Mon Voisin Jardinier, plateforme sociale à impact positif pour rendre accessible le jardinage

Je remercie Gilles du blog un Jardin Bio de m’offrir la possibilité de me présenter et de présenter mon engagement pour la nature et le jardinage.

Je me prénomme Clément et j’ai 26 ans.

J’aime entreprendre et j’aime surtout la planète.

Je me suis lancé dans l’entrepreneuriat à impact positif, qui je pense décidera de la venir de notre société.

L’extinction de la biodiversité est l’une des conséquences de l’activité humaine sur Terre.

Selon un rapport de Planète Vivante 2018 : en 40 ans, 60% des populations d’animaux sauvages ont disparu.

Si certains semblent encore sceptiques, c’est bien la preuve que la sixième extinction massive de la biodiversité est en marche.

Et in fine scellant notre propre destin.

C’est pourquoi j’ai décidé d’agir pour enrayer ce mode de vie actuel basé sur l’ultra consommation, et de promouvoir l’autoproduction de produits du jardin et faciliter l’accès aux connaissances pour prendre soin de son jardin.

Que ce soit un potager d’intérieur, un jardin de balcon ou un jardin de campagne de plusieurs hectares, chaque jardinier à des connaissances à partager.

 

 

Un espace de partage, d’échange pour améliorer ses connaissances en jardinage

Connecter des milliers de jardiniers amateurs sur une plateforme sociale pour permettre le partage de connaissances, l’échange et l’accompagnement des néo-jardiniers.

C’est le principal objectif de la plateforme sociale, appelée Mon Voisin Jardinier, que j’ai lancée.

L’idée c’est de rendre plus accessible, pratique et ludique le partage de savoir-faire entre jardiniers.

Grâce à cette plateforme, il est possible de consulter du contenu publié par des blogueurs, de visionner des vidéos créées par des YouTuber spécialisés sur le jardinage biologique, la permacutlure, l’aquaponie, la biodynamie…

Mais surtout il est possible aux membres de s’entraider, de recueillir des avis ou des conseils ou tout simplement de partager l’avancée de son jardin.

Un fonctionnement simple, gratuit et ludique

À l’instar de réseaux sociaux bien connus, le fonctionnement est simple.

Une simple inscription gratuite est nécessaire afin de se créer un compte.

Grâce à ce compte, vous pouvez par la suite :

  • partager un statut pour poser une question par exemple
  • poster la photo d’une plante qui vous est inconnue, la vidéo de la visite guidée de votre joli jardin
  • ou encore tout simplement apporter vos connaissances à des jardiniers en détresse…

 

Un fonctionnement simple, ludique et gratuit

 

Pour démarquer cette plateforme par rapport aux moyens classiques, tels que les forums, ou les groupes spécialisés sur Facebook, j’ai intégré une dimension ludique à l’utilisation de la plateforme.

L’utilisateur qui utilise la plateforme pour partager sa passion du jardinage va gagner des points, appelés « Noisettes ».

Par exemple, se connecter, fait gagner une noisette à l’utilisateur.

Commenter, liker, partager ou publier un statut, fait gagner à l’utilisateur une noisette, et ainsi de suite…

Cette façon ludique n’est pas seulement pour se démarquer des autres.

C’est aussi pour donner du pouvoir à mes utilisateurs.

Car avec ses points, un utilisateur peut par la suite les convertir en dons pour un projet ou une association que nous soutenons.

On arrive donc au deuxième objectif de la plateforme, l’impact positif sur la société et l’environnement.

Une plateforme collaborative à impact positif

L’impact positif c’est la raison d’être de cette plateforme.

Promouvoir le jardinage et le rendre accessible à tous en connectant des milliers de jardiniers.

Mais notre engagement sur la société et l’environnement ne se cantonne pas uniquement à l’accessibilité des connaissances en jardinage.

Nous souhaitons donner le pouvoir à l’utilisateur de soutenir des projets et associations sociaux ou environnementaux, par l’intermédiaire de dons gratuits entièrement pris en charge notre plateforme.

Alors comment cela fonctionne-t-il ?

 

Des dons gratuits pour l’utilisateur

 

Mon voisin jardinier est soutenu par Colibris

 

100% gratuit pour l’utilisateur, les dons sont pris en charge par www.mon-voisin-jardinier.fr.

La plateforme reverse sous forme de don une partie de ses revenus à hauteurs de 25%, pour financer des associations partenaires.

Concrètement l’utilisateur peut, à tout moment, choisir de convertir son solde de noisettes accumulé grâce à son activité sur la plateforme, ceci afin de soutenir le projet de son choix.

Une fois le projet choisi, et les noisettes converties en don, il reçoit une confirmation que son don est bien collecté pour le projet choisi.

Ensuite les cagnottes sont débloquées chaque mois en dons pour les projets si la cagnotte atteint 100€ (la barre symbolique pour débloquer le don).

Chaque utilisateur recevra le reçu lorsque le don est réalisé auprès du projet.

Au lancement de la plateforme, nous avons 4 associations partenaires :

  • Le mouvement Colibris, qui soutient une transformation écologique et humaine de la société
  • Terre & Humanisme qui agissent pour la transmission de l’agroécologie comme pratique et éthique de vie
  • Terre de Liens un mouvement citoyen reconnu d’utilité publique qui préserve les terres agricoles
  • Miramap le mouvement Inter-Régional des AMAP, qui a pour objectif de renforcer la cohésion des AMAP.

Aujourd’hui la plateforme rassemble plus de 1500 membres après un lancement officiel début Avril 2019.

SI vous aussi vous souhaitez rejoindre ces milliers de membres qui aident à financer des projets sociaux et environnementaux gratuitement en partageant leur passion pour le jardin et la nature, rejoignez-nous sur mon-voisin-jardinier.fr

    • Bonjour,

      Comme Platon, j’ai hâte d’en savoir plus sur le modèle économique qui permet de rendre possible une telle initiative ? Qu’elles différences avec les autres “réseaux sociaux bien connus” et leurs financements qui s’appuient sur la revente de données personnelles de leurs utilisateurs?

      Merci d’avance pour votre transparence et belle continuation

      • Bonjour Guillaume,
        Merci de ta remarque, c’est vrai que je n’aborde pas le sujet dans l’article.
        Pour être totalement transparent pour le moment, la plateforme ne génère aucun revenu. En revanche j’ai bien une première piste, c’est de tirer les revenus nécessaires à son développement via des clients professionnels. Pour cela j’ai pour projet d’incorporer une place de marché spécialisée pour les professionnels de la jardinerie. Pour avoir son espace de vente sur la plateforme, le professionnel devra s’acquitter d’un abonnement puis verser une commission sur chaque vente. C’est pour le moment une hypothèse, mais j’ai déjà sondé des professionnels qui m’ont confirmé leur intérêt. Mais pour le moment il n’y a pas de modèle économique. En ce qui concerne les données personnelles, vous pourrez remarquer que la plateforme ne demande pas énormément de renseignements si ce n’est un identifiant, un prénom et une adresse email valide pour valider le compte. En tout cas ce n’est pas sur le dos des utilisateurs que la plateforme va se financer.
        À bientôt,
        Clément

    • Bonjour Platon,
      Merci ton commentaire. Je suis ravi que l’idée te plaise. Pour répondre à ta question à propos du financement. J’ai pour projet d’incorporer une fonctionnalité « place de marché » où les professionnels de la jardinerie auront la possibilité de mettre leur catalogue en ligne sur cet espace moyennant des commissions et un abonnement. En ce qui concerne les données personnelles, vous pourrez remarquer que la plateforme ne demande pas énormément de renseignements si ce n’est un identifiant, un prénom et une adresse email valide pour valider le compte. En tout cas ce n’est pas sur le dos des utilisateurs que la plateforme va se financer.
      A bientôt,
      Clément

  • Bonjour Gilles et Clément, très bon initiative que ce projet pour réunir tous les jardiniers afin de venir en aide à des associations, je vais m’y inscrire