Pour Nöel, offrez un arbre

Vous manquez d’idées de cadeaux pour Noël ?

Offrez un arbre !

Quitte à succomber à cet frénésie consommatrice qu’est Noël, faites-en un acte écologique…

Un cadeau symbolique

L’arbre est un symbole de vie et d’amour…

Une belle tradition consistait à planter un arbre à la naissance d’un enfant.

Cet arbre accompagnait le nouveau ensuite ce nouveau venu sur Terre tout au long de sa vie.

Remettons cette tradition au goût du jour !

Mais c’est aussi un cadeau idéal pour un mariage (l’arbre accompagnant alors la vie du couple) ou, pourquoi pas, pour Noël.

Bref, dites à vos proches que vous les aimer… en leur offrant un arbre.

 

Plantez un arbre pour la naissance de vos enfants

Un cadeau écologique

En offrant un arbre, vous participez concrètement à la préservation de notre planète :

  • grâce au mécanisme de la photosynthèse, les arbres absorbent le CO² présent dans l’atmosphère, le stockent dans leurs organes (racines, tronc, branches, feuilles) et purifient ainsi l’air
  • également à travers la photosynthèse, les arbres rejettent de l’oxygène
  • les arbres abritent des millions d’espèces animales participant ainsi à la préservation de la biodiversité

Certes, les effets ne seront pas immédiats, et planter des millions d’arbres ne sera pas suffisant pour stabiliser le climat… mais nous avons ce devoir, au moins pour les générations futures.

 

Un arbre abrite des millions d'espèces animales

Un cadeau original

On s’attend rarement à recevoir un arbre à Noël…

Sortez des sentiers battus.

Osez l’originalité.

 

Offrez un arbre comme preuve d'amour

Un cadeau durable

Un arbre va se développer et vivre pendant des dizaines, voire des centaines d’années.

Il profitera donc aux générations actuellement présentes sur terre, mais également aux générations futures.

C’est donc  un cadeau que vous faites à notre Planète et à ses habitants !

 

Un arbre, cadeau durable

Comment faire ?

Vous pouvez bien entendu vous rendre dans une pépinière pour acheter un arbre et l’offrir directement.

Mais j’aimerais vous présenter aujourd’hui une autre possibilité, qui vous permettra même d’offrir un arbre à quelqu’un qui n’a pas de jardin…

Il s’agit de participer à la reforestation, avec Reforest’Action, une  entreprise à vocation sociale créée en 2010 par Stéphane Hallaire, dont la mission première est de sensibiliser et d’agir pour les forêts.

Soyons clairs ; la personne choisie ne recevra pas d’arbre… mais un arbre (ou plusieurs) sera planté en son nom, dans le forêt de son choix.

En d’autres termes, vous lui offrez une participation à la protection de notre planète.

 

Ah oui, si vous ne l’avez pas encore lu (ou pour l’offrir… une autre idée de cadeau de Noël en prime) : « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono est un magnifique hymne à la Nature.

 

L’idée d’offrir un arbre à Noël vous plait ? Faites-nous le savoir dans les commentaires ci-dessous… et partagez !

 

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.7 / 5. Nombre de votes : 16

Encore aucun vote. Soyez le premier à voter

  • Bonjour,
    Belle idée.
    Pour ma part, je n’y avais pas pensé. Mais j’ai déjà échangé ou partagé des petits fruitiers ( casseilles, framboises) avec mes proches.
    Merci pour tous vos articles, toujours enrichissant.

  • Cette idée me séduit d’autant que j’ai offert un ginkgo à mon fils et sa future épouse lors de leurs fiançailles , et ce en lien avec le très célèbre poème de Goethe. ( » La feuille de cet arbre que l’Orient à mon jardin a confié, donne un sens secret que l’initié apprécie. Est-ce un seul être vivant qui en lui même se sépare ? Est-ce deux êtres , qui si bien se cherchent qu’on les croit ne faire qu’un ? Pour répondre à cette question, voilà que j’ai trouvé le sens juste, ne sens-tu pas, à mes chants, que je suis et un et double ? »)
    Depuis ils se sont mariés et ont deux enfants adorables de 3 et 4 ans. Quant au ginkgo il ne se plaisait plus en pot sur la terrasse de l’appartement de Strasbourg. Alors les parents de ma belle fille ( les seuls à l’époque à avoir un jardin) l ‘ont replanté dans leur jardin en Alsace. Depuis il se porte à merveille et nous en profitons tous lors des fêtes de famille.

  • Le seul bémol dans cette superbe idee positive est encore, pour ma part, le fric.
    Et ça, ce n’est pas bien car ce même fric a tout détruit.
    Je pense qu’il ne peut pas reconstruire sans un intérêt.
    Un mauvais intérêt. Ce que nous appelons le profit.
    Le profit individuel.
    Car l’humain quand il a du fric, il devient bargeo.

    Même ses idées sont pour le fric.
    Je connais des bons blogueurs,…c’est pour le fric.
    Mais pas 10€ ( salaire mensuel d’un malgache) , non, plusieurs 10€…. Sans limites….

    • Bonjour André,
      ok… mais cette « superbe idée positive » ne pourrait exister sans argent.
      Que l’initiateur du site en vive, ainsi que son équipe, ne me dérange pas. L’important étant à mes yeux les arbres plantés…
      Blogger est un vrai travail… Un site très fréquenté a aussi des charges importantes. C’est une réalité.
      Et un blogueur, comme tout un chacun, a besoin de plus de 10 € par mois pour vivre… Vous vivez avec 10 € par mois vous ? (Au passage, comparer un salaire moyen à Madagascar et un salaire en France n’a pas de sens… le coût de la vie n’est absolument pas le même… même si bien entendu nous avons un « niveau de vie » plus élevé).
      Je travaille personnellement largement plus que les 35 heures… et je vis, très modestement, de mon travail…
      D’accord, il y a des bloggers qui ne sont là que pour le « fric ». Mais la majorité ont simplement pour objectif de partager leurs connaissances et d’en vivre… Est-ce mal ?
      Cordialement,
      Gilles

  • Cet automne mon fils a acheté une fermette entourée de champs qui ne sont plus cultivés mais il n’y a pas d’arbres. J’ai un chalet tout près et j’ai nombre d’arbres (épinettes, sapins, pruches, pins, cèdres, bouleaux…) qui poussent sans me demander la permission dans ma rocaille structurée. Au lieu de les arracher tous, j’en laisse toujours pousser quelques uns bien dégagés que j’entretien et je les transplante ailleurs. Je lui ai offert une jolie pruche Beaucoup d’arbres son souvent arrachés dans nos paysagements, mais nous pourrions leur donner une 2e chance. J’ai apporté des cèdres pour un collègue de bureau pour sa cours arrière en ville. Ils auraient fini mangés par les chevreuils chez nous…

  • Offrir un jeune arbre, oui. Acheté chez un pépiniériste pour un collectionneur, ou une essence locale venant d’un semis spontané pour un naturaliste poète.
    Mais « offrir » un don à une ONG, euh… ce ne serait pas une façon de dire à la personne qu’on n’a pas envie de lui faire de cadeau ?? Soit on fait un cadeau, soit on en fait pas… on ne force pas quelqu’un à faire don de son cadeau à une ONG ! C’est dictatorial !
    Personnellement, je trouve l’idée saugrenue (pour une fois) !

    • Bonjour
      Il ne s’agit pas de faire un don à une ONG… mais à la Terre et aux générations futures.
      On sort de l’individualisme pour s’ouvrir au bien commun…
      Je trouve personnellement cela plus beau qu’un cadeau « matérialiste » destiné à une personne en particulier, et excluant de fait « les autres »…
      Et rien ne vous empêche d’offrir un arbre directement à la personne à laquelle vous voulez faire plaisir… et un autre à la collectivité !
      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles et vous tous qui le suivez.
    Très bonne idée, mais on peut faire plus et y associer les animaux, pour ma part j’ai participé avec l’ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages) à l’acquisition avec des milliers d’autres personnes d’une parcelle dans le Vercors d’environ 500 ha pour en faire un sanctuaire de la nature sans coupe ni chasse, celle-ci appartient désormais à l’ASPAS, pour une participation minime ou plus selon les possibilités de chacun, à méditer également et l’ASPAS compte bien multiplier cette initiative.
    Pour le reste en cette fin d’année consommez avec très grande modération…

  • Bonjour Gilles…une jolie pensée ,ça me rappelle un figuier géant avec des fruits monstrueux et moi enfant avec d’autres gosses ; une gaieté de remplir nos ventres. Comme il se trouvait dans le champ et gènait le tracteur en l’a coupé. Bon c’est le passé… Au mois d’août, j’ai creusé trois grands trous et planté en octobre trois hautes tiges, en espérant que sa pousse; ça sera un cadeau pour tous le monde. Cordialement…

  • Je trouve l’idée super intéressante, d’autant quelle peut faire des émules. Notamment pour aider à la reforestation de terres agricoles qui ont été dépouillées de leur biodiversité…

  • >