Cultivez des Framboisiers

Bonjour à tous. Je suis Heikel du site JardinerFuté, et je tiens tout d’abord à te remercier Gilles de me laisser m’exprimer sur ton site de très grande qualité. Je vais vous parler aujourd’hui des framboisiers et donc des framboises.

 

Les framboisiers

Le framboisier, ou Ronce du mont Ida, est un arbrisseau. Il s’agit donc d’une plante vivace : une plante qui peut pousser et fructifier plusieurs années de suite (plus de 2 ans en général). Ils sont très cultivés pour leurs petits fruits, les framboises. Ses tiges sont bisannuelles en général, c’est-à-dire qu’elle ont un cycle de vie de deux ans. Chaque année le framboisier produit de nouvelles tiges qui produiront des framboises soit pendant 2 ans, soit l’année qui suit.

Le framboisier est un arbuste très rustique qui se divise en 2 groupes (parfois 3 mais on va rester sur 2 pour simplifier les explications), les framboisiers remontants, et les framboisiers non-remontants dont nous verrons la différence par la suite.

Les framboises, ses petites boules rouges tantôt sucrées, tantôt acidulées sont un vrai régal pour les papilles en été. La framboise est un des fruits rouges les plus appréciés par petits et grands. Elle se décline en une multitude de recettes (coulis de framboise, tarte à la framboise ou confiture à la framboise ou tout simplement les gâteaux du nom de « framboisiers »). Mais c’est cru et tout juste récoltée qu’elle recèle le plus de vitamines et d’intérêts pour la santé.

Elles se déclinent sous plusieurs couleurs, rouges pour les plus connues, jaunes, pourpres ou encore quasiment noires ! Elles peuvent présenter des variations de formes et de tailles. Nous verrons par la suite quelques variétés qui présentent ces caractéristiques.

 

La culture des framboisiers

Comme je le disais plus haut, les framboisiers sont des arbustes très rustiques plutôt envahissants, selon les variétés ils peuvent facilement résister des températures allant jusqu’à -15°C à -20°C.

Les framboisiers se plaisent en général dans tout type de sol pourvu qu’il soit assez frais (dans le cas contraire, ils pousseront quand même). Ils préfèrent la mi-ombre à une exposition totale au soleil, bien que ça ne les empêche pas de produire des framboises.

Du fait que les framboisiers soient des arbustes assez envahissants, je vous conseille de choisir leur emplacement avec soin car ils auront tendance à s’étaler. On leur réserve en général une bordure de jardin potager, sinon vous pouvez aussi les planter dans une haie, si vous avez la chance d’en posséder une. Cette solution est sans doute la meilleure car ils pourront pleinement s’épanouir sous les arbres, ils profiterons de la mi-ombre les jours de grand soleil et du fait que les arbres attireront des auxiliaires. Concernant les auxiliaires je vous invite à jeter un oeil sur cet article : les auxiliaires au jardin potager. Pour peu que votre haie soit une haie fruitière, le framboisier rendra votre haie plus productive.

La méthode traditionnelle de culture des framboisiers est de les palisser en éventail. Elle présente l’intérêt de faciliter la récolte, car les framboises seront plus accessible au jardinier. Vous pouvez aussi les palisser à la hollandaise, il s’agit de prendre les tiges de l’année précédente et de les tirer sur les deux côtés et les attacher à un fil rigide. Cette méthode est assez encombrante et je ne vous la conseille pas spécialement, ou alors seulement si vous avec un grand jardin potager. Vous pouvez bien sûr laisser les framboisiers pousser en touffe sans vous embêter à les palisser.

Comme beaucoup de jardiniers le savent, les framboisiers se classent en 2 grands groupes, les framboisiers remontants et les framboisiers non-remontants. Là où ça se corse, c’est de se rappeler de la différence et de connaître la méthode de taille pour chaque groupe.

 

Voyons les différences entre les deux groupes de framboisiers :

  • Le framboisier non-remontant : aussi appelé unifère, ses tiges produisent des framboises la deuxième année, en général aux alentours de juin-juillet. Parfois juillet-août, cela dépend des variétés. La première année il produit des tiges feuillées mais non ramifiées. C’est lors de la deuxième année que les tiges vont se ramifier et produire des framboises de façon importante.
    La taille s’effectue à ras après la fructification, aux environs du mois d’août, lorsque les tiges qui ont fructifié sont sèches. Attention à ne pas tailler les tiges de l’année qui n’ont pas fructifié!

 

  • Le framboisier remontant : aussi appelé bifère, ses tiges produisent lors de la première année mais aussi durant la deuxième année. Le framboisier remontant produit en général moins de quantité de framboises en une seule fois que le framboisier non-remontant, mais il a l’avantage d’avoir une période de production plus longue, en juin-juillet et septembre-octobre. La première année les tiges ne sont pas ramifié non plus, mais elles possèdent des grappes pouvant fructifier. La deuxième année les tiges fructifient pleinement. Il faut tailler l’extrémité des tiges de l’année, qui seront normalement sèches, et tailler les tiges de l’année passée qui elles sont normalement toute sèches.

Pour les citadins disposant d’un balcon ou ceux ne disposant que d’une terrasse en campagne, il est tout à fait possible de cultiver le framboisier dans un bac ou dans un gros pot. Je vous explique comment faire dans cet article : 5 plantes pour un balcon ou une terrasse.

 

Quelques variétés de framboisier

Variétés non-remontantes

  • Llyodd Georges : c’est une variété ancienne de framboisier et assez connue pour ses fruits au goût sucré.
  • Meeker : sans doute la plus cultivée des non-remontant, cette variété de framboisier résiste bien à la congélation et produit des fruits tout à fait typique.

Variétés remontantes

  • Heritage : sans doute la variété de framboisier la plus connue. Le framboisier produit en abondance des fruits de taille moyenne à grosse au goût fruité. Les framboises supportent plutôt bien la congélation.
  • Fallgold : une variété de framboisiers qui produit des framboises jaunes assez grosses. Il produit en abondance, surtout à partir de septembre.

Il existe de très nombreuses autres variétés de goûts et de formes différentes.

Dernier conseil avant de finir cet article sur les framboisiers : le paillage (ou mulch). Je vous conseille vivement de pailler vos pieds de framboisiers avec un paillage végétal. Cela aura pour but de protéger le sol aux pieds des framboises et donc la faune qu’il abrite et qui le fait vivre, en lui donnant cette consistance grumeleuse de sol sain et en améliorant sa rétention d’eau. Ça vous permettra de soulager la tâche de l’arrosage en été mais aussi d’éviter l’érosion du sol à cause de la pluie et du vent, et de la formation de la croûte de surface si commune dans les jardins potagers traditionnels.

Pour le choix du paillis je vous conseille du BRF (Bois Raméal Fragmenté) qui restera en place plusieurs années et qui boostera l’activité des champignons dans le sol. Créant ainsi  des associations (mycorhizes) très bénéfiques entre les champignons et vos plants qui grandiront, produiront de manière plus importante et leur permettront d’être plus indépendant au niveau de l’eau.

 

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à réagir et le partager sur les réseaux sociaux !

      • bonjour ,super je chercher justement des conseil sur les framboisier et content de pouvoir lire vos conseils ,pour ma part j ai des framboisiers qui grimpe et je ne savais pas comment géré leurs ascension, merçi encore

        • Pour les framboisiers grimpants vous pouvez utiliser une structure dédiée (treillis par exemple) ou ce que vous voulez d’autres, du moment qu’il puisse y prendre appui.
          Ce sont en fait des hybrides entre la framboises et la mûre. Comme le Tayberry (que j’ai planté aussi l’année dernière, et dont j’attends la pousse avec grande impatience ! 😉 )
          Sinon vous pouvez le tailler comme n’importe quel arbuste grimpant. Il s’agit plus d’une taille de conduite (tailler les branches qui ne vont pas dans le sens désiré), et tailler les branches mortes.

  • Bonjour bonjour,
    Je souhaite mettre des framboisiers dans mon jardin mais malheureusement je n’ai pas trop de soleil. Du coup je voulais savoir
    si je pouvais planter mes framboisiers à l’ombre ? Sachant qu’ils ne seront pratiquement jamais au soleil.

    • Bonjour Julie,

      Il y a ombre et ombre. Les framboisiers n’aiment pas le plein soleil comme je l’ai dit mais ils apprécient quand même une légère exposition au soleil durant la journée.
      Mais en règle générale, les petits fruits (myrtilles, framboises, cassis…) sont des arbustes de sous-bois. Donc la mi-ombre leur convient très bien.

      Mais s’ils sont à une forte ombre, cela risque d’être un peu gênant (pas complètement non plus). La récolte en sera peut-être amoindrie (bien que ça ne dépende pas seulement du facteur exposition). Mais je ne pense pas que ce soit le cas, tu dois juste vouloir dire qu’ils ne recevront pas de rayons de soleil direct.

  • Bonjour,

    J’ai des vieux framboisiers dans une terre sableuse, ils étaient déjà là il y a 5 ans lorsque j’ai emménagé, exposés dans un angle de mur en plein soleil. Je n’arrive pas à savoir si ce sont des remontants ou non vu qu’ils produisent très peu et de toutes petites framboises. Cette année j’ai tout coupé à 30 cm environ début mai pour essayer de les régénérer quitte à ne pas avoir de fruits cette saison. Que puis-je faire d’autre? Leur apporter une fumure peut-être? Je peux facilement avoir du crottin de cheval, serait-ce une bonne idée?
    Merci d’avance pour votre réponse en complément de votre article très clair et détaillé.

    • Bonjour Christine,

      Une plantation de framboisiers a une durée de production limitée, estimée à 10-12 ans (mais ce peut-être beaucoup plus avec de bonnes pratiques visant à favoriser la vie du sol).
      Durant cette période de production, l’entretien de rénovation est continuel (tailles annuelles comme décrites dans l’article).
      Votre plantation pourrait donc simplement être en fin de vie. Le mieux est alors d’en démarrer une nouvelle (à un autre endroit). Pour se faire, vous pourrez effectuer des boutures ou prélèvements de drageons comme décrit ici : https://www.un-jardin-bio.com/cultivez-des-framboisiers/

      Belle journée,
      Gilles

  • Bonjour,

    J’ai repris la maison de mes parents. Dans le jardin, il y a des framboisiers que j’y ai toujours vu. Mes parents n’ont jamais taillés les framboisiers, juste coupés ceux qui dépassaient de la zone délimitée. Cela fait donc plus de 50 ans qu’ils sont en place, donnent de bonne récolte.
    Le framboisier est une ronce, rustique qui n’a pas besoin de nous pour vivre et produire des fruits. Il faut juste ne pas se laisser envahir.

      • Je ne pense pas que ce soit de la chance. Mais ce ne sont certainement pas des hybrides. Les plants modifiés par l’hommes n’ont pas la même résistance. Idem pour tout les fruits et légumes. La nature a vécu de longues années sans nous et sera là après nous malgré tout ce qu’on lui fait subir.

  • Bonjour, je voudrais d’abord vous remercier pour vos conseils judicieux, qui m’ont été utiles. J’ai des framboisiers, remontants et non remontants, ils ont 3 ans, cette année des fruits disparaissent avant que je ne les cueillent, pas tous bien sur, j’ai d’abord pensé aux oiseaux, mais je constate qu’il y a sur ces fruits des petites bêtes, plus ou moins 6 à mm, rassemblant a des doryphores mais la carapace est couleur verte, peut-être des cétoines? mangent ils les fruits? . Comment peut on s’en débarrasser?
    si vous avez la réponse, merci de me la communiquer.
    Antonio

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.

      En général les cétoines sont plus gros que ça. Je ne peux pas trop identifier l’insectes avec ces indications. Le mieux serait d’avoir une photo.

      Mais quoi qu’il en soit, pour gérer un ravageur, et ce durablement, rien de mieux qu’un équilibre de la biodiversité. les « ravageurs » se font manger par leur prédateur. L’exemple le plus connu est celui des pucerons qui se font manger par des coccinelles. Ou les limaces qui se font manger par les carabes.

      Si les insectes sont en grand nombre, et seulement si vous observez effectivement que ces derniers mangent les framboises (car il peuvent juste manger les feuilles), vous pouvez les prendre dans une boîte pour aller les poser à quelques dizaines de mètres de là.

      Pour favoriser cette biodiversité très efficace dont je vous parle je vous invite à lire un article que j’ai écrit sur cette question. Il répondra à vos questionnements je pense :

      http://www.jardinerfute.com/auxiliaires/

  • Bonjour
    j’aimerais planter des framboisisers mais mon jardin est une ancienne terre de vigne, pleine de galets, très drainante et peu ombragée. Très sec, mon jardin est également battu par le vent du sud en plein été ! Les seuls espaces un peu ombragée sont l’ombre projetée d’un cèdre ou le long d’un muret de 70 cm de haut exposé nord ouest. Que me conseillez vous ?
    Marie

    • Bonjour Marie,

      Comme je le disais, les framboisiers se contentent de ce qu’on leur offre, comme la quasi majorité des plantes. Les indications sur les types de terre sont souvent du type « comment faire dans le meilleur des cas ».
      Par contre, dans votre cas, il me semble assez indispensable de mettre en place un mulch (aussi appelé paillis ou couverture végétale) sur votre terre. J’ai écrit un article sur le sujet si vous souhaitez en apprendre plus : https://jardinerfute.com/mulch

      Concernant le vent, ce n’est jamais un facteur aidant la pousse des légumes, au contraire c’est même un facteur de stress pour les plantes. Vous pouvez planter une haie d’arbres autochtones (ou pas) et fruitiers, qui jouera le rôle de haie fruitière, brise vent, et de corridor écologique. Elle pourra aussi, à terme, vous fournir du bois pour le BRF.

  • Bonjour, vous mentionnez la possibilité de planter des framboisiers *dans* une haie existante. Pourriez-vous expliquer cette approche avec plus des détails ? Merci !

    • Bonjour
      Il s’agit d’associer les plantes sur un espace réduit afin de bénéficier de plusieurs avantages. Cela vous permettra d’augmenter les récoltes sur une même surface. De faire bénéficier les plantes de leurs avantages réciproques (par exemple : le piquant de certains framboisiers peuvent procurer une protection, qui reste toute relative). Les racines des différentes plantes vont s’entraider et les plantes devraient devenir plus résistantes une fois les mycorhizes en place. À ce titre je vous conseille les vidéos de la Forêt Nourricière qui se sont spécialisés dans les associations de cultures ( : c’est ce que l’on appelle la phytosociologie), notamment sur la question des associations de cultures avec les arbres. Je vous recommande aussi vivement de vous intéresser aux travaux de Hervé Coves sur les champignons et les mycorhizes. Ses vidéos de vulgarisation sont sur youtube, elles sont exceptionnelles.

      J’ai écrit un article introductif sur la question des associations de cultures, qui constitue une porte d’entrée sur ce thème revenant fréquemment en permaculture : https://www.jardinerfute.com/association-culture/

      Belle journée,
      Heikel de Jardiner Futé en Permaculture.

  • Bonjour,
    Il y a plusieurs framboisiers dans mon jardin mais je ne sais pas s’il sont remontants ou pas… Comment le savoir ? Comment tailler dans le doute svp ?
    Merci d’avance !

    • Bonjour
      Attendez cet été… s’ils produisent dès le mois de juin et jusqu’en octobre, il y a de fortes probabilités qu’ils soient remontants.
      Vous pouvez lire dans l’article qu’il faut tailler les tiges, dans un cas comme dans l’autre, ou parties de tiges, ayant séché. Donc, vous ferez ceci : taillez uniquement ce qui a séché.
      Bonne journée,
      Gilles

  • >