Du bon sens au jardin biologique

J’avoue être parfois surpris par certaines questions que l’on me pose…De bonne éducation, j’y réponds courtoisement. Mais au fond de moi, je ne peux m’empêcher de penser « mais réfléchis un peu ! »

En fait, je pense que le jardinage est avant tout une question de bon sens. Mais alors, l’Homme moderne aurait-il perdu cette faculté à se poser les bonnes questions et à y répondre par lui-même, le plus simplement possible ?

Mais voici quelques exemples de questions qui reviennent fréquemment et qui, pour moi relèvent simplement du bon sens.

 

« Où dois-je planter mes topinambours ? »

Les topinambours sont plantés au nord pour ne pas ombrager les autres cultures.
Les topinambours sont plantés au nord pour ne pas ombrager les autres cultures.

 

D’une manière générale une plante se développant en hauteur devra de préférence être placée au nord, ceci afin de ne pas ombrager les cultures plus basses nécessitant du soleil ?

Mais on peut au contraire profiter de la hauteur de certains légumes  :

  • une salade par exemple  appréciera un peu d’ombrage en période de chaleur…
  • de même, un jeune plantule fraîchement repiqué pourra ainsi être protégé d’un soleil trop fort (mais pensez alors à la suite…) ;
  • plantés à l’ouest ou à l’est, les légumes hauts formeront des coupes-vents efficaces.

D’autres cultures, comme les courges notamment, se développent de façon rampante. Elles demandent donc évidemment à être suffisamment éloignées d’autres cultures pour ne pas les étouffer.

 

« Puisse-je semer alors qu’il gèle ? »

A cette question, je répondrais par une autre : quelle intérêt ? La graine va rester en dormance jusqu’à ce que les températures deviennent favorables à sa germination (de 10 à 25 °C pour la plupart des légumes…alors autant attendre.

De même, en été, planter en pleine chaleur est une aberration. Le plant souffrira inutilement (ainsi que le jardinier d’ailleurs). Aussi, attendez la fraîcheur du soir pour effectuer vos plantations.

 

Jardiner avec la lune ? oui mais les conditions météo doivent prévaloir

« Selon, le calendrier lunaire, je doisLune-horizon planter mes salades dans 3 jours, mais une chaleur étouffante est prévue ce jour là. Alors qu’aujourd’hui il fait bon et il y a même une pluie de prévue en soirée… »

Alors d’après vous, quel est alors le meilleur moment pour passer à l’action ? Aujourd’hui bien sûr. La salade ne souffrira pas au repiquage et de plus, elle sera copieusement arrosée par une pluie bienfaisante…

 

« Je cultive bio, mais j’utilise du désherbant pour mes allées. Est-ce un problème ? »

Selon vous, les composants chimiques des désherbants se volatilisent-ils par enchantement ?

Bien évidemment que non ! Ils s’infiltrent progressivement dans les différentes couches du sol (les polluant au passage), pour finir dans les nappes phréatiques, les rendant ainsi encore plus polluées qu’elles ne sont déjà (les générations futures vous remercient !)…et pour peu que vous utilisiez l’eau d’un puits situé sur votre terrain, vous arrosez finalement avec une eau-désherbant…

Alors, bannissez définitivement de votre jardin tout produit chimique, même dans les allées.

 

Penser moins et ressentir plus…

Je pourrais continuer indéfiniment cette liste…mais il me semble plus judicieux de vous inviter à faire appel au bon sens qui, j’en suis convaincu, sommeille au fond de tout jardinier…

Apprenons à penser moins pour ressentir plus. La relaxation ou la méditation (mais le jardinage en est justement une expression) sont de bons moyens de retrouver cette faculté  souvent enfouie chez l’homme moderne…

  • Salut Gilles,

    Je suis d’accord avec toi, certaines choses relèvent clairement du bon sens mais le bon sens dont tu parles s’ acquiert aussi de l’expérience et sur ce point nous ne sommes pas tous au même point. C’est pour ca que nous sommes là!

    Et je t’avouerai qu’avant de lire les expériences d’autres personnes, je n’aurai pas forcément penser à placer les topi au nord car je n’avais pas en tête que ca pouvait être si haut une fois bien développé. Bref, tout ca pour dire qu’il ne faut pas jeter la pierre aux personnes qui nous posent parfois des questions qui semblent aberrantes. Le jardinage c’est avant tout un partage d’experience.

    Désolé d’aller un peu contre toi sur cet article mais ca n’enlève pas tout le bien que je pense de toi 🙂 et puis je pense que cet article est un peu là pour ça ;).

    A bientôt !
    Romain.

    • Salut Romain,

      Merci d’exprimer ton opinion.
      Je voudrais juste préciser que mon intention n’était pas de jeter la pierre à qui que ce soit (je voulais ajouter une phrase en ce sens mais j’ai oublié, et ta réaction me donne l’occasion de le faire)…mais plutôt d’inciter les jardiniers à réfléchir par eux-mêmes…
      Je ne voulais par parler ici d’expérience (mon exemple des topinambours n’est peut-être pas très judicieux), dont le partage est en effet très intéressant, mais bel et bien de bon sens (l’exemple des semis par temps de gel est alors sans doute plus explicite)
      Mais, oui, cet article est un peu là pour faire réagir…donc merci à toi.

      Amitiés,
      Gilles

  • Bonjour,

    J’utilise les topinambours et les héliantis comme brise-vent, ainsi d’ailleurs que le maïs et même certains tournesols géants. L’ombre que génèrent ces plantes n’est pas vraiment suffisante pour gêner les buttes qui se trouvent un peu plus loin.

    Quant à la lune, j’essaye autant que possible de jardiner en fonction d’elle, mais c’est vrai que le temps qu’il fait et mon emploi du temps passent avant. Sinon cela devient vite ingérable !!

    Amicalement,
    Isa d’Ecolo-bio-nature

  • Encore un très bon article, Pour le jardinage avec la lune j’essaie autant que possible de le faire mais les aléas du temps font que ce n’est pas toujours possible .
    En matière de réflexions c’est toujours mon cas avant toute choses je cogite toujours un peu!!!

    Merci Gilles

  • je tiens compte de la lune pour mes semis et plantations de tomate,pour le reste,au risque d’en heurter les puristes,je ne m’en preoccupe pas….C’est trés difficile à gerer et je n’ai jamais vu de difference marquante.amitiés à tous

  • Je peux comprendre que certaines questions paraissent un peu bêtes, mais quand on commence ce n’est pas facile de s’y retrouver. Ainsi pour les semis quand il gèle, je me suis posé la question et je me la pose toujours. Si il faut attendre qu’il ne gèle plus, alors pourquoi, sur les paquets de graines, est-il indiqué de semer en mars ? Par exemple pour les pois. Il y a des espèces qui sont suposés être récoltés en mai, mais si on ne peut pas semer avant mai, comment celà pourrait être vrai ?

    • Bonjour Vanessa,

      Attention, je ne voulais pas dire qu’il faut attendre qu’il ne gèles plus pour semer (Je me suis sans doute mal exprimé) ; ce sont les jours de gelées qui sont à éviter. Mais vous pouvez profiter de périodes de redoux pour effectuer les semis de légumes résistants au gel (comme le pois, dans une certaine mesure)…

      Précisons également que les dates figurant sur les sachets sont des indications à adapter à votre climat (si par exemple, vous habitez en zone montagneuse et qu’il gèle tous les jours en mars, vous devez attendre un peu pour semer). Et une variété à semer impérativement en mars n’est alors tout simplement pas adaptée à votre climat…

      Cordialement,
      Gilles