Le Cultivateur à Roue, Outil Écologique par Excellence

Si il est un outil que j’affectionne particulièrement, c’est bien le cultivateur à roue, également appelé houe maraîchère ou encore houe à pousser.

Et, à moins de cultiver uniquement sur buttes vivantes et paillées, il est à mon sens indispensable pour tout maraîcher bio, et à un degré moindre pour les jardiniers amateurs cultivant une surface importante (plusieurs centaines de m² de cultures).

 

Qu’est-ce que le cultivateur à roue ?

Ma houe maraîchère
Ma houe maraîchère

En fait, le cultivateur à roue est un cadre muni de bras et d’une ou 2 roues (cette option permettant de travailler simultanément des 2 côtés de la ligne de culture), sur lequel on peut adapter différents outils :

  • des sarcloirs oscillants de différentes largeurs, pour sarcler les herbes naissantes ;
  • d’une griffe à 3 dents, pour ameublir la terre ;
  • un butteur-rayonneur pour butter ou au contraire creuser un sillon ;
  • des lames pattes d’oie pour sarcler des herbes plus importantes. Ces lames peuvent être positives ou négatives selon que l’on souhaite butter légèrement ou au contraire déchausser la culture (pour l’ail ou les oignons par exemple).

 

Quels sont les avantages du cultivateur à roue ?

Facilité d’utilisation et adaptable

2 écrous à dévisser... et hop, on change d'outil ! Ici, un sarcloir oscillant.
2 écrous à dévisser… et hop, on change d’outil ! Ici, un sarcloir oscillant.

Les outils sont interchangeables très facilement avec une simple clé.

On peut travailler avec un seul outil ou les coupler.

On opère  en poussant l’outil et en opérant un léger mouvement d’avant en arrière tout en avançant.

Efficacité

Sarcler une planche de carottes par exemple ne prend que quelques minutes, là où il faudrait plusieurs heures si l’on devait opérer de façon manuelle…

Outre le gain de temps considérable, même si son utilisation demande un certain effort physique, la fatigue est au bout du compte bien moindre.

Un outil écologique

Propulsé par la force des bras, le cultivateur à roue ne requiert donc pas d’énergie fossile polluante.

Par ailleurs, c’est un outil léger qui ne tasse pas le sol (contrairement aux motoculteurs ou aux tracteurs).

 

Petite vidéo de démonstration

Mais quoi de mieux qu’une petite démonstration…

 

 

La houe maraîchère présentée dans la petite vidéo sur cette page et dans la vidéo ci-dessus est un modèle professionnel, assez coûteux.  Elle est disponible ici.

Voici un autres modèle de cultivateur à roue plus basique qui convient parfaitement pour un jardinier amateur cultivant une surface un peu conséquente :

Cultivateur à roue - houe maraîchère
Cultivateur à roue avec 4 outils inclus – Cliquez sur l’image

 

  • Bonjour Yannick,

    Tu l’as vu, cela représente un certain investissement, Mais c’est un outil solide (il faut juste remplacer les lames des sarcloirs oscillants au bout de quelques années…) fait pour durer longtemps.
    Je dirais qu’à partir de 300 ou 400 m2 de surface cultivée, le cultivateur à roue devient vraiment utile (efficacité et gain de temps)

    Bon dimanche,
    Gilles

  • Superbe article que voilà ! Mon paysagiste m’en a conseillé un lorsque je lui ai expliqué mon soucis écologique et franchement ça marche du feu de dieu, je suis vraiment content !!

    • Bonjour,

      Le cultivateur à roue peut s’utiliser dans tous types de sol.
      Toutefois, dans un sol lourd, il est encore plus impératif de travailler au bon moment, à savoir que la terre ne doit pas être détrempée et ne pas non plus avoir déjà durci.
      L’idéal est donc quelques jours après des pluies (ou un bon arrosage), lorsque la terre est déjà bien ressuyée mais pas encore totalement sèche.

  • Bonjour,

    je possède un cultivateur à roue (REAL), je cherche des outils complémentaires,
    Prouver vous me renseigner, ou je peux en acheter?
    Merci

  • >