Un Nouveau Potager en Naturel en 2016

Pour ceux et celles qui l’ignorent encore, je rappelle que, pour des raisons physiques (déchirure des tendons à l’épaule) j’ai dû arrêter mes activités de maraîchage.

J’aime beaucoup mes nouvelles activités de conseils et d’auteur sur internet… mais j’ai aussi besoin de me dépenser physiquement à l’extérieur.  Et je me vois mal continuer ce blog sans moi-même jardiner…

Bref le jardinage est pour moi vital !

J’ai donc décidé de mettre en place un nouveau potager à vocation familiale ; et ce sans aucune mécanisation, mais en limitant le travail physique.

Mise en place du nouveau potager

Je vous propose donc de voir rapidement comment j’ai procédé pour créer ce potager à partir d’une parcelle laissée au repos depuis 3 ans.

On redémarre de zéro : bâchage puis travail du sol à la Grelinette... paillage à suivre...
On redémarre de zéro : bâchage puis travail du sol à la Grelinette… paillage à suivre…
  • après fauchage, une partie de la parcelle a été bâchée à l’automne.
  • au mois de mars je commence à travailler le sol à la Grelinette (même pas mal à l’épaule alors que quelques petits trous creusés à la bêche m’ont bien fait souffrir…). Il reste encore un peu de résidus de végétation sous la bâche. Mais ça va : le travail se fait relativement facilement.
  • Épandage de compost
    Épandage de compost

    J’épands du compost sur une première bande de culture destinée à accueillir des pommes de terre nouvelles Belle de Fontenay.

  • Mise en place de petits châssis « provisoires » pour accueillir les premiers plants. Je dois démonter mon tunnel pépinière pour le mettre en place sur cette nouvelle parcelle…
  • Je continue le travail du sol, mais cette fois-ci à la Campagnole… nous reparlerons très bientôt de cet outil absolument fabuleux.
  • Mon nouveau potager prend forme
    Mon nouveau potager prend forme

    Les premières cultures sont mises en place : oignons et échalotes (bulbilles), ail, pommes de terre nouvelles, carottes, radis, petits pois… c’est parti !

Voici encore quelques photos des cultures d’ores et déjà en place :

Jeune plant de tomates précoces Tigerella
Jeune plant de tomates précoces Tigerella
Pommes de terre nouvelles Belle de Fontenay protégées par un voile
Pommes de terre nouvelles Belle de Fontenay protégées par un voile
Laitue à couper feuilles de chêne blonde
Laitue à couper feuilles de chêne blonde
Plant d'absinthe
Plant d’absinthe

 

 

Objectifs culturaux de ce nouveau potager

Pour ce nouveau potager, j’ai défini les objectifs suivants :

  • couverture permanente du sol par des apports réguliers de matières organiques diversifiées (compost, BRF, foin, herbes coupées, paille…). Vous remarquerez que rien n’est encore paillé – Explications très bientôt… ;
  • constitution progressive de quelques buttes-lasagnes pour accueillir les cultures les plus gourmandes ;
  • plantations d’arbres (j’ai déjà planté 5 pêchers issus de semis cet hiver) et d’arbustes fruitiers ;

Ajoutons que du fait d’une surface « prête » encore réduite au mois d’avril, j’ai également décidé de serrer un peu plus les cultures sur la même planche. Cela participera également à mon objectif de couverture du sol.

Carottes (elles sortent juste), oignons et radis sont cultivés sur une même planche.
Carottes (elles sortent juste), oignons et radis sont cultivés sur une même planche.

Par exemple, pour les carottes que ne souhaite pas pailler, par crainte des ravages de rongeurs, outre 2 doubles lignes de carottes, la première planche (de 1m de large) ensemencée fin mars comprend également 2 lignes de radis et 3 lignes d’oignons… soit 9 lignes sur la même planche, autant dire que c’est du serré !

 

Un jardin expérimental

Je vais aussi désormais pouvoir expérimenter plus facilement.

Fortement intéressé par les associations de cultures, et n’ayant pas toujours confirmé dans la pratique certaines règles établies, je compte bien en remettre en question…

Les petits pois voisinent avec des oignons et de l'ail... à suivre
Les petits pois voisinent avec des oignons et de l’ail… à suivre

Par exemple, l’association pois/oignons est présentée comme défavorable, mais je n’ai jamais constaté cela. Donc, cette année, j’ai intercalé une ligne de pois grimpant entre 2 lignes d’oignons rouges. A suivre…

D’autres expériences sont d’ores et déjà envisagées. Mais nous en reparlerons ultérieurement.

J’essayerais de publier régulièrement sur l’avancement et le suivi de ce potager naturel…

 

  • J’apprends , en lisant sur votre site , la mauvaise nouvelle qui va changer votre vie pendant un certain temps. N’ayant pas reçu vos deux dernières newsletters, je m’inquiétais sur l’état de votre santé – à juste titre ! . Prenez soin de vous. Merci de continuer à nous conseiller.

    • Bonjour Claude,

      En fait ma défection pour la newsletter n’est aucunement liée à mes problèmes physiques (qui datent de l’automne).
      Ce sont des petits soucis techniques (panne de PC entre autres) et un manque de temps qui en sont la cause.

      Cordialement,
      Gilles

  • Bonjour Gilles,
    Je vous souhaite bon courage pour ce nouveau projet et j’espère que vous soucis de santé vont s’arranger très vite….
    Je lis votre blog et vos newsletters avec beaucoup d’intérêt, ce sont toujours des articles très intéressants et qui m’aident beaucoup ! Le livret que j’ai téléchargé est ma bible au jardin !
    Bonne continuation…
    Christine

  • Bonjour, je vous souhaite une bonne rétablissement, je note bien vos conseilles et je vous dis merci beaucoup, mais je vie dans le sud ouest de la tunisie (2klm de la mère) et chez nous les saisons sont avant les votre par exp : (les tomates,les abricot, les mures et beaucoup d’autre légumes ont les cueille maintenant)j’aimerai bien si vous pouvez me donner quelques conseilles sur les maladies de raisins(de table) blanc et noire,merci d’avance