Mes Carrés de Potager par Roland

Nous inaugurons aujourd’hui une nouvelle série d’articles de partages d’expériences de jardiniers. Ce sont en fait des courriers que m’ont envoyés des fidèles du blog. N’hésitez pas à m’envoyer vos propres témoignages… quelques soient vos approches (naturelles quand même !), elles peuvent intéresser d’autres jardiniers… et initier des échanges intéressants.

Pour le premier article de cette série, Roland nous présente son approche des carrés de potager.

Bonne visite !

Gilles

 

 

Bonjour Gilles,

J’apprécie fortement ta démarche et beaucoup de tes écrits dont je bénéficie.

Je suis un jardinier moyennement expérimenté qui continue à apprendre…

Je jardine depuis plusieurs années mais depuis ma retraite j’y consacre plus d’attention. Bien entendu ma démarche est résolument vers le bio.

Ma région (vers Aix en Provence)  et mon terrain sont plutôt du style  terre de montagne type argilo- calcaire avec peu de profondeur…plus favorable au moutons et chèvres.

Parmi les indésirables les sangliers sont le plus redoutables… Par ailleurs des étés de plus en plus chauds (par exemple brûlure du 2 ème rang des fleurs de tomates en 2016…) et des hivers avec des à-coups de gel au début du printemps.(comme partout !)

Mon potager est en plusieurs zones et représente environ 250 à 300 m2. Une serre pour abriter les semis en 1/2 saison. Une « pouponnière » fabriqué maison pour aider les semis précoces tomates, aubergines, piments…)

Mes Carrés de Potager

Après divers essais je me tourne depuis 2 ans, vers la technique du potager en carré en m’inspirant de ce qui a été fait au Potager du Roi à Versailles (que j’ai eu la chance de visiter et d’échanger avec les jardiniers responsables..). Ce n’est pas exclusif car il est des cultures qui sont préférables en pleine terre (pomme de terre, tomates, artichauts, perpétuels  etc…) Des lectures type le Flammarion sur le potager en carré…

Je connais déjà depuis son début « Loïc le jardineur » que j’ai suivi un certain temps. C’est quelqu’un de très intéressant et « bon esprit ». Il m’a aussi aidé à réfléchir et concevoir mon choix de carré de culture.

N’étant pas assez fortuné (!) pour acheter des carrés bois du commerce ou de les fabriquer avec du bois acheté, j’ai fait un choix réfléchi et bon marché qui consiste à choisir une meilleure utilisation des bordures de carré sur mes terres arides…

Il se trouve que j’avais à disposition des PST de récupération en plaques de 2m*0,90m. Celles ci découpées à la tronçonneuse à bonne dimension, m’ont permis de limiter mes carrés d’environ 1,9*1,9 m. c’est moins esthétique que le bois mais c’est imputrescible et solide à vie !

 

carrés potager

 

 

Une critique qui peut arriver : dans les bouquins sur le potager en carré on donne toujours comme dimension 120 *120 cm comme étant la référence. J’ai testé plus grand et j’en suis satisfait. Toutes les dimensions sont libres, à adapter à chacun. Cela laisse beaucoup de liberté. Super !

Les avantages du carré de potager

  • une amélioration facile de la structure du sol et fertilisation.(grelinette, fumier, engrais vertpaillage…) C’était mon objectif premier.
  • une rotation rapide des cultures potagères favorable à l’utilisation continue et étalées des productions pour une famille de 2 à  4 personnes.
  • un rendement nettement amélioré, des cultures étagés et en association favorables
  • un travail fractionné sur chacune des petites parcelles.

Les inconvénients du carré de potager

  • préparer la construction des carrés.
  • les arrosages plus difficile à automatiser, mais je trouve des possibilités.
  • un planning des cultures qui doit être méthodique et de préférence sur « papier » pour envisager la rotation des cultures, les enrichissements du sol, etc…La rigueur s’impose encore plus

Voici quelques éléments de mon expérience. Encore une fois merci et bravo pour ce que tu as réalisé sur le site du Jardinier bio.

Bien amicalement

Roland

  • Merci pour ton article ! pour éviter les « coups de soleil » je sème une double ligne blé, sarrazin et avoine tout le long de mes carrés, au sud. Et je laisse grandir des « parasols »: salades, radis, choux qui montent en graines (on mange les siliques et fleurs) à plus d’un mètre puis se dessèchent , servent de tuteurs et de plus protègent des papillons.

    • Mathilde tu as cent fois raisons de jouer sur l’ombrage de certaines plantes pour abriter d’autres plants des brulures du soleil.
      Les associations sont nombreuses et j’en découvre encore …
      Un autre avantage des carrés est de permettre des cultures assez resserrés, ce qui est plus difficiles avec les semis en ligne. Les légumes jouent naturellement le « compagnonage »-)

  • Merci pour cet article, Roland ! J’aime beaucoup le principe des carrés potagers, et je trouve que tes bordures sont très ingénieuses ! @

    J’aurais une question pour Gilles à ce propos. Je pensais réunir mes légumes perpétuels dans un même carré : ail rocambole, oignon rocambole, ail des ours, cive de Saint Jacques, ciboulette, poireau perpétuel et chou daubenton. Est-ce que le regroupement des alliacés perpétuels pose problème en ce qui concerne les associations ? Est-ce judicieux de procéder ainsi ou vaut-il mieux disperser à plusieurs endroits ?

    Merci encore pour les conseils de ton blog et ton guide qui est une vraie mine d’informations !

    • Bonjour Alexandre,
      Merci pour ton commentaire.
      Disons que si une maladie spécifique (par exemple la rouille) atteint l’un de ses légumes, les autres légumes de la même famille risquent d’être rapidement contaminés… Il est donc préférable, dans la mesure du possible; de les disperser.
      J’ajouterais que les alliacées sont des plantes à odeur forte, susceptible de tenir à distance pas mal d’insectes indésirables. Il est donc bon d’en avoir un peu partout.

      • Je plante des lignes d’ail éléphant , oignons, ail, et je mets en paillis des feuilles odorantes comme la verveine citronnelle, et des feuilles de chêne contre les escargots (essayé la fougère : un échec). Et, comme je l’ai déjà écrit, des tiges de houx fragon, des salades, choux etc montés en graines et dont les branches desséchées font écran aux insectes, chats et autres écrabouilleurs et bouffeurs de petits plants … bonnes fêtes à tous de la lumière qui revient bientôt ! youpie !!!

  • Bonjour Roland,
    Je trouve votre idée de potager en carrés très chouette! Je me pose cependant la question de la nocivité de l’amiante présente dans les VIEILLES plaques de PST. Les vôtres en sont-elles exemptes? Auriez-vous une autre alternative au PST?
    Grand merci pour votre réponse!
    Françoise

    • Merci Françoise pour ce commentaire.
      Evidemment mes PST sont exemptes d’amiantes. J’ai pris soin de le vérifier ! Cela est essentiel et valable pour les PST actuelles.(les fibres d’amiantes sont dangereuses quand elles se décomposent ou sont travaillées.)
      De très nombreux matériaux peuvent être utilisés en plus des différentes planches de bois. Par exemple bordures de type murets en pierre, maçonnés en briques, parpaing, osiers tressés, ect, ect….tout peut être imaginé.

      • Si on a des potes gros buveurs, on peut aussi récupérer les bouteilles et les planter goulots en terre. Moi je les mets en vrac en bordure de mon terrain avec des épineux, les viandards et intrus hésitent à sauter … glissade garantie.