Comment éloigner les punaises du jardin ?

Avec le réchauffement climatique, la punaise de jardin est de plus en plus présente, notamment dans les potagers naturels

Vertes, rouges, grises, marrons… à points, à rayures ou autres formes géométriques parfaitement symétriques , les punaises sont partout !

Et si le temps est chaud et sec, comme cette année, les punaises de jardin dévorent les tomates… cherchant plus du jus qu’autre chose.

J’ai d’ailleurs reçu de très nombreuses questions à ce sujet cette année… et j’y ai été également confronté (j’ai même une courge qui a été complètement dévorée…).

Et je dois avouer être aussi un peu désemparé face à ces invasions de plus en plus fréquentes et en colonies parfois impressionnantes.

Habituellement, lorsque nous constatons un envahissement dans notre jardin, la première chose à faire est d’en rechercher la cause…

Ok.

Mais en l’occurrence, il s’agit très probablement du réchauffement climatique…

Alors certes, on peut agir chacun modestement à son niveau contre le réchauffement de notre planète…  et même dans la vision la plus optimiste dans laquelle l’humanité entière, y compris les décideurs politiques et autres industriels (on peut toujours rêver…) prendrait conscience (enfin) de l’urgence d’agir, les choses ne vont pas s’inverser du jour au lendemain…

Alors, que faire face à ces invasions de punaises dans nos jardins ?

Certes des insecticides naturels comme l’huile de neem ou la terre de diatomée (qui peut donc être utilisée comme pesticide contre de nombreux insectes…) sont parait-il efficaces… mais je rappelle que, même s’ils sont d’origine naturelle, ces produits tuent… et pas seulement les punaises… avec pour conséquences de nouveaux déséquilibres…

Faute de pouvoir ici vous présenter des solutions « testées et approuvées », nous allons essayer de faire le point sur cette problématique et de chercher ensemble des solutions efficaces, les plus naturelles possibles.

De quelles punaises de jardin parlons nous ?

punaise tomate
Les punaises vertes apprécient notamment les tomates…

Nous nous parlerons pas ici des punaises de lit… ce qui nous intéresse ce sont les punaises posant quelques problèmes au jardin.

Et, au final, parmi les dizaines de punaises de jardin se trouvant dans nos contrées, très peu sont « nuisibles ».

Les punaises de jardin « nuisibles »

  • La punaise verte (Palomena prasina) est sans doute l’espèce la plus problématique au jardin depuis quelques années. Elle apprécie particulièrement les solanacées (en particulier les tomates, aubergines et poivrons) semble t’il.
  • La punaise rouge du chou (Eurydema ornatum) et la punaise potagère (Eurydema oleraceum), facilement repérables avec leurs couleurs vives, qui elles, préfèrent les crucifères.
  • La punaise Lygus pratensis, de couleur brun clair, a une forme allongée. Moins sélective que les précédentes, elle s’attaque aussi bien à des légumes qu’à des fleurs.

Parlons aussi de la punaise arlequin (Graphosoma italicum) qui, si elle peut constituer des colonies impressionnantes en particulier sur les ombellifères (fenouil, carottes…) ne cause pas vraiment de dégâts (sauf éventuellement si vous souhaitez récolter les graines… dont elle se délecte).

Les punaises de jardin « auxiliaires »

Notons que le célèbre gendarme (non, pas celui de Saint-Tropez… celui-là: Pyrrhocoris apterus) , n’est absolument pas nuisible pour les cultures potagères et joue un important rôle de nettoyeur (il se nourrit des œufs d’autres insectes mais aussi d’insectes morts…).

De même, des espèces appartenant aux genres Anthocoris ou Orius ou certaines de la famille des Miridiae sont de formidables prédatrices de pucerons, d’acariens ou encore de thrips…

Ces dernières espèces sont donc à considérer comme des auxiliaires (bien qu’en réalité toute espèce animale le soit… d’une façon ou d’une autre. Je ne le répéterai jamais assez : « une espèce ne devient nuisible que lorsqu’elle se trouve en surnombre… sinon elle fait simplement partie d’une chaîne de vie merveilleusement orchestrée »)

Préservez-les ! (Il est évident que les insecticides dont je parle plus haut ne feront pas de distinction).

Comment lutter contre la punaise de jardin ?

Le ramassage manuel des punaises

Larve de punaise tomate
Larve de punaise verte

Nous venons de voir que peu de punaises étaient nuisibles dans un jardin.

Aussi, avant d’agir, je vous recommande fortement de commencer par bien identifier la bête en question…

Bon, ok, vous tombez sur des punaises vertes grouillant sur vos tomates… éliminez-les (par exemple en les faisant tomber dans un récipient rempli d’eau si vous voulez les noyer; ou sans eau, si vous préférez les emmener faire un tour dans la campagne… à vous de voir).

Pensez aussi à éliminer les œufs (voyez ici à quoi peuvent ressembler les œufs de punaises, sachant qu’il y a des dizaines d’espèces…) et les larves…

Ok… mais il ne faut pas s’absenter… car, comme m’en a témoigné un fidèle lecteur, quelques jours de vacances et c’était à nouveau l’invasion.

Et, à l’instar des insecticides, nous somme alors bien dans un processus de destruction (sauf si vous décidez de simplement emporter les punaises dans la nature, loin de vos cultures)… un processus qui ne sera pas sans conséquence sur les équilibres naturels. Même si ceci est à relativiser du fait de populations « hors norme ».

C’est personnellement la solution que j’ai adoptée cet été, faute de mieux…

Mais cette approche ne me satisfait pas pleinement.

Alors, cherchons des solutions moins radicales.

Les prédateurs naturels de la punaise de jardin

Si j’en crois cet article publié sur un site canadien, certains oiseaux, des poissons (ok… mais dans le jardin, il y en a peu…), des araignées et quelques autres insectes, dont les fourmis (une bonne raison de les laisser tranquilles), consommeraient des punaises… tout comme les punaises peuvent se manger entre-elles

J’avoue être un peu septique.

Vous auriez envie de manger des punaises ? Non… les animaux non plus !

Bon, ma logique ne tient pas longtemps la route.

Mais, de fait, malgré l’importante biodiversité installée dans et autour de mon potager, et habituellement suffisante à une régulation naturelle des populations, il ne m’a pas semblé que les punaises étaient très appréciées…

J’en conclus donc que les prédateurs naturels, même s’ils jouent évidemment un rôle, ne suffisent en tout cas pas à réguler les populations toujours plus importantes de punaises.

Introductions d’auxiliaires ?

J’ai aussi récemment entendu dire que des recherches étaient faites dans ce que l’on appelle aujourd’hui le « bio-contrôle », c’est à dire les introductions d’auxiliaires.

Je n’ai rien trouvé sur le sujet… les seules informations que j’ai pu glaner parlaient des punaises en tant qu’auxiliaires (voir plus haut).

Mais je n’ai rien trouvé sur des auxiliaires pouvant être introduits pour lutter contre les punaises…

Quoi qu’il en soit, personnellement, comme je le précise notamment ici, je n’apprécie ni ne recommande cette approche (quelles en seront les conséquences à terme ? on l’ignore)

Les plantes répulsives pour la punaise de jardin

Comment une bête sentant si mauvais pourrait être incommodée par une odeur ?

ail, repulsif punaise
Une préparation à base d’ail serait un bon répulsif contre la punaise de jardin

On est d’accord, ma réflexion est un simpliste…

Mais, de fait, les plantes répulsives disséminées dans mon jardin ne semblent avoir aucun effet sur les punaises…

Ainsi malgré la présence de tanaisie, d’absinthe, de fleurs, de menthe ou d’alliacées les punaises étaient bien là.

Pas plus que mes habituels purins  n’ont eu d’efficacité (je n’ai observé aucune réaction ou conséquence à une pulvérisation de purin de tanaisie et une autre d’absinthe…).

Toutefois, en me documentant un peu plus pour la rédaction de cet article, je lis (voir ici) que des préparations à base d’ail, de menthe ou d’herbes à chat pourraient éloigner les punaises de l’habitat…

Mais si elles sont peut-être en effet efficaces dans les maisons, le sont-elles en extérieur ? Est-ce également un bon répulsif pour la punaise de jardin ?

Rien n’est moins sûr.

A tester quand même l’an prochain…

Les plantes martyres

L’idée est de trouver une espèce ou une variété qui attirerait particulièrement les punaises…

Cette variété serait « sacrifiée » : « allez-y petites punaises… c’est pour vous… mais je remercie de laisser les autres variétés tranquilles ».

fenouil,répulsif punaise de jardin
La punaise arlequin est fan des ombellifères (apiacées)… en l’occurrence du fenouil

Commençons par les ombellifères (merci à Hélène pour ce rappel dans les commentaires).

Certaines punaises (notamment les punaises arlequins) apprécient particulièrement les plantes de cette famille.

Dès lors, il peut être judicieux de laisser monter et même repousser chaque année quelques plants d’aneth, de fenouil ou de coriandre.

J’ai également l’impression que les punaises sont plus friandes de certaines variétés de tomates?

J’ai ainsi pu observer que mes tomates « noires de Crimée » étaient plus attaquées par les punaises que d’autres variétés… mais bon, ça me chagrine quand même de sacrifier cette variété très goûteuse (pas folles les punaises !)… je vais donc réfléchir et essayer d’autres variétés que j’apprécie moins mais avec des caractéristiques de chair ou de peau semblables.

Je pense aussi aux potirons rouge vif d’Étampes… comme j’en ai vu un de complètement envahi et dévoré (je parle bien du fruit !)… et qui a l’air de les avoir occupées un moment… je me dis que la question est à approfondir…

Bref des essais sont à faire…

 

Et vous-même, avez-vous aussi fait le constat d’une invasion de punaises cette année, ou depuis plus longtemps ?

Et surtout avez-vous des solutions naturelles à proposer ?

 

 

Mon Potager au Naturel
Mon Potager au Naturel – Nouvelle Edition enrichie – Livre numérique 247 pages. Téléchargement immédiat.

Mettez en place des conditions propices à la réussite de vos cultures.

 

C’est ce que je vous propose de découvrir dans « Mon Potager au Naturel« , le guide pratique spécialement conçu pour vous aider à obtenir des récoltes généreuses.

  • Mises à jour offertes
  • Inclus : accès gratuit à l’Espace Formation

 

 

 

  • Bonjour,
    Des plants de concombres à confire sur ma terrasse se sont aussi fait boulotter. Je suis jardinier débutant comprenais pas pourquoi les fruits tombaient un par un… Et puis j’ai noté la présence des punaises et j’ai fini par comprendre. Curieusement elles ont boudé les pieds de tomates cerises .
    La seule solutions que j’ai trouvé c’est une infusion d’ail en répulsif (mais c’est temporaire) et une inspection régulière pour le débarrasser à la main des récalcitrantes…

    • Bonjour, après avoir été envahie l’an dernier, et les avoir laissé proliférer, les punaises avaient détruit mes tomates : punaises vertes essentiellement, j’ai observé et je suis passée à une méthode offensive : elles voyagent dans le jardin au gré des floraisons/fructifications qui les intéressent (framboises, soucis , puis tomates) j’ai donc choisi la plante martyre : le souci où elles se concentrent. J’ai semé beaucoup de soucis. Pendant plusieurs semaines j’ai fait le tour de mes soucis matin et soir, où elles se concentraient (autre avantage : le souci étant une fleur, pas de perte de récolte) et fait tomber punaises et larves dans une solution eau/savon noir : radical. Un peu contraignant pendant quelques temps, et impression désagréable au bout d’un moment de commettre un génocide 😉 🙁 . Mais ma récolte de tomates est sauve. Pour l’instant .. à suivre !
      Pascale

  • Bonjour
    J’ai testé la décoction d’ail et d’oignon. L’odeur est forte et elle éloigne les punaises temporairement car après 24 h à 48 h, elles reviennent.
    J’ai essayé avec de l’huile essentielle de menthe (efficace pour les fourmis) ça semble les éloigner un moment mais elles reviennent aussi.
    Voilà mes expériences 😉 et je suis intéressée de savoir ce que ça donnera pour vous.
    Merci pour votre blog que je suis régulièrement depuis plusieurs année 🙂
    Nathalie

  • bonjour
    une véritable invasion de punaises vertes au jardin cette année
    j’ai remarqué qu’elles apprécient énormément les amarantes comme hôtel
    et s’y réfugient le soir, donc je les débusques dans leurs hôtel et les écrases au sol
    ( je sait , je suis méchant ) mais quand c’est trop , c’est trop !

  • Bonjour,
    Envie de tenter ce que j’ai fait pour éliminer les doryphores il y a 10 ans.
    Planter un, des daturas. Les doryphores pondent dans la fleur qui éliminent les oeufs. Je n’en ai plus.
    Et si pour les punaises c’était pareil ? J’en plante l’an prochain.
    Attention aux enfants, cest nocif.

  • bonjour gilles…je distribue du pain séché en chapelure en abondance chez nous dans les bordures les sentiers ,j’ai crée du travail pour les fourmis pour le moment je n’ai pas eu d’attaque peut etre par cette charité amicalement

  • Invasion de punaises cet été dans mon jardin en Alsace, les plants de poivron et de tomates en particulier ont été envahis. Lorsque les punaises piquent les poivrons ceux-ci par réaction noircissent. Il y en avaient de toutes espèces, de toutes couleurs. Je les ai attrapées les unes après les autres par dizaines et écrasées pour ne pas perdre d’autres fruits et ne pas laisser les colonies s’installer durablement.
    Je vois que mon jardin n’a pas été le seul à être envahi cet été

  • En Artois la punaise de jardin reste quasiment absente (pour le moment).
    Il y a qques années j’en ai prise une en photo…pour voir ce que c’est car je n’avais jamais vu cet insecte.
    J’ai aussi un biotope assez humide (rivière, cressonnières, fortes rosées…) qui, peut-être lui convient moins (simple hypothèse) , donc il m’est difficile de généraliser cette rareté à tout l’Artois, voire au Nord de la France.
    Cette année (chaud et plus sec) je n’en ai vu aucune…
    L’avis d’autres Nordistes serait utile.

    • Première apparition et invasion de punaises vertes ponctuées près de valenciennes (Nord). Il faut dire que nous avons eu 6 mois très chauds et surtout très très secs (6 ou 7 pluies depuis Mars!). Je récolte encore des tomates (du jamais vu).
      Les punaises ont commencé à se délecter des tomates, puis des poivrons et des aubergines. Elles sont actuellement moins nombreuses mais sur les deniers haricots. J’espère que les gelées auront raison d’elles.

  • Bonjour ! L’invasion de punaises vertes a été en effet impressionnante cette année. Néanmoins aucun dommage dans les tomates et potirons… Deux hypothèses : l’huile de melaleuca*, à l’odeur puissante, pulvérisée (10 gttes/litre) sur les cucurbites et sur les tomates, et/ou la proximité de mûres et de framboises, victimes d’une invasion permanente. Suppositions et constatations à confirmer !
    * tea three, que j’utilise habituellement pour ses vertus antifongiques.

  • Bonjour,
    Après avoir lu de la prose sur le sujet, je me suis dit que je ne pouvais pas les laisser parce que c’est la 1e année que j’en vois et elles étaient très, très, très nombreuses… Alors, si je les laisse et qu’elles se reproduisent, ça promet pour l’an prochain…
    Je les ai ramassées à la main tous les jours. Je les fais tomber dans un bocal avec un fond de vinaigre. Ca marche bien. L’avantage, c’est qu’elles tombent facilement dans le bocal.
    Bon courage !

  • Bonjour,
    Dans les Bouches du Rhône ça fait des années que nous sommes envahis. La seule solution que j’ai trouvée c’est de surveiller très attentivement pour éliminer dès le début. Il faut absolument limiter la population car elles se reproduisent si vite qu’ on est vite impuissant. Je les chasse à l’aide d’un petit aspirateur de table car les malines se laissent tomber dès qu’on touche à la plante. Je passe tous les jours autour des plantes, ça prend un temps fou mais rien d’autre ne semble y faire.
    Bon courage à tous.

  • Bonjour Gilles, je ne savais pas que vous étiez climatologue! vous faites aussi du cahotchingue!
    Pour les punaises moi c’est celles des crucifères qui m’emmerdent, les altises, le sureau en préparation est efficace.

    • Bonjour Sylvie,
      Je ne suis pas climatologue, mais, puisque je pense que c’est à cela que vous faites allusions (et je savais bien que cela arriverait…), soyons clairs : les arguments avancés par les climato-septiques ne tiennent pas.
      Pour ceux et celles qui auraient des doutes (mais capables de se remettre en question), je vous invite à suivre ce lien, très instructif et autrement plus sérieux que les écrits des quelques climatologues climato-septiques : http://23dd.fr/climat/les-climatosceptiques/climatosceptiques-objections-et-reponses
      Le réchauffement climatique est une réalité.
      Allez dire aux ours polaires ou autres montagnards (qui voient les glaciers fondre à vue d’œil) que ce n’est pas le cas…
      Cette mise au point faite, je préfère vous avertir que je ne publierai pas d’autres commentaires allant dans ce sens. Ce n’est pas le sujet de l’article; et il est hors de question pour moi de participer à cette fausse-information avancée et relayée par des gens qui ne voient que le profit à court terme (« le réchauffement climatique n’est pas une réalité… continuons allègrement nos conneries »)
      Cordialement,
      Gilles
      PS :merci pour l’information sur le sureau

  • Bonjour,
    Je suis en région parisienne et mes tomates ont été décimées elles aussi.. :/

    Si elles cherchent juste de quoi satisfaire leur soif, une simple soucoupe d’eau suffirait-elle à les détourner de nos chères cultures ?
    Sur certains sites, j’ai pu lire qu’il était déconseillé de consommer l’endroit qui avait était piqué car les punaises pouvaient introduire de « mauvaises bactéries » à l’emplacement de la piqûre. Endroits faciles à repérer sur nos tomates car elles ne mûrissent plus à l’endroit de la piqure…

  • j’ai effectivement subi l’invasion de punaises,j’ai traite avec une decoction d’ail et de menthe fraiche .C’est moyennement efficace et il faut traiter souvent.

  • bonjour, site d’utilité et on apprend toujours! merci
    dans l’Yonne j’ai vu un peu sur les framboises…écrasées in situ, mais pour la première fois j’ai vu 2 en appartement à Paris au 4ème étage! et vite noyées…
    totalement d’accord sur votre avis sur les climatologues climato-septiques!!, les œillères ont de l’avenir ! … mais c’est pas le sujet!
    merci encore de mettre en question nos connaissances!

    • Mon plant de tomates de Crimée souffre beaucoup de la presence des punaises : j’ai essayé le savon noir ça a l’air de fonctionner pour l’instant.

  • Arlette

    Concerne les punaises. Il y a quelques années, j »avais des punaises vertes sur des plants de mauves à fleurs rouges violacées que j’avais rapportées de l’Isère. (les plants) Chaque années au printemps, je les récupérais (les punaises) dans un petit seau avec un fond d’eau, une vingtaine chaque jour pendant une semaine et c’était pratiquement fini pour l’année.
    Mais l’an dernier, j’ai eu sur les tomates surtout et à l’automne, des petites punaises de toutes couleurs, qui m’ont complètement abîmé ma dernière récolte. Donc cette année j’ai redoublé de prudence et j’ai fait la chasse aux punaises depuis le printemps, quelles quelles soient avec mon petit seau que je vidait dans un grand seau plein d’eau et avec couvercle !!. (Elles se noient presque immédiatement) J’ai eu quelques petites parmi les grosses, mais pas de dégâts comme l’an dernier. Je précise c’est en tunnel maraicher.
    Je ne connais pas de prédateurs. J’ai toujours eu des punaises sur les framboisiers mais en plein champs, des grosses de couleur verte et des marron cintrées mais l’an dernier c’étaient des myriades de toutes couleurs. Elles piquent les fruits qui deviennent durs et immangeables.
    Si ça peut vous aider ?
    Bonjour à tous

  • Chez moi, ce sont les framboises qui sont envahies mais apparemment sans dégâts ni odeurs. De quelle espèce s’agit-il? (Plutôt gris foncé).
    Merci pour vos infos.
    Bernard

  • Comme vous tous je confirme le véritable envahissement cette année par les punaises de jardin. Punaises variées chez nous en Provence …
    Une expérience cet été pour lutter c/ les punaises de lit qui se rencontrent en abondance dans les gites d’étape sur les GR (chemin de grande randonnées) … une préparation s’est avérée particulièrement efficace à base d’huile essentielle en pulvérisation. (surtout HE geranium Rosat)
    J’ai tardivement tenté d’utiliser sur les tomates, piments et autres légumes…
    A disposition pour la formule et plus d’expérimentation.

    • Bjr Roland, Avec 1 an de retard, je suis très intéressée par la formule à base d’HE, surtout que je cultive le géranium rosat… les punaises se cultivent elles-mêmes en parfaite autonomie ! Merci de votre réponse.

      • Bonjour, je suis moi aussi envahi de punaises vertes sur mes tomates principalement (serre tunnel). Mes plants de tomates cerise ne sont absolument pas touchées contrairement aux autres tomates. Mes tomates cerise ne sont pas taillé ni tuteuré et sont entremêlées dans du géranium rosat à même le sol…. l’année prochaine je test d’en mettre avec mes tomates « normales ».
        J’ai également remarqué que les punaises que j’écrasais (direct sur place dans la serre) disparaissaient toujours avant le lendemain, j’ai un lézard vert qui se balade dans la serre et je le soupçonne de faire un peu de ménage. Mais les lézards vert ont peur de la hauteur donc ils ne grimpent pas le long des pieds de tomate….

      • bjr Caroline,
        Désolé pour le retard!
        Ma recette pour les punaises de lit s’est montrée bien efficace lors de rando en Corse dans les gites. Dilué dans savon de vaisselle bio X gttes de Geranium Rosat + V gttes Eucalyptus citronné+ V gttes Lavande Fine (ou vraie). Dans un petit flacon et dilué avec eau de source. En pulvérisation sur la literie. Efficacité +++ suivant mon expérience. à confirmer.
        Pour les punaises de nos légumes je reste fidèle aux répulsifs. Au jardin mon sésame est HE d’ail, associée à la citronnelle de Java. Préparation habituelle, savon noir et eau de pluie. Pulvérisations à répéter…

  • Bonjour, mes poules adorent les punaises quand je leur donne à la main, à voir si elles les chassent d’elles-mêmes… L’an prochain je leur laisse l’accès aux tomates !
    A noter qu’elle se sont attaquées aux figues aussi !

    • Euh.. perso les poules dans le jardin j’ai testé et depuis elles n’y sont plus jamais rentrées.. Entre la salade et les lombrics accessibles après avoir gratté mes semis de carottes, elles se sont fait plaisir… J’ai beau leur expliquer ce qu’elles doivent manger, elle m’écoutent pas.. ^^

  • Bonjour,
    Cette année j’ai eu moins de punaises et moins, bien moins d’aleurodes aussi, que l’été 2017 où ça avait été une cata (à la fin je les enlevais avec un aspirateur de table!!!) et je me demande si ce n’est pas à cause, ou plutôt grâce à une erreur que j’ai commise, en fait une méconnaissance totale de certains choux. J’explique : j’ai planté des choux kale que je ne connaissais absolument pas, mais alors rien de rien, j’ai fait des plants et j’ai acheté des plants. Tous ont bien pris et toute contente, j’ai attendu, attendu, attendu ! En fait j’attendais qu’il se produise quelque chose au cœur du choux, et puis je coupais les feuilles du bas quant elles étaient trop abîmées…par les punaises ! Bien sur il n’est jamais rien venu au cœur des choux, les feuilles sont immangeables, mais à nous les haricots verts, les tomates, aubergines, courgettes, concombres… Je ne dis pas que je n’ai rien perdu mais presque rien. Je me demande si involontairement je n’ai pas sacrifié mes choux et sauvé les autres légumes. A votre avis ?? Parce que si c’est ça je recommence en 2019 !!

  • J’ai également vu mes tomates, haricots verts, dévasté par les punaises vertes. J’ai pris l’habitude de les récolter et de les emmener en zone non habité.
    Maintenant elles commencent à se regrouper autour des fenêtres et déjà quelques unes ont réussi à rentrer. Donc de nouveau récoltes et promenade.
    C’est la première année que je subis ces bestioles.

  • Je suis dans la Loire, en limite d’Auvergne à 700m d’altitude et effectivement cette année de très nombreuses punaises… J’en ai vu de nombreuses sortes, des punaises des bois, des vertes, des rayées… Mais globalement pas trop de dégâts. Est-ce dû au fait de la grande variété de légumes présents dans mon jardin ou de son agencement avec différents îlots ?… J’en ai bien vu sur différents emplacements de mes haricots grimpants mais sans noter de dégâts vraiment visibles. Idem pour les tomates qui pour moi sont tardives (je récolte 5 variétés différentes à tour de bras en ce moment mais j’ai dû attendre presque fin août pour en voir les premières bien mûres…). Côté choux quelques attaques mais légères sur mes cabus et plutôt dues aux chenilles pour mes brocolis. Par contre Gilles j’ai noté que les punaises, notamment les rayées étaient énormément présentes dans mes plans de tanaisie… sans pour autant les attaquer mais elles semblent les affectionner !
    Enfin pour conclure avec le réchauffement climatique… (attention ce qui suit est dit avec un gros sourire ironique ^^)
    Mais non, c’est une grosse blague bien sur, il est tout à fait normal qu’un 6 octobre du côté des bois noirs, en limite du pays d’Urfé, du Haut forez et de l’Auvergne, à 700m d’altitude nous ayons (au plus chaud de la journée) 29,7°C à l’ombre… Et que dire des cigales présentes à Lyon depuis quelques années déjà ?… Et ça ça vous ferait penser qu’un dérèglement climatique est à l’œuvre ?.. Vraiment, je ne vois pas pourquoi ?!
    Bon pour redevenir un peu sérieux, honnêtement je me demande comment est-il possible qu’il y ait encore des sceptiques ?

    • J’habite aussi à 700m d’altitude, je vois beaucoup plus de punaises que les autres années mais ce n’est pas vraiment une invasion et je n’ai pas de dégât dans mes légumes. Je pense que c’est le fait que la nuit on tombe régulièrement à 10° et que les punaises ne doivent pas apprécier (moi si car la journée c’est plus de 25°, au moins la nuit on peut dormir à la fraîche). Donc mettre un climatiseur dans les tomates réglé à 10° , non? ah bon.

  • Chez moi également ces vilaines bébêtes ont envahi les tomates, les haricots verts. C’est la première année qu’elles sévissent.
    Je me demande s’il y a un risque de les retrouver l’an prochain ? Y a t-il un travail du sol à faire pour éviter de les retrouver l’an prochain.
    Pour le moment j’ai remarqué qu’elles commençaient à se rapprocher de la maison (fenêtres, portes ….) Je les récolte et les emmène en promenade à la campagne.

  • Bonjour à toutes et à tous …
    je ne connais que la Punaise Popsyl Anthocoris nemoralis qui est vendu dans les commerces pour s’attaquer, entre autres, aux pucerons ; sinon je n’ai pas trouvé quel intéret pouvaient avoir les autres si ce n’est anéantir les cultures des solanacées en général… c’est pourquoi cela m’a rendu intraitable envers elles… l’année dernière j’ai eu une attaque massive des punaises dans mes tomates et j’ai été complètement désemparée devant ce phénomène.. comme moyen de lutte, je n’ai trouvé que le ramassage manuel et le seau d’eau rempli de savon noir ou elles se noient instantanément (dans l’eau seule, elles essayent de s’échapper en remontant les parois du seau)… avec 200 variétés de tomates cultivées chaque année, impossible de faire d’autres traitements d’autant plus que je ne taille pas et n’élimine pas les feuilles … je vous laisse imaginer le travail de pulvérisation sur chaque pied et sous chaque feuille d’autant plus que ces éventuelles pulvés sont à renouveler plusieurs fois de suite en extérieur… Par contre, en automne j’ai constaté qu’elles se regroupaient derrière les volets ce qui rendait la bataille plus facile mais aussi dans les fentes des poutres exérieures de mes abris de jardin et là, je suis intervenue avec un insecticide à base de pyréthrines naturelles que je n’emploie que très rarement ; seulement en cas d’invasion sévère… aucune n’a survécu à ce traitement et curieusement, cette année je n’ai eu aucune concentration dans ces même fentes… y aurait-il communication entre elles ???
    Mes observations confirment qu’elles sont toujours par deux (quand on en voit une, il y a forcément l’autre pas loin)… est-ce parce qu’elles passent leur temps à coppuler !!! sachant qu’il y a 4 à 5 phases de naissances entre le mois de juin et le mois d’octobre… A ce sujet, il ne faut pas se laisser avoir par la beauté des bb punaises, mais il faut en profiter qu’elles soient en groupe et occuper à sucer la sève pour les exterminer… Perso, quand j’entame la démarche anti-punaise, je mets toujours des gants en latex et je les écrase entre mes doigts… BB, elles n’ont pas encore développé leur système de défense « odeur nauséabonde » » .
    Autre constat, au mois d’avril j’ai remarqué qu’il y avait des punaises collées l’une à l’autre sur pratiquement chaque feuille de mon lilas qui est juste en face d’un de mes abris à tomates… j’ai passé la matinée entière à les ramasser avec mon seau d’eau toujours additionnée de savon noir et j’avoue que, même si cette intervention a été un sacré boulot, cela a nettement fait baisser la population sur mes tomates, du moins pendant les 2 premiers mois… je referai ce travail la saison prochaine…
    Sinon, comme vous tous, je suis un peu désespérée devant ce phénomène qui, et je suis d’accord avec Gilles, est certainement dû au changement climatique… et nous ne sommes pas au bout de nos surprises … il va falloir changer nos habitudes de jardinier et développer plus encore nos sens d’observation et notre patience…

    Edit : il semblerait qu’il y ait un nouveau danger nommé « La punaise diabolique – Haliomorpha halys » qui vient de faire son apparition sur notre territoire et je vous laisse le soin de découvrir ce nouveau phénomène…

    Sinon, bien que ne les ayant pas essayés, je sais que certains jardiniers luttent contre les punaises soit avec des extraits fermentés de tanaisie, soit avec des macérations de feuilles fraiches de rue…
    Bon courage à toutes les victimes ….

  • c’est également la première année que je vois une telle invasion de punaises vertes, surtout sur les tomates mais uniquement les roses de Berne et énormément sur les haricots….

  • je n’ai eu que quelques rares spécimen de punaise verte et aussi rouge/noire, à tel point que je suis incapable de me souvenir sur quelle plante… si, les choux et oui…peut être les tomates bien que j’aie vu des escargots à leurs pieds.
    Mon jardin est récent, après 12/13 ans de jachère suite à fourrage ou céréales (?).
    Beaucoup de sauterelles et quelques mantes religieuses, c’est surtout les « baveux » qui m’ont dévoré les salades (pas les chênes), les tomates ananas et les green zebra (pas fous , ils ont foncé sur le sucre) et aussi la piéride du chou et j’ai vu aussi la totalité de mes trois pieds de blettes dévorée. Impossible de savoir qui? Punaise ou sauterelle ou baveux?

  • Bonjour,
    J’ai écouté sur une radio que pendant l’épidémie de peste à Marseille durant l’été et l’automne 1720, les cavaliers étaient d’avantage épargnés parce que les punaises, principal vecteur de l’épidémie, n’aiment pas l’odeur du cheval….
    Peut être un peut de fumier de cheval les éloigne.
    Dans mon jardin pas de dégât apparent et j’utilise aussi le fumier de cheval…
    Est-ce un hasard ?

  • J’utilise aussi du fumier de cheval et rien n’y a fait. cette invasion très impressionnante sur les tomates m’a déroutée. Il y a deux ans j’avais une invasion de punaises arlequins, mais je n’ai eu aucun dégât, elles étaient surtout sur une espèce de sauge à très grande feuilles veloutées et très odorante à floraison bleue (je ne connais pas le nom). Hélas cette année elle s’est perdue. J’ai très peu récolté de tomates. Pour l’année prochaine, j’envisagerai de faire quelques recettes énoncées plus haut. Merci pour vos partages d’expériences.

  • Bonjour, j’ai aussi des punaises « gendarmes »(Eurydema ornatum), des punaises vertes, et en ce moment des doryphores (je suis parmi les champs…) ; j’ai traité certains arbustes avec une « émulsion eau-moutarde (1er prix dans les magasins « discouts ») en quantité (3/4 – 1/4) et cette méthode a fonctionné, après un deuxième passage. Les feuilles étaient devenues de la dentelle… Je pulvérise l’envers des feuilles aussi et les tiges. Mes feuilles sont depuis redevenues saines. Au pied, du marc de café.

      • J’achète la moins chère, plutôt dans les magasins genre solderie ou à bas coût. La marque diffère selon l’arrivage. Je l’ai fais aussi sur les rosiers, en veillant à en mettre sous les feuilles. Je mets au pied également de temps en temps du marc de café.

  • Bonjour, Pour moi, aussi invasion de punaises cette année. Sur 21 pieds de tomates, j’ai ai eu la moitié ravagés par les punaises (j’ai noter que ce sont les noires de criémée et les coeurs de boeuf où il y en avait le plus, les marmandes en on eu beaucoup moins. Côté chou, c’est pareil, pas de brocolis. L’année prochaine je vais les cultiver sous un voilage afin de les protéger et des punaises, et de la piéride. J’ai lu qu’il y avait une variété de guêpe parasitoïde qui s’intéresse aux punaises. Pour les attirer, il fauvrait semer de la carotte sauvage et du fenouil sauvage.

    • Moi aussi j’ai remarqué la tomate cœur de bœuf et andine cornue les attirait plus que les autres variétés de mon potager (marmande, Green zébra, beauté blanche, rose de berne, cerises…).
      Bonne idée pour le voilage mais ne risque-t-il pas de gent les insectes pollinisateurs ? Ou le placerez-vous une fois les fruits formés ?

  • Bonjour.En résumé par apport a votre article il n’y a pas de solution????L’huile de neem j’ai essayé et franchement, cela ne sert a rien.Il n’y a pas de traitement contre les punaises.Seule solution,tous les matins,les faire tomber dans un sceau et les écraser.En sachant que les jardins aux alentours du votre, sont également infesté.

  • bonjour,
    un intervenant parle de ramassage manuel des punaises dans un seau avec de l eau et savon noir!
    personnellement l’annee dernière j ai eu une invasion de punaise sur mes haricots y en avait partout!
    j ai utilisé pour les éradiquer une solution savon noir que j’qi aspergé directement sur les bébés punaises et ça les tuaient instantanément. cependant cette solution n’as aucune incidence sur les adultes!
    cela m as aidé a me debarraser des punaises et sauvegarder ma recolte d’haricots.
    Cela dit les plants de tomates étaient juste a coté, ils ne les ont pas touchés!
    cette année j ai récolté les adultes manuellement au printemps avant qu’ils ne pondent, et je ne constate aucune présence de ces bestioles cet été.

    Dans mon jardin je laisse faire la nature, je laisse plein d autre bestioles vivre leurs vies, manger se multiplier, mais alors, les punaises, j »ai beaucoup de mal a les voir dévorer toute ma recolte, du coup, je n ai aucune pitié pour eux…
    j’espere pouvoir trouver une autre solution pour réguler leur population…

    merci pour l’article

    • pour ma part je les erradiques en les faisant tomber dans un bocal d’alcool, j’ai l’impression que c’est plus rapide que de les noyer, en moins d’une seconde elles meurent. J’avoue que je n’imagine même pas écraser ce genre d’insecte!
      Je vais tester comme vous le savon noir pour lutter contre les bébés

  • Moi aussi mon jardin est à nouveau envahi de punaises cette année. L’an dernier elles avaient fait des dégâts dans mes framboisiers et tomates.
    J’ai remarqué qu’elles adorent la roquette. Je voulais enlever un plant de roquettes en graines, mais je vais le laisser à ces bestioles. On verra….

  • Bonsoir,
    Dans mon potager, les punaises sont regroupées sur le lin … (touffes semées dans le rang de pomme de terre ) .
    A ce jour, je n’en ai pas vu sur mes légumes …

  • En ce qui concerne les punaises rouges du chou, j’ai une technique, qui demande beaucoup de patience mais qui fonctionne. A savoir que les punaises voient très bien et se sauvent très vite lorsqu’on s’approche, ou elles se laissent tomber ou s’envolent rapidement.
    Solution : 30 % de savon noir pour 1 litre d’eau et une cuillère à soupe d’huile afin d’empêcher de mousser. Pulvériser cela le matin directement sur les insectes, sur et sous les feuilles avec un pulvérisateur à long bras pour ne pas les faire fuir avant arrosage (le faire uniquement sur le chou ne sert à rien). Beaucoup meurent directement (je sais, c’est terrible, mais c’est la seule solution pour se débarrasser de dizaines de milliers de ces bébêtes-vampires). Celles qui ne meurent pas restent sans réagir et on peut les faire tomber dans un récipient tenu sous les feuilles. Ensuite s’en débarrasser. Recommencer après midi quand le soleil est chaud et les bêtes frénétiques, puis le soir. A savoir qu’elles ne sont jamais toutes en même temps sur les choux et beaucoup se cachent dans les broussailles environnantes. Cela à réitérer plusieurs jours et, à la fin, elle se réduisent tellement en nombre qu’on peut enfin laisser respirer nos crucifères (brassicacées). Ensuite, s’y tenir pour ne pas voir l’invasion recommencer très rapidement. J’ai tout tenté pour les faire fuir et rien de rien ne marche. A vos pulvérisateurs… si vous voulez manger du chou ou des navets !

      • Eh bien voilà quelques semaines que je procède ainsi, je n’en enlève plus que 2 ou 3 par jour, mes choux grossissent, mes navets (pas ceux qui avaient eu droit à la première rafle) repoussent, etc. Il faut juste s’y tenir chaque jour et être persévérante la première semaine à pulvériser le savon noir sur les bébêtes.
        Retour d’expérience encourageant. Courage…

  • Bonjour Gilles,

    Oui cette année, invasion de punaises marron dans les bettes, de punaises arlequin dans la coriandre et de punaises multicolores dans les choux. La giroflée étant de la famille des choux, elle est aussi envahie. Peut-être une idée l’an prochain pour les dissuader d’aller dans les choux? Les ramasser est difficile puisqu’elles se laissent tomber à terre au moindre mouvement (comme les doryphores mais encore plus réactives). Pas encore de punaises vertes… je croise les doigts! Et un grand merci pour tout votre travail!

  • Bonjour
    J ai de la chance cette annee , le potager n est pas envahi de punaises ! Mais j ai remarqué que des tomates avaient été grignoté sans que j ai pu voir les coupables ! Les années precedentes j avais remarqué que le potager etait rempli de punaises mais qu elles se tenaient sagement sur les les ombelles d aneth et de coriandre qui repoussaient chaque année … sans jamais aller sur les tomates ! Alors je les ai laissés… je n ai pas eu de degat ! Je pense qu il faut les attirer sur les plantes ombelliferes…

    • Bonjour Hélène,
      Vous avez entièrement raison !
      Les ombellifères attirent particulièrement les punaises, qui vont alors laisser plus tranquilles les autres plantes.
      Et vous me faites prendre conscience que, bien que présentant une photo qui témoigne de ce que vous dites, je n’ai pas parlé de cela dans l’article… je vais donc réparer cet oubli dans le paragraphe sur les plantes martyres.
      Cordialement,
      Gilles

    • J’ai constaté cela aussi avec les ombelliferes qui poussent toutes seules. Ainsi que comme je l’ai dit il y a2 ou 3 semaines la roquette les attire toujours autant même en graines ! Et toujours tranquille pour mes légumes !

  • Essayé l’infusion d’ail : aucun effet le lendemain de la pulvérisation il y en a autant. Depuis 10 jours, je mets toutes celles que je trouve sur mes plants de rhubarbe en bocal avec de l’eau…Les premiers jours j’en ramassait plus d’une centaine, après dix jours de capture journalière, j’en capture encore une 50aine par jour…Et depuis ce soir je constate que les betteraves rouges à l’autre bout du jardin commencent aussi à être attaquées…

  • pour la deuxieme année consecutive j’ai pulvérisée sur mes tomates, avant les fleurs, 2cl huile de neem une cuillère à café savon noir pour un litre d’eau, à renouveler 15 jours plus tard. aucune punaise verte n’a attaquée mes tomates ces 2 années alors que les jardiniers voisins ont vraiment des problèmes.

      • Je suis à 700m d’altitude dans l’arrière pays de Nice; on en a depuis toujours, des marrons (circonscrites sur la rhubarbe) et surtout des vertes. Etant donné l’absence de solution bio je confectionne de petits sacs soudés à partir de voiles à insectes vendus pour les agriculteurs. Je fixe le sac enveloppant les fruits autour de l’attache de la grappe de tomate, par exemple, avec une pince à linge. Le sac doit être suffisamment ample pour ne pas coller aux fruits car les punaises piquent à travers et bien serré dans la pince à linge afin qu’elles ne rentrent pas. Bien sûr je n’ai qu’une trentaine de pieds ce qui rend la chose réaliste d’autant que les sachets peuvent servir d’une année sur l’autre. Cette solution mécanique, et non chimique si l’on omet de considérer le pétrole utilisé pour fabriquer le voile à insecte, est encore ce que j’ai trouvé de mieux pour l’instant. A mettre dès que les tomates commencent à être formées; à titre préventif regarder en début de saison à l’avers des feuilles d’aubergine car elles aiment bien y pondre leurs œufs en jolis triangles verts.
        Bonnes récoltes!

        • Merci pour ce partage d’expérience Jean !
          Mais ça doit représenter quand même un sacré boulot…
          Bonne journée
          Gilles

          • Cela prend 2 à 3 minutes pour faire un sac à partir d’une bande en 0,25 m de large que l’on coupe à la taille que l’on souhaite; on peut les utiliser 2 à 3 ans voir plus… Le truc est de disposer d’un bidule à résistance pour faire les 2 soudures nécessaires.
            Bien cordialement,

  • J’habite en Alsace, en appartement avec balcon. Depuis 10 ans, c’était la première fois, en 2018, que des punaises s’étaient réfugiées dans mes plantes vertes pour passer l’hiver et, ce printemps 2019, j’en ai souvent récupérées sur le balcon. J’ai longtemps cherché où elles « nichaient » : rosiers, millepertuis, oranger du Mexique,…Non, elles sont toutes dans la Spirée Bleue ( Caryoptéris clandonensis Grand Bleu-R-S). Elle devait fleurir d’un bleu soutenu d’août à octobre. Les punaises me l’ont massacrée alors j’ai acheté une bombe d’insecticide et je me suis vengée…

  • J’ai constaté que les mésanges appréciaient – mais en quelle quantité ? – les punaises qui se cachent derrière mes volets. Malheureusement je les vois rarement œuvrer dans le jardin. A part le ramassage manuel, je n’ai encore trouvé aucune méthode « radicale »…

  • Retour des punaises ponctuées dans le Nord dès le mois de juin. Elles ont colonisé le persil monté à graines, et le céleri perpétuel, et les betteraves montées elles aussi. Essais de noyade résultat nul les punaises ponctuées toujours vivantes 24 voir 48 heures après (et soupçon d’évasion pour certaines… Remède radical, les faire tomber dans récipient plastique contenant au moins 2 cm de vinaigre blanc. Avec un couteau, le récipient en dessous des punaises, il suffit d’une simple pichenette pour les faire tomber dans le liquide mortel! Passage tous les 2 jours, 100 à 200 éliminées à chaque fois pendant deux semaines en juin… Aujourd’hui, je ne rencontre que très rarement de punaise isolée. Mes tomates s’en portent à merveille (35 pieds.).

    • Bonjour, chez moi dans le midi les punaises sont omniprésentes cette année. Comme le jardin est assez petit la chasse à la punaise est encore possible et je pratique un peu comme toi, bocal rempli d’eau additionnée de savon noir. C’est aussi efficace contre le hanneton funeste qui envahit les rosiers au printemps. Pour le hanneton et après quelques années de traque, ils sont moins présents. Je surveille aussi un chou envahi par des punaises rouges. Celui là je l’ai nettoyé et j’ai pulvérisé un insecticide au pied… pour l’instant les punaises ne sont pas revenues.

  • Bonjour, contrairement à vous, l’été dans le Morbihan n’est pas un été à punaises, bien moins que les années précédentes, cela est dû selon moi au fait qu’il y a eu de grosses pluies en mai, ce qui a balayé les oeufs des punaises. En tout cas, c’est l’explication que j’ai trouvé à partir d’observations et de conclusions sur les années précédentes. Cette année donc, j’ai observé quelques rares punaises sur mes mûres ou avant sur les roses ! Je les ai noyées sans pitié. Elles n’appartenaient pas à l’espèce courante appelées « punaises des bois », plus petites et plus allongées de couleur beige terne. Le fait est que cette année, mes mûres sont très peu attaquées par les punaises. J’avoue que la mauvaise surprise de trouver une framboise de façon aléatoire ou une mûre empestées par ce goût nauséeux a failli venir à bout de ma gourmandise pour ces délicieux petits fruits, jusqu’à ne plus les cueillir.

  • Bonjour à tous, oui pour ma première année d’installation, j’ai été envahi de punaises de toutes sortes. Je les secoue pour les faire tomber. Un peu débordée je n’ai rien tenté d’autre cette année. Elles sont effectivement beaucoup plus présentes dans les noires de crimée.

  • Bonjour,
    Je ne sais s’il y a une relation, mais mon potager est entouré de « friche », espace non tondu, ou pousse plantain (ou se regroupe les ts petits bébés punaises), ombilifères (carottes sauvages et achillée millefeuille), picrides, etc … et encore un peu de lin. A ce jour, une dizaine de doryphores et aucune punaise sur les légumes. J’ajoute également que dans cette friche habitent beaucoup d’Argiope (araignées faisant une toile avec un stabilisentum , zig zag au milieu), qui capturent beaucoup de punaises !!

    • Bonjour Zoe
      C’est un insecticide… donc qui tue, pas seulement les punaises. L’huile de neem est particulièrement nocive pour les abeilles, et même pour les oiseaux semble t’il…
      D’ailleurs, ce produit n’est pas autorisé en agriculture biologique.

        • Attention : il ne faut pas confondre un produit certifié AB (mention figurant pour des produits de consommation produits selon les règles de l’agriculture biologique) et un produit autorisé en agriculture biologique… Pour être utilisé en agriculture biologique, un produit de traitement (tout comme un amendement ou un engrais) doit porter la mention « Utilisable en agriculture biologique ».
          Mais il semble que la réglementation européenne autorise désormais les produits à base de neem en AB (voir la liste des intrants autorisés en AB)… mais ces produits ne disposent pas d’une mise sur le marché en France (ce qui en interdit de fait l’utilisation… et d’ailleurs l’huile de neem ou ses dérivés (azadirachtine) ne font pas partie de la listé des intrants autorisés en France (voir ici).
          Il semblerait qu’il puisse toutefois y avoir des dérogations (voir ici) pour les pommiers, poiriers et pommes de terre… mais qui dit dérogation dit demande de dérogation… et conditions draconiennes d’utilisation.
          Bon, quoi qu’il en soit, pour moi, de toute façon, un produit létal, fusse t’il autorisé en bio, n’est pas bio… puisque « bio » veut dire « vie »…

  • Les punaises marrons aiment les jeunes plants de bette (ou blette).
    Du coup je ne les ramasse plus, dommage car j’en suis friand mais vous peut être moins.. de l’Aveyron proche de Millau.

  • Ha oui, j’ai compris, j’ai vu ces petites bêtes grises la semaine dernière sur mes tomates et elles rentraient par une petite fente pour se régaler, ne connaissant pas cet insecte j’ai presque pensé au début que c’était des coccinelles. Bah non, mes courges butternut déjà attaquées par l’oîdium avait aussi, elles n’ont même pas eu le temps de grossir. Donc entre l’oïdium et les punaises, j’ai tout arraché mes plants. Désespérant les récoltes cette année. Surtout que je débutais un potager pour la première fois, mais j’ai vu sur Facebook que même certains expérimentés ont eu des déboires…

  • Cette annee j ai tes peu de punaises..l année dernière j en étais envie destruction en les ramassant avec une bouteille emplie d eau savonneuse
    Un potiron rouge avait ete detruit par les punaises

  • pas vues l’an dernier mais un peu cette année, sur les mûres et si je me souviens bien les aubergines mais bon ça reste anecdotique (des vertes et une marron)..pourvu que ça dure! En revanche je vois beaucoup de sauterelles sur mes tomates et je crois que ces petites bêtes adorent les fruits et légumes. Tout ce petit monde, je le fais tomber et aller voir ailleurs, je n’ai aucun courage pour les tuer; les seules que j’écrase volontiers avant d’asperger le chou de purin de sureau, ce sont les chenilles de piéride du chou. Elles sont voraces et m’ont complètement ni..pardon, tué mon chou chinois l’an dernier et bien failli faire de même avec le chou romanesko. Désolée pour le petit détournement du sujet. Quant aux limaces elles finissent au poulailler. J’ai eu une invasion de pucerons sur les artichauts mais j’ai fini par baisser les bras après avoir introduit une coccinelle et mis du purin de tout ce que j’avais. ça a fini par passer. Ah oui…j’ai eu trois salades complètement dépéries du soir au lendemain, irrécupérable, comme si elles avaient manqué d’eau pendant deux semaines. IL parait que c’est un ver qui bouffe la racine. bonne prochaine semaine!

  • Bonjour merci pour votre article je suis envahie par quasiment la totalité des punaise que tu as répertorié sauf les punaise (gendarmes) qui pourtant celle là aurait été la bienvenue . Les punaise arlequin ont élu domicile dans mon persil depuis déjà 2 mois j ai beau les tuer le lendemain elle reviennent en force ( je n utilise pas de pesticides ) et au niveau de mon potager les punaise dite diabolique et les punaise verte et les punaise marron s occupé de mes tomates cœur de bœuf qu elles adorent ( les sa***es ) et tomates cerises sur les autres pieds de tomates j en ai moin . Ils y en a aussi sur mon kiwi poivron courgette italienne concombre … Ce qui décimé mon potager donc si quelqu’un a une solution naturelle je suis preneur ( les grenouilles ne mangent pas les punaises car j’ ai un petit bassin dans le potager )

  • Bonjour, je viens de constater une invasion de punaise verte sur mes tomates, mais seulement sur une variété. j’ai planté des tomate coeur de boeuf, noire de crimée roma d’italie, tomate citron, romane ainsi que des tomate cerise jaune en forme de poire. elle ne sont présentes que sur les tomates cerise jaune en forme de poire. Ducoup, je sacrifie cette espèce à ces dames

  • Bonjour, mon potager n’est pas attaqué car je n’ai que des fraises de bois dans mon jardin mais je cherche désespérément quelqu’un qui pourra m’aider à me débarrasser de minuscules punaises (corps de 2mm, hors pattes) qui envahisse ma terrasse! D’après mon cousin, fan d’insectes depuis tout petit, c’est une variété de punaise mais impossible de la trouver sur le net. Elles n’entrent (pas encore) dans ma maison mais avant que ça n’arrive et pour pouvoir encore profiter de ma terrasse, je voudrais m’en débarrasser. Qu’est ce qui les attire? Comment peut-on les éliminer? Merci d’avance à ceux qui m’aideront!

  • >