Mon Potager Bio en Juin 2016

Je vous invite aujourd’hui à une petite visite de mon nouveau potager avec un survol des cultures en place en ce mois de juin 2016.

Pour situer un peu les choses, rappelons que ce potager a été démarré en ce printemps (après pose d’une bâche plastique à l’automne puis travail à la Grelinette et à la Campagnole) et que les tomates et autres légumes-fruits n’ont été mis en place que tardivement (fin avril pour les tomates précoces et deuxième quinzaine de mai pour le reste des légumes fruits : tomates de saison, aubergines, poivrons, courges, concombres, melons, pastèques, physalis).

Ce printemps exceptionnellement pluvieux a certes ralenti les cultures exigeantes en chaleur (aubergines et poivrons notamment) et engendré un peu de mildiou (quelques plants de pommes de terre en bout de ligne et une partie des oignons).

Je précise qu’un seul traitement préventif à la prêle a pu être effectué (pluies trop fréquentes…). Les légumes gourmands ont été arrosés 2 fois au pied au purin d’ortie. Des traitements à la consoude vont prendre le relais.

Néanmoins, dans l’ensemble, les premières récoltes sont belles (pommes de terre nouvelles, radis, pois, fèves, oignons frais) et les cultures se développent bien…

Rappelons également que l’un de mes objectifs est de couvrir en permanence ce nouveau potager. Ce qui est déjà fait pour la partie légumes fruits, avec du BRF. Le reste est et sera mulché progressivement avec les herbes arrachées sur la planche ainsi que la fauche des zones sauvages (bordures, allées…). Vous remarquerez ainsi de larges bandes sauvages entre 2 planches de cultures. Ces bandes, outre leur intérêt au niveau de la biodiversité, me fournissent donc également de la matière végétale à portée de main pour pailler les cultures avoisinantes.

[ez_video url= »http://un-jardin-bio.com/video/visite-potager-juin-2016.mp4″ player= »flowplayer » width= »640″ height= »360″ autoplay= »1″ autohide= »1″ controls= »1″]

A suivre…

  • La nature est souveraine et la météo nous gouverne!
    Peu importe avec ma Bible du Potager au Naturel rien d’insurmontable.
    Petit bémol : ma livèche (très ancienne) dépérit pour la deuxième saison consécutive. Les tiges se couvrent de boursouflures brunes, les feuilles de taches brunes, elles finissent par déssècher.
    J’ai mis en place un nouveau pied au printemps, il développe les mêmes symptômes.
    Que faire? En Alsace la livèche est indispensable.
    Un grand merci à qui saura me répondre.