La Consoude, Plante Engrais

Tout d’abord je remercie Gilles qui me donne l’opportunité d’écrire sur son site.

Je suis Maxime du site B-actif et je vais donc vous proposer un article sur ma plante fétiche : la consoude.

Gilles a déjà publié, il y a 3 ans un article très bien documenté sur la consoude dans un jardin en permaculture.

témoignages de jardiniers
Des jardiniers parlent aux jardiniers

Nous parlons d’une plante qui peut s’utiliser de diverses façons (plante ornementale, plante mellifère, plante comestible, plante médicale …) mais, dans cet article, je vais me limiter à l’utilisation fertilisante de la consoude.

Si vous êtes intéressés par les autres utilisations lisez  les témoignages de 331 jardiniers sur la consoude dans notre livre blanc.

Quelle espèce ou variété de consoude utiliser pour fertiliser ?

Toutes les espèces et variétés de consoude (elles sont nombreuses) sont utiles au jardin.

Nous préconisons l’utilisation de la consoude bocking 14 car elle contient plus d’éléments fertilisants.

Elle a un autre avantage indéniable : elle ne se multiplie pas par graine, elle n’envahira donc pas votre jardin.

Cet envahissement, particulièrement important avec la consoude officinale (ou grande consoude ou encore consoude sauvage) ou la consoude rugueuse, pose des problèmes à certains jardiniers totalement envahis par ces plantes.

Le problème est d’autant plus réel que la consoude est difficile à éliminer : pensez, elle résiste gaillardement au Roundup.

Composition de la consoude.

composition consoude
L’allantoïne est le constituant essentiel de la consoude au jardin

Avant de parler fertilisation quelques mots sur la composition chimique de la consoude.

En jardinage et agriculture « conventionnels » on parle surtout de NPK (azote, phosphore, potasse).

Vous trouverez sur le net beaucoup de littérature sur les teneurs de la consoude en NPK.

La consoude est une plante particulièrement riche en potasse et de ce fait est particulièrement adaptée à la fertilisation de la pomme de terre par exemple (la pomme de terre est très gourmande en potasse).

Mais, pour nous, l’intérêt de la consoude ne réside pas dans ces teneurs en NPK.

Comme l’écrivait Gilles, elle apporte en plus de nombreux oligo-éléments, dont le bore, élément essentiel pour la floraison.

Mais surtout la consoude apporte de nombreuses vitamines et hormones naturelles et, pour nous, la cerise sur le gâteau,  l’allantoïne.

L’allantoïne est très utilisée en cosmétique. Elle favorise le développement cellulaire et est donc particulièrement utilisée dans les produits antirides.

Dans le jardin, ou dans les champs, l’allantoïne de la consoude favorise floraison et fructification.

Dans la catégorie vitamines, une particularité : la consoude est (serait) la seule plante du règne végétal contenant de la vitamine B12. Cette vitamine fait cruellement défaut aux végétaliens mais pour le sujet qui nous concerne la vitamine B12 favorise aussi la multiplication cellulaire.

Quelles plantes fertiliser avec la consoude ?

Nous nous trouvons donc avec 4 constituants importants favorisant la floraison : la potasse, le bore, l’allantoïne et la vitamine B12.

De ce fait la consoude est à utiliser pour fertiliser les plantes que nous voulons voir produire beaucoup de fleurs et beaucoup de fruits. C’est le cas, en particulier des cucurbitacées  (courgettes, courges, concombres, melons, cornichons, potirons…) et de nombreuses solanées (tomates, poivron, piment…).

Au jardin d’ornement vous recherchez le maximum de fleurs, utilisez la consoude sans modération !

Pour la même raison, au potager, il vaut mieux ne pas utiliser la consoude pour fertiliser les plantes consommées en feuilles : salades, épinards … Elles risquent de monter en graines ! (Note de Gilles : je ne partage pas tout à fait la recommandation de Maxime à ce sujet. Certes la consoude va favoriser la floraison, mais, de par sa teneur en potasse, elle est aussi utile pour le grossissement des pommes de salades ou de choux – Aussi, personnellement, j’arrose également ces plantes, de façon très modérée, avec du purin de consoude)

Les formes d’utilisation de la consoude comme engrais

Au niveau fertilisation, une fois de plus, la consoude peut s’utiliser de plusieurs façons.

Le purin de consoude

La presque totalité de nos 331 jardiniers témoins fabriquent et utilisent du purin de consoude.

La fabrication est très facile à réaliser et à réussir.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, d’ailleurs Gilles a présenté sa méthode de fabrication dans l’article cité plus haut.

Nous avons une très longue expérience de l’utilisation du purin de consoude, particulièrement en arrosage au pied des plants, et nous pouvons vous assurer que les résultats sont spectaculaires.

Le seul inconvénient  du purin de consoude, c’est son odeur !

Pour diminuer un peu l’odeur vous pouvez faire le choix du « concentré de consoude » qui sent un peu moins.

Donc si cette odeur vous indispose vous devez néanmoins cultiver la consoude.

Le paillage avec les feuilles de consoude

Le paillage est utile dans tous les jardins et pour toutes les plantes.

Nous conseillons d’utiliser n’importe quelle produit pour pailler : du foin, de la paille, des mauvaises herbes (sans racines ni collets) etc…

Mais les 2 meilleures sources de paillage sont la paille de blé noir et surtout la consoude (feuilles et tiges fleuries peuvent être utilisées).

Un seul problème, si le purin consomme relativement peu de consoude, le paillage demande de multiplier vos plants de consoude ; vu de notre côté ce développement de votre culture de consoude ne peut être que bénéfique.

La consoude activateur de compost

Feuilles de consoude comme activateur de compost
les feuilles de consoude sont un excellent activateur de compost

Le rapport C/N de la consoude sèche est voisin de 10 comme pour un bon compost.

Cette utilisation de la consoude dans le compost se développe très bien auprès des jardiniers.

En règle générale, vous êtes très nombreux à mettre au compost, les « refus » du purin. Vous allez avoir un compost qui boostera toutes vos cultures.

La consoude dans les trous de plantation et pour les semis.

Nous utilisons cette technique avec bonheur depuis des années.  Nous le faisons pour les tomates en particulier mais aussi toutes les cucurbitacées.

Un point spécial pour la plantation des pommes de terre primeurs : utilisez des feuilles de consoude séchées (les feuilles vertes ne sont pas encore présentes), vous produirez plus de pommes de terre mais de plus vous gagnerez 10 jours de précocité.

Nous avons constaté ce phénomène à de nombreuses reprises, sans, pour le moment, pouvoir l’expliquer (peut-être l’allantoïne).

 

Un dernier point en conclusion. Le purin de consoude peut-il s’utiliser comme « produit de traitement » ?

Vous êtes nombreux à le faire.

Nous n’y croyons pas complètement.

Notre idée : en utilisant la consoude vous avez des cultures en excellente santé !

Les humains « chétifs » attrapent plus de maladies, il en est de même pour les plantes.

Cela m’a d’ailleurs été confirmé par un grand spécialiste du ministère de l’agriculture : ayez des plants sains, en forme, robustes, ils résisteront mieux aux maladies.

C’est tout simplement privilégier la prévention aux traitements curatifs !

 

Vous ai-je convaincu de cultiver la consoude ?

Si oui nous commercialisons des boutures de consoude bocking 14.

Ce n’est pas cher car vous ne ferez cet achat qu’une fois dans votre vie !

 

Retrouvez la consoude, mais aussi d’autres plantes utiles au jardin dans Mon Potager au Naturel.

Je propose également une formation vidéo entièrement consacrée à la consoude.

 

42 commentaires au sujet de “La Consoude, Plante Engrais”

  1. Bonjour,
    À quelle dose (grammage par mètre carré) peut-on utiliser la consoude séchée et broyée lorsque l’on prépare la terre pour semis ou plantation ?
    Il s’agit de booking 14 dont je ne savais pas quoi faire en fin de saison .
    Je sais bien que même séchée on peut en faire du purin ( 150 grammes de consoude séchée
    est l’équivalent d’un kilo de consoude fraîche) .
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre
    • Bonjour, j’ai les mêmes questions. Et pour le purin, on met donc 10l d’eau pour 150gr de consoude séchée ? Je vois qu’on ne répond pas aux questions. Où puis je trouver les réponses ? Grand merci !

      Répondre
      • Bonjour Nicole,
        La question du grammage de consoude séché et broyée au m² n’a pas vraiment de sens… on peut mettre ce que l’on veut (c’est comme un paillage, riche).
        Pour le purin à partir de feuilles séchées de consoude, oui, c’est 150g de consoude séchée pour 10 litres d’eau.
        “On” répond aux questions… lorsque c’est possible et que le temps le permet.
        Cordialement
        Gilles

        Répondre
  2. Depuis 10 ans je met dans le trou de plantation des orties pour les tomates, courges etc…. et a partir de la mi juin je donne tous les 10 jours un arrosage au purin dilué à 10°/° de consoude ainsi que mes fruitiers en profitent, j’ai appris énornémet sur votre site je vais tenter les orties plutôt en paillage cette année
    pour les pêchers pommier et poirier j’ai mis l’an passé du raifort? connaissez vous cela comme protection de fruitiers? ainsi que les coquilles d’oeufs pour la cloque du pêcher suspendu dans un pelochon? je ne sais si c’est valable
    merci je vais essayer de m’abonner à votre site très intéressant

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)