Faux-semis pour un sol « propre »

Quel jardinier ne s’est pas senti découragé face à un semis de carottes envahi par les « mauvaises herbes » alors que les carottes elles-mêmes n’ont pas encore pointé le bout de leur nez ?

Pourtant, une solution, bien connue des maraîchers, existe : le faux-semis.

Qu’est-ce que le faux-semis ?

Grâce à un faux-semis, ces carottes ont pu lever dans un sol "propre"
Grâce à un faux-semis, ces carottes ont pu lever dans un sol « propre »

Le faux-semis a pour objectif de limiter le développement d’herbes spontanées dans le jardin. Cette technique est très pratique pour les semis directs de légumes particulièrement longs à lever (carottes, panais, poireaux, oignons…)

Concrètement, le faux-semis consiste à affiner le sol comme si l’on allait semer directement derrière. Mais, plutôt que de semer, on laissera lever les graines présentes dans le sol. Ces jeunes plantules seront alors éliminés pour laisser un sol indemne de toute végétation.

Comment procéder ?

La terre a été ameubli à la Grelinette, comme pour un semis...
La terre a été finement ameublie à la Grelinette, comme pour un semis…
  • Travaillez finement la terre de surface, sur une profondeur d’environ 5 cm (ne travaillez pas trop profondément car vous risqueriez de remonter de nombreuses graines en dormance), à la Grelinette (ou à la Campagnole si vous avez une surface de culture conséquente) ou éventuellement au motoculteur ;
  • Attendez que les graines présentes dans le sol lèvent (au besoin arrosez) – il  faut en général compter de 2 à 3 semaines ;
  • Éliminez les herbes levées à l’aide d’un croc, d’un cultivateur ;
  • Sortez avec un râteau les végétaux ainsi arrachés ;
  • Après cela, semez rapidement vos carottes, ou tout autre culture longue à germer.

Pour une efficacité encore plus grande, il est possible d’effectuer 2 voir 3 faux-semis avant la mise en place de la culture.

Conclusion

Certes le faux-semis demande un peu plus de travail de préparation. Mais ce temps supplémentaire sera largement compensé par la diminution du travail de désherbage lors de la levée de la culture.

La principale contrainte du faux-semis est qu’il faut pouvoir s’y prendre suffisamment à l’avance…

Grâce à cette technique du faux-semis, suivie si possible rapidement après la levée de la culture, d’un ou plusieurs passages (entre lignes de cultures) au sarcloir oscillant ou monté sur une houe maraîchère pour de plus grandes surfaces), la culture de la carotte devient moins fastidieuse…

 

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
DEFRAIN Bernard
DEFRAIN Bernard
28 octobre 2014 7 h 04 min

Je pratiquais déjà cette méthode mais je pense que je travaillais la terre trop profond et peut-être trop souvent, j’ai le temps car je suis en retraite et j’aime travailler avec ma jument de trait »PENSEE »

Lemarre Karine
Lemarre Karine
18 juillet 2014 17 h 04 min

Merci pour cette méthode !

Yannick
Yannick
23 juin 2014 10 h 47 min

Bonjour Gilles,

Superbe cette méthode !! J’ai eu ce problème l’année dernière avec mes carottes 🙂 Du coup, j’essaierai ta méthode de pro !! A ton avis combien de semaine avant faut-il s’y prendre pour que ce soit super efficace ?

Merci à toi pour ton article et à très bientôt
Amicalement
Yannick

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculate Shipping