Le taupin – Comment protéger naturellement vos cultures de sa larve (ver fil de fer) ?

Le taupin, du fait du retour à des pratiques naturelles (les insecticides avaient eu raison de lui dans de nombreuses régions), mais aussi semble t-il du réchauffement climatique, fait un retour en force dans les potagers naturels

Vos jolis plants de salades flétrissent puis meurent rapidement, ceci peu de temps après la plantation ?

La larve de taupin, appelée communément « ver fil de fer », ou « larve fil de fer », est peut-être responsable de ces dégâts (il peut s’agir également de la louvette, ou encore de la larve du hanneton, ou ver blanc).

Ou alors, lors de la récolte, vous vous apercevez que vos pommes de terre sont perforées par des galeries…

Là encore le ver fil de fer est probablement le « coupable » (il ne fait en réalité que se nourrir, un droit pour tout être vivant…).

Avant de voir comment éviter, ou tout au moins limiter, les dégâts de taupins sur vos cultures, commençons, comme à l’accoutumée, par faire un peu mieux connaissance avec ce coléoptère.

Taupins – Identification, mode de vie, ravages, prédateurs

Le terme « taupin » regroupe de nombreux insectes coléoptères,  appartenant pour la plupart à la famille des élatéridés (comptant elle-même plus de 7000 espèces).

Taupin adulte
Taupin adulte (une espèce parmi d’autres…)

Ceux causant des dégâts dans nos cultures appartiennent plus particulièrement au genre des agriotes.

Un genre comptant, en France, 14 espèces, dont 4 classées comme « nuisibles » :  Agriotes lineatus (le taupin des moissons), Agriotes sputator, Agriotes obscurus, Agriotes sordidus (une espèce invasive aujourd’hui prédominante dans le sud de la France).

Tout comme pour le hanneton, c’est la larve (« ver fil de fer ») qui cause des dégâts au potager.

Cette larve, de forme allongée (de 0.5 à 2 cm selon l’espèce), bien que ressemblant à des vers, est munie de 3 minuscules pattes.

Larves de taupins
Larves de taupins

Elle est facilement reconnaissable grâce à sa couleur « jaune paille » et à sa carapace segmentée.

Les larves concernées ici se développent dans le sol (profondément) pendant 4 ans (excepté la larve d’agriotes sordidus dont le cycle dure moins d’un an) avant de se transformer en nymphe et d’émerger enfin, à l’état adulte, au printemps.

Redoutant le froid, mais aussi la sécheresse, ce n’est qu’au printemps et en fin d’été/début d’automne que les larves vont remonter en surface.

Et ce sont donc ces périodes qui sont à redouter pour nos cultures.

La spécialité du ver fil de fer, c’est alors de s’attaquer aux racines des plantes cultivés, ainsi qu’aux tubercules…

Cultures sensibles au taupin

attaque taupin sur salade
Plant de salade sévèrement attaqué

Au potager, les larves de taupin vont particulièrement apprécier les salades, dont elles vont dévorer les racines (souvent juste en dessous du collet).

Le jeune plant de salade va rapidement flétrir et mourir (nous verrons plus bas comment utiliser cette observation pour préserver au mieux nos cultures des dégâts engendrés par ces larves orangées).

Outre les salades, et bien que d’autres espèces puissent également être concernées, les attaques sur les systèmes racinaires concernent principalement les asperges et le maïs.

Les légumes racines  peuvent aussi subir des dégâts conséquents, en général en début de développement. Cela concerne notamment les carottes et betteraves (les crucifères, comme les navets ou radis, sont à priori moins concernés, du moins selon ce que j’ai pu constater…).

Il n’est également pas rare que les larves creusent des galeries dans les tubercules de pommes de terre (là encore cette observation nous servira par la suite…).

Les prédateurs du taupin

Les musaraignes, les carabes, les oiseaux ou encore les taupes sont les principaux prédateurs de larves.

Nous chercherons donc à exposer au maximum les vers fil de fer à ces animaux…

 

Mais il est justement maintenant temps de voir les moyens à notre disposition pour préserver au mieux nos cultures des attaques de larves de taupins.

Taupin – Moyens préventifs de protection des cultures

Les dégâts engendrés par les taupins ne sont pas une fatalité…

Des attaques limitées dans le temps

Commençons déjà par dire que la larve sévit plus particulièrement pendant les 2 ou 3 années suivant le  retournement d’une pelouse, d’une terre en jachère ou en friche.

Aussi, en général, le problème finit par disparaitre, ou tout au moins par s’atténuer considérablement.

Mais, après avoir mis en culture une nouvelle parcelle, il peut être judicieux de s’abstenir de cultiver des cultures qui y sont sensibles pendant ce laps de temps .

Favorisez la biodiversité

Des cultures diversifiées, des haies constituées d’espèces variées, le respect de la vie du sol, la création d’une mare… constituent autant de moyens favorables à la diversification de la vie animale et donc à la présence de prédateurs naturels.

Favoriser un maximum la biodiversité au sein de votre jardin est donc déjà, et comme toujours, un moyen de protection des plus efficaces.

Exposez les larves de taupins

Comme nous l’avons vu, les larves ont quelques prédateurs naturels (musaraignes, carabes, oiseaux, taupes).

Les vers fil de fer n’apprécient pas non plus les rayonnements du soleil…

Aussi, afin d’exposer les œufs et larves aux rayonnements du soleil, ainsi qu’à leurs prédateurs naturels, un bon moyen préventif consiste, par temps sec et ensoleillé, à griffer le sol.

Le piégeage des vers fil de fer

attaque de larves de taupins sur une pomme de terre
Vers fil de fer sur une pomme de terre

Piégez le ver fil de fer, avant vos plantations, en enfonçant légèrement dans le sol des tranches de pommes de terre, de betteraves ou de carottes.

Si des larves sont présentes dans les environs, elles vont être fortement attirées…

Regardez ces morceaux de légumes tous les 2 ou 3 jours et éliminez les taupins qui s’y trouvent.

Le ramassage systématique des larves

Dans le même ordre d’idée, lorsque vous voyez une salade flétrir, un taupin est probablement en train de dévorer sa racine…

Déterrez sans attendre le plant (il est de toute façon fichu) et recherchez le coupable (si vous avez réagi assez vite, la larve de taupin se trouve soit encore au niveau du collet, soit dans la terre environnante) avant qu’il ne s’attaque à une autre plante.

Les taupins passent très rapidement d’un plant à un autre…

Ce ramassage systématique est donc à mon avis impératif pour limiter les dégâts.

Voyez ma petite vidéo sur la louvette (les dégâts et la façon de procéder sont identiques).

Autres méthodes de « lutte » contre le taupin

Intégrez, dans votre plan de rotation, des cultures peu propices à la ponte des taupins : choux, pois, radis, haricots verts et engrais verts (moutarde, luzerne).

Evitez les apports de fumier frais ou mal décomposé, fortement apprécié du taupin.

Notons également que les taupins n’aiment pas trop le calcaire. Aussi, dans un sol acide, il pourra être opportun de chercher à relever quelque peu le PH (par exemple avec des apports de lithothamne).

Au printemps, avant vos plantations, des arrosages sur le sol avec du purin de fougères (recette présentée dans Mon Potager au Naturel) agiraient également comme répulsif contre le taupin.

Disons enfin, bien que je ne cautionne personnellement pas ce type de solutions (car source de nouveaux déséquilibres), que l’on trouve dans le commerce des nématodes spécifiques pour les taupins (voir ici par exemple)…

 

A vos claviers !

Vous avez des questions, des observations sur ce sujet, ou mieux encore, des techniques efficaces (mais naturelles bien sûr) à partager ?

Merci de le faire dans les commentaires ci-dessous…

17 commentaires au sujet de “Le taupin – Comment protéger naturellement vos cultures de sa larve (ver fil de fer) ?”

  1. Bonjour Gilles, boujours tous,
    Je voulais des carottes fraîches toute l’année. J’en ai donc laissés en terre protégés du froid. Ne faites JAMAIS ça ! Le gel ne les a pas détruits. Pas de pourriture. Par contre des vers sont passés par là ! Comment un petit vers peut-il grignoter des carottes aussi dures ?! Il y a de petites creuvasses en longueur par ci par là. Alors voilà, je fais comment maintenant ? Je ne sais même pas quel vers ont fait ça. Taupins encore ? Est-ce que ne pas planter des carottes au même endroit suffit pour s’en débarrasser ? Je doute.
    Quelqu’un aurai-t-il une ou des solutions ?
    Anne-Marie K

    Répondre
    • Bonjour Anne-Marie,
      Il ne s’agit pas de dégâts de taupin, mais de la larve de la mouche de la carotte.
      Le fait de les laisser en terre n’est pas en cause. La mouche pond en avril-mai; puis il peut y avoir une deuxième génération à partir de la fin juillet jusqu’en novembre.
      Quelques pistes rapidement (plus de détails dans l’article consacré à la mouche de la carotte) :
      – association avec le poireau, oignon aneth, coriandre… bref des plantes à fortes odeurs pour perturber l’odorat des mouches
      – pose de branchages de tanaisie, d’absinthe ou de sureau
      – pose d’un filet anti-insectes pour les empêcher de venir pondre dans le sol (les mouches viennent pondre à proximité des carottes)
      – test de différentes variétés (certaines sont moins sensibles que d’autres)
      – buttage des carottes
      Cordialement,
      Gilles

      Répondre
  2. 3 salades flétries… 3 taupins… Quelle racaille !!! J’avoue les avoir passés au fil de ma binette (j’espère qu’il n’y a pas trop de vegans parmi les lecteurs) j’ai mis des tranches de pdt et des grains de poivre…. À suivre

    Répondre
  3. je fais passer mes poules et c’est efficace,bon des vers de terre font les frais mais la populations de vers de terre est très présente dans mon potager.

    Répondre

Laissez un commentaire (si c'est pour faire de la pub, ne perdez pas votre temps... je ne publierai pas)