Le marc de café au jardin, est-ce vraiment une bonne chose ?

Le marc de café est souvent présenté comme produit miracle pour le jardin :

  • Utiliser du marc de café au jardin est un excellent moyen de réduire les déchets ménagers.
  • Ce matériau pourrait aider à améliorer la structure du sol en augmentant sa capacité à retenir l’eau et les nutriments.
  • En tant que source naturelle de nutriments, il peut être utilisé comme engrais organique.
  • Le marc de café repousserait certains “ravageurs”, comme les limaces et les escargots.

S’il est indéniable qu’utiliser le marc de café au jardin permet de réduire nos déchets (en tout cas, si vous consommez du café…), les choses ne sont pas aussi simples que cela pour les utilisations possibles…

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Le marc de café améliore la structure du sol ?

Oui… en théorie… Mais en pratique, c’est une autre histoire.

Penchons-nous sur les différents paramètres théoriques :

Aération du Sol

Le marc de café est une matière organique qui, lorsqu’elle est mélangée au sol, aide à créer des poches d’air.

Ces poches d’air permettent une meilleure aération du sol, ce qui est essentiel pour la croissance des racines et la santé globale des plantes.

Augmentation de la Capacité de Rétention d’Eau

Le marc de café peut aider le sol à retenir l’eau en augmentant sa capacité d’absorption.

Cela est particulièrement bénéfique pour les sols sablonneux qui ont tendance à drainer l’eau trop rapidement.

Le marc de café aide à retenir l’humidité, rendant l’eau disponible plus longtemps pour les plantes.

Enrichissement en Matière Organique

En se décomposant, le marc de café ajoute de la matière organique au sol.

La matière organique améliore la structure du sol en augmentant sa porosité et en créant un environnement favorable pour les microorganismes bénéfiques du sol, comme les bactéries et les champignons.

Augmentation de la Capacité de Rétention des Nutriments

Le marc de café libère lentement ses nutriments, tels que l’azote, le potassium et le phosphore, dans le sol. Cela assure un approvisionnement régulier et prolongé des nutriments nécessaires aux plantes, au lieu d’une libération rapide qui pourrait être perdue par lessivage.

Le marc de café peut augmenter la capacité d’échange cationique (CEC) du sol, c’est-à-dire sa capacité à retenir les nutriments sous forme d’ions. Un sol avec une CEC élevée peut retenir et fournir plus de nutriments aux plantes.

 

Ok… Mais ceci n’est que théorique…

Car, pour que ces améliorations sur la structure d’un sol soit tangibles, il faudrait apporter des quantités énormes

Ce qui n’est absolument pas recommandé, car une couche épaisse de marc de café aura tendance à se compacter, créant ainsi une barrière imperméable à l’eau et à l’air… C’est à dire le contraire de ce que nous recherchons !

Notons également que le marc de café est un matériau acide (avec un PH entre 6 et 6.5)… Si son utilisation pourrait être théoriquement utile, à condition de faire abstraction du point précédent, pour baisser le PH d’un sol calcaire, elle serait plutôt néfaste dans un sol déjà acide, qu’elle aurait finalement tendance à acidifier un peu plus.

Nous allons donc oublier cette première utilisation possible… pour nous pencher maintenant sur l’utilisation du marc de café comme engrais.

Le marc de café comme engrais ?

Marc de café en compostage de surface au jardin
Le marc de café peut s’intégrer à un compostage de surface…

Composé d’environ 2% d’azote (N), 0.4% de phosphore (P) et 0.8% de potassium (K), le marc de café est à priori un engrais intéressant (moins que la consoude, soit dit en passant)… comme complément à une fertilisation organique classique (compost, fumier, paillis divers…).

Je dis bien comme complément, car n’espérez pas nourrir vos plantes avec seulement du marc de café.

Car il en faudrait alors, là encore, des quantités astronomiques, déjà pas faciles à se procurer, et ce qui ne serait surtout absolument pas recommandé du fait des risques de compactage du sol et de l’acidité (PH entre 6 et 6.5) de ce matériau…

Vous l’aurez compris, le marc de café peut être mélangé à votre compost ou épandu, parmi d’autres matériaux en compostage de surface, mais toujours en quantités modérées (500g/m² maximum par an – des apports trop importants pouvant finalement nuire aux vers de terre…).

Il y a toutefois un autre moyen d’utiliser le marc de café comme engrais, et ce de façon plus sure et efficace… On en reparle très bientôt !

Le marc de café comme répulsif ?

Le marc de café est notamment réputé pour éloigner la mouche de la carotte.

Dans une certaine mesure, tant qu’il ne pleut pas, le marc de café dérangera aussi les limaces et escargots, qui n’apprécieront pas de se promener sur ce matériau…

Une barrière de marc de café protégera donc quelque peu vos cultures des dégâts de gastéropodes…

Mais, il faudrait en remettre après chaque pluie…

Ce qui nous ramène aux mêmes limites d’utilisation de ce matériau, avec les risques de compactage et d’acidification du sol…

Des phénomènes nuisibles pour la vie dans le sol… et par conséquent notamment aux vers de terre.

Je ne recommande donc pas d’utiliser le marc de café comme répulsif (ou alors très occasionnellement).

Le marc de café comme “terreau” ?

De par sa structure, il est tentant d’utiliser le marc de café comme terreau pour la production de plants, ou tout au moins de l’intégrer à un terreau de semis…

Oui… mais… Le marc de café frais contient une molécule inhibitrice de croissance (acide chlorogénique). En clair, bien qu’il soit pourvu en azote, en ajoutant du marc de café à votre terreau, vous nuisez à la croissance de vos plants ! Le marc de café ne doit donc pas être utilisé tel quel, ni-même en mélange, dans un terreau de semis…

Par contre, après un compostage d’au moins 6 mois, les molécules coupables seront détruites.

Compostez le marc de café !

On en revient donc alors à cette recommandation de simplement ajouter le marc de café au compost.

Ce qui me semble être la solution la plus raisonnable… à condition là encore de ne pas avoir la main trop lourde. Contentez-vous de votre propre consommation de café… ça devrait aller.

Vous pouvez également ajouter le marc dans un lombricompost, les lombrics étant stimulés par la caféine…

On conseille de sécher le marc (24 heures suffisent) avant de l’incorporer à un compost ou un lombricompost. Ceci afin d’éviter une humidité trop importante

 

À vos claviers pour vos commentaires toujours bienvenus.

S’abonner
Notification pour
guest
16 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner sur la boutique
      Calculer les frais de livraison