cultures, on détruit l’habitat naturel de nombres d’insectes ou autres animaux.

Or, chaque forme de vie participe de la chaîne alimentaire. Ainsi, c’est tout l’équilibre naturel qui s’en trouve perturbé.

Le prédateur de tel ou tel insecte a disparu, laissant à l’insecte en question l’opportunité de proliférer au-delà de la normale.

Et c’est ainsi qu’un insecte devient un “nuisible” pour nos cultures, obligeant alors le jardinier à traiter…et l’utilisation d’un insecticide, même biologique, aura alors pour effet (c’est le but) de tuer encore toute une faune, perturbant encore un peu plus ce fragile équilibre naturel.

 

Un petit témoignage des abeilles en cette belle journée ensoleillée (mi-février 2013). Les véroniques ont colonisé mon potager en cette fin d’hiver (semaines précédentes très pluvieuses) et les abeilles y butinent gaiement :

 

 

En préservant au contraire des zones sauvages en bordure du jardin mais aussi entre bandes de culture (indispensable si le potager est de taille importante), on peut observer facilement une faune abondante et très diversifiée.

Ce petit insecte qui n’a rien de nuisible en soi ne colonise pas nos cultures car sa population est naturellement régulée.

De même en laissant ici ou là des petits tas de pierre ou de branchages, on va favoriser la diversité animale et donc renforcer cette recherche d’équilibre.

Une mare naturelle attirera d’autres espèces animales comme les batraciens, eux-aussi de précieux auxiliaires du jardinier bio.

Depuis que j’agis ainsi (préservation de grandes herbes sauvages en bordure du potager, bandes
sauvages entre lignes de cultures, tas de pierres, branchages laissés en vrac…), je n’applique absolument plus aucun traitement.

Mes légumes sont parfaitement sains.

Cette année, mes légumes n’ont été atteints par aucune maladie et les quelques populations “indésirables” observées ici ou là ont rapidement  été régulées par leurs prédateurs naturels (comme les pucerons sur mes fèves par exemple…les coccinelles ont fait un festin !).

Je précise que je cultive professionnellement un peu moins d’un hectare.

Ce qui est possible sur une telle surface l’est encore plus sur un potager familial.

La Nature est bien faite. Cessons de vouloir la dominer. Non seulement c’est peine perdu mais c’est en plus contre-productif.

Cet article vous a intéressé(e) ? n’hésitez-pas à laisser un commentaire.

En complément de cet article, je vous invite à écouter une interview à laquelle j’ai répondu sur le blog de Yannick  (Au Potager Bio) :

18 commentaires au sujet de “Au Potager Bio, laissons la Nature aux commandes !”

  1. Bonjour,
    J’espère que cet espace est toujours actif! J’ai une question concernant mes pieds de mange tout, qui, malheureusement, ont été “cassés” par quelque chose (des poules / des chats qui jouent dans le jardin..) est-ce qu’ils vont continuer à grandir ou bien faut-il que je plante dans quelques jours?
    Merci!

    Répondre
  2. Bonjour Gilles,

    garder un côté un peu ” sauvage ” dans le jardin est une idée qui fait son chemin petit à petit, un paillage à la place u désherbant , quelques orties d’ un côté, un fouillis d’ adventices et un petit bassin non aseptisé permettent de découvrir une grande diversité d’ insectes et par chance des crapauds et autres auxiliaires, je n’ en finis pas de découvrir des insectes, mantes, phasmes, syrphes, agrions etc . . . c’ est un régal pour le photographe amateur que je suis, on peut ainsi joindre l’ utile à l’ agréable !

    Répondre
  3. Pour empêcher les maladies à s’installer dans votre jardin, il y a purin d’orties ( en ce moment encore vous pouvez vous faire un petit stock pour l’année prochaine ) la prêle et consoude ( que l’on appel des éliciter ( c’est a dire qui fortifie les plante pour quelles peuvent se protéger des maladies) le petit lait ou lait écrémé qui rectifie les carence en calcium. Si on utilise ces produits plus de problème dans le jardin

    Répondre
  4. Bonjour Gilles,
    Après quelques mois de potager “bio” (les anciens occupants devaient le cultiver à l’ancienne) le bilan est encourageant, nous avons eu une belle récolte de courgettes, radis, salades, quelques brocolis, et les tomates anciennes ne sont pas trop atteintes. Mais il y a énormément de petites bêtes genre punaises de toutes couleurs qui entre autres ont piqué toutes les côtes de blettes. Je crains que les oiseaux ne soient pas attirés par ce côté du jardin où mon chat est très présent! Connais tu un moyen de les éloigner? Je n’avais pas planté d’oeillets d’Inde de ce côté. Je compte essayer l’an prochain.

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)