Buttez vos cultures légumières !

Nous allons nous intéresser aujourd’hui au buttage des cultures.

Pourquoi, comment et quelles sont les cultures à butter ? Voici les questions auxquelles nous allons essayer de répondre.

Mais, vu ce que je peux lire ou entendre ici ou là,  une petite mise au point s’impose…

 

Butter et cultiver sur buttes…

Je remarque fréquemment une confusion entre le fait de butter ses cultures et celui de cultiver sur buttes.

Ce n’est pourtant pas du tout la même chose :

  • butter une culture, ou un plant, consiste à ramener de la terre autour du ou des plants, en couvrant la partie basse de la culture en question (c’est ce sujet dont nous allons parler ici)
  • cultiver sur buttes consiste à constituer… une butte, avec de la terre ou autres matériaux organiques, et sur laquelle on va placer des plants (c’est par exemple utile dans un terrain gorgé d’eau ou trop humide afin de permettre à l’eau en excès de s’évacuer plus facilement et éviter ainsi que les cultures n’aient les pieds dans l’eau)

Nous allons donc ici nous intéresser au premier cas : le buttage des cultures.

 

Pourquoi butter ses cultures ?

Il y a différents avantages au buttage :

Permettre un meilleur enracinement

Ce plant de tomate a été butté jusqu’aux premières feuilles

Certaines plantes, comme les tomates par exemple, ont une tige principale sur laquelle se développent des radicelles….

En buttant vos plants de tomates, vous favoriserez le développement de nouvelles racines sur la partie nouvellement enterrée de la tige et permettrez ainsi un meilleur enracinement.

Et cet enracinement plus conséquent permettra un meilleur développement de la plante et une plus grande résistance aux intempéries par exemple. Ceci est valable pour la majorité des légumes (à l’exclusion des légumes n’appréciant pas le buttage comme nous allons le voir plus loin), sans qu’il soit alors forcément question du développement de nouvelles racines…

Favoriser le développement de la partie consommable de la plante

D’une manière générale, le buttage sera favorable au développement de la partie enterrée – celle que l’on consommera – des légumes racines (sauf les bulbes).

Pour le poireau, plus la partie enterrée sera importante, plus grande sera la partie appelée « blanc du poireau » (le meilleur)…

Le buttage des pommes de terre empêche le verdissement des tubercules

Parlons ici également de la pomme de terre dont le buttage empêchera le verdissement des tubercules (et le développement de solanine – substance toxique – qui va avec).

Prévenir des attaques

Butter une culture peut aussi être un moyen préventif efficace pour empêcher les dégâts causés par certains « nuisibles »… Je pense ici en particulier à la mouche de la carotte, qui vient pondre sur le collet de ce légume. En recouvrant celui-ci de terre, on va tout simplement fermer le point d’entrée de la mouche (il semblerait que le paillage soit moins efficace dans ce cas précis).

Un désherbage au passage…

Notez au passage que, par l’action du buttage, vous allez éliminer par la même occasion nombre d’adventices et exercer ainsi une action de désherbage.

Nous avons donc vu quelques légumes particulièrement utiles à butter. Mais certains légumes n’apprécient pas le buttage…

 

Les légumes qu’il vaut mieux ne pas butter

Les bulbes de la famille des alliacées (oignons, ail et échalote) n’apprécient pas le buttage. En fait le bulbe doit demeurer en partie à l’air libre, sans quoi il risque de pourrir. Si un bulbe s’avérait trop enterré, on pourra donc au contraire le « déchausser », c’est à dire que l’on va retirer la terre le recouvrant.

De même, les salades (laitues et chicorées) aiment avoir ce que l’on appelle le collet au vent… il ne faut donc pas les enterrer profondément lors de la plantation, et le buttage leur est donc néfaste.

Notons également le fraisier, qui tout comme les salades, ne doit pas être enterré au-delà du collet.

 

Comment butter ?

La houe, ou une simple serfouette pour les petits buttage sont des outils parfaitement adaptés pour butter une petite culture. Pour des surfaces plus importantes, la houe à pousser munie d’un buttoir pourra vous rendre bien des services.

On opère en ramenant la terre de l’extérieur vers le plant, en veillant à ne pas blesser les racines…

On buttera donc les plants, soit individuellement, soit en ligne, en ramenant simplement la terre autour de ceux-ci :

  • le plus haut possible pour les pommes de terre (couvrez largement les feuilles du bas) ou les poireaux par exemple,
  • moyennement pour les légumes-fruits (jusqu’aux premières feuilles vraies, mais vous pouvez également supprimer ces premières feuilles pour remonter un peu plus)
  • légèrement pour les carottes ou autres légumes racines (il ne s’agit pas de recouvrir complètement le feuillage).

Bien entendu, le buttage n’exclue pas un bon paillage par la suite.

 

  • Bonjour Gilles,
    J’ai encore appris quelque chose aujourd’hui, concernant la mouche de la carotte ! Je mets un filet anti-insectes sur les miennes, et du coup, je m’embête peut-être pour rien…

    Par contre, depuis que je cultive sur planches permanentes de 80 cm, je ne butte plus, faute d’espace entre les rangs. Je plante mes poireaux en faisant un trou de 20 cm de profondeur, et j’ai de longs fûts. Pour les pommes de terre, je teste la culture sous paille (foin) cette année. j’en ai mis une vingtaine de cm en 3 fois. On verra à la récolte si les pommes de terre n’ont pas verdi.

  • Bonjour à tous,
    Pour la carotte, je confirme l’information de Gilles pour l’avoir testé l’an dernier avec succès.
    Cordialement
    Jean-Louis

  • Salut Gilles,

    Super article ! La précision entre buttage et butte de culture est importante car on m’a aussi souvent posé la question. Il s’agit bien de deux choses différentes. La butte de culture peut être considérée comme une technique à mettre en place dans un système en permaculture d’ailleurs. J’en ai succinctement parlé dans mon article présentant la permaculture :
    https://www.jardinerfute.com/la-permaculture/

    Sinon c’est un très bon article et très bien écrit. Pour les tomates j’ai plus tendance à les planter plus profond que de les butter.

    À bientôt,
    Heikel

  • Merci , je ne connaissais pas le butage des carottes, je mettais un filet de protection, je vais essayer un rang sans filet avec votre méthode et un autre avec voile pour voir