Les rythmes cosmiques et les travaux journaliers au jardin

Les calendriers solaire et planétaires permettent de planifier les activités de jardinage en tenant compte des différents rythmes cosmiques : solaire et planétaires.Tous ces rythmes sont importants à connaître et à respecter mais il ne s’agit pas d’en faire un dogme ; on n’est pas dans une logique de ‘tout ou rien‘ : je respecte ces rythmes et j’ai de bons résultats, je n’en tiens pas compte et les conséquences sont catastrophiques.

Les rythmes les plus importants sont ceux des saisons et ceux de la journée. On obtient des résultats différents quand on bine, sème, repique ou récolte, tôt le matin ou tard le soir, selon les plantes et les conditions climatiques. Il faut tenir compte du calendrier solaire et planétaire, quand c’est possible, en évitant de travailler le sol ou de semer au moment des éclipses et des noeuds des différentes planètes. Les 24 heures qui entourent le périgée de la lune peuvent demander des précautions particulières si l’on a affaire à des plantes sensibles aux maladies cryptogamiques.

Les intempéries sont préjudiciables à de nombreuses cultures cette année...
Les intempéries sont préjudiciables à de nombreuses cultures cette année…

Ce qui importe en premier, c’est la qualité de la terre, améliorée par du compost, des engrais verts, des rotations judicieuses, des semences saines, une bonne pratique agronomique et ….. un climat favorable. L’année 2013 est un bon exemple des difficultés liées à un temps déplorable, humide et froid, dans la pratique jardinière au quotidien, même en terrain fertile . Si ces deux conditions sont réunies : terre de qualité et temps propice au jardinage, le respect de rythmes cosmiques permettra d’améliorer effectivement la qualité, la saveur et les couleurs, la résistance des légumes cultivés.

A partir de la connaissance des rythmes cosmiques nous allons détailler les différentes tâches propres à la pratique du jardinage et à les réaliser dans le respect des agendas solaire et planétaires, depuis l’automne jusqu’à la récolte des légumes.

 

AUTOMNE

On évite les noeuds lunaires et planétaires  (rythme lunaire draconitique), et le jour de la nouvelle lune

  • Si engrais vert ,broyer et enfouir l’engrais vert, ou alimenter le compost automnal avec cette masse végétale en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire ), le soir, en jours-racine
  • Préparer la terre avec un outil approprié : grelinette, fourche bêche, motoculteur avec une herse ( pas d’outil rotatif comme la motobineuse  qui émiette trop la terre, multiplie les plantes adventices, mélange les couches ) en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  • Si on a réalisé  un compost au printemps, l’étaler et l’enfouir légèrement avec un croc à fumier en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  • Semer un engrais vert approprié, plusieurs possibilités s’offrent à nous :
  1. en rythme lunaire tropique, lune montante, ( printemps lunaire )
  2. en opposition Lune-Saturne
  3. en rythme lunaire synodique, lune croissante, de 2 à 5 jours avant la pleine lune
  4. en jours-racine ( éventuellement en  jours-feuille), de préférence en lune montante
  • Eventuellement ( si pas de compost ni d’engrais vert ) réaliser un ‘mulching‘ épais de 15 à 20 cms, pour ne pas laisser la terre nue.A la sortie de l’hiver, les micro-organismes auront décomposé cette couche de matières organiques, l’épaisseur du paillage aura diminué fortement et la terre sera vivifiée et facile à travailler.
  • Confection du compost , en rythme lunaire tropique, lune descendante ( automne lunaire )

 

PRINTEMPS

On évite les noeuds lunaires et planétaires (rythme lunaire draconitique), le jour de la nouvelle lune

  • Si engrais vert ,broyer et enfouir l’engrais vert, ou alimenter le compost printanier avec cette masse végétale en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire ), le soir en jours-racine
  • Si mulching, enlever ce qui reste sur le sol pour alimenter le compost printanier avec cette masse végétale en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  • Préparer la terre avec un outil approprié : grelinette, fourche bêche, motoculteur avec une herse ( pas d’outil rotatif comme la motobineuse ) en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  • Semer, plusieurs possibilités s’offrent à nous  ( sauf pour les pommes de terre ) :
  1. en rythme lunaire tropique, lune montante, ( printemps lunaire )
  2. en opposition Lune-Saturne
  3. en rythme lunaire synodique, lune croissante, de 2 à 5 jours avant la pleine lune
  4. en jours-feuille, jours-racine, jours-fleur, jours-fruit suivant la famille des légumes, de préférence en lune montante, si on privilégie le rythme sidéral
  • Repiquer, transplanter
  1. si possible, l’après-midi
  2. en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  3. ou en jours-feuille, jours-racine, jours-fleur, jours-fruit suivant la famille des légumes si on privilégie le rythme sidéral en lune descendante ( automne lunaire )
  • Pour les pommes de terre
Plantées à la bonne période, les récoltes de pommes de terre sont belles...
Plantées à la bonne période, les récoltes de pommes de terre sont abondantes..
  1. choisir une journée proche de la nouvelle lune, ( rythme lunaire synodique ), lune décroissante, et dans les jours racines
  2. ou à proximité de l’apogée, rythme lunaire anomalistique : une plantation à l’apogée produit une bonne quantité de pommes de terre par plant de grosseur moyenne
  • Biner
  1. en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  2. ou  en jours-feuille, jours-racine, jours-fleur, jours-fruit suivant la famille des légumes si on privilégie le rythme sidéral, lune descendante
  3. Le matin, si le terrain est trop humide, en période pluvieuse, pour évacuer le trop d’humidité
  4. Le soir, par temps chaud et sec
  • Butter si nécessaire
  1. en rythme lunaire tropique, lune descendante, ( automne lunaire )
  2. ou en jours-feuille, jours-racine, jours-fleur, jours-fruit suivant la famille des légumes si on privilégie le rythme sidéral, lune descendante
  • Pulvérisation d’engrais foliaires, de tisanes, décoctions, macérations de fleurs en fin d’après-midi, sous les feuilles pour mouiller les stomates
  1. avant la pleine Lune
  2. ou sur le sol ( prêle ) avant la pleine Lune, surtout en périgée, en prévention des maladies cryptogamiques
  • Confection du compost , en rythme lunaire tropique, lune descendante ( automne lunaire )
  • Semer si nécessaire un engrais vert approprié, à cycle court , plusieurs possibilités s’offrent à nous :
  1. en rythme lunaire tropique, lune montante, ( printemps lunaire )
  2. en opposition Lune-Saturne
  3. en rythme lunaire synodique, lune croissante, de 2 à 5 jours avant la pleine lune
  4. en jours-racine,  ( éventuellement en  jours-feuille) de préférence en lune montante
  •  Récoltes 
  1. d’une manière générale, les récoltes de fruits, de légumes verts, de plantes aromatiques et médicinales se conservent mieux si la récolte  se fait en jours-fleur pendant la lune montante
  2. éviter de récolter pendant les noeuds, lors de la pleine Lune, au périgée et durant les jours-feuilles
  3. pour une longue conservation, les légumes racines et les pommes de terre devraient être récoltés en Lune descendante en jours-racine
  • Bonjour Gilles et bonjour Jeantou,

    Comme vous dites, la météo n’est vraiment pas facile avec les jardiniers cette année, je surveille de près toutes mes plantes, de cette manière, à la moindre apparition de problème je pourrais agir.

    Je trouve vos article vraiment très intéressant, vos explications sont claire et précise : merci à vous et à bientôt
    Yannick

    • Bonjour Yannick

      En ce qui concerne les plantes, c’et une bonne chose de surveiller et d’agir à la moindre apparition d’un problème, mais on est dans cette façon d’agir dans une logique curative.

      L’idéal est de procéder en préventif. Prenons l’exemple des tomates :
      Avant la pleine Lune ( et surtout en périgée ) il faut pulvériser une décoction de prêle sur le sol, en prévision du mildiou,de préférence le matin et chaque fois que le temps semble propice aux maladies cryptogamiques ( temps chaud et humide )

      Faire également régulièrement des pulvérisations ( sur le feuillage ) de tisane prêle+ ortie, jusqu’à deux fois par semaine si le temps est défavorable, le soir en jour-feuille, de pissenlit, en jour-fleur, la matin, d’achillée millefeuille, en jour-fruit le matin, de camomille en jour-fleur, le matin.

      Les pieds de tomates seront en bonne santé pour faire fac aux aléas climatiques.
      A bientôt
      Jean Toussaint

  • Toujours aussi passionnant a lire ces articles merci Gilles . Je suis du mieux que je peux les astuces et le calendrier lunaire sauf cette année qui est désastreuse en météo donc j’ai planté et semé comme j’ai pu Mes légumes sont sains en retard dans la production mais c’est pas grave …

    Nancy

  • Je n’aurais jamais cru que le jardinage et le calendrier solaire était ainsi liés, je n’aurais pas pensé d’agir ainsi en fonction du temps qui viens (a part avec les grands froids ou autres).

    Je vais tacher de tenir compte de ces conseils, merci à vous 😉