Arroche des Jardins, un légume oublié de retour dans les potagers

L’arroche, ou “arroche des jardins”, également appelée “Belle-Dame”, “Bonne Dame”, ou encore “faux épinard” était autrefois couramment cultivée.

Originaire d’Orient et introduite en Europe par les Croisées, elle a été peu à peu détrônée par l’épinard.

Au point de devenir un “légume oublié”…

Mais, de culture plutôt facile, de croissance rapide et pouvant être récoltée en été, l’arroche revient lentement mais sûrement au goût du jour.

Et si j’en crois les  nombreuses demandes que je reçois à ce sujet, beaucoup d’entre-vous, jardiniers passionnés, en cultivent ou souhaitent le faire.

Mais avant que vous en implantiez dans votre potager, commençons par mieux connaitre cette plante ancienne.

Description de l’arroche

L’arroche (Atriplex hortensis) fait partie, tout comme l’épinard, l’amarante ou le chénopode (des plantes sauvages elles-aussi comestibles) de la famille des chénopodiacées (ou Amaranthacées).

arroche rougeDans des conditions favorables, le faux-épinard peut atteindre plus de 2 m de hauteur.

L’arroche des jardins se caractérise notamment par :

  • de longues tiges érigées et cannelées (c’est à dire marquées de cannelures, des sillons plus ou moins larges, parallèles entre eux,)
  • des feuilles hastées (en forme de fer de lances) au bout de longs pétioles
  • des inflorescences apicales denses , composées de minuscules fleurs

La couleur de la Belle-Dame varie selon la variété, le sol ou même le stade de développement : verte, rouge, pourpre, rose… cela vaut tant pour les tiges, que les feuilles ou les inflorescences.

Outre, son intérêt culinaire, l’arroche est une belle plante.

D’ailleurs certains jardiniers la cultivent simplement en plante ornementale.

Les variétés d’arroche

Lorsque j’ai débuté en jardinage, on ne trouvait que de l’arroche blonde dans le commerce.

Mais, grâce aux semenciers bio, l’arroche rouge (traditionnellement cultivée dans certaines régions montagneuses) et l’arroche verte sont à nouveau disponibles; chacune de ces variétés comprenant elles-mêmes différents cultivars.

Comme toujours, je vous invite à tester différentes variétés pour sélectionner celles appréciant vos conditions de culture (sol et climat).

Conditions de culture de l’arroche

Climat

Bien que n’appréciant pas particulièrement la sécheresse, l’arroche des jardins s’adapte à tous les climats.

La “Belle Dame” privilégie une exposition ensoleillée, mais elle peut aussi sans problème être cultivée à mi-ombre.

Sol

L’arroche est un plante rustique, se développant bien dans tous types de sol.

Mais un sol riche en humus vous assurera de belles récoltes.

Cultiver l’arroche des jardins

Semer l’arroche

jeunes pousses d'arrocheL’arroche peut se semer de mars (même s’il fait encore froid) à septembre.

Dans les régions chaudes, la levée peut toutefois être délicate en été.

Aussi, dans cette situation, je vous recommande plutôt d’en semer au printemps (de mars à juin) puis éventuellement en fin d’été (septembre) pour des récoltes de jeunes pousses.

Notez également que l’arroche monte assez vite en fleurs en été. Aussi, si vous voulez en récolter pendant tout l’été, faites des semis échelonnés (environ toutes les 3 semaines).

L’arroche peut se semer en ligne :

  • tracez un sillon de semis peu profond (1 ou 2 cm)
  • placez les graines, une à une, à une dizaine de cm de d’écartement
  • refermez le sillon en ramenant simplement la terre écartée (si elle est suffisamment fine), avec du terreau ou encore un mélange de terre ou terreau et d’un peu de compost mûr
  • plombez (tassez) légèrement, par exemple avec le dos d’un râteau
  • arrosez copieusement (mais sans gorger le sol dos) et maintenez le sol humide jusqu’à la levée (qui se fait en une dizaine de jours)
  • au stade de 4 feuilles vraies, éclaircissez à 40-50 cm de distance entre 2 plants (vous pouvez transplanter les jeunes plants supprimés ou consommer leurs feuilles !)

Vous pouvez également semer en poquet :

  • creusez de petits trous, de 1 cm ou 2 cm de profondeur (s’il fait chaud, plutôt 2 cm, la terre restant plus facilement humide qu’en surface)
  • placez 3 graines, à quelques cm d’écartement, dans ces trous
  • refermez les poquets (comme pour les semis en lignes)
  • plombez légèrement
  • arrosez copieusement et maintenez le sol humide jusqu’à la levée
  • au stade de 3 ou 4 feuilles vraies, ne conservez qu’un plant par poquet

Entretien d’une culture d’arroche

arroche verteNous l’avons vu : l’arroche est une plante rustique.

Binez une ou deux fois en début de culture.

Puis, lorsque la plante fera 15-20 cm de hauteur, paillez…

Bien que ce soit une plante résistante à la sécheresse, je vous recommande d’arroser régulièrement (tous les 4-5 jours en terre légère et une fois par semaine environ en terre plus lourde) pour éviter une montée prématurée à graines et pour la douceur du goût (un peu fort si le plant manque d’eau).

Pour favoriser le développement de nombreuses feuilles et retarder la montée à graines, vous pouvez également, dès l’apparition des fleurs, pincer l’extrémité des tiges.

Ravageurs et maladies

A ma connaissance, les maladies sont rares (mais n’hésitez pas à laisser un commentaire en bas de cet article si vos cultures d’arroche sont sujettes à certaines maladies…).

Par contre, les limaces apprécient les jeunes pousses.

Raison pour laquelle je vous recommandais, juste au-dessus, de ne pas pailler de suite la culture (un feuillage déjà développé étant moins appétant pour ces chers gastéropodes).

Les pucerons peuvent aussi être attirés… une fumure équilibrée, sans excès d’azote, est une bonne prévention pour éviter les invasions de pucerons.

Récolter et consommer l’arroche

L’arroche est riche en vitamines C et K et en sels minéraux.

Les récoltes peuvent commencer environ 1 mois 1/2 après le semis et dureront pendant tout l’été (si vous avez fait plusieurs semis échelonnés).

Récoltez, selon vos besoins, les jeunes feuilles, plus tendres, en commençant par le bas, et en remontant au fur et à mesure du développement de la tige (mais laissez toujours des feuilles au sommet pour que la photosynthèse puisse se faire…).

Vous pouvez aussi récolter la tige entière lorsqu’elle fait environ 20 cm de haut (c’est le mieux pour les semis de fin d’été).

Lorsque les boutons floraux apparaissent, les feuilles deviennent plus dures… et donc moins bonnes.

Mais, n’hésitez pas à laisser quelques plants arriver à maturité complète (graines bien formées et matures)… la plante se ressèmera spontanément l’année suivante…

Tout comme pour les salades, mieux vaut récolter les feuilles d’arroche le matin, à la fraîche (les feuilles, gorgées de l’humidité de la nuit, se conserveront mieux).

Les feuilles du “faux épinard” doivent être consommés rapidement après récolte (elles flétrissent vite).

Il est toutefois possible de les congeler.

Les jeunes feuilles d’arroche peuvent se consommer crue, en salades.

Plus développées, elles se préparent comme les épinards en accompagnement de nombreux plats ou même en garniture de tarte par exemple.

Les enfants préfère souvent l’arroche aux épinards, car plus douce que ces derniers…

Alors qu’attendez-vous pour cultiver vous-aussi ce “légume oublié” ?

Cet article vous a été utile ?

Votez (1 à 5 étoiles selon votre satisfaction)

Moyenne des votes : 4.6 / 5. Nombre de votes : 246

Encore aucun vote. Soyez le premier à voter

  • Merci Gilles, je viens de faire connaissance avec cette plante grâce à toi. J’aime les salades composées alors je vais la semer cette année. Merci

  • Merci Gilles, j’ai déjà tenté d’en semer et ça n’avait pas marché. Du coup, je vais réessayer cette année, en suivant tes conseils. C’est parfait pour remplacer les épinards et dans le cadre d’un mesclun. Merci pour tes articles, ils me sont précieux!

  • Bonsoir à tous
    Merci pour ces info.
    La plante n’était plus cultivée car jugée trop banale et vulgaire…. et surtout parce qu’elle est excessivement envahissante lorsque l’on la laisse ‘monter’ en graines. Je parle du temps où les jardins étaient implantés ‘au cordeau’ et ou tout était parfaitement ordonné.

  • cela fait une dizaine d’années que je la cultive (la rouge), à vrai dire qu’elle se débrouille toute seule, je me contente de la ramasser aux endroits où je veux mettre autre chose , les pieds qui restent montent en graine (c’est très décoratif) et l’année d’après elle réapparaît un peu partout même chez les voisins et je la mange au fur et à mesure que je l’enlève où elle me “gène”. Par contre tous les printemps j’ai un petit insecte qui s’en régale (il fait des galeries dans le limbe) , ça ne fait pas vraiment de dégâts mais les larves très “épineuses” sont difficile à faire partir (elles sont accrochées sous la feuille donc j’évite de ramasser les feuilles où j’en vois c’est plus simple). Quand je dois enlever un bon paquet d’arroche je l’ébouillante et fait des boulettes de feuilles que je congèle, très pratique pour l’hiver. Sous mon tunnel elle devient monstrueuse et fais des récoltes abondantes avant de mettre les tomates.
    Mes voisins n’aiment pas cette plante, ils préfèrent l’épinard qui est plus tendre.
    Les premières années quand je la semais moi-même je n’avais pas de très bons résultats maintenant que je la laisse faire je n’ai plus de problème pour en avoir.
    Merci Gilles pour tout ton travail qui souvent me conforte dans mes “méthodes”.

    • Hey, salut Francoise !

      J’ai lu ton commentaire et je suis intrigué par les larves très épineuses que tu décris. Pourrais-tu mettre une photo de l’insecte en question, histoire d’identifier qui c’est ?

      Bonne journée =)

  • Merci Gilles pour la « mise à jour » de ce légume oublié. Comme toujours, les informations sont très pratiques et synthétiques. Je vais partager ce contenu.

    Pour le plaisir, voici deux « astuces » concernant l’arroche (mais pas que) :

    Astuce numéro 1 : si vous avez des ronces chez vous et que vous ne savez pas quoi en faire, au lieu de les brûler, n’hésitez pas à les utiliser comme « barbelé » anti-limace autour de vos légumes. C’est radical !

    Astuce numéro 2 : l’arroche, tout comme l’épinard, est une fabacée. C’est le jackpot, car cette famille botanique peut fixer l’azote atmosphérique directement dans le sol grâce à une symbiose microbienne (rhizobiums). Cela veut dire que l’arroche peut être utilisée comme engrais vert comestible =).

    Pas mal hein ?

    Encore merci pour les infos et une bonne journée à tous.

    Bonne année à tous =)

    • Merci Lucas pour ces compléments d’information.
      Sauf que l’arroche n’est pas une fabacée… comme écrit dans l’article elle fait partie de la famille des chénopodiacées…
      Cela dit, elle peut en effet servir d’engrais verts, relativement riche en azote (comme l’épinard)… mais c’est l’un ou l’autre : c’est en se décomposant qu’elle va mettre l’azote capté à disposition des cultures suivantes… mais si on la récolte pour la consommation, cet azote ne pourra évidemment pas être restitué.
      Bonne journée
      Gilles

      • Salut Gilles,

        Merci pour la correction de cette erreur, j’ai lu trop vite l’article (en pause café au boulot) =).

        Encore désolé pour la mauvaise information concernant la famille botanique, d’autant plus que tu l’as très justement précisé dans l’article.

        Evidemment, si on l’utilise pour la salade de midi, l’azote finira dans notre estomac et pas dans le sol. Je n’avais pas précisé, mais tu as bien fait de le faire pour ne pas induire en erreur les lecteurs et lectrices.

        En écrivant ces lignes et en observant les commentaires, je me rends compte que beaucoup d’entre nous, n’ont pas forcement choisit de semer volontairement cette plante.

        Cela me pousse à me demander si notre ami l’arroche ne serait pas un poil envahissant à moyen, long terme ?

        Est-ce que quelqu’un à des retours sur le sujet ? Si c’est le cas, la montée en graine reste-t-elle une bonne idée ?

        Bonne journée à tous

        • Pas de problème Lucas !
          Mais oui, l’arroche peut en effet s’avérer assez envahissante…
          Cela dit, cela peut justement être une bonne chose dans l’optique de l’utiliser comme engrais vert (il y a juste à laisser faire…), et elle n’est pas très difficile à arracher.
          Bonne fin de journée à toi.
          Gilles

  • Bonjour Gilles et bonne année, je crois que grâce à vous je viens d’identifier la plante qui est arrivée par voisinage en 2018 dans mon potager et que j’affectionne particulièrement, moi qui ne suis pas fan d’épinard ! J’avais l’intention de commander des graines d’arroche rouge cette année pour colorer mes planches de culture je vais donc persister, merci pour tout ce précieux partage.

  • Bonjour Gilles, et amis du site.

    J’ai essayé de semer cette arroche bordeaux ces trois dernières années. Elle est très jolie effectivement. Mais malheureusement elle n’atteint jamais plus de 15 cm et reste très maigre. pas de quoi en récolter pour être mangée. Elle ne s’implante pas vraiment. Soit elle est mangée par les limaces soit et ben je ne sais pas… terre vraiment trop argileuse ? Vite supplantée par les autres plants ? faut-il qu’elle soit seule dans un coin dédiée à l’arroche ou peut-on la cultiver au milieu des salades, ou d’autres légumes sans problème ? Que de questions qui me trottent et me grignotent la cervelle !

    • Bonjour Sylvie,
      Il est en effet possible qu’une terre vraiment trop argileuse nuise au développement de l’arroche.
      Peut-être serait-il alors judicieux de tester une autre variété (arroche verte ou blonde)…
      Je n’ai personnellement pas remarqué de voisinages néfastes, mais si l’arroche est semée à proximité immédiate de plants déjà bien développés, il est possible que sont développement en pâtisse (avec une concurrence pour les besoins en azote).
      Cordialement,
      Gilles

      • Bonjour,
        Dans mon petit coin d’Alsace, la terre est très argileuse (il existait une briquetterie à un petit kilomètre dans le temps). Et malgré cela, l’arroche pourpre se plait depuis que je l’ai introduite et monte allègrement à près de 2 m là où je la laisse grandir. Elle est exposée plein sud et ne bénéfie pas d’arrosage. Une costaude dont je peux envoyer des graines à qui en voudra…

  • >